Contacter l'auteur / Contact the author

Recherche dans ce site / Search in this site

 

 

 

 

 

Comment nettoyer une lame de fermeture ?

Le ménisque d'un télescope Maksutov-Cassegrain.

Conseils pratiques

Après quelques années d'utilisation si vous regardez en pleine lumière la lame de fermeture de votre télescope catadioptrique vous serez étonnés de découvrir une grande quantité de poussières, de taches de graisse, de gouttes de sève et d'autres dépôts formant un léger film sur toute la surface. Comment la nettoyer ?

Mon meilleur conseil est de ne pas essayer de souffler la poussière avec de l'air comprimé, de la brosser avec un pinceau ou une brosse de photographe. La poussière est souvent constituée de grains de sable très résistants qui peuvent endommager le revêtement (coating) et le verre si vous essayez de les retirer brutalement en utilisant de l'air sous pression. Pire encore, le compresseur lui-même peut souffler des poussières sur le verre et ruiner tous vos efforts. Je vous conseille donc vivement d'oublier ces genres d'outils et de vous orienter vers une méthode beaucoup plus douce.

Voici quelques trucs : pendant toute la phase de nettoyage de la lame, le rinçage est la clé de la réussite. Eviter également de frotter comme si vous nettoyez la lame car c'est une surface optique dont le revêtement a été apposé avec grand soin. N'utiliser pas de balles de coton ordinaires mais uniquement du coton chirurgical. Sinon vous risquez de rayer le revêtement au premier passage, le coton ordinaire peluchant et pouvant contenir des poussières. Chauffer l'eau de lavage et rincer la lame de nombreuses fois. Eviter d'utiliser de l'eau calcareuse et acheter ou fabriquer de l'eau distillée.

Matériel de base :

- Une table suffisamment grande pour y placer la base du télescope et la lame de fermeture côte à côte.

- Un marqueur pour tracer un repère sur le tube

- Confectionner une boite légère au format du miroir secondaire et prenez un élastique à sa dimension

- Un éclairage d'appoint puissant (> 100 watts) pour éclairer la lame

- Une grand tissu propre de 50 x 50 cm pour éviter de toucher la lame de fermeture lorsque vous l'aurez en main

- Un récipient pour contenir votre solution de nettoyage

- Plusieurs récipients très propre contenant chacun 10 litres d'eau distillée (ou renouveler régulièrement votre seau)

- Des centaines de balles de coton chirurgical

- Un tournevis cruciforme ou une clé wrench en T de 9/64" (vérifier la tête des vis)

- Un petit tournevis ou un levier plat en plastique pour soulever la lame

Retirer la lame de fermeture

Si vous avez l'habitude d'effectuer ce travail il vous faudra retirer la lame de fermeture du télescope pour la nettoyer sinon vous aurez des difficultés pour accéder sur le bord de la lame, un espace de quelques millimètres contenant tous les dépôts accumulés durant le nettoyage.

Ce travail doit être réservé à des bricoleurs avertis ayant une expérience certaine du maniement des miroirs et des lames de fermeture. A défaut et si vous désirez absolument apprendre la façon de procéder, contacter votre représentant national ou un amateur averti d'un club proche pour acquérir cette expérience. Mais ne procédez jamais sans avoir au moins une fois observé un ami effectuer la manip. Comme en cuisine ou en informatique, une expérience de terrain vaut mieux que mille mots de théorie.

Prévoyez un espace à côté du télescope pour déposer la lame, pas trop éloigné non plus pour éviter tout accident et prévoyez un tissu doux pour la prendre en main.

La lame de fermeture du Schmidt-Cassegrain Celestron C5.

