Aller au contenu

Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu le plus aimé depuis le 06/09/2017 dans toutes les zones

  1. 13 points
    Bonsoir, C’est le fruit d’un travail collaboratif d'un an et demi réalisé avec ma compagne que je vous présente ce soir. 1 an et demi de prises de vues, du Chili à la Bretagne, à prendre en photo chaque partie de la Voie Lactée alors qu’elle se trouvait à son zénith, lors de nuits aux conditions (plus ou moins) parfaites. L'image est bien sûr inspirée de la célèbre image de Serge Brunier. Voici l'image (cliquez pour avoir une version en plus grand format) : Pour les curieux, une version "Interactive" à 360° est disponible sur ma page Facebook : https://www.facebook.com/BastienFoucherAstrophotographies/photos/a.1399251583631036.1073741836.1376978345858360/2017409468481908/?type=3&theater Ce sont 8 images qui ont été mises bout à bout. Chacune est composée d’un empilement de plus de 300 images. Soit plus de 2400 images au total, représentant plus de 20h de poses. Et sans doute le quadruple en traitement informatique, soit plus de 100h de travail. Les acquisitions ont été réalisées par ma compagne, la plus grande partie du mérite lui en revient. Elle les a commencées au Chili en avril 2016, ce qui nous a permis de prendre la partie de la Voie Lactée qui n’est visible que depuis l’hémisphère sud. A notre retour en France en Bretagne, il a fallu réaliser le même travail pour prendre en photo la partie de la Voie Lactée qui n’est visible que depuis l’hémisphère nord. Travail plus difficile car le ciel Breton, bien qu’excellent là où nous habitons (pas d’éclairage public, SQM d’environ 21.3), n’est pas le ciel Chilien. Nous avons donc attendu que chaque partie de la Voie Lactée qui nous intéressait passe au zénith, là où le ciel est le plus pur. Pour cela, il faut être patient et attendre que la Terre tourne autour du Soleil… Nous avons réalisé une acquisition à l’automne 2016, une autre à l’hiver 2016, pour enfin compléter l’ultime bout qui nous manquait en août dernier : la région de la constellation du Cygne. Le traitement informatique n’a pas non plus été de tout repos. Il a fallu assembler et homogénéiser des images prises lors de nuits dont la qualité variait : transparence, humidité… Nous espérons que le résultat vous plaira. Nous, nous sommes très contents de voir ce projet enfin aboutir, on va pouvoir passer à autre chose Les acquisitions ont été réalisées avec un Canon EOS 6D refiltré Astrodon et un Sigma Art 24mm F1.4 diaphragmé à F2.2. La monture était une petite Skywatcher Star Adventurer, facile à transporter aux 4 coins du globe ! Amicalement, Sabine & Bastien
  2. 10 points
    Voilà ma première production d'un dessin d'éclipse totale ! Mais comme je ne l'ai observée qu'une vingtaine de seconde au T203x40, c'est plus pour l'impression visuelle (rendu des couleurs) que les détails, car j'ai guère eu plus le temps que de voir les protus qui accrochaient la vision en raison de leur brillance et la forme générale de la couronne (position des structure calées sur les photos à l'APN compact prises juste avant en afocal (à main levée)). Nicolas (image tournée de 90°, l'horizon (haut à l'oculaire) est à gauche.
  3. 9 points
    Bonjour Désolé de vous avoir délaissé un peu ces derniers temps mais entre les vacances, la météo, la fête du quartier à gérer j'étais très pris. Donc me revoilou. Je vais voir un peu ce que vous avez fait pendant que j'étais occupé ailleurs. J'ai enfin pu faire quelques images disons que c'est une remise en train malgré la turbulence habituelle heureusement la Lune était bien haute. J'étais bien optimiste en démarrant en IR610 seul le 742 a sauvé la session. Les prises en barlow 3 n'ont rien donnée seules celles avec la barlow 4 ont donné des images regardables. Version à 80% la 100% en lien car ça fait grand. Imaginez ce que ça pourrait donner avec de bonnes conditions. Donc 625 mm+barlow 4+IR742+QHY5-III 178MM. On commence avec Pythagore : Version 100% : http://www.webastro.net/upload/images/2382-1505483721.jpg Aristarque, Hérodote, et Vallée Schröter. C'est la première fois que j'ai des détails de la faille dans la vallée. Version 100% : http://www.webastro.net/upload/images/2382-1505483524.jpg Le cratère Copernic. version à 100% : http://www.webastro.net/upload/images/2382-1505483055.jpg Peut être encore une ou deux à venir on verra ce que je peux en tirer. Bonne soirée. Luc CATHALA
  4. 8 points
    Yo ! de retour de l'Oregon, voici mes gribouillis tentant de saisir l'instant de cette superbe éclipse. Le CROA du voyage et d'ambiance est ici : http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=151505 et ici, juste les dessins et un peu de technique. Tout d'abord, tenter de dessiner une éclipse totale n'est pas trivial, ça ne s'improvise pas. Il faut dompter l'émotion inévitable qui vous submerge, la tension qui ne fait que croitre à l'approche de la totalité, et surtout de parfaitement gérer les quelques poignées de secondes que durera le phénomène. Ici, de jouir de 121 secondes exactement. Aussi, je me suis entrainé furieusement à répéter cet exercice d'après les images de Soho et de Druckmuller, les seules qui approchent ce qu'on peut observer à l'oculaire d'un télescope. 2 mois durant, j'ai analysé ces images, cherchant à "comprendre" les divers détails dont regorgent les éclipses (jets polaires, panaches, basse couronne, lignes turbulentes, etc.) et les reproduire sur le papier dans e temps imparti. C'est aussi un travail d'observation fine et de mémorisation : il faut passer son temps l'œil à l'oculaire et délaisser le papier durant 2 minutes alors que la main trace juste les grandes lignes en mode automatique. Puis sur cette esquisse, tout dessiner de mémoire les 10 mn suivantes. Mais de tout cela, pas sûr d'être près le jour J, il faut se lancer et l'on verra bien ce qu'il en sortira. Le matériel : une lunette 80 Swarovski à G 25x , une merveille, et le T250 à 125x, assurément la vision la plus folle ! il faut parfaitement positionner cela, travailler l'ergonomie du poste d'observation, avoir les instruments instantanément disponibles, tout en faisant gaffe des reflets sur le miroir du télescope, les crayons de secours à portée immédiate, etc. Bref, fô être parfaitement près. pi je voulais une vision au moins crépusculaire pour bénéficier des meilleurs conditions d'observation. Donc plus d'observation directe du Soleil un bon 1:4 d'heure avant la totalité, et la fabrication de lunettes trafiquées pour n'avoir qu'une vision extrêmement atténuée durant cette période d'adaptation : des lunettes à coques bien filtrées, avec des caches en papier noir où seule une fente étroite est découpée. Je crois que cet artifice à fait la différence par rapport à mes précédentes observations d'éclipses. et donc : le premier dessin après le premier contact, le limbe lunaire en relief (un peu trop ici), de superbes groupes de tâches et quelques facules sur celles proches du limbe solaire. Il y a déjà une ambiance... La vision éclair du dernier grain de Bailly. Ce qui frappe c'est déjà, outre la chromosphère, la présence de la basse couronne qui, parait-il d'après ce coquinou de Nicolas, fut visible 3 à 4 minutes avant et après la totalité : : Pi la totalité, vision de rêve, avec un couronne très étendue, perçue jusqu'à au-delà de Regulus (en haut à gauche) , complexe, avec la perception de coques au T250. Le jets polaires sont innombrables. Pas vu la lumière cendrée de la Lune au T250 (alors qu'elle était visible en 2012 au T400). Mais que ça file vite !!!!! et l'envie de ce chapelet final qui compile cette tranche de vie, avé ce paysage croqué en attendant l'évènement : Voila, c'est fini, tout à l'œil et sans photo, on recommencera à la prochaine !!!!
