Contacter l'auteur / Contact the author

Recherche dans ce site / Search in this site

 

Le ciel et les constellations

L'observation du ciel

Lorsque le Soleil se couche, les étoiles commencent à briller dans le ciel. En l'espace d'une heure le ciel se remplit d'étoiles et forme des objets familiers comme une grande ourse, un taureau ou des gémeaux, il s'agit des constellations.

La lumière des étoiles est très faible et tu ne peux les observer que dans un endroit bien sombre, loin de tout éclairage, de préférence à la campagne ou dans un champ éloigné de toute lumière parasite. Même la Lune t'empêche d'observer les étoiles.

Que voit-on durant la nuit ?

Durant la nuit tu ne verras pas seulement des étoiles dans le ciel mais beaucoup d'autres objets :

- La Lune : tous les mois, pendant 25 jours environ, la Lune est visible dans le ciel, formant un fin croissant, parfois ovale (gibbeuse) ou sous la forme d'une Pleine Lune. Quand tu ne la vois plus, il y a deux explications : soit elle se lève plus tard ou s'est déjà couchée, soit c'est la Nouvelle Lune et elle est cachée dans la lumière du Soleil.

- Des planètes : tôt le soir tu peux observer Mercure et Vénus près de l'horizon Ouest, parfois accompagnés de la Lune, mais ils disparaissent rapidement et tu ne les verras plus en pleine nuit. Par contre tu pourras voir Mars, Jupiter, Saturne et parfois Uranus si le ciel est bien sombre. Jupiter et Saturne brillent beaucoup plus forts que les étoiles tandis que Mars brille d'une lumière orangée.

En général tu reconnais les planètes à leur éclat et parce qu'elles ne scintillent pas comme les étoiles en raison de leur disque apparent. Si elles scintillent c'est parce que l'air de l'atmosphère est turbulent et déforme les images.

Les planètes tournent autour du Soleil et se déplacent lentement au fil des mois à travers le ciel. Un soir tu peux voir Jupiter au-dessus de l'horizon Est par exemple et quelques mois plus tard il sera déjà du côté Sud. Plus les planètes sont éloignées du Soleil, plus elles évoluent lentement dans le ciel et Pluton par exemple peut rester dans la même région du ciel durant plus d'un an.

Evidemment les planètes sont toutes petites à l'oeil nu et ressemblent à des étoiles. Tu les verras beaucoup mieux si tu peux les observer dans une lunette ou un télescope avec un grossissement d'au moins 150 fois.

A gauche, rapprochement de Jupiter (en bas à gauche) et de Saturne (à droite du centre) près de l'amas ouvert M45, les Pléiades en septembre 2000. A droite, la conjonction entre la Lune et Vénus survenue le 27 janvier 1998.

- Des avions : tu les reconnaîtras grâce à leurs lumières rouge et verte clignotantes. Parfois ils volent si haut que tu ne les entends pas. 

- Des satellites artificiels : tu verras de petits points comme des étoiles traverser tout doucement le ciel en silence en moins de 15 minutes. Certains clignoteront de temps en temps car ils tournent sur eux-mêmes et réfléchissent ainsi la lumière du Soleil sous différents angles. Si tu regardes longtemps le ciel tu peux en observer plusieurs en l'espace de quelques minutes car il y en a plusieurs centaines encore opérationnels et plusieurs milliers d'autres qui ne fonctionnent plus mais qui sont toujours en orbite autour de la Terre.

- Des étoiles filantes : tout d'un coup, venant de nulle part, un objet plus ou moins brillant peut traverser le ciel et disparaître quelques secondes plus tard. C'est une poussière pas plus grande qu'un grain de sable qui a pénétré dans l'atmosphère et a brûlé. En général les étoiles filantes que l'on appelle des météores ne font jamais de bruit. Plusieurs fois dans l'année, tu peux assister à des pluies d'étoiles filantes et en voir plusieurs dizaines en une nuit, ce sont les essaims de météores.

- La Voie Lactée : c'est une bande un peu plus claire qui traverse le ciel entre les constellations, bien visible près du Cygne et du Sagittaire. C'est notre Galaxie vue de profil. Mais il faut un ciel bien noir et sans Lune pour l'observer. On y reviendra.

A gauche, un flash lumineux émis par un satellite Iridium au-dessus de l'Espagne. Au centre, deux belles étoiles filantes de l'essaim des Léonides passent tout près de la constellation d'Orion et de la Voie Lactée. A droite, une aurore boréale photographiée en Finlande en 2001. Elle s'étend entre la Grande Ourse (au-dessus), le Bouvier et la Couronne Boréale (en bas).

- Des aurores polaires : difficile à observer en Europe et aux basses latitudes, il arrive parfois, lorsque le Soleil éjecte beaucoup de matière dans l'espace que le ciel s'illumine de rouge ou de vert durant la nuit dans la direction du pôle magnétique, vers le Nord-Ouest. C'est un phénomène coloré très spectaculaire et qui change de forme en l'espace de 5 minutes. Tu auras plus de chance de les observer en Finlande, au Canada ou en Alaska.

