La Lune masque les planètes

 


Prise de vue : Emersion de Vénus lors de l'occultation du 1er décembre 2008. Lunette EDT 105mm à F/5.8. Canon 350D. Pose de 1s à 200 ISO. Turbulence forte.

 

Prise de vue : Occultation Lune-Saturne du 03/11/01. Lunette EDT 105mm à F/60. Pose 1/4s sur Fuji Provia 400F. Turbulence forte.

   

Tout savoir sur les occultations à la page 56 du livre "101 merveilles du ciel qu'il faut avoir vues dans sa vie".    

  

Notes visuelles : Les occultations de planètes par la lune sont des moments d'intense émotion, où tout semble aller trop vite... Le mouvement propre de la Lune dans le ciel prend une ampleur considérable. La taille apparente des astres joue également avec notre imagination. La Lune, si petite dans la réalité, se transforme en véritable buldozer, ne laissant aucune chance à la minuscule planète qui se fait happer ! La phase la plus spectaculaire est celle mettant en jeu la partie non éclairée de notre satellite et la planète, car celle-ci semble rencontrer un mur d'obscurité. En Lune montante, il s'agira donc de l'immersion, et inversement en Lune descendante.

Notes photographiques : La phase d'immersion, où l'on voit la planète se faire grignoter par la Lune, est la plus facile à photographier. La phase d'émersion est plus surprenante : un morceau de planète surgit brusquement derrière le bord de notre satellite, prenant parfois le photographe de vitesse. Le cadrage doit alors avoir été établi à l'avance, sous peine de manquer une partie du phénomène.

 

Retour aux évènements célestes