Retirer la lame n'est pas une tache difficile car elle n'est que vissée sur le tube mais vous devez impérativement repérer sa position exacte par rapport au tube optique. Avec le temps, des vis de mauvaises qualité peuvent être difficiles à dévisser et étant donné que le tournevis ou la clé sera de petite dimension, il est préférable d'utiliser une clé wrench en T de 9/64" (3.57 mm) plus adaptée à ce travail. Pensez également à remplacer les vieilles vis par des modèles similaires dont la tête est en acier inoxydable afin d'éviter qu'elle ne rouille du fait de l'humidité.

Placer votre télescope dans un endroit propre, sous un éclairage intense afin que vous puissiez bien voir ce que vous faites, et pointer le télescope légèrement vers le haut. Bloquer l'axe de déclinaison et commencer par dévisser toutes les vis sur l'anneau de fermeture. Retirer le plastique retenant le collier de serrage et regarder la lame optique. Vous devriez apercevoir sur le pourtour une marque faite à la main indiquant l'alignement correct de la lame par rapport à la rotation du tube. Noter cette position et refaites un trait dessus avec un marqueur afin qu'elle soit bien visible. Eviter le Tipp-Ex qui peut couler.

Si vous retirez la lame pour la première fois après quelques années d'utilisation, ne vous étonnez pas si elle est probablement collée aux plots de liège ou de métal qui la supporte. Utiliser un petit tournevis plat en plastique et travailler sur toute la périphérie pour soulever légèrement la lame afin qu'elle se décolle de son support. N'UTILISER PAS de tournevis métallique pour ce travail car vous avez toutes les chances de rayer les extrémités de la lame qui contiennent plus de poussière et de sable que n'importe quelle autre zone de la surface optique. A défaut, utiliser l'extrémité du manche d'une brosse à dent. Une fois décollée et que le seau de garantie sera brisé, laisser la lame en place.

Vérifier qu'il y a bien un espace sur votre table pour déposer la lame et aucun risque d'accident.

Placer le tissu doux que vous avez préparé entre votre main et la lame et prenez fermement l'extérieur du porte-miroir secondaire avec votre main gauche si le lame est orientée vers la gauche. La prise en main n'est pas très importante mais juste suffisante pour l'agripper. Vous devez bien sentir ce que vous faites et bien contrôler vos mouvements. 

Utiliser votre petit outil plat en plastique pour soulever tout le périmètre de la lame jusqu'à ce que vos doigts puissent passer à l'intérieur du tube, la lame restant solidaire du tube par sa partie inférieure. Commencer par soulever l'ensemble par le haut jusqu'à sentir que la lame est libérée de son support sur tout le périmètre sauf en-dessous. La lame ne tombera pas d'elle-même d'autant moins que le télescope est légèrement surélevé par précaution. 

En un seul mouvement lent déplacer la lame dans l'axe du tube, vers l'extérieur et presque horizontalement, en veillant à ce que votre main gauche couverte du tissu tienne vigoureusement le porte-miroir secondaire et votre main droite soit en-dessous de la lame. Transférez-là sur la table (une épaisse surface de plastique recouverte de matériel absorbant est suffisante).

La manière d'opérer durant la phase du retrait est particulièrement importante car vous devrez procéder exactement de la même façon pour remettre la lame en place en évitant d'y laisser des traces de doigts.

Pendant que vous allez nettoyer la surface intérieure de la lame, recouvrez le miroir secondaire avec une boite très légère en plastique ou en carton et utiliser un élastique pour la maintenir. N'essayer EN AUCUN CAS de nettoyer le miroir secondaire même s'il paraît un peu sale, vous n'arriverez qu'à l'endommager. C'est le travail d'un spécialiste.

A présent vous pouvez utiliser autant de produit de nettoyage que vous voulez pour nettoyer la lame sans craindre d'éclabousser le tube optique et le miroir principal. Vous avez toutefois besoin d'un produit approprié. Mais quel produit choisir ?