  5. 7 points
    Bonjour, (mince je me suis trompé de profil :(....c'est l'APO_Team ) Pour cette nouvelle image faite depuis le Chili, nous étions parti pour faire une vision classique LRGB de Barnard 312 entre le sagittaire et l'Ecu en pleine Voie Lactée comme on la voit souvent et puis Sakib Rasool nous a conseillé de faire également du Halpha et de l'OIII et à notre grande surprise la région contient pas mal d'Halpha, du coup nous avons poussé jusqu'au SHO ce qui nous a permis de découvrir de belles NP connues mais également de découvrir 2 belles candidates NP DeGaPe 50 et DeGaPe 51, j'y reviendrai à la fin du post Pour la technique : Observatoire remote APO - chez Alain Maury - Chili Filtres LRGB Astrodon, SHO 3 nm Astrodon L=24x20 min R,G,B=6x20 min par couche Ha=20x40 min OIII=15x40 min SII=15x40 min Monture Mini-OHP et MCMT Guidage par Atik 314L+ en bin2, acquisition 1 sec 25 Darks 25 Bias 9 Flats Chef d'orchestre pour l'acquiz, autoguidage et prétraitement : Prism v9 Traitement : Prism, Iris et CS6 Les vignettes sont cliquables vers les full : Version LRGB : Version Halpha : Version HaOIIILRGB : et version SHO : Version SHO annotée avec les Nébuleuses planétaires et DeGaPe50 et 51 : Voilà, c'est fini ! Bon ciel @+, Thierry APO_Team Thierry Demange, Richard Galli et Thomas Petit
  6. 7 points
    20 heures de poses HO en mosaïque de 6 tuiles. 85 Méga pixels pour la full... plus de 100 heures de casse-tête pour le traitement. La full est ici http://www.astrobin.com/full/312338/0/ Un crop et une version réduite au 1/6°
  7. 7 points
    Avant, je faisais du planétaire. Mais ça, c'était avant. Trop de polémiques, trop de St Thomas. Le ciel profond est plus sympa je trouve Cette animation reste et restera une de mes meilleures réussites sur Saturne. J'en suis fier C14 + Powermate x2.5 + Basler Ace 1300.
  8. 7 points
    Bonsoir à tous, voici une image du printemps dernier, M63, pas de saison , mais on dira qu'elle a maturé dans le HD histoire de venir inaugurer le nouveau Fofo... Les données techniques: TSC225 (1990) Carbon @ F/7.3 soit 1650mm de focale et 1.15" asp , réducteur 0.63X, JMI" NGFs" + RoboFocus, map avec AtFocus2 CCDSOFT, NJP 160 (1992) modifiée, transmission poulies / courroies + moteurs Nanotec alimentés en 24V + contrôleur BOEXDOERFER ( Tuning by AXIS) , pointage GoTo avec Carte du Ciel ( 150X vitesse sidérale, suffisant en GoTo relatif), contrôle à distance via TeamViewer + CPL. SBIG ST8 XME @ -30°C L: 24 X 10mn B 1X1 R: 16 X 5mn B 2X2 G: 16 X 5mn B 2X2 B:15 X 5mn B 2X2 Hα: 6X5mn B 2X2 (filtre 13nm) Soit 8 heures 25mn d'acquisition entre le 20/04 et le 27/04/2017, dont 4 heures en L , conditions " fraiches" pour la saison, températures jusqu' à -5°C, humidité nocturne plutôt faible pour la région( 45%), pas de retouches du focus au cours des cessions, merci le carbone, un peu de vent, quelques nuages épars qui ont écourté la première séance de RGB du 22/04, et fait perdre 3 "L" le 20/04, heureusement les 3 dernières ( récupéré 15 brutes /18), seeing variable autour de 2", voire un peu moins. Pendant les poses les moyens ducs surveillent le matériel et ses petites lumières colorées, parfois leurs cris font un peu bondir... Prétraitement DSS, 156 bias, 135 darks , 11 flats ( darks et flats récupérés de cessions précédentes à -30°C + ajouts de darks "frais" réalisés en fin de prises de vues dans l'abri jusqu'à la fin de la nuit astro), empilage des L en moyenne pondérée (HDR), deblooming dans DSS, restent les spikes des microlentilles, qui ne gênent pas plus que ça, c'est la signature du capteur... Montage en L-[LRGB/RHα GB], 70/30 pour le RHα, utilisation de REGIM pour la balance couleur et alignements des R,H α, GB crées dans DSS, divers ajustements dans Toshop. En appliquant la grille dans Toshop afin d'enlever des pixels récalcitrants et quelques défauts cosmétiques, j'ai dénombré environ 650 galaxies / petites tâches floues en arrière plan, il y a du monde... LEDA 2187167, mV=16.4, 0,5' x 0.3', petite spirale sur le bord inférieur mais aussi une galaxie vue par la tranche au bout de la bande sombre vers l'étoile orange 2MFGC 10580 mag 19.8 0.25'X 0.05', qui ressemble à NGC891 sur l'image HUBBLE... Olivier
  9. 7 points
    Bonsoir à tous ! Avec ce beau temps, je fais un peu de tri dans mes vidéos, du moins ce qui en reste après le virus d'il y a quelques mois, j'en ai gardé quand même quelques bonnes. Je n'avais pas tout traité les images et je me suis aussi amusé à comparer les résultats des AP d'Autostakkert 3, oui, il ne faut vraiment pas faire trop petit, on perd bien en définition... Je ne m'étend pas, C. PELLIER a déjà fait un article sur cela. Les données techniques sont identiques à celles de ce lien : http://www.astrosurf.com/astromak/blogue.html Ben, il me reste plus qu'à vous souhaiter un beau ciel !
