Aller au contenu

xavierc

Membre
  • Compteur de contenus

    1 122
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

3 Neutre

À propos de xavierc

  • Rang
    Membre très actif
  1. 5 dessins : 7824 à 7828. Strock 254/1200 On prend les mêmes paramètres et on recommence, à part que Jcb n'est pas venu ce matin : même télescope, même sieste préparatrice, même heure d'arrivée (minuit) et je suis abonné aux 5 dessins par nuit en ce moment! Ben du coup je poursuis la similitude dans ses derniers retranchements en continuant d'observer d'autres galaxies d'Hercule sur la carte 159 de l'Uranométria comme la dernière fois. Observation 7824 : NGC6599. 150x. centre faible. Petite, diffuse. L'air embaume d'une bonne odeur de foin, c'est plus sympa que celle du bétail. Ce dernier a été aéré, j'entends le souffle des vaches dans le champ à l'est. Observation 7825 : NGC6577. 150x, 218x. Très faible, minuscule, dû grossir 218x pour la confirmer. J'aurai juste la veste, pas besoin du pull, toute la nuit. Observation 7826 : NGC6579 et 6580. 150x, 218x. NGC6579 est VI1 condensée, et NGC6580 VI2 diffuse. Difficile de les séparer, elles semblent en intéraction, mais ne sont pas cataloguées comme objet Arp. Elles sont repérées comme une seule nuée dans le champ de NGC6577 à 150x. Un lièvre passe à proximité. Je casse ensuite la routine en pointant 2 amas globulaires du Sagittaire assez bas vers gamma, je n'ai pas le souvenir de les avoir observés au nord de la France. Observation 7827 : NGC6528. 150x. Faible, petit centre flou, halo très faible à perceptible. Turbulence forte 4 à 5. Assez facile malgré sa faible hauteur. Observation 7828 : NGC6522. 150x, 218x. Plutôt faible à considérablement faible. Un peu granuleux mais la forte turbulence gêne pour le résoudre, mais c'est vrai qu'il est bas. A 2h15 je remballe et pars, travaillant ce mardi.
  2. Premier Restefond 2017 nuit 1

    C'est vrai t'es encore plus chiant quand t'es en manque! Allez je blague!
  3. Premier Restefond 2017 nuit 1

    Yann, pour te parler Ciel Extrême : "perceptible" = VI = vision décalée
  4. Premier Restefond 2017 nuit 1

    Cédric, les excursions à 4000m c'est uniquement touristique, en journée et en période de Lune, la partie astro du séjour viendra ensuite à 1500m d'altitude. On dormira à des altitudes plus basses, on aura les gros manteaux d'hiver et notre hôte prévoira les duvets chauds. Je me rappelle des effets de l'altitude sur la vision avec l'article épique de Serge Brunier sur le Ojos del Salado à presque 7000m de haut, épique!
  5. La transparence était bonne par rapport à d'habitude. Le fort grossissement éteignait le fond de ciel. Au nieveu classiques d'Hercule, je rajouterais NGC6229 qui au 500 est résolu façon M13 dans un 200. Pour les siestes, j'ai dû être navigateur dans une vie antérieure.
  6. Premier Restefond 2017 nuit 1

    Ca m'entraînera pour le Chili l'année prochaine avec des excursions à + de 4000m!
  7. Premier Restefond 2017 nuit 1

    Oui la montagne se mérite mais que la montagne est belle!
  8. Premier Restefond 2017 nuit 1

