NewArchimedes Août- sept 16 : nouvelles images lunaires, C9+ASI178MM, cliquez sur l'image :-)!!

 

Bienvenue sur mon site !

Vous trouverez sur ce site des photographies personnelles du ciel la nuit, et plus particulièrement des images de planètes (Saturne, Jupiter, Venus, Mars), de galaxies, de nébuleuses, d'amas globulaires et enfin d'amas ouverts. Vous trouverez également des photos de paysages terrestres et des panoramas. Si ces images vous permettent de vous évader de votre quotidien, vous m'en verrez ravi, car c'est le but recherché ;-).

La nature est une source inépuisable d'inspiration et l'univers nous fait prendre conscience de son immensité. Le ciel de nuit, renferme des trésors cachés, pour peu qu'ils ne soient pas trop pollués par la lumière des villes environnantes. Dans les vosges, et plus particulièrement au Champ du Feu (1000m), des astronomes de la région se déplacent régulièrement afin d'observer, et/ou photographier en toute quiétude, la voute céleste. Ce lieu mythique présente la particularité d'être parmis un des rares endroits encore relativement bien épargné par la "pollution lumineuse". La voie lactée y est aisément visible, et il arrive même parfois d'être en mesure de distinguer sa "séparation". Il est d'ailleurs fréquent de croiser des biches (et pas des "bitches" hein ;-) ), cerfs, renards, sangliers, marcassins et j'en passe sur la route menant au Champ du Feu!

Ce spectable féerique revet des aspects bien différents de la vie moderne. Ici il fait nuit, les apparences sont rangées au vestiaire pour laisser place au calme, à la patience et à l'humilité. Un des aspects les plus surprenant dans l'observation de la voute céleste réside dans le fait que certains objets que nous voyons, n'existent peut-être plus. Plus précisément, ce que nous voyons dépend de la vitesse de la lumière qui, dans le vide, se situe aux alentours de 300 000km/s. A l'échelle de l'univers, cette vitesse est "lente", tellement les distances sont importantes, d'où le terme "années lumière". Ce terme renvoie à la distance parcourue par la lumière en une année, soit environ 9 500 milliards de km. Un objet de l'univers, situé à 20 années-lumière de la Terre, nous apparaît donc tel qu’il était, il y a 20 ans. Plus un objet céleste observé sera éloigné, plus la lumière aura mis du temps pour nous parvenir. Il sera donc possible de capter la lumière d’objets célestes peut-être disparus...

En somme, comme dans toute chose, il ne faut pas se fier qu'à ce que l'on voit, car, comme souvent, la vérité est ailleurs ;-).

Je vous souhaite une agréable visite!

Philippe Cambre alias HAlfie

 

 
Merci de ne pas utiliser ou reproduire les photos exposées sur ce site sans autorisation de l'auteur © Philippe Cambre 2002-2020