  10. 7 points
    depuis Driggs (où la météo fut magnifique) le tout au zoom 200-500 sauf la dernière au samyang 14. Pas de HDR pour moi, sais pas faire
  11. 6 points
    Bonsoir à toutes et à tous , C'était bien la soirée et la nuit qu'il ne fallait pas manquer ce soir du 09 ,ça commençait plutôt mal pour la suite à 22h ,nuages qui partait enfin vers 23h30 . Alors , le matos comme toujours ; Newton maison , miroir SkyVision de 400 F/D4 en Zerodur , Barlow Antarès X3 + tirage , ADC P.A , caméra ASI290MM avec filtre RG610 Baader , traitement AS!3 , R6 . Petit gif très moyen de 5 images le 09/09 de 22h53 TU à 00h32 TU le 10/09 . La meilleure à 22h43 TU , et Hydor pour la collimation , pas terrible , à 22h42 . Neptune & Triton 23h16 TU . Simulation de Winjupos le 09/09 à 22h42 TU Michel
  12. 6 points
    Le clown au T 350 en poses rapides. ASI 224 MC : 12000 x 500 ms. JF
  13. 6 points
    Salut à tous, Moisson d'été récolte 100% Vaucluse comme à l'accoutumée en juillet chez mon ami Lolo, merci à toi pour ton accueil gentillesse abnégation tolérance etc ! Météo peu coopérative cette année, Mistral en entrée avec belle transparence et forte turbu puis fortes chaleurs en guise de plat de résistance. Images cliquables vers les full. North America et Pelican (Cygne) HA3nm, mosaique de 2 images exposées 18*20minutes chacune, Nord en haut. NGC6604 (Serpent) HA3nm de 12*20minutes (Est en haut Nord à droite). IC4685, M8, M20 (Sagittaire) HA3nm, mosaique de 2 images exposées 11*20minutes chacune, Nord en haut. Le setup (de routine et opérationnel en toutes circonstances) : Epsilon-130D (130/420mm, F/3.3). Filtre HA 3nm Astrodon diamètre 31mm insert. Camera imageuse : QSI 683 WSG/8. Capteur Kaf8300 à -20°C. Dimensions capteur 17.96 * 13.52mm (diagonale 22.5mm) Champ image unitaire RA 143.6 * DEC 108.1 arcmin. Echantillonnage 2.59 arcsec par pixel (pixel de 5.4µm). FWHM à la MAP (poses 10 sec) : 1.6 pixels. FWHM sur les brutes : 1.8 à 2.3 pixels selon la hauteur à l'horizon du champ. Tempé ext 22°C à 16°C selon les nuits. Humidité 40%. SQM-L : 20.8 - 21 selon les nuits. Camera guide sur diviseur optique : Sbig ST-i. Intégration 2 secondes. Agressivités 0.4/0.4 et vitesses RA/DEC 40/40%. Monture EM-200T2Z. Acquisitions et autoguidage sous Prism9 (WinXP). Prétraitements : Prism10 (Win10). Traitements : Iris. A+ et bonne astro Rémi
  14. 6 points
    animation de saturne de 2 heures :paul Rolet et valère Leroy
  15. 6 points
  16. 5 points
    Presque 4 semaines après l'événement, je commence à voir le bout du traitement des images. En attendant le récit imagé qui ne devrait pas tarder (bien garni, comme à mon habitude), voici le time-lapse réalisé à partir des images prises au C8 et à la 80ed. Je regrette de ne pas avoir pris plus d'images pour les phases partielles (une image par minute seulement) mais peut-être qu'avec un peu de post-traitement je pourrai améliorer la fluidité dans un avenir proche. Il reste pas mal d'imperfections, mais je ne suis pas mécontent du résultat. A voir en HD avec le son. jf
  17. 5 points
    Salut à tous, à la suite des échanges avec David @Shaihulud et William @wilexpel j'ai fait quelques petites comparaisons de paramètres de traitement entre les versions 2 et 3 d'Autostakkert!. Il s'avère que la différence essentielle entre les deux est le paramètre d'analyse de la qualité des brutes entre "local" et "global", les deux versions ne réagissent pas de la même manière comme on va le voir ! 1) D'abord la différence, abyssale, entre local et global dans AS3. Le deuxième est tout bonnement catastrophique. 2) De ce point de vue, AS!2 est très performant dans les deux, et pour moi, légèrement meilleur en global (ce que montraient déjà mes anciens tests) 3) Si on compare la meilleure version des deux, il semble que la version AS3 soit légèrement meilleure que celle d'AS2, comme si l'image avait reçu un coup d'ondelettes en plus... Je n'aurais pas cru qu'il soit possible de faire mieux qu'AS2, on dirait que si ! 4) Même comparaison sur Saturne, même conclusion. Plus subtil peut-être mais là encore, l'image semble avoir reçu un coup d'ondelette supplémentaire... 5) Enfin, une dernière comparaison sur une autre image de Jupiter. Là par contre, les deux versions se valent largement, avec peut-être quand même un subtil avantage à AS3 au moins dans certaines régions du globe. Enfin dernière remarque, AS3 me semble effectivement nettement plus rapide.
  18. 5 points
    Bonjour, Nathanaël avait produit cette belle image du champ de galaxie: http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=151482 je trouvais le champ superbe, je m'étais promis d'y aller, c'est chose faite! Avec un mauvais seeing de 2.8" (ça fait 3 jours qu'il y a du vent) les acquisitions sont faites en bin2, j'ai 40 poses de 3 minutes en L, et 3 x 11 poses de 3 minutes pour les rvb. j'ai stacké uniquement les L pour faire la luminance. à noter cette galaxie bizarre en haut à gauche, je pensais à un artéfact, mais elle est également présente sur l’image de Nathanaël. un crop sur le centre de l’image: une brute: jc.
  19. 5 points
    Bonjour, j'ai le plaisir de vous présenter ce qui sera ma dernière image de Saturne pour cette opposition 2017 car cela devient vraiment sport pour imager la belle aux anneaux . C'est loin d'être ma meilleure image (même pour cette opposition) mais c'est plus pour le plaisir du partage et de conserver un petit souvenir en attendant des jours meilleurs... même si la prochaine opposition sera encore plus compliquée sous nos latitudes !!! Voilà, à vous de jouer Gérard
  20. 5 points
  21. 5 points
    ...dans ce monde de brutes... Photo-montage Erik Johansson.
  22. 5 points
    La grande nébuleuse d'Orion au T 635, observée à l'observatoire des Baronnies provençales.