    Salut Fabrice En site pollué j'ai vite vu la différence, y compris en présence de la Lune. Sans, j'avais des reflets dans les oculaires! Au Restefond, il reste des sources de lumières parasites comme tu as dit aux horizons, et cette chieuse de Voie Lactée et la lumière zodiacale au printemps/automne. Je pense gagner du contraste dans tous les cas en mettant ce pare-lumière (carton de panneau de chantier peint en noir). Il est assez conséquent car prévu pour se bloquer sur l'intérieur du couvercle de la caisse primaire, le miroir étant transporté à part.
  9. Préambule ------------------------------------------------------------------------------------------------------------ Restefond, la Bonette, je n'étais jamais venu auparavant sur ces cimes astro-mythiques, parmi les meilleurs sites en France. Effectivement pendant ma semaine ici, la transparence se révèlera souvent d'enfer, avec une vision quasi-chilienne du ciel (la latitude en moins), nébuleuse de la Pipe basse dans Ophiucus observée à l'oeil nu! La Voie Lactée d'été montre de nombreuses structures et nodosités et les nuages sombres sont bien découpés et quasi en relief pour les plus marqués (tranchée de Le Gentil 3 et B142/143 de l'Aigle notamment). J'ai été encore plus impressionné par les nuits de faible turbulence, du genre celle où nous avons pu voir avec certitude la division d'Encke dans les anneaux de Saturne. Ces conditions dantesques se méritent. A peine arrivé le vendredi après-midi au fort de Restefond où je suis seul comme sur les autres sites astros du coin (les carrières, les écuries et les prairies), je lutte inutilement contre le vent lors du montage de ma tente. Cette dernière trop haute est finalement couchée par le vent une fois montée, et essuie quelques dégâts légers réparés plus tard à Valdrôme. L'adaptation à l'altitude (2560m) n'est pas non plus transparente. Je ne sais pas si c'est la fatigue du voyage qui a amplifié le malaise, mais le vendredi soir je n'étais pas en état d'observer entre la fatigue et les nausées, et m'endormir n'a pas été aisé. Mais samedi après-midi c'était enfin passé, après un stade où je marchais au ralenti et m'essoufflais vite. Le moral était un peu bas car en plus j'étais tout seul, mon binôme arrivant seulement dimanche. Mais à ce moment Tutu56 est passé à l'improviste avec sa copine. Puis nous avons eu un peu de monde y compris des passages de touristes, JCB et son fils sont enfin arrivés dimanche, puis Gégé33 et Fred Burgeot plus tard dans la semaine. Le reste du séjour s'est donc déroulé sous de bien meilleurs hospices. Quelques photos : Le Fort de Restefond Le panorama devant le fort Marmotte autochtone Boudeuse Chercheuse Aux aguets Au pas de course Devant son pied à terre 3 des 4 sites d'observation : A gauche les écuries avec 2 maisons rénovées dont une buvette Au milieu le fort A droite au dessus du fort, les amas de pierre des carrières avec la piste y menant. On voit mieux les carrières en haut de l'image sur cette vue zoomée depuis la cime de la Bonette. Si je ne me suis pas trompé, le site des prairies est 2 virages sous les écuries, ici , accessible via la piste en lacets : In situ : ------------------------------------------------------------------------------------------------------------ nuit du 12 au 13 août 2017 5 dessins : 7847 à 7851 Dobson 508/1920 Ce soir Tutu56 et sa copine sont là, après être passés dans la journée voir s'il y avait des astronomes ici. Ils sont en séjour touristique mais il a sauté sur l'occasion pour une petite soirée d'observation impromptue. 2 amateurs du ciel sont en contrebas du fort dans leur tente installée au milieu des marmottes. Ils monteront eux aussi observer en début de nuit, l'appel d'un gros diamètre ne se refuse pas. J'avais noté 4 comètes à observer, mais elles seront décevantes. Observation 7847 : Comète P/Van Ness 213P dans le Sagittaire. 201x. Petite, diffuse, très faible à VI1. Plus difficile que prévu. Le ciel est vraiment très dégagé, sûrement coronal. Tutu56 observe sur mon 500 et fait des photos des Perséides très spectaculaires. Nous compterons 4 bolides à nous 5. Je montre quelques objets brillants en début de nuit. La queue du Scorpion et la Voie Lactée d'Ophiucus sont évidentes et structurées. La Voie Lactée s'enroule autour de Saturne sur un quart de tour à son nord-ouest en ce moment, c'est impressionnant de voir ça facilement. L'ensemble est pourtant bas. J'avais hâte de pointer le lointain amas globulaire du Dauphin qui devrait être plus qu'une tache floue avec ce télescope. Observation 7848 : NGC7006. 276x, 402x. Considérablement faible, il est trop sombre à 402x. Les étoiles du centre, de magnitude supérieure à 15.5, sont très faibles. Il est résolu en étoiles très faibles à perceptibles. La Lune s'est levée vers 23h20, gibbeuse, et le fond de ciel s'est éclairci. Les 2 amateurs campeurs partent à 23h. Comme je suis dans la zone, j'observe quelques galaxies du Dauphin. Observation 7849 : Groupe de NGC6927-30. 