astrocomets

Membre
  • Compteur de contenus

    416
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Pays

    France

Réputation sur la communauté

4 Neutre

À propos de astrocomets

  • Rang
    Membre actif
  1. Une occultation à ne pas manquer le 5 octobre

    Donc de chez toi un début vers 23h46'05'' à 10 secondes près et une fin à 23h49'37'' à 10 secondes près Au fait, cela fait une durée de 212 sec et non 160 sec. Si le mid time est à 23h48m22sec on devrait arriver à une immersion vers 23h47m02s (et non 23h46m05s) et à une émersion vers 23h49m42s (et non 23h49m42s). Reste à savoir si ce mid time est le bon, ce qui semble être le cas
  2. Une occultation à ne pas manquer le 5 octobre

    Je me suis aperçu que 78 sec cela faisait un peu court et en dézoomant et en regardant sur l'acquisition si cela correspond à un moment dégagé il apparait qu'à ce moment passe un nuage mais qu'en allant à l'image n°633 (23h46m11s UT) apparait juste après un début d'assombrissement de Triton avec persistance de l'étoile de référence puis juste après une disparition brutale de l'ensemble au-dessus d'un nuage. S'agissant de l'émersion, l'éclat réaugmente franchement à partir de l'image 1258 (23h48m59s UT) mais subit des oscillations d'éclat (turbulence ou oscillations atmosphériques ?) jusque la 1321 (23h49m18s). Son éclat est alors comparable à ce qu'il était avant l'occultation. Juste après un nouveau nuage arrive mais il semble bien manquer une dizaine de secondes sur l'instant théorique de l'émersion. En prenant ces deux instants, cela donne une durée d'occultation de 127sec, d'où une question : si les oscillations atmosphériques durent plus que 2 ou 3 sec, ne m'en manque t-il pas tant à l'entrée qu'à la sortie, si ces dernières sont incluses dans la durée théorique de l'occultation ?
  3. Une occultation à ne pas manquer le 5 octobre

    Bonjour Jean Luc, bonjour à tous, Voici la dernière version de ma courbe de luminosité entre les nuages. Elle vise l'horaire supposé de l'occultation et annule la précédente qui, en fait, se plaçait environ 2 minutes plus tôt et correspondait à des passages nuageux. Même si elle est plus diffusée que la précédente, elle semble montrer l'ensemble de l'occultation. Si tel est le cas, elle place l'immersion à 23h47m26s UT et l'émersion à 23h48m44s UT. Sur les images, ce passage ne montre effectivement pas de nuages.
  4. Une occultation à ne pas manquer le 5 octobre

    Bonsoir Jean Luc, Je vais la reposter sur un intervalle de temps plus long avec le temps en abscisse, au plus tard, demain.
  5. Une occultation à ne pas manquer le 5 octobre

    Ne maitrisant pas encore très bien l'ajout d'images sur les posts je vous prie d'excuser cette redondance de courbes alors qu'une seule suffisait. Tout ceci pour vous faire le CROA d'une occultation partiellement sauvée des nuages. Début de nuit parfait, manip au point et PC synchronisé sans difficultés. Seule ombre au tableau, une centaine de km de nuages à passer et ensuite, rien que du ciel dégagé. Comme prévu l'affaire commence à couvrir le site à 21h15 UT ... avec de la pluie fine jusque 23h UT. Ensuite, ce fut de la traine durant environ 1h avec des trous de plus en plus larges. Comme demandé, l'enregistrement a débuté à 23h37 UT avec, d'inlassables occultations par des nuages de moins en moins épais, ne laissant a priori aucun espoir c^té photométrie. Cependant, en visionnant l'enregistrement, surprise : la seconde moitié de l'occultation y est visible en continu et la première à de brefs instants. J'ignore si le LESIA pourra faire quelque chose de cette demi courbe ; elle est disponible au cas où. Sinon, côté images et malgré les nuages, il y a de quoi jouer. Philippe Morel.
  6. Une occultation à ne pas manquer le 5 octobre

    Occultation enregistrée entre les nuages au C14 à l'observatoire Charles Fehrenbach (40km de la frontière belge), donc, a priori pas utilisable pour la science même si j'avais une étoile de référence et un PC synchronisé mais série d'images avant pendant et après possible. Depuis la fin du phénomène, le ciel est complètement dégagé
  7. Une occultation à ne pas manquer le 5 octobre

    S'agissant de l'effet d'illumination, celui ci est en principe maximal quand l’œil de l'observateur se trouve au foyer de la lentille constituée par l'atmosphère traversée par la lumière de l'étoile. C'est le cas si on se place sur la Lune lors des éclipses totales de Lune puisque le foyer des rayons de lumière solaire traversant la basse atmosphère terrestre coupe l'axe de l'ombre de la Lune au voisinage du périgée de la Lune mais ces derniers sont très diffusés mais c'est aussi le cas pour les rayons traversant la haute atmosphère terrestre car eux, sont très peu diffusée et coupent l'axe de l'ombre au voisinage de l'apogée de la Lune. S'agissant du système Terre Lune, ne passe seulement que de 1/1000ème à 1/100000ème de la lumière que la Pleine lune reçoit directement du Soleil hors éclipse, aussi parce que la diffusion est très importante en basse atmosphère. S'agissant de Triton vu depuis la Terre, il faut avoir affaire à une atmosphère très peu réfringente, ce qui est le cas car, composée comme celle de la Terre, en majorité d'azote, à ceci près que la pression atmosphérique au sol est 70000 fois moindre. Sachant que les rayons de la basse atmosphère terrestre se croisent à environ 350 000km de notre planète pour notre pression atmosphérique, ce point focal, pour une atmosphère 70000 fois moins dense au sol devrait se trouver à environ 24,5 milliards de km de Triton. Nous risquons donc d'être placés très en intrafocal de cette lentille atmosphérique et reste à souhaiter que l'expérience contredise ces considérations, auquel cas, il y aura de quoi disserter sur cette atmosphère lointaine.
  8. Une occultation à ne pas manquer le 5 octobre