  23. 5 points
    Bonjour à tous, Cela faisait près de 20 ans que je n'étais pas allé aux USA mais impossible cette fois de résister à l'appel de cette éclipse totale de soleil ! La dernière fois je n'étais pas marié, je n'avais pas d'enfants et je trimballais plein de packs de Velvia en priant pour que les images ne soient pas voilées par les portiques à rayons X des aéroports... Tout une époque ! Cette fois je me suis embarqué pour un périple de 36 jours avec femme et enfants (3 !) pour qu'ils découvrent le grand Ouest américain, ses paysages extraordinaires et son éclipse tant espérée. Je vous propose une synthèse forcément ultra resserrée de ce voyage, pas complètement tournée vers l'astro pure et dure (je m'en excuse par avance), mais qui je l'espère rappellera de bons souvenirs à ceux qui connaissent, et qui donnera envie aux autres de partir à la découverte des lieux visités. Death Valley... une image saisie vers Sand Dunes au coucher du soleil, à la fraîche (52° !!! ). Quand le Soleil ne tape plus directement on a presque l'impression qu'il fait moins pire !!! Dantes View, toujours à Death Valley... Quel crépuscule mes amis ! Et quel bonheur de respirer un air à 35° ! La mer de sel se situe environ 1680 m plus bas ! Pas un bruit. Quelques touristes discrets. Le bonheur. Le Grand Canyon. Ceux qui l'ont vu savent que c'est compliqué d'expliquer et de photographier la chose car il est tellement vaste qu'on a l'impression de se retrouver face à une peinture dont l'échelle est difficile à cerner. Une tentative ci-dessous lors du coucher de soleil... Monument Valley (désolé : ça part un peu dans toutes les directions géographiques...). Une vision très atypique d'une des célèbres "buttes". J'ai bien cru qu'un vaisseau spatial venait de cacher le soleil au moment de prendre la photo (tout est possible là-bas), mais il s'agissait uniquement d'un gros nuage... quelle déception! Avec la petite famille c'était compliqué de faire des sorties astro... à Cedar Breaks pourtant tout s'est bien goupillé : le parc n'était qu'à 30 minutes de route, il y avait une star party organisée par les rangers le soir même et le ciel s'annonçait mortel ! Des Celeston NexStar 11 étaient sortis... Quel ciel ! Nous sommes à 3155 m d'altitude et la pollution lumineuse est quasi inexistante (les parcs US sont des réserves de ciel étoilé !). M11 par exemple dans le C11 était ultra brillant !!??? Je n'avais pas d'objectifs vraiment adaptés, uniquement mon vieux 17/40 qui est vraiment pourri pour ce genre d'images et le Pancake 40 2.8 Canon, le tout sur une SkyTracker + 5D MKIII. Même avec le croissant de lune le ciel était visuellement exceptionnel. Une première image sur les cedars éclairés par la Lune... La Voie lactée au 17/40... Le centre galactique au 40 mm... Pas très loin, à Las Vegas, nous avons pu aussi voir fonctionner le célèbre centre de détection de la vie extra-terrestre, le Laser Up for eXtraterrestial Outerspace Research (LUXOR) ! C'est un projet en grande partie financé par l'Egypte, d'où le sphinx au premier plan. Au moment de notre visite il émettait un immense faisceau quasi monochromatique en direction d'une étoile proche du zénith ! Superbe ! Mais compte tenu de la faune qui circule sur les trottoirs du Strip, est-il vraiment besoin d'aller chercher si loin des aliens ? A réfléchir... D'autres scènes intéressantes... Un soleil qui descend au dessus du lac de Salt Lake City, depuis Antelope Island : L'envol d'un raven depuis Kolob Zion... Un des plus grands ponts naturels du monde à Natural Bridges ! Un improbable arbre qui pousse entre les rochers de Bryce Canyon ! (la couleur n'est pas truquée) Grimpera, grimpera pas le Balanced Rock à Arches National Park ce touriste ? Les superbes reliefs de Blue Mesa... Venons-en à cette éclipse, si toutefois vous n'avez pas décroché en cours de route... Le matos emmené était très simple : la SkyTracker sur un Manfrotto classique, une antique mais performante Halley 70 et un 550D refiltré Astrodon en sortie. A une vingtaine de mètres j'avais placé le 5D MKIII + 17/40 + intervallomètre + filtre PO en mode tout auto pour l'incontournable chapelet ! Le chapelet justement avec des prises de vues toutes les 5 minutes. Un gros plan sur la couronne basse ! Un chapelet reconstitué des principales phases ! Cette éclipse était magnifique, et le meilleur compliment que l'on puisse faire à ce genre de phénomène est venu de la bouche d'un de mes fils qui s'est exclamé : c'est la plus belle chose qu'on ait vue aux USA ! Pourtant les enfants avaient vu en 36 jours du lourd de chez lourd côté spectacle... Voilà, j'espère que cette synthèse vous aura plu. Au passage, bravo à l'équipe d'Astrosurf car la nouvelle interface du forum est juste excellente !
  24. 5 points
    Bonjour, Voici une image prise fin août d'une région pleine de petites galaxies! La belle spirale est ngc 90. Il y a là 2h de poses en luminance en bin 1x1 (5mn unitaire) et 1/2h par couleur en bin 2x2. Newton 253/1472 et audine KAF 1603ME. Traitement Iris et PS CS2. Nathanaël
  25. 5 points
    Bonsoir à tous , un pano de la VL au dessus de la mer Egée avec un coucher de Lune pris le 24/08 à Milos, dans les Cyclades, avec une pollution lumineuse très faible Sony A7s avec nikon 35 mm, 6s à 6400 iso ouvert à 1.4, puis vers le Nord une circumpolaire, en bord de mer. Vos commentaires sont les bienvenus!
  26. 5 points
  27. 5 points
    Celestron 14 avec Barlow Barcon et ADC Pierro-Astro Caméra ZWO IMX 224C et filtre IR-Cut
  28. 4 points
    Salut à tous, Pour mon premier sujet dans ce nouveau Astrosurf, je vous propose deux images couleur de la Lune faites avec mon 330mm le 15 septembre. Je trouve que les images lunaires n&b manquent un peu de naturel, alors j'ai essayé des images avec ma camera couleur pour voir si on se rapproche plus du ressenti qu'on a en visuel. Et bien je trouve que oui ! Jugez par vous même: Vixen VMC330, Barlow 2x, camera ASI224mc. La couleur est proche de celle en visuel ? Les 3 couches colorées ne se superposaient pas bien, un recalage été nécessaire Jean-Yves
  29. 4 points
    Lorsque vous postez une image dans ce forum, n'hésitez pas à mettre aussi l'image dans la galerie (en y précisant les conditions de prise de vue). L'image du jour est toujours sélectionnée parmi les images de la Galerie et elle est aussi partagée sur la page Astrosurf sur Facebook. C'est aussi dans la Galerie que nous piocherons à l'avenir les images destinées à une publication dans Astrosurf-Magazine (après accord de l'auteur bien entendu). Notez d'ailleurs que la procédure la plus efficace consiste à poster d'abord l'image dans la galerie, puis à aller dans le forum "Galerie d'images", pour poster un message de présentation de votre image. Dans ce cas, si l'image est déjà dans la galerie, pour insérer l'image dans votre post suivez la procédure suivante : Cliquez sur le bouton "Insérer un autre média" Cliquez sur "Insérer une pièce jointe existante" Dans la fenêtre qui s'ouvre, cliquez sur "Images de la galerie Sélectionnez l'image (ou les images) que vous souhaitez insérer dans votre message Cliquez sur le bouton "Insérer les éléments sélectionnés" Sous forme textuelle, cela peut paraître compliqué, mais c'est en fait très simple, comme l'illustrent les copies d'écran suivantes :
  30. 4 points
    Hello tous, Voici le premier opus d'un petit documentaire amateur dans le but de le présenter à des classes de 6è/5è.... J'espère qu'il vous plaira, je vous laisse le soin de le découvrir *****si possible en HD et enceintes***** je répondrai bien sûr aux questions, remarques....etc.... Ont notamment participé : Serge Brunier (voix off) Manutarn (entretien en Espagne) Valère leroy (auteur-compositeur - space-music.net) Le lien Youtube : Jc
  31. 4 points
    Bonjour, Toujours avec du retard que je poste mes images. Voici celles de l'éclipse totale de soleil observée à Cress Creek Nature Trail dans l'Idaho. Réussite totale, pas un seul nuage. Diverses photos prises avec boitiers Canon EOS 70D et 5D Mk III, objectifs 24-70mm f/2.8 Mk II et 400mm f/2.8 L IS + Extender 2x Mk III... Et une petite vidéo : A+ Philippe.