276x, 402x. Avec l'apport du diamètre, ce petit groupe me montre 2 fois plus de membres qu'au Strock 254. NGC6928 (considérablement faible, très allongée, nodosités), NGC6930 (très faible, diffuse), NGC6927(très faible à VI1), NGC6927A(VI4). Tutu56 part vers 0h30, il ne faut pas être trop fatigué pour redescendre de nuit les 20kms jusqu'à Jausiers, et une journée de randonnée l'attend. C'est moi qui fatigue à 1h, donc m'accorde une demi-heure de sieste dans l'auto avant de pointer une nébuleuse planétaire du Dauphin. Observation 7850 : NGC6891. 85x, 276x, 138x, 631x. Turbulence de 3 sur 5. Elle répond très bien en OIII. Elle apparaît quasi ponctuelle à 85x. Son disque assez net mais faible a un centre brillant avec structure mixant anneau et spires. Son étoile centrale plutôt faible irradie le gaz autour, bleuâtre tirant sur le turquoise. De la buée sur le Nagler 26 rappelle une différence avec le Chili du Nord : ici on n'a pas moins de 20% d'hygrométrie! Pour qu'il n'y ait pas de jaloux, j'observe ensuite le second amas globulaire du Dauphin, NGC6934. Observation 7851 : NGC6934. 402x, 201x, 85x. Brillant, bleuté, très fourni, il affiche plusieurs lignes d'étoiles. La profusion d'étoiles le rend dur à dessiner. La Lune gibbeuse n'est plus cachée par les murs du fort et m'éclaire directement désormais. A 3h de nouveau fatigué, je dors presque une heure dans l'auto mais le ciel est en partie souillé de nuages. Je suis encore fatigué, je capitule et vais dormir pour de bon.
  10. 5 dessins : 7818 à 7822. Strock 254/1200 Suite à l'appel (pas du 18 juin mais du 17!) de Jean-Christophe qui peut enfin être libre d'observer cette nuit, j'arrive comme la veille après une sieste,à minuit. Mes 2 compagnons de la nuitée sont déjà opérationnels. Je serai carto-sédentaire cette nuit, tous les objets dessinés étant des galaxies d'Hercule sur la carte 159 de l'Uranométria. Observation 7818 : NGC6548. 150x. Faible à très faible, à forme floue, et accompagnée de NGC6459 VI3 à 4. Les vaches sont bruyantes dans l'étable de la ferme nord. Observation 7819 : NGC6587. 150x. Centre assez marqué un peu flou, compacte, faible, facile. J'ai vu NGC6960 dans le T460 de jcb, bien découpé même ici. Je constate d'ailleurs que le ciel est bien transparent par rapport à d'habitude. Observation 7820 : NGC6555. 150x. Diffuse, très faible, assez facile. J'ai aussi vu NGC7027 dans le T460, bien découpé en 3 blocs bleus. Observation 7821 : NGC6619. 150x. Faible, petite, condensée, évidente. Je suis fatigué à 2h30. La Lune à 40% se lève 6 minutes plus tard. Observation 7822 : NGC6628. 150x. Très faible, diffuse. A 3h je pars me reposer une demi-heure dans l'auto et reviens remballer dans l'aube naissante avant de repartir. Mieux équipés avec leur van astro, mes astro-voisins mangent et dorment sur place. Quel luxe!
  11. Je ne peux pas, il faut que j'amortisse le télescope!
  12. Oui Plus exactement, l'ordre utilisé est : très faible, faible, considérablement faible, assez faible ou plutôt faible, assez brillant...et sur le même principe jusqu'à très brillant
  13. 5 dessins : 7813 à 7817 Strock 254/1200 Je viens après une sieste à cause de la nuit tardive. Je suis arrivé un peu avant minuit. Jcb est aussi de la partie avec son fils mais quand j'arrive le film est à l'envers : il remballe. J'apprends qu'il est en astreinte et qu'il vient d'être appelé pour aller travailler. Il est trop dégoûté, je le comprends surtout qu'il avait fini de monter son télescope. Je reste donc seul. La courte nuit m'a dissuadé d'amener le 500. Je pointe des objets bas cette nuit, en démarrant sur des galaxies de la Balance. J'ai un peu mal à la tête et ces migraines me poursuivront cette nuit. Observation 7813 : NGC5728. 75x, 109x. Déjà vue dès 75x. Diffuse, centre plus brillant. Allongée en vision indirecte. Centre très faible, le reste est perceptible. La Voie Lactée d'été est étonnamment bien visible malgré la nuit pas totale. Le vent m'oubliera cette nuit. Observation 7814 : NGC5898 et NGC5903. 150x. Ce sont 2 galaxies faibles et diffuses. Plus précisément NGC5898 à centre ponctuel est faible à très faible, et NGC5903 très faible, montre un centre flou mais assez condensé. Impression irréelle d'une galaxie aux limites indéfinies mais au coeur affirmant sa présence. Je suis nauséeux et migraineux, ce n'est pas la grande forme. La répercussion de longs mois sans vacances. Indisposé, je me repose un peu dans l'auto. La pause atténue le mal de tête. J'observe l'unique amas globulaire de la Balance. Observation 7815 : NGC5897. 