Les mouvements de la Lune

Pour mieux comprendre je suggère de prendre dans une revue astronomique la page, habituellement vers le centre, où l'écliptique est déployé.

Pour commencer, la Lune se déplace, comme le Soleil, sur les constellations du Zodiaque à ± 5 degrés au-dessus ou en dessous de l'écliptique.

Il serait bon de connaître les constellations dans lesquelles se trouve le Soleil à tout moment de l'année, ou à peu de chose près.

Un petit refrain pour aider à les apprendre :
Poi-Be-Tau (printemps) Ge-Can-Li (été) Vi-Ba-Sco (automne) Sa-Ca-Ver (hiver)
ex : Poi pour Poissons, Be pour Bélier, etc

Pour les fins de notre sujet, la Lune sera une Pleine Lune.

Quand la Lune est pleine, elle est à l'opposée du Soleil sur l'écliptique et se lève à peu de chose près au coucher du Soleil.

1) Prenons le Soleil en hiver, il est dans le Sagittaire ou dans les environs, et c'est le moment de l'année où il est le plus bas à midi au-dessus de l'horizon sud. On a vu qu'à la P.L. la Lune est à l'opposée du Soleil, donc dans la constellation des Gémeaux (à 180 degrés du Soleil) et cette constellation est celle du zodiaque qui passe le plus haut dans le ciel, ainsi la Lune sera au plus haut dans le ciel vers minuit.

2) Ainsi on peut extrapoler qu'à chaque fois que la Lune sera dans les Gémeaux, peu importe sa phase, elle traversera le méridien au plus haut dans le ciel et à l'inverse quand elle sera dans le Sagittaire elle traversera le méridien au plus bas, (ex :P.L. en été).

3) Aux alentours des équinoxes, que le Soleil ou la Lune soient dans les Poissons ou dans la Vierge, les deux seront sur le même chemin dans le ciel, donc à la même hauteur (± sur l'équateur céleste), de là, les hautes marées des équinoxes, les deux masses s'additionnent sur une même ligne.

Albert Côté
22 Mars 1999

Retour aux archives