  32. 4 points
    Avouez : Vous ne saviez pas quoi m'offrir pour la Noël... Avez-vous pensé aux dernières jumelles proposées par Nikon, les WX 7x50 et 10x50 ? J'ai eu l'opportunité de les observer, manipuler et même essayer avant-hier. Autant faire profiter la collectivité de l'étrange expérience, je ne passe plus souvent, avant que ma mémoire n'engage son usuel travail de fossoyeur ! Pour rappel, ces jumelles officiellement dédiées par la marque à un usage astronomique sont assez extrêmes, de par leurs caractéristiques techniques et de par leur prix : elles proposent, dixit Nikon, une image quasi parfaite pour des champs de vision exceptionnellement larges (FOV 66,6° pour les 7x et 76,4° pour les 10x. Mais y'a une couille dans le potage, on va en reparler). Tout ça pour le prix dérisoire de 6000 à 8000 euros l'unité, selon que vous vous fournissez aux Puces ou au Printemps. Premier contact : dans la showroom Nikon, elles en jettent, posées sur leurs trépieds ! On remarque de suite leur poignée de transport intégrée (mais démontable) et leur taille, plutôt imposante pour des 50mm. On note également que les oculaires sont proportionnellement énormes. Les deux jumelles se ressemblent au point de se confondre, si l'on ne prend la peine d'approcher jusqu'à lire ce qu'elles promettent. Elles pèsent 2,5 kilos (données constructeur) : difficilement conciliable avec une utilisation soutenue à mains levées. C'est dommage, pour des instruments de ce diamètre. Quand on manipule les bêtes, elles respirent la solidité. C'est beau, tout en métal et matériaux de qualité (même si "mon" exemplaire des 7x50 est balafré : quelqu'un a déjà réussi à les f... par terre). Les oculaires se règlent indépendamment, comme sur mes Fuji ; les œilletons sont réglables sur deux bon centimètres, à vue de nez (rires). Si l'on promène son regard tout autour de la pupille de sortie, en gardant ses distances, on remarque le passage de lumières parasites : deux écailles lumineuses traînent assez loin de l'axe optique sur les 10x, une plus petite est visible sur la 7x. Ces lumières parasites sont suffisamment excentrées pour ne pas gêner l'observation (de jour, à fortiori de nuit) ; m'enfin, sur des engins de ce prix, on est en droit d'attendre l'excellence, sinon la perfection... Bon, il est temps de regarder dedans ! Je commence par les 10x50, celles qui m'auraient intéressé en premier lieu, si j'avais six fois le smic à blanchir : Ah la vache, ouais, y'a « apparemment » du champs ! 76,4° qu'ils disent ? C'est n'importe quoi, ils faut qu'ils revoient leurs calculs ! On est quelque part entre le Nagler et l'Ethos, peut-être aux alentours de 85° (j'ai possédé, au siècle dernier, un oculaire présentant exactement cette valeur). J'ignore si la vision binoculaire flatte l'image au point de gravement duper le cerveau, mais tout de même : le champs apparent est forcément supérieur à 80°, ou mon vrai nom n'est pas BobSaintClair ! Monsieur Nikon, refaites vos mesures, mais à jeun ! L'image est belle, ciselée, contrastée, sans défauts immédiatement visibles. Ca pique ! Ca pique, mais ce n'est pas parfait : Déjà, pour se positionner correctement, mieux vaut être un homard ou un requin-marteau. Sinon, il faut rentrer les œilletons au taquet : sauf à vous rectifier la gueule au rabot, votre tarin ne passera jamais entre les deux oculaires XXL. Du coup, tout le dégagement (conséquent, heureusement) est bouffé par l'arête du nez. Personnellement ça va, mais de justesse : si j'avais des lunettes, ça coincerait. Ensuite, il y a des ombres volantes. Si vos deux prunelles ne sont pas précisément dans l'axe optique des oculaires, de grosses taches noires dansent la gigue aux alentours ! Laisser baguenauder son regard dans l'immense aire de jeu qui s'offre à lui s'avère frustrant, d'autant plus que l'image est très propre, jusqu'aux bords... Alors certes, on place toujours ce qu'on observe au plus près du centre, mais quel dommage ! J'imagine que l'on est plus ou moins sensible à ce phénomène ? Peut-être change-t-il en fonction du diamètre de la pupille (auquel cas, il faudra retenter de nuit, ça tombe bien, c'est le but) ? Personnellement, il m'a gâché le plaisir. Enfin, histoire de pinailler (à ce prix, c'est permis) : il y a du chromatisme. Eh, revenez !! Il est léger, juste un fin liseré vert/pourpre, un mince trait coloré qui souligne les transitions claires et nettes sur le dernier tiers du champs ! Il ne gêne en rien, on ne le voit qu'en le cherchant, mais... voilà. Il est bien là. Sur les 65° de mes Canon 10x42 stabilisées (moins ambitieuses, soit), je n'en avais pas. Et puisque je suis d'humeur chafouine, je m'autorise un dernier taquet. En face de la baie vitrée, j'avise et vise un mur de (fausses) briques : houlà ! Numérobis a encore frappé ? L'image souffre d'une déformation marquée, en barillet. Bon, quand on observe une tache floue dans une salade de points, on s'en bat les breloques. Mais à ce prix (c'est mon leitmotiv), ça chatouille. Non ? Bon, résumons : si on ne mes offre, ces 10x50 WX, je les prends ! Je les prends, mais pour les revendre : tous les défauts susnommés sont légers, acceptables, je peux m'en accommoder (humour). Tous, sauf celui des ombres flottantes. Encore une fois, si ces dernières persistent quelles que soient les conditions d'observation (j'entends, de jour comme de nuit), l'affaire est pliée. A l'usage, c'est trop chiant ! Passons aux 7x50, histoire de voir. A priori, elles nous intéressent moins : 7x, en usage astro, c'est pour faire du repérage, pas de l'observation... sauf à faire une fixette sur les comètes géantes qui, comme chacun sait, ne se bousculent pas au portillon. Allons-y : D'entrée, comme pour les 10x, je note que les 66,6° de champs apparent annoncés sont, euh... méchamment sous-estimés : j'ai l'impression d'en avoir plus que dans un Delos ! Cette valeur affichée, c'est encore un coup du Stagiaire de Troisième ? A la limite, si Nikon nous donne des mesures correctes (ou si sa méthode de calcul est spéciale), pourquoi ne communique-t-il pas là-dessus ? Parce qu'à mon humble avis, il se tire une balle dans le pied : quel constructeur automobile dévaluerait sciemment les performances de son dernier bolide ? Bref : si vous et moi partageons à peu près la même expérience en matière d'observations astronomiques, vous « mesurerez » un champs apparent plus proche des 75° que d'un très ordinaire 66°. Croyez-moi, il y a BEAUCOUP PLUS de degrés qu'annoncé, c'est à n'y rien comprendre ! Poursuivons : concernant le dégagement oculaire, ce modèle 7x50 me surprend agréablement. Sans que je puisse vraiment l'expliquer, les mêmes causes (encombrement des oculaires, taille de mon nez, écart interpupillaire, etc.) ne produisent pas exactement les mêmes effets : je positionne mon regard plus facilement que sur les 10x, avec une petite marge de réglage préservée pour les œilletons. Surtout, et le constat est sans appel : il n'y a pas d'ombres flottantes, ou si peu ! Bien sûr, il faut bouger la tête si vous voulez regarder en bord de champs, mais ça marche, quand c'est mission quasi impossible sur les 10x. Aaahhhhh, enfin, on peut se rincer l’œil ! Chacun verra midi à sa porte mais pour moi, ça change complètement le confort d'observation. Pour le reste, on retrouve la plupart des points forts et les points faibles du modèle 10x, à savoir : une belle image, ciselée, contrastée, affectée d'un très léger chromatisme sur le dernier tiers du champs. Bonne surprise, la déformation en barillet des 10x est ici quasi absente : cette fois, c'est vraiment parce que je dispose d'un quadrillage parfait qu'il se laisse - à peine - deviner. Ok les gars, les 7x50, vous pouvez me les offrir : je les garderai !
