La comète 17P/Holmes

 

Prise de vue : Holmes le 05 décembre 2007 en début de nuit. Lunette EDT 105mm à F/5.8. 15 poses de 2 min à 800ISO avec un Canon EOS 350D (filtre Hutech type I). Prétraitement Iris. Courbes Photoshop. 80km Nord-est de Marseille, altitude 600 mètres. Transparence très bonne, turbulence moyenne.

 

 Prise de vue : Holmes le 31 octobre 2007 en milieu de nuit. Lunette EDT 105mm à F/5.8. 30 poses de 15 secondes à 400ISO avec un Canon EOS 350D (filtre Hutech type I). Préraitement et masque flou Iris. Marseille. Transparence bonne, turbulence modérée, Lune gibbeuse.

 

Notes visuelles : Cette faible comète périodique aurait dû passer dans l’indifférence générale, mais, le 24 octobre, bien que déjà loin du Soleil, le noyau s’est morcelé, provoquant un sursaut d’éclat faramineux. En quelques jours, cette comète de magnitude 17 est devenue parfaitement visible à l’œil nu au cœur des villes. Fin octobre, Holmes ressemblait comme deux gouttes d’eau, dans les petits instruments, à une brillante enveloppe de nébuleuse planétaire de forme parfaitement sphérique. Les semaines suivantes, la chevelure s’est étendue, mais aucune queue ne s’est vraiment développée. Les deux images présentées ci-dessus à la même échelle permettent de rendre compte de cette évolution. Elles reflètent toutes deux assez bien la vision dans des jumelles assez puissantes et dans les instruments à grand champ.

Notes photographiques : La comète Holmes a constitué une cible de choix pour les photographes équipés d’instruments à grand champ. L’une de ses particularités était l’absence quasi-totale de la coloration bleue verte souvent caractéristique de la chevelure d’une comète. Cela s’explique peut-être par un éloignement au Soleil trop important pour permettre l’ionisation des molécules responsable de la cette couleur. Par ailleurs, le faible mouvement apparent de l’astre chevelu dans le ciel a permis des poses de plusieurs minutes sans bouger significatif.

 

Tous les détails pour bien observer les comètes aux pages 116-117 du livre "A la découverte du ciel" chez Dunod.

 

Retour aux évènements célestes