109x, 150x. Il reste mou, difficile, piqué d'étoiles très faibles à perceptibles sur fond VI1 à 2. Il faut dire pour sa défense qu'il plonge déjà dans la pollution lumineuse de Paris. Pivotant en azimut uniquement vers l'est, je rends visite aux amas ouverts du Scorpion. Observation 7816 : Cr333. Collinder 333. 109x. Bas, l'amas ouvert surprend car assez fourni malgré la faible hauteur. Ses étoiles sont considérablement faibles à perceptibles. Le dernier quartier de Lune se lève à 2h10 heure locale. Il est temps de mettre le gros manteau d'hiver, la veste et le pull ne suffisent plus. Je rends visite au Papillon de Messier qui volète pas très loin. Observation 7817 : M6 du Scorpion. 75x. Bas mais riche et brillant. Il est chouette le lépidoptère! Une étoile ocre-orange trône parmi les plus brillantes dessinant le motif du Papillon. Avec ce papillon se sont envolées mes nausées. Un lièvre a couru dans mon dos, c'est surprenant mais moins qu'un sanglier! Je ne sais pas si c'est l'odeur de bétail ou la fatigue mais j'ai de nouveau mal au crâne. Je regarde rapidement l'amas de Ptolémée M7 au ras des pâquerettes, assez fourni mais lâche et turbulent, puis Saturne assez turbulente dans le Sagittaire. Je n'avais donc jamais tenté ces 2 messiers du Dard du Scorpion depuis ma latitude nordique, l'essai fut heureux! L'aube arrive de façon marquée à 3h30, les nuits proches du solstice étant par définition des crépuscules permanents à cette latitude de 49° nord. Je remballe, et constate l'humidité sur les affaires. Heureusement les optiques n'auront que peu souffert de la buée cette nuit.
  14. Salut FredJ'ai découvert l'interaction entre ces galaxies en cherchant des images pour confirmer mes observations.Mais vu comme ces galaxies sont déformées, c'est finalement évident qu'elles sont victimes des interactions avec leurs voisines. J'aime quand ces informations astrophysiques viennent enrichir une observation.
  15. 4 dessins : 7808 à 7811 Dobson 508/1920 C'est le scénario inverse de la veille : le début de nuit couvert est suivi d'un ciel dégagé vers 23h45. J'en ai profité pour faire une sieste préparatrice et non pas réparatrice! Les autres observent Jupiter au T400 de Fred Burgeot. Il me semble qu'il a commencé chaque nuit par un dessin de la planète jovienne. Le Dobson 711 de Fred Géa étant en partie remballé, il n'y aura pas d'attroupement autour, à part peut-être quelques déçus trop longtemps indécis qui ont tardé à venir y observer. Mais il reste assez de bons diamètres autour pour se consoler! Le 500 rend visite aux grosses galaxies allongées des Chiens de Chasse. Observation 7808 : NGC4631. 138x, 201x. Galaxie de la Baleine. Waouh la claque! Assez faible et bleu turquoise à 85x, elle scintille pleine de nodosités à 201x, difficile à décrypter tant son disque grouille de détails. Je vois même sa nageoire et les coquillages collés sur sa peau ! Si si si! Ses grumeaux galactiques sont comme des coquillages! Son baleineau NGC4627 l'accompagne vaillement faible à très faible. A moins que ce soit le canot du rageux capitaine Achab tentant d'harponner Moby Dick? En tous cas le roman d'Herman Melville me revient à l'esprit lors de cette observation. Tout comme moi la veille regardant Fred Burgeot dessiner Jupiter, il assiste à la genèse de ce dessin et plusieurs astropotes viennent regarder ces 2 galaxies. Observation 7809 : NGC4656-57 138x, 201x. Galaxie de la Crosse de Hockey. Facile à trouver depuis le couple précédent avec qui elle est en intéraction gravitationnelle, elle est dans le même champ au grossissement de recherche (85x) mais ça rentre cric-crac. Faible à très faible, son point commun avec la Baleine est plein de nodosités, mais différence importante, réparties sur 2 petites zones. Elle demeure incolore. La partie la moins brillante allongeant considérablement la galaxie est vue VI3 à 5 en bougeant le tube. Je n'avais jamais vu ce morceau. La forme de Crosse de Hockey saute aux yeux et montre que comme dans le sport utilisant cet accessoire, les chocs (entre galaxies) font mal! Tout le monde part se coucher, Fred Burgeot en dernier. La nature est bruyante : grillons, crapauds et oiseaux se concurrencent pour marquer leur territoire. Le ciel devient laiteux, prélude à un revirement de météo. Tout seul à 3h, je termine sur des cibles plus rapides à dessiner, des galaxies du Serpent. Observation 7810 : NGC5980. 276x, 138x, 201x. Considérablement faible. Observation 7811 : NGC5962. 85x, 201x. Faible à très faible. Diffuse. Je distingue son centre plus brillant et une barre. Un voisin astrophotographe s'est relevé en entendant les grincements de mon escabeau. Il me tient compagnie et regarde ces galaxies dans le 500. A 4h le ciel se voile pendant l'arrivée de l'aube, clôturant mes observations aux NAT 2017.
×

Information importante

En venant sur ce site, vous acceptez nos Conditions d’utilisation.