  33. 4 points
    autrement plus utile que la lumière cendrée, voila une animation de la couronne solaire qui montre les mouvements du plasma de la couronne. la partie "est" de la couronne était vraiment très mobile, avec des déplacements suffisamment rapides pour être visibles pendant les 2 minutes de l'eclipse traitement un peu hard, mais pas le choix, les details sont peu contrastés dans la couronne un peu lointaine nico
  34. 4 points
  35. 4 points
    ce n'est pas la premiere fois que je la fait celle la, et je suppose que pour vous non plus mais quand on inaugure une configuration , il est presque impossible de résister à l' appel d’andromède************************************ pour ceux que ça intéresse voici le liens vers la BRUTE https://we.tl/3IHsSh7x9P ************************************ si vous aimez, n’hésitez pas à "Liker" http://www.astrobin.com/271749/ 3200iso (cette valeur ne devrait plus bouger) 376 x 30s sur fsq 106 +sphinx le tout piloté par lacerta mgen2en ' live ' selon les "coté le ciel peu etre très propre et beaucoup moins par ailleur [Ce message a été modifié par frédogoto (Édité le 12-11-2016).][Ce message a été modifié par frédogoto (Édité le 17-11-2016).][Ce message a été modifié par frédogoto (Édité le 17-11-2016).]
  36. 4 points
    Bonsoir à tous, celle ci était passée à la trappe comme quoi, même avec du mistral et un seeing très moyen il y a parfois des accalmies sympas ! Ici en taille d'origine juste recadrée un poil Lunette 204 mm Ha PST 1A modif + Barlow 1.8x + BF-15 25 images sous AS3, imPPG et CS6 Avec la formidable Basler 1920-155
  37. 4 points
    bonjour tout le monde je m appelle serge et je suis nouvel inscrit sur astrosurf j ai 51 ans et j habite dans le 06 je pratique l astro depuis une bonne vingtaine d année , en mode "touriste " ( début avec un équatorial purrus , puis un c8 sur heq5 pro et maintenant astrotrac avec apn et objectif samyang cela fait quelques années que je consulte chaque jour la galerie des " merveilles " , tant on voit des images de ouf sur ce site vu que astrosurf a fait peau neuve ( et que j ai fais quelques progres en image ) je me suis décidé a m inscrire cet ete vacances en aout donc session astro au restefond , et un panorama sagittaire rho ophiucchi entre autres avec 2 amis gilles et le greolois matériel canon eos 7 d objo samyang 85 a 2.8 prise de vue a 1600 iso poses unitaires 3 mn temps total 35mn pour chacune des 2 images du panorama traitement dss et toshop cs6 assemblage des 2 tuiles avec image composite editor et maintenant place a l image
  38. 4 points
    jupiter et callisto
  39. 4 points
    Bonjour, comme nombre d'entre vous, je n'ai pas résisté à l'appel des magnifiques groupes de taches solaires AR2673 & AR2674 que nous avons eu ces derniers jours et je me suis un peu acharné pour arriver à sortir ces images mais je ne regrette vraiment pas Commençons avec une image du Soleil en entier réalisée avec une lunette SkyWatcher 120ED et l'ASI1600 ***** clic droit : "ouvrir le lien dans un nouvel onglet" pour visualiser l'image en plus grand ***** ***** clic droit : "ouvrir le lien dans un nouvel onglet" pour visualiser l'image en plus grand ***** Même si j'ai du passer plus 5 heures sous le Soleil en espérant que la turbulence veuille bien se calmer, j'ai fini par avoir un petit répit de quelques secondes et ceux pour les deux magnifiques groupes du moment... alors c'est avec plaisir que je vous présente les images des groupes AR2673 & 2674 réalisées avec le VMC260L et l'ASI290mm (qui a fait son baptême solaire), plus un bonus avec un superbe panoramique sur AR2674 ***** clic droit : "ouvrir le lien dans un nouvel onglet" pour visualiser l'image en plus grand ***** ***** clic droit : "ouvrir le lien dans un nouvel onglet" pour visualiser l'image en plus grand ***** ***** clic droit : "ouvrir le lien dans un nouvel onglet" pour visualiser l'image en plus grand ***** ***** clic droit : "ouvrir le lien dans un nouvel onglet" pour visualiser l'image en plus grand ***** ***** clic droit : "ouvrir le lien dans un nouvel onglet" pour visualiser l'image en plus grand ***** ***** clic droit : "ouvrir le lien dans un nouvel onglet" pour visualiser l'image en plus grand ***** Un assemblage panoramique des 2 images ci-dessus ***** clic droit : "ouvrir le lien dans un nouvel onglet" pour visualiser l'image en plus grand ***** ***** clic droit : "ouvrir le lien dans un nouvel onglet" pour visualiser l'image en plus grand ***** La veille, j'avais également imagé le Soleil en Halpha avec les 80ED & 120ED et malgré la turbulence bien présente (et persistante), cela reste un excellent souvenir ***** clic droit : "ouvrir le lien dans un nouvel onglet" pour visualiser l'image en plus grand ***** ***** clic droit : "ouvrir le lien dans un nouvel onglet" pour visualiser l'image en plus grand ***** ***** clic droit : "ouvrir le lien dans un nouvel onglet" pour visualiser l'image en plus grand ***** ***** clic droit : "ouvrir le lien dans un nouvel onglet" pour visualiser l'image en plus grand ***** ***** clic droit : "ouvrir le lien dans un nouvel onglet" pour visualiser l'image en plus grand ***** ***** clic droit : "ouvrir le lien dans un nouvel onglet" pour visualiser l'image en plus grand ***** Voilà pour cette série solaire bien fournie et j'espère que vous aurez pris bien du plaisir en regardant celle-ci Gérard
  40. 4 points