    Ce WE j'ai pu tirer le portrait de Triton au C14 +ZWO AS120+ réducteur 0,5. Le sortir à 200 msec et même à 100msec est possible mais avec gain et gamma déjà bien poussés et usage sous Fire Capture du gain électronique. Samedi soir, Triton était à 13" de Neptune et les étoiles du champ n'étaient pas légion à ce temps de pose. A 500msec, il y en avait une petite dizaine en bining 2X2 et un fond de ciel bien plus uniforme. Sachant que la caméra joue en plein format à 15 images/sec, vaut il mieux privilégier la cadence d'image et donc viser 150msec quitte à ne pas avoir grand choix sur les étoiles de référence et quitte à obtenir un fond de ciel limite ou vaut il mieux viser une exposition plus longue pour assurer l'estimation de magnitude quitte à induire une moindre précision dans le timing ? J'ajoute que de mon site d'observation bien que situé en plaine et en campagne peu turbulente et à peu près au centre d'une zone de ciel non éclairé d'environ 20km de diamètre Triton était invisible en vision directe à 280X de grossissement mais évident à 430X et encore plus à 650X.
  9. Une occultation à ne pas manquer le 5 octobre

    Bonsoir Jean Luc, Cette occultation, je l'ai annoncée dans le dernier ASM. Je ne suis pas sur la ligne mais dispose d'un C14 dans un site de pleine campagne très peu turbulent. Il est placé à 50°04' N et 3°45' E. Si cela peut quand même faire l'affaire, je suis bien sur partant. De toute façon, même si mon site ne présente aucun intérêt pour la science, je la ferai quand même si la météo le permet. Sachant que je joue à 391cm de focale et que la dimension du capteur est alors un paramètre à prendre en compte, les hautes sphères de la science valident t-elles (enfin) les acquisitions réalisées avec des CMOS plein format ? Dans ce cas, le capteur de mon Alpha 7s serait en mesure de couvrir 21 X 31' et lui faire attraper la mag 13 avec ce diamètre de 355mm est une formalité demandant moins d'une seconde de temps d'exposition à 32000 ISO. Philippe Morel.
  10. Eclipse totale de Soleil du 21/08/2017

    Eclipse totale de Soleil du 21/08/2017 depuis Jackson Hole (USA). Téléobjectif MTO 500, focale 500mm, F/D = 6,3. APN Sony Alpha 7s. Compositage d'environ 80 images en gradients rotationnels de 2, 5, 10 et 15° directs et en gradients rotationnels de 2° et
  11. Spirale barrée NGC6140 + bonus " moving TSC"

    Très belle image pour un TSC de rêve dirigé par un maestro. Si Christophe2 cherche un site dans le coin où il fait noir sans turbulence vraiment présente une adresse : www.astrosurf.com/obscf/. C'est gratuit et il y a pour l'instant sur place à peu près 3000m² pour jouer en pleine campagne et ce qu'il faut pour se réchauffer.
  12. Souvenir d'u "remake" de l'éclipse du 11 août 1999

    Pour Baroche, merci pour ton message, Pour Olivier : Merci à toi de même, en espérant que la prochaine, on le fera ensemble (2 juillet 2019 en Argentine). Peu importe la qualité optique car j'y ai mis du 8,4 micromètres de dimension de photosites au foyer, soit, un non sens question échantillonnage. Une optique assez quelconque, si elle est pas trop mal corrigée de l'aberration de sphéricité peut faire l'affaire. Bien sur, si l'optique est (très) bonne, cela limitera peut être la diffusion, donc, facilitera la détection des faibles contrastes. Cela dit, c'était volontaire car ce qui compte le plus dans une couronne est de capter les faibles différences de contraste, d'où un avantage décisif aux capteurs à très haute dynamique. Visiblement ça marche bien, surtout quand on peut faire le choix parmi 120 images. A l'évidence, plus on y ajoutera des images haute résolution de la basse et de la moyenne couronne réalisées avec de longues focales, meilleur sera encore le résultat final ... et beaucoup plus long sera le temps de traitement. Même si ces images n'ont pas été réalisées avec un capteur de large dynamique, cela ne devrait pas poser de problème car les détails de basse couronne sont bien plus contrastés qu'en couronne externe et à ce niveau où la résolution compte plus que tout, les petits photosites feront merveille. Si donc il y a des volontaires pour tenter l'expérience et réaliser une image commune de cette éclipse, je suis preneur.
  13. Souvenir d'u "remake" de l'éclipse du 11 août 1999

    Merci Serge, ça décoiffe autant qu'un certain dessin réalisé juste avant car en Oregon, vous avez été servis juste avant la région de Jackson.
  14. Souvenir d'u "remake" de l'éclipse du 11 août 1999

    N'hésite pas à y appliquer ce qui te semble bon. Merci d'avance.