De la capture de Mars au café solaire
4/5

La deuxième nuit sous la coupole nous attend. Nous chargeons portables, webcams  et autres accessoires, puis nous prenons la route de l'observatoire avec la ferme intention d'immortaliser Mars. Aussitôt arrivés, Christian installe la Takahashi (FS 102) où nous pouvons, Frédéric et moi-même, connecter la COMPRO PS 39, puis nous attendons l'apparition de Mars. Entre temps, Stéphane monte à l'observatoire avec Georges pour y installer la ToUcam. Après une attente relativement longue, Mars apparaît enfin dans nos oculaires. Nous nous mettons aussitôt à l'ouvrage pour la capture. Il faut se rendre à l'évidence : Mars est encore trop basse sur l'horizon !! De nouveau l'attente jusqu'au passage au méridien. Nous opérons une capture qui est empreinte d'une forte turbulence sur le télescope NEWTON de l'observatoire. Par contre, nous ne parvenons pas à réaliser cette opération sur la Takahashi. De ce fait, nous rejoignons Georges, Stéphane et Sylvain sous la coupole. Là, nous capturons enfin Mars avec la ToUCam puis avec la COMPRO. Après cette cueillette, nous rejoignons le dortoir pour nous assoupir dans les bras de Morphée.


Mars sur la Compro - compositage sans tri, ni retouche.

Dimanche matin, nous rééditons les mêmes opérations que la veille, c.a.d, douche, rasage et petit déjeuner où nous continuons à consommer sans modération la confiture à la mirabelle de Monique. Il faut malgré tout faire vite car nous sommes attendus au restaurant à Saint Mihiel. Nous y mangeons et buvons sobrement (because retour). Nous décidons, qu'avant de repartir, nous repasserons à l'observatoire pour y saisir Vénus...


Le petit déjeuner dans la bonne humeur

Après un passage éclair au Club pour y reprendre nos bagages, nous partons vers l'observatoire. Ouverture de la coupole et pointage du télescope. Quelle n'est pas notre déception, il est déjà trop tard pour trouver Vénus. Il ne reste plus que le café solaire pour nous consoler...


Un café solaire, avant notre retour dans le Nord.

Il est 17 heures et nous avons du mal à "décoller". Pourtant, le départ est imminent. Les recommandations de dernière minute des uns et des autres, quelques congratulations et nous montons dans nos voitures pour reprendre la route. Nous repartons la tête pleine de belles images en agitant nos mouchoirs avec l'espoir d'y revenir un jour.

Un week-end tout simplement inoubliable comme nous souhaiterions en faire plus souvent. Merci encore à nos amis de l'A.S.A. pour l'agréable séjour que nous avons passé en leur compagnie. Merci à Thierry pour avoir fait que cela puisse se réaliser.

Et à bientôt... pour la suite de nos aventures...

Page précédente     Page suivante