    Pour cette édition d'août 2017, on a été gâtés : beau temps en journée, belles nuits transparentes avec un seeing bon à superbe, et des astrams restefondus venus nombreux pour en profiter. L'ambiance a été excellente, si bien que la semaine a semblé filer très vite.A mon arrivée le mercredi soir (sous la pluie, comme tous les ans…) je suis accueilli par JCB, Xavier et Gérard qui sont là depuis le week-end. Dans les jours qui suivent nous sommes rejoints par un groupe du club de Mâcon, puis par Thierry, Thomas (Locus sur le forum), Carel. C'est aux prairies que le ragbr prend ses quartiers, parmi de nombreux autres astrams du secteur, dont Bernard Augier. D'ailleurs, avec Thomas nous terminons notre séjour en rejoignant les prairies pour deux nuits, car nous finissons par nous retrouver seuls aux carrières alors qu'il y a encore quelques membres du ragbr aux prairies. Autant se regrouper !Allez, quelques photos d'ambiance.L'installation aux carrières, au coucher du Soleil. De gauche à droite, le groupe des mâconnais, puis la voiture de Thomas (blanche, portière ouverte), Thomas (pantalon orange) qui installe son T400, puis mon installation (Berlingo blanc, barnum, mon T400 sur la gauche), puis le camion de Gérard (son T400 est devant), puis Thierry à côté de son C11. La montagne qui surplombe les carrières, rendue rouge par le Soleil couchant. Avec la fameuse main qui montre le ciel (à droite), index dressé et pouce replié devant. Bon, perso j'y vois une incitation à lever le nez, d'autres y voient un geste destiné à l'anatomie intime du corps humain... L'orage qui se forme au-devant des prairies, le dernier soir. Il est arrivé sournoisement pendant qu'on prenait l'apéro dans le barnum. La pluie arrive par la vallée qui monte de Jausiers. L'orage combiné au coucher de Soleil nous a donné des couleurs saturées et lumineuses. Côté observations, outre les visites aux classiques, 13 dessins ont été griffonnés. 8 petites nébuleuses planétaires, 3 galaxies et 2 nébuleuses.NGC 6765 dans la Lyre. 220X et OIII. Cette NP est une idée de JCB, qui en a également fait un dessin. Elle est ténue malgré le filtre OIII (d'où l'impossibilité de grossir beaucoup), et bien que l'allongement soit évident au premier coup d'oeil le reste ne se laisse pas percevoir si facilement. NGC 6772 dans l'Aigle. 220X et OIII. A part sa forme un peu rectangulaire et son cerne irrégulier en épaisseur, pas grand-chose à tirer de cette nébuleuse. NGC 6781, le «nid de l'Aigle». 220X et OIII. Elle est vaste, mais diaphane. L'anneau est plus évanescent en partie inférieure droite. Quelques tronçons de l'anneau sont plus marqués. NGC 6778 dans l'Aigle. 440X et OIII. Petite NP dont la nature bipolaire est rapidement perçue. Par contre la forme en «8» demande un peu de temps avant d'être détaillée. NGC 6818 dans le Sagittaire, «Little Gem» (près de la galaxie de Barnard). 440X et OIII. Jolie nébulosité qui me rappelle un peu ngc 1514 (en nettement plus petite) à cause des deux lèvres irrégulières. Minkovski 1-92 dans le Cygne, la «Footprint Nebula». 1320X. C'est une proto NP qu'on est sûr de ne pas trouver si on n'a pas une carte de champ détaillée. C'est tout petit ! Elle est donnée pour faire 8''X3'' par Ciel Extrême. La turbu très faible de cette nuit-là m'a permis de pousser le grossissement. A 1320X on sépare parfaitement les deux lobes et on peut détailler la forme de chacun. Très belle vision. Je l'ai repointée toutes les nuits qui ont suivi, mais la perception en a été moins évidente à cause du seeing moins parfait (mais bon quand-même). IC 3568, la «tranche de citron», dans la Girafe. 1320X. Pas facile de décrypter, cette mini NP qui fut la muse de Gérard. Thomas l'a trouvée ressemblante à l'Esquimau : une centrale dans un anneau brillant, le tout baignant dans un halo. A ce grossissement on sent qu'il y a des condensations sur l'anneau, mais c'est pas simple de les localiser. Heureusement qu'elle est proche de la polaire, ça rend le suivi manuel plus facile. PK 86.8-1 dans le Cygne, 660X et 1320X. C'est Vincent (Daube-sonne) qui nous a conseillé cette NP, qu'il venait de pointer. Il nous signale une forme intéressante grosso modo rectangulaire. Avec Thomas on la pointe au T406 : pas de surprise, c'est rikiki, mais à 440X on sent bien qu'il y a du potentiel. On pousse à 1320X mais l'image est un peu sombre, finalement c'est à 660X que la vision est la meilleure. Sa forme de «lambda» m'aide à en faire un dessin, que Thomas valide. J'ai trouvé cette photo sur le Net : ça concorde ! NGC 6822, la «galaxie de Barnard» dans le Sagittaire. 88X et 220X. Galaxie naine qui prend la forme d'une traînée lumineuse verticale bien diaphane. Cet ectoplasme à première vue insignifiant finit par montrer quelques renforcements lumineux. Les deux zones HII en bas sont bien vues. J'y suis revenu plusieurs soirs, Thomas s'est bien marré de me voir m'acharner à ce point sur un truc aussi peu gratifiant. NGC 6946, la galaxie de Céphée. 220X. Si la forme et quelques bras sont vite perçus, la dynamique de cette galaxie est assez plate car la luminosité est relativement homogène. Une sensation de texture grumeleuse est bien perçue. Comme elle est dans la Voie Lactée, le champ est très riche en étoiles ce qui rend la vision esthétique : le poudroiement d'étoiles piquées et lumineuses contraste avec l'aspect éthéré de la galaxie. M31. 88X et 220X. Sur ce monstre, le halo central est hypnotique, et avec les deux bandes sombres de gaz il monopolise l'attention. Il y a pourtant beaucoup à voir dans cette soupe nébuleuse, à condition de passer du temps et parfois de grossir un peu (220X avec l'Ethos 8). Par exemple, la structure spiralée est parfaitement visible près du centre, avec un large renforcement lumineux qui part du noyau et allant vers le bas à gauche, et son symétrique qui semble se déchirer en plusieurs écharpes vers la droite. A 220X, les limites des bandes sombres sont indentées, au lieux d'être lissées. De fins morceaux de bras brillants sont visibles par-ci par-là, ainsi que des bouts de zones sombres. Heureusement que j'avais une feuille préparée avec des étoiles pré-positionnées pour éviter de tout mélanger lors du dessin, qui aura été poursuivi à chaque nuit. IC 5146, le Cocon, dans le Cygne. 88X et H-Beta. Nébuleuse très jolie en photo mais discrète en visuel. A peine perceptible sans filtre (et encore, il faut l'avoir localisée avec le bon filtre avant), tandis que l'OIII est inefficace : le H-Beta (ou l'UHC) est vraiment indispensable pour faire ressortir quelque-chose. On perçoit tout d'abord une faible boule diffuse, puis cette boule se fractionne en quelques méandres lumineux et poches sombres en vision décalée. Là aussi j'y suis revenu sur plusieurs nuits pour préciser les impressions. NGC6992, un bout de la Grande Dentelle. 88X et 220X et OIII. Dessin essentiellement fait à 88X, mais en grossissant à 220X j'arrive quand-même à attraper des filandres que je vois mal à 88X. Croquis fait sur champ préparé et commencé un mois auparavant dans les Hautes Pyrénées, puis poursuivi sur deux nuits en début de Restefond. Et c'est tout ! Fred.[Ce message a été modifié par fred-burgeot (Édité le 30-08-2017).][Ce message a été modifié par fred-burgeot (Édité le 30-08-2017).]
