Contacter l'auteur / Contact the author

Recherche dans ce site / Search in this site

 

La petite histoire du projet Manhattan

L'une des nombreuses salles du "Calutron" (Oak Ridge, NSC Y-12) dans laquelle, à partir de 1942 des opératrices - c'était principalement des femmes puisque les hommes étaient partis au front - travaillaient 24h/24 sans le savoir sur un spectromètre de masse servant à la séparation des isotopes d'uranium qui serviront à élaborer la bombe atomique. Document NSC Y-12.

L'invention de la bombe atomique (I)

Nous n'allons pas entrer dans des considérations historiques, techniques, économiques ou géopolitiques détaillées qui, bien que très intéressantes, nous conduiraient trop loin. D'autres auteurs francophones ont développé ces thèmes dont les participants de Wikipédia et plus modestement Sébastien Jodogne ainsi que quelques professeurs à titre privé. Nous aborderons sommairement ces thèmes mais nous nous attarderons surtout sur les volets politique et éthique de l'usage de la bombe atomique.

Rappelons tout d'abord le contexte historique qui conduisit à l'élaboration de la bombe atomique. Il est éclairant car il permet dans une certaine mesure d'expliquer comment un peuple démocratique peut être progressivement entraîné sur l'équiquier stratégique de la guerre et contraint de faire appel à la violence la plus extrême pour mettre fin à un conflit qui sinon allait s'étendre au monde entier et mettre le monde à genoux, sous le jouc de la dictature la plus sanguinaire que le monde ait jamais connu, je veux bien sûr parler du 3eme Reich d'Adolf Hitler, sans oublier l'impérialisme d'Hiro-Hito.

Le contexte socio-économique et politique

Suite aux conditions créées par les accords de paix de 1919-20 qui suivirent la fin de la Première guerre mondiale et après à la Grande Dépression qui s'abattit sur le monde de 1929 à 1941, la population exigea des changements politiques radicaux. C'est dans ce contexte d'extrême pauvreté et de marasme économique que des régimes militaires et totalitaristes profitèrent de la situation pour s'installer en Europe (Allemagne, Italie) et au Japon.

Au Japon, en 1931 Hiro-Hito finit par supporter la guerre contre la Chine puis l'invasion de la Manchourie en 1937. En 1938, le Japon mobilise toutes ses troupes contre la Chine mais l'Empire du Milieu, quoique affaiblit, ne capitule pas.

En 1937, le président Franklin D. Roosevelt jugea que la civilisation était en danger et proposa de mettre tous les dictateurs au ban de la société en instaurant une quarantaine économique et politique à leur encontre.

En 1939, l'Empereur Hiro-Hito signa le pacte "Anti-komintern", de non agression, avec Adolf Hitler et Mussolini. Ce pacte scella la collaboration du Japon avec l'Allemagne contre l'URSS, laissant au Japon les mains libres dans le Pacifique.

L'Europe entre en guerre

En Europe, le 3 septembre 1939, la France et l'Angleterre entrent officiellement en guerre contre l'Allemagne d'Hitler. Le 5 septembre, les Etat-Unis déclarent qu'ils seront neutres. Toutefois le 24 septembre le Congrès vote la Cash and Carry law qui permet à la France et à la Grande Bretagne d'acheter des armes aux Américains.

Le 21 septembre 1939 les SS tiennent un meeting au cours duquel on apprend qu'ils veulent déporter tous les Juifs dans des "réserves" situées en Pologne, en URSS ou même à Madagascar. Le projet sera toutefois abandonné, sous cette forme du moins, le 23 mars 1940.

La population juive prenant conscience que les SS voulaient les exterminer et ne recevant aucune protection officielle des autorités de leur pays, beaucoup de savants juifs quittèrent clandestinement l'Allemagne et l'Europe pour éviter d'être emprisonnés et déportés. Parmi ceux-ci il y eut Albert Einstein, Otto Frish, Lise Meitner et Eugène Wigner qui travaillaient tous sur les propriétés de l'atome.