Tu as déjà entendu parlé des nébuleuses et des galaxies. La plupart de ces objets sont situés beaucoup trop loin dans l'univers pour être visibles à l'oeil nu. Ils sont très très pâles et il y en a très peu que tu peux voir à l'oeil nu : l'amas globulaire de M13, la galaxie d'Andromède M31, la nébuleuse d'Orion M42, et les deux amas ouverts Praesepe M44 et les Pléiades M45. Mais il y en a des milliers d'autres.

Des jumelles 10x50 ou plus grosses te permettront de voir les objets célestes les plus brillants d'un peu plus près mais leur image restera toute petite et très pâle. Ici aussi tu dois utiliser une lunette ou un télescope pour bien les voir et distinguer leur forme.

Si l'observation de la nature t'intéresse, durant la nuit tu peux également observer des oiseaux et des animaux nocturnes comme des hibous, des chauves-souris ou des petits insectes comme des papillons de nuit.

Prépare ton observation du ciel

Comme nous l'avons dit dans l'introduction, tu dois préparer ton observation avant de regarder le ciel. Au début il n'est pas facile de reconnaître les étoiles et de trouver les planètes. 

Si tu veux observer le ciel à l'oeil nu et reconnaître les constellations ou même observer le ciel au télescope, je te conseille d'acheter au moins un atlas du ciel (livre ou programme informatique) qui t'expliquera en détail, avec des photographies et des dessins, les différentes constellations et décrira tous les objets (étoiles, nébuleuses, galaxies) que tu peux observer.

Tu peux également acheter une carte mobile du ciel ou une planisphère qui te permettra de simuler l'aspect du ciel en fonction de l'endroit où tu observes, de la date et de l'heure d'observation. Il existe également des programmes pour ordinateur. Tu verras, en quelques semaines tu reconnaîtras vite les principales constellations et au bout d'un an tu n'auras peut-être même plus besoin de ta carte car tu connaîtras le ciel par coeur.

Quand la nuit est bien claire et sans Lune il y a au moins 5000 étoiles dans le ciel et tu auras besoin de consulter un atlas ou une carte du ciel pour te repérer et trouver les objets que tu recherches. Ce n'est qu'après plusieurs années d'observation que tu connaîtras bien les constellations mais tu auras toujours besoin d'un atlas pour trouver les galaxies et les nébuleuses.

Avant d'aller observer, prend un atlas du ciel et note une dizaine d'objets (des étoiles ou des constellations) que tu as envie d'observer. Etudie bien la manière dont tu peux les trouver en sautant d'une étoile à l'autre. Dessine éventuellement les constellations sur une feuille de papier pour bien mémoriser leurs formes et leurs dimensions. Note aussi l'heure à laquelle les planètes se lèvent à l'est et se couchent à l'ouest.

Essaye de savoir en lisant des livres d'astronomie ou sur Internet quelles sont les couleurs des différentes étoiles que tu observeras, quel sont leur nom et leur taille, s'il s'agit éventuellement d'étoiles doubles ou variables.

A gauche, carte du ciel rotative de Stelvision (16 €) simulant l'aspect du ciel en fonction du mois et de l'heure. A droite, évaluation des distances angulaires avec la main et le bras tendus.

Comme tu auras sans doute besoin de lire une carte du ciel durant la nuit, pour ne pas être ébloui par la lumière, place une ampoule rouge dans ta lampe de poche ou une feuille de plastique rouge transparent sur la lampe.

Prends un grand sac et places-y tout ton matériel et quelques petits livres pratiques d'observation tel celui présenté à droite. Prends éventuellement avec toi des jumelles ainsi que de quoi manger (sandwiches ou biscuits) et une boisson chaude. Si tu veux observer les étoiles filantes prends avec toi du papier, de quoi écrire, éventuellement une boussole et un chronomètre pour déterminer la direction et la durée du phénomène.

Si tu observes le ciel en automne ou en hiver habille-toi chaudement car il risque d'y avoir de l'humidité, le sol risque d'être mouillé ou il peut y avoir de la neige au sol. 

La nuit, ne va jamais seul observer dans la nature même avec des copains ou des copines que tu connais. Sois toujours accompagné par un adulte qui pourra se charger de transporter tout ton matériel et retrouver le chemin de la maison si tu te perds.

Les constellations

Depuis l'Antiquité les hommes ont donné un nom à chaque objet pour le reconnaître parmi les autres. Il y a plus de 5000 ans, les Babyloniens ont donné un nom aux étoiles les plus brillantes ainsi qu'aux constellations.