  41. 4 points
  42. 4 points
    Bonjour à tous, Elles sont là depuis hier mais une belle éruption ce matin, mistral ...seeing 3-4 /10 Lunette 204 mm F/10 modifiée HA PST 1A + BF-15 + / Barlow 1.8x Basler 1920-155 / 25 images Phil
  43. 4 points
    A la louche, je dirais que le balancement de cette sacoche démontre que cela se passe sur la lune: en gros elle se balance avec une période de 3secondes sans atténuation. En estimant en gros son centre de gravité à L= 30cm de l'axe, les lois de la physique donnent une période de balancement = 2pi*racine(L/g) = 2.7sec sur la lune et 1.0 sec sur terre... donc cette image a été prise dans le vide (pas de frottement aérien) et par une gravité de l'ordre du 6e de la terre... donc sur la lune! (A voir avec les mesures exactes, si cela confirme mes estimations grossières, mais ça à l'air de bien marcher!) Nicolas
  44. 4 points
    Salut à tous, Vous trouverez ici l'ensemble des images prises au Newton de 300 mm sur le site de l'observatoire de St Veran (voir les images du 28 août au 1 septembre) : http://astrosurf.com/viladrich/astro/soleil/wl/2017/soleil_hr_2017.html En conclusion de cette mission, je dirais que : - le seeing en solaire sur le site de St Veran est exceptionnel. J'ai pu faire des images en K-line au 300 mm alors que c'est complètement inimaginable chez moi. Et en plus, le K-line montrait plus de détails que le filtre bande G :-) - la mécanique du 300 mm réalisée par Fred Géa est également exceptionnelle. J'avais fait la collimation du tube l'an dernière, et malgré les 1h et quelques de 4x4 (merci Jean-Edouard ..) pour monter à l'observatoire, la collimation n'a pas bougé ! - le miroir primaire de 300 mm réalisé par Michel Bonin de Skyvision est top. Pour arriver à une telle résolution dans le proche UV, il faut un miroir de très grande qualité. Et en plus, l'ambiance avec les copains là-haut était super sympa :-) Voici une sélection que quelques images que je n'avais pas posté précédemment. D'abord pour Pascal P, la comparaison entre le filtre bande G de 10 nm et de 2 nm. Le seeing n'était pas le même, mais cela étant, ... il n'y a pas photo en terme de visibilité des filigrees intergranulaires ;-) Filtre de 10 nm : Filtre Andover de 2 nm. Il s'agit d'un filtre en "surplus" qui n'était vraiment pas cher (pour un 2 nm ...) : Une image du 1er août de quelques pores entourés de points brillants intergranulaires : Et puis la granulation solaire au centre du disque solaire en Bande G :
  45. 4 points
    bonjour à tous ! Je plante le décor de ce jour là, le ciel était magnifique J'ai failli ne rien faire car un peu dégoûté... J'ai réussi à me libérer plus tôt, le ciel était bleu, à 11 h j'installe le matos, je dois descendre 5 minutes chercher un câble à la cave, je reviens, tout est bouché, incroyable mais je ne baisse pas les bras aussi rapidement, heureusement. La trouée la plus longue a été de 10 sec mais toujours avec des nuages en ombre, les MAP on été faites sur 3 sec, une épreuve pour les nerfs, heureusement que je connais bien le matériel utilisé. J'ai fait 3 films, c'était impossible de laisser passer un truc pareil, cette tache est vraiment superbe, en fait il y avait 2 grosses taches mais il fallait faire un choix ! Et comme disait un certain comique "je suis content" malgré la diminution du piqué du aux passages nuageux. C14 Xlt, filtre Astrosolar, ZWO IMX 174MM, filtre rouge RG 610+Ircut et barcon. Pour mon choix de traitement j'ai décidé d'obtenir une image douce... Comme d'habitude ! Traitement AS!3 (elle est bien rapide cette nouvelle version) R6 et Photoshop. Le beau ciel parisien les petites trouées bleues ne passent jamais devant le soleil, à croire que c'est un complot : Bon ciel à tous !
  46. 4 points
    et bien les missions à polo .......missions Apollo 7 polo
  47. 4 points
  48. 4 points
    Oui Thierry, mais pour discuter sur APOD, il faut parler anglais couramment, c'est pas mon cas...Que dois je poster ? Quelque chose comme ça : "Dear APOD, I begins to have full of my ass of these fucking photos that are absolutely bidonned. This picture of the Atacama Andes is totally one enculerie : the "photographer", beetween guillemets, has utilised Photoshop for agrandir the hauteur of the photo against the largeur, in order to make tanches believe the volcanoes are steep like the Grandes Jorasses. It's one absolute enculerie. Please choose a good picture, next time, like the one I make you in joint fichier. Very Sincerely Yours, Superfulgur". S
  49. 4 points
    Celestron 8 avec Barlow 2x, ADC et filtre IR-Cut Caméra ZWO ASI 224MC
  50. 4 points
    Mistral et turbu 4/10. Réfracteur 204 mm Modif PST 1A + BF-15 + Barlow 1.8x + tirage 50 mm.
×

Information importante

En venant sur ce site, vous acceptez nos Conditions d’utilisation.