Trois figures emblématiques des années d'avant-guerre et de la Seconde guerre mondiale. A gauche, Florence Owens Thompson, mariée et mère de 10 enfants (de trois hommes) en bas âge perdit son travail en 1931 et fut l'une des millions de victimes la Grande Dépression à tenter sa chance en Californie. Elle fut photographiée par Dorothea Lange en 1936 et symbolisa tout le courage d'une nation. Florence mourut en 1983. Sur sa tombe est gravé cette épitaphe : "Migrant Mother–A Legend of the Strength of American Motherhood" (La Mère Migrante-Une Légende de la Force de la Maternité Américaine). C'est l'une des images les plus demandées de la Bibliothèque du Congrès. Lire aussi en anglais le bref article à son sujet publié sur le site "All that is interesting". Au centre, Adolf Hitler durant l'un des nombreux meetings du parti Nazi vers 1940. A droite le dieu empereur Hiro-Hito déchu en 1945. Documents Bibliothèque du Congrès, anonyme et Time magazine.

En 1940, fort de ses 800000 membres, le comité "America First" plaida pour l'isolationnisme (le non interventionnisme) des Etats-Unis dans la Seconde guerre mondiale, action supportée par la caution de Charles Lindbergh. Il proposa notamment de renforcer la défense des Etats-Unis, son implication dans la guerre ne pouvant que déforcer les intérêts du pays. Peu de temps après, le Congrès adopta le "Selective Training and Service Act" ordonnant la mise en place d'un service militaire sélectif et vota un crédit de 4 milliards de dollars pour la NAVY.

A des fins stratégiques, les Etats-Unis recherchèrent des bases alliées proche de leur pays pour y installer leurs bases aériennes avancées. Le 11 mars 1941, ils firent un marché avec la Grande Bretagne : 50 destroyers contre des prêts-baux (land-lease agreement) de 99 ans sur Terre Neuve, les Bermudes, les Bahamas et la Guyane britannique. En même temps les Etats-Unis renoncèrent à la neutralité et acceptèrent de devenir l'arsenal des pays en guerre contre les "Puissances de l'Axe". Concrètement ils vendirent aux alliés le matériel militaire dont ils avaient besoin en leasing.

Le 12 juillet 1941, l'Angleterre et l'URSS s'allièrent officiellement contre l'Allemagne. Dix jours plus tard, 195 bombardiers allemands attaquèrent Moscou. En représailles, le 7 août 1941, quelques bombardiers soviétiques attaquèrent Berlin.

Le 14 août 1941, le président Roosevelt et le président Churchill  rédigèrent la charte de l'Atlantique (the Atlantic Charter) dont un des principes fondamentaux était le droit des peuples à disposer d'eux-même. Ce texte exprimait la solidarité américaine vis à vis de la Grande Bretagne sur des objectifs de guerre clairement définis. La même année une loi fut votée sur la conscription qui incorporait dans l'armée américaine tous les hommes valides entre 20 et 44 ans, sans exception. Les Etats-Unis se préparaient en secret à la guerre.

Dans le Pacifique, entre 1941 et 1942, Hiro-Hito en profita pour effectuer des guerres éclairs contre les Philippines et les Indes néerlandaises, Hong-Kong (Chine), Singapour, la Birmanie, il menaça l'Inde, prit Guam et l'île de Wake et termina sa guerre du Pacifique par des offensives sur l'archipel de Bismarck, la Nouvelle-Guinée, les îles Salomon et débarqua dans les îles Aléoutiennes.

Hiro-Hito était alors à la tête d'un empire de 450 millions d'habitants et avait la main-mise sur l'essentiel des ressources mondiales de minerai. Mais les Etats-Unis réagirent immédiatement. Ce sera l'escalade et la contre-offensive américaine jusqu'en 1945 (batailles de Midway, Guadalcanal, etc.).

Les actualités : le raid aérien sur Pearl Harbour

A gauche, extrait des actualités de la chaîne CBS du 7 décembre 1941 interrompant ses programmes pour annoncer le raid aérien sur Pearl Harbour (.WAV de 86 KB). A droite le discours du président Roosevelt à propos de ce "jour d'infamie" (.WAV de 528 KB). Voici le radiogramme envoyé le 7 décembre 1941 par le Commandement en Chef de la Flotte du Pacifique (CINCPAC) juste après l'attaque. Documents NARA.

