OBSERVATOIRE

RETOUR
AU MENU

avec un abri de jardin en tôle

Le mécanisme de basculement a été révisé quatre fois avant de trouver un compromis. Ensuite, il a été nécessaire de réfléchir sur un système d'amarrage des panneaux de toit. Et, le dernier problème, pas des moindre, la condensation sous toiture qui devrait être réduite au maximum. Mais nous reparlerons de ceci en fin de projet.

Pour commencer le mécanisme de basculement. Il faut pouvoir manœuvrer les panneaux avec aisance aussi bien à l'ouverture qu'à la fermeture. C'est d'ailleurs ce dernier qui m'a posé le plus de soucis. Le poids en position basse (toit ouvert) était supérieur à 25 kg. Il me fallait donc trouver une solution permettant d'alléger la charge. Les ressorts ayant une limite maximum en extension, il me fallait jouer avec les positions de fixation qui déterminaient les bras de leviers. N'ayant pas envie de me lancer dans un calcul théorique, qui du reste ne m'aurait pas servi à grand chose, j'ai donc prévu une série de trous et de points d'accroche des ressorts permettant de jouer sur les réglages... Il ne faut pas perdre de vue que la configuration des panneaux n'est pas encore figée. L'ajout de tasseaux, de planches de renfort dans les poutres en tôle, la fixation d'un grillage, la pose de panneaux pare vapeur, la ventilation sous toiture sont autant d'éléments qui alourdissent le panneau. Il sera nécessaire d'adapter les ressorts en fonction de la configuration finale.

J'ai fini par trouver une solution acceptable. Oui mais, je me rendais vite compte d'un autre problème. Les panneaux de toit n'étaient pas assez rigide, il était nécessaire de les renforcer. J'ai donc modifié les panneaux comme suit :

Ajout de lattes dans les nervures de toit servant à fixer la suite.
Renforcement des poutres de toit (profilés en U) avec des planches encastrées.
Mise en place de 2 tasseaux de chaque côté fixés sur des lattes et recouvert par un profilé U en tôle galvanisé.
Ces tasseaux facilitant le glissement du panneau sur la partie supérieure des murs de côté.

Parfait, je retrouvais des panneaux très rigides. Mais hélas, le poids à l'ouverture s'était accentué mais également en position basse, il était de nouveau supérieur à 25 kg. La pesée a été réalisée avec une simple balance pèse personne.

Après avoir mûrement réfléchit, je décidais d'ajouter des ressorts de compensation. Après un calcul très simple et sans chichi, j'ai passé commande de 4 ressorts plus puissants de retenue (diamètre 25mm, longueur 550mm et fil de 3.5mm). Le problème de charge en position basse était réglé. Je décidais donc d'utiliser les premiers ressorts pour aider la levée du panneau à l'ouverture. Voici la solution finale qui me donne satisfaction.

    
Les ressorts en situation ouverture et fermeture.
Cliquez sur les images

Vous pouvez remarquer qu'une cornière de 40mm X 40mm épaisseur 2mm (peinte en jaune) a servi de châssis pour maintenir le mécanisme. Tout réside dans la position des ressorts qui ont été placés après plusieurs essais successifs. L'emplacement exact sera fonction des ressorts en votre possession. Il faut simplement retenir le principe. Je vous invite à poursuivre jusqu'à la dernière page où se trouvent tous les schémas et plans nécessaires à la réalisation du mécanisme.

Je n'ai pas encore pu le prouver mais je pense effectuer la mise en situation de l'observatoire en moins de trois minutes... COOL... non !

    
Cliquez sur les images

Pour rigidifier les côtés de l'observatoire, j'ai habillé les cloisons intérieures de panneaux de polystyrène épaisseur 20mm recouverts de contreplaqué de 5mm. J'ai pour ma part prévu la découpe d'une porte dans le fond de l'observatoire qui communiquera avec mon futur atelier (visible sur la 1ère animation). Ci-après une animation montrant l'habillage des côtés.


Cliquez sur l'image

La sécurité de fixation des panneaux est assuré par un ensemble de taquets d'amarrage façon marine et, fabrication maison. Sans doute un reste de jeunesse. Sans rire, le procédé est simple, efficace, la tenue d'un bateau à quai n'est pas une mince affaire.

    
Cliquez sur les images

On utilisera du fer plat de 25 X 4 dans lequel sera découpés des longueurs de 120mm sur 12mm de large. J'espère vous convertir à l'utilisation de ces fixations. Bien évidemment, tout autre procédé est utilisable dans la mesure où il présente toute les sécurités nécessaires. Voici la méthode pour confectionner ces taquets :

    
Cliquez sur l'image


Cliquez sur l'image

Pour faciliter la manipulation des panneaux, il est utile d'ajouter des poignées de manœuvre. Elles ont été réalisées avec du tube d'alu (mats d'antenne) et des fers plats de 25mm X 4mm formés à l'étau. Voir les images suivantes :

         
Cliquez sur les images

SUITE