Neptune

 


Prise de vue : Télescope Celestron 14 à F/28. Camera Lumenera 2-0M, filtre W25. Marseille, turbulence forte. Compositage de 250 images de 1s de pose avec Iris. Triton est perceptible (traitement plus fort que sur Neptune pour le faire ressortir).

  

Tout savoir sur Neptune à la page 74 du livre "101 merveilles du ciel qu'il faut avoir vues dans sa vie".    

Toutes les infos pour observer Neptune aux pages 112-113 du livre "A la découverte du ciel".

 

Notes visuelles : Neptune est devenue la dernière planète du système solaire depuis que Pluton a été rétrogradée au rang de planète naine. De magnitude 8, elle est discrenable dans les chercheurs et les jumelles. Située bas sur l'horizon pendant encore des années, elle est difficile à observer. Même si elle ressemble à une étoile dans un petit instrument, elle est facilement trahi par sa teinte gris-bleu. Son disque est bien discrernable dans un instrument de 200mm et davantage. C'est une petite bille blanc-bleu très jolie dans le T250 et mieux encore dans le le T355, dès 200x de grossissement. De magnitude 13,5, Triton, le principal satellite de Neptune, n'est décelable que par très faible turbulence et lorsqu'il est loin du disque.

Notes photographiques : Insaisissable avec une webcam non modifiée à cause d'une magnitude trop faible, Neptune peut toutefois être capturée avec des caméras CCD ou videos en augmentant suffisament le temps de pause. On peut parfois même avoir la surprise de voir Triton surgir au traitement.

   

Retour aux planètes