Entre-temps, sans préavis, le 7 décembre 1941 à 7h53 du matin, avides de conquête, libre d'agir et en rébellion face à la politique américaine, les Japonais firent un raid aérien sur la base militaire de Pearl Harbour située à Hawaii.

Le chaos fut total, d'autant plus violent que Pearl Harbour fit l'objet de deux vagues d'attaques successives. Le raid eut lieu un week-end et des avions kamikazes tombèrent littéralement sur les navires. A 9h55 locale le raid était terminé et à 13h30 les portes-avions japonais situés à 440 km des côtes d'Oahu remettaient le cap sur le Japon.

L'attaque éclair et imprévisible fit 2403 victimes américaines, détruisit 188 avions ainsi que 21 des 90 navires de la Flotte du Pacifique alors à quai dont plusieurs vaissseaux amiraux (rien que l'explosion de deux réserves de munitions de l'USS Arizona tua 1177 soldats).

A gauche, attaque d'un vaisseau à Pearl Harbour durant le raid aérien du 7 décembre 1941. A droite, la ville tel qu'elle est aujourd'hui. Documents QMSS et Naval Station Pearl Harbor. Voici une webcam en direct sur le Mémorial U.S.S. Arizona à Pearl Harbour (vu le décalage horaire, attendez qu'il soit environ 19h TU).

Entrée en guerre des Etats-Unis

Suite à l'attaque sanglante et traître de Pearl Harbour et devant l'évolution désastreuse de la situation dans le Pacifique ainsi qu'en Europe, le 8 décembre 1941 les Etats-Unis déclarèrent officiellement la guerre au Japon, à l'Allemagne et à l'Italie. Le 11 décembre, l'Allemagne et l'Italie déclarent la guerre aux Etats-Unis.

Le 14 décembre 1941, après avoir enduré les rigueurs de l'hiver, l'armée allemande capitula aux portes de Moscou mais elle se battit toujours sur d'autres fronts. Ce ne sera que le 2 février 1943 que la 6e armée allemande capitulera au cours de la bataille de Stalingrad.

En janvier 1942, les principaux ministères des Affaires étrangères se réunirent à Rio de Janeiro. Toutes les mesures furent prises pour protéger les républiques latino-américaines contre les tentatives d’immixtion nazie et fasciste, certaines nations étant déjà sous influence allemande et italienne.

Le 20 janvier 1942, l'Oberführer SS Reinhard Heydrich (second du Reichfürher SS Heinrich Himmler) présida la conférence de Wannsee à Berlin au cours de laquelle il annonça la décision d'Adolf Hitler de planifier la "Solution finale", l'extermination de tous les Juifs, estimés à 11 millions de personnes.

Heydrich sera victime d'une tentative d'assassinat le 27 mai 1942 à Prague. Il sera blessé mais mourra peu de temps après de ses blessures des suites d'un empoisonnement du sang et de la rate. Les Tchèques sauvèrent ainsi leur pays mais des milliers d'innocentes victimes seront exécutées en représailles, y compris des femmes et des enfants.

Malheureusement Himmler poursuivit sa sale besogne. Quelques mois plus tard, les Nazis utilisèrent le Zyklon B au camp de concentration d'Auschwitz situé en Pologne, parvenant à exterminer de la sorte environ 6 millions de Juifs, dont plusieurs centaines de milliers avaient déjà été assassinés au cours des trois années précédentes.

C'est dans ce contexte de violence extrême qui enflamma un bonne moitié de la planète (une zone contenant la majorité des 2.3 milliards d'habitants d'alors) qu'en 1942, après plusieurs années de préparation, les Etats-Unis se mirent concrètement à développer le concept de la fission nucléaire. Disposer d'une "arme absolue" devenait une urgence : il fallait enrailler la guerre et arrêter le massacre coûte que coûte sur les deux fronts, en Asie du Sud-Est et en Europe.

Prochain chapitre

Le projet Manhattan

Page 1 - 2 - 3 -


Back to:

HOME

Copyright & FAQ