NGC 6960 - 6992 : les dentelles du Cygne

 

Vue d'ensemble des dentelles du Cygne :  
 

 Prise de vue : Lunette EDT 105mm à F/4.5 avec filtre LPS IDAS. Mosaique de 3 images. Pour chacune, 10 poses de 4 min à 800ISO avec un Canon EOS 350D (filtre Hutech type I). 40km sud de Pau, altitude 1700 mètres. Transparence correcte, turbulence moyenne.

   

Gros plan sur la petite dentelle :  
 
 

Prise de vue : Lunette EDT 105mm à F/5.8. Caméra ST8300M. 4H15 de pose à travers filtre Ha (17x15min) et 4H de pose (16x15min) à travers filtre OIII. Palaiseau. Transparence bonne, turbulence assez forte. 

 

Tout savoir sur ce reste de supernova à la page 194 du livre "101 merveilles du ciel qu'il faut avoir vues dans sa vie".

Tous les conseils sur la photographie de cet astre dans la fiche n°25 du livre « Photographier les astres en toutes saisons »
.

 

Notes visuelles : les dentelles du Cygne constituent un véritable mythe pour l'observateur du ciel profond. Réputées difficiles, la plus brillante d'entre elle, la grande dentelle, est pourtant fait visible dans une paire de jumelles lumineuse sous un ciel bien noir. Le petite dentelle, accesible dans ces conditions à un instrument de 100mm de diamètre, est plus faible et plus difficile à distinguer à cause de la présence de l'éblouissante 52 Cygni. Un filtre OIII métamorphose ces objets en accentuant très fortement leur contraste. Ainsi armé, un instrument de 200 à 250mm de diamètre dévoile les filaments torsadés sur les deux objets de manière vraiment spectaculaire.

Notes photographiques : Même avec un capteur 24x36, une focale inférieure à 500mm s'avère nécessaire pour capturer les dentelles dans leur intégralité. Cependant, rien ne vous empêche d'utiliser des agrandissements plus importants afin de détailler la structure très complexe de ces magnifiques restes de supernova, agés de quelques 50000 ans.

 

Retour au ciel d'été