Nettoyage de la lame de fermeture

Le liquide de nettoyage peut-être constitué comme suit : 

- un mélange d'une partie d'alcool isopropylique à 99% pur (ou "alcool à friction", que vous trouverez en pharmacie)

- 2 partie d'eau distillée

- 2 gouttes de savon liquide par litre de solution.

En général les produits nettoyants pour lentilles (lens cleaner, windex) et même l'alcool seul laissent des traces, aussi la meilleure solution consiste à utiliser de l'eau distillée pour le rinçage. Les détergents laissent également des auréoles qu'il est impossible de retirer.

Les cotons chirurgicaux sont également connus pour ne pas être très absorbants, ce qui rend le travail d'absorption de la solution versée sur la lame plutôt difficile. Le truc est de bien conserver les balles de coton lâches et pelotonneuses, juste comme elles se présentent dans leur emballage.

 Il est important que ce travail soit effectué en une seule fois et de ne pas vous y reprendre quelques heures plus tard ou le lendemain. Si vous nettoyez une zone puis la rincer, la poussière alentour finira par se redéposer et abîmera le revêtement. La lame de fermeture doit être entière nettoyée, douce et glissante pour le rinçage final.

Effectuer ce nettoyage dans une pièce sans courant d'air pour éviter qu'une malencontreuse poussière ne vienne se déposer sur la lame et ne provoque une griffe si vous la frotter par inadvertance.

Prenez une balle de coton en main et déplacez-la doucement à travers la surface en exerçant une très légère pression sur une longueur d'une dizaine de centimètres à la fois. Vous verrez immédiatement une différence. Changez la balle de coton après chaque frottement sinon vous ne retirerez pas la saleté mais vous la déplacerez simplement d'un endroit à l'autre... Cela vous évitera aussi de rayer le revêtement avec une poussière qui se serait incrustée dans les fibres du coton. Après ce travail, si vous avez respecté ces consignes, votre pièce ressemblera à une fabrique de mache-malo ayant explosé. Il y aura des balles de coton partout autour de vous !

Frotter une petite zone de la lame de fermeture à la fois mais passer au moins deux fois sur toute la surface.

La véritable astuce est de consacrer une très grande quantité de liquide et beaucoup de temps pour nettoyer les deux surfaces de la lame afin de retirer toute la saleté avant de procéder au rinçage (à nouveau avec de copieuses quantité d'eau distillée).

Nettoyer tout d'abord la face intérieure de la lame, ensuite passer à la face extérieure.

Les revêtements modernes sont plutôt résistants. Lorsque vous estimerez qu'il ne reste plus aucun résidu poussiéreux sur la lame, prenez un tissu propre et passer doucement sur la lame sans faire pression. Mais il ne faut JAMAIS effectuer ce travail sur une surface aluminisée (miroir).

Pendant que la lame de fermeture est retirée, utiliser une petite pompe à vide pour nettoyer l'intérieur du tube optique; aspirez toute la poussière collée au tube et sur le baffle anti-reflets en évitant soigneusement de toucher le miroir primaire. Enfin, si vous avez de la graisse silicone (vendue dans des récipients sous vide) profitez-en pour traiter le pignon du miroir primaire ce qui vous permettra de réduire les déplacements inopinés du miroir (mirror shift) lorsque le télescope pointe près de l'horizon avec la crémaillère standard des SCT.

Réassemblage

Le réassemblage est l'inverse de la procédure que vous venez d'effectuer ! La lame est facile à remettre en place et doit être maintenue suffisamment lâche pour que vous puissiez la faire tourner lentement pour l'aligner exactement en face du repère que vous avez renforcé avec le marqueur. N'oublier de retirer la boîte de protection du miroir secondaire. Ne forcez pas le serrage de l'anneau avec les vis, ce n'est pas nécessaire et peut entraîner des distorsions du tube.

Bonne chance !

Je remercie Chris Heapy et Doug Hoy pour leurs conseils avisés.

Retour aux Rapports techniques


Back to:

HOME

Copyright & FAQ