Une constellation est un ensemble d'étoiles plus ou moins étendu qui représente une forme particulière à laquelle les hommes ont donné un nom. Ces formes se rapportent soit à des héros légendaires soit à des objets utilisés par les hommes. La plus célèbre est la constellation de la Grande Ourse (Ursa Major en latin) dans l'hémisphère Nord dont une photographie est présentée ci-dessous. Tu la reconnais facilement aux 7 étoiles qui la compose et qui lui donnent une forme qui ressemble à une casserole. L'une d'entre elle (la 2e en commençant par la gauche) est une étoile double, c'est Mizar et Alcor, deux petites étoiles que tu peux voir à l'oeil nu si tu as une bonne vue.

Un peu plus haut dans le ciel, tu peux découvrir l'étoile Polaire mais elle est plus pâle. Tout le ciel semble tourner autour d'elle. Si tu continues dans la même direction selon l'heure, tu verras un grand W, c'est Cassiopée. Ces trois constellations et quelques autres sont toujours visibles dans le ciel du côté nord, en été comme en hiver.

A gauche, les constellations de la Grande et de la Petite Ourse avec l'étoile Polaire au-dessus près du centre. A droite, la constellation d'Orion.

En revanche, certaines constellations se lèvent et se couchent comme le Soleil parce qu'elles sont situées plus bas sur l'horizon. En hiver par exemple, la constellation d'Orion est bien visible, formant un immense rectangle au centre duquel se trouve 3 petites étoiles alignées de travers et une petite tache clair un peu plus bas qui est la célèbre nébuleuse d'Orion, M42. Il existe ainsi 88 constellations.

Toutes les étoiles que tu peux voir ne sont pas toutes situées à la même distance et certaines sont également plus brillantes, plus colorées ou plus grandes que les autres. Mais toutes les étoiles que tu vois, même dans un puissant télescope appartiennent à notre Galaxie, la Voie Lactée. Elle contient plus de 200 milliards d'étoiles comme le Soleil ! Il existe dans l'univers des milliards de galaxies comme la Voie Lactée. On en reparlera dans un prochain chapitre consacré à la Voie Lactée et aux autres galaxies.

Les signes du zodiaque et l'astrologie

Quand tu observes le ciel durant plusieurs mois, tu verras que les planètes évoluent lentement à travers les étoiles. Les anciens observateurs ont remarqué qu'en l'espace de quelques années, les planètes traversaient toujours les mêmes constellations et que le Soleil suivait aussi la même trajectoire. Ces constellations sont devenues les 12 signes du zodiaque utilisés par les astrologues, des personnes qui croient pouvoir prédire l'avenir. Ces 12 constellations tu les connais sans doute. Ce sont dans l'ordre : le Verseau, les Poissons, le Bélier, le Taureau, les Gémeaux, le Cancer, le Lion, La Vierge, la Balance, le Scorpion, le Sagittaire et le Capricorne. Les astronomes, eux, en comptent 13 avec le serpentaire (Ophiuchus en latin) !

Certaines personnes confondent les astrologues avec les astronomes mais ce sont deux métiers tout à fait différents. L'astronome est un chercheur, un scientifique qui fait de l'astronomie. Il a étudié durant de longues années les mathématiques, l'optique, la physique, l'évolution des étoiles, des planètes et des galaxies. L'astrologue n'a pas besoin de connaître toutes ces matières pour prédire l'avenir et il ne connaît généralement rien en astronomie.

Reconnais-tu les 12 signes du zodiaque ? Si ce jeu peut-être amusant, il faut par contre être idiot pour croire ce que disent les astrologues !

En fait les astrologues croient que les constellations et les planètes peuvent nous influencer. Ils croient que le déplacement des planètes représente un message caché qu'ils sont capables de traduire en faisant des calculs bizarres. Si la Lune cache le Taureau par exemple ils diront que tu ne dois pas sortir demain car tu risques d'avoir un accident, etc. Mais ce qu'ils disent est complètement faux ! Car tu sais très bien que si tu fais attention et si tu es prudent, en principe tu n'auras pas d'accident ! Toutes les idées et les calculs des astrologues sontfaux et tu ne dois jamais croire les horoscopes publiés dans les journaux ou entendus à la radio ou la télévision. En fait ces gens veulent gagner facilement de l'argent en écrivant des horoscopes, et souvent c'est même un ordinateur qui travaille pour eux !

Les astrologues ne s'intéressent pas réellement à ton avenir, mais certains vont essayer de te convaincre qu'ils peuvent aussi te soigner si tu es malade. Ici également, seul un vrai médecin te soignera réellement.

Depuis 5000 ans personne n'a jamais pu démontré que ce que disaient les astrologues était vrai ! Et quand ils se trompent, ils disent toujours que ce n'est pas de leur faute et que c'est le ciel qui a changé les choses, que les planètes se sont déplacées, etc. Ils ont toujours une excuse... Oublions donc l'astrologie et revenons à l'astronomie, la seule et véritable science qui étudie le ciel et les astres.

Prochain chapitre

La vie et la mort des étoiles

Retour à L'astronomie enseignée aux enfants


Back to:

HOME

Copyright & FAQ