stanislas

Membre
  • Compteur de contenus

    1 616
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Pays

    France

Réputation sur la communauté

16 Neutre

À propos de stanislas

  • Rang
    Membre très actif

Informations personnelles

  • Centres d'intérêt
    radioamateur
  • Adresse
    N/A
  1. From Russia with love

    Avec 18° de hauteur au-dessus de l'horizon? Ceci dit belles images avec le jpm 115mm. De mon côté Mars en janv.2017 avec le vmc 200 à l'inversion des températures le soir (fenêtres de 5-10min max) http://alpo-j.asahikawa-med.ac.jp/kk17/m170118z.htm avec la 127edt http://alpo-j.asahikawa-med.ac.jp/kk17/m170120z.htm http://alpo-j.asahikawa-med.ac.jp/kk17/m170117z.htm Mars avec 18-20° de hauteur, petit disque de 5" avec la tal 100mm http://alpo-j.asahikawa-med.ac.jp/kk14/m140510r.htm pour montrer la discoloration de Mars en avril-mai 2014 avec 100mm achromatique, la réfraction atmosphérique est gérable en filtrant avec filtres couleur simples, pour montrer encore les nuages atmosphériques de Mars. 100mm ce n'est pas rien même achromatique.
  2. From Russia with love

    Pour intes c'est pareil, apparemment ils sont encore réalisés à l'unité, mais il faut 5-6mois pour l'obtenir avec APM Allemagne. Pour ces lunettes tal il faut observer les pa surtout en angleterre. La 100mm valait neuve chez APM il y a 2 ans 330€.
  3. From Russia with love

    On pouvait trouver ces lunettes en angleterre encore assez récemment. Ce n'est plus le cas et je crois que la production est discontinuée maintenant. J'avais asquis la 100mm chez APM en Allemagne.
  4. From Russia with love

    Je suis très désolé de vous répondre que cette 102 que vous citez, oui permet d'apprendre la vision sur planètes. Avec profit et après un certain temps d'usage, permet aussi de pousser sur d'autres ouvertures plus fortes tout autant en visuel. Ceci dit notre société de conso estime qu'en achetant un machin à 20000, c'est craché en résultat! Personne ne fera un marathon comme cela, ni n'apprendra quelque chose consistante. Vu les réponses effectuées ici. Votre vixen 102 je l'ai eu pour pouvoir en parler. Cela reste un tube encore pour Mars 2018, sans adc.
  5. Possible de voir magnitude 14 (Oberon) en ville ?

    La limite en magnitude d'une ouverture, 14.5 pour un 300, n'est que conventionnelle pour un œil avec une pupille de 6MM. En action sur le ciel profond (vision photopic), la pupille n'est pas 6mm, dépend de l'âge, etc.... Et puis, en grossissant élevé, >1,5D, le ciel devient plus noir, aussi en cas de ciel pollué mais plus relativement, ce qui va entrainer un meilleur S/N. Je me souviens de résultats très curieux avec un très bon C8 avec 666x (oc. 3mm), un bon ciel transparent et stable avec étoiles >>14,5 ici en rp. On peut toujours s'en convaincre sur M45, bien positionné en ce moment avec des cartes donnant la magnitude d'étoiles jusqu'à m16 ou dans un bon software planétarium. C'est un objet de référence pour calibrer. Pour phobos deimos faudra occulter le disque de mars dans l'oculaire masquant la moitié de son champs apparent. Un bout de film en TP2415 kodak avec forte densité collé sur le diaphragme de champs fait l'affaire. Un vieux plossl ou ortho de focale moyenne sera relativement facile à bricoler. Le tp2415 n'est pas mauvais car inerte à l'humidité, aux températures. Pour uranus et neptune faut seulement grossir avec un ciel correct au delà du 1,5xD.
  6. Possible de voir magnitude 14 (Oberon) en ville ?

    3 ou 4 satelites sur Uranus quand le ciel coopère avec le meade 305mm,; avec transparence de ciel, le plus influent, et 400-500x c'est assez évident. On peut essayer triton aussi.
  7. C5 passe-partout.

    Effectivement il faut arrêter ici après le post émis plus haut. Le C5 se trouve neuf à 500 et ce n'est pas un mauvais investissement, négociable raisonnablement à 300-350 selon l'état fourni en seconde main. C'est pas mal en début d'activité astro avec une petite monture même eq2 et la seconde de résolution potentielle.
  8. From Russia with love

    Oui mais bien pire dans 250-300
  9. From Russia with love

    la tal 125 est une achromat avec doublet simple. L'apolar 125 est une semi apo qui utilise des verres classiques, non ed. Effectivement cela demande un alignement parfait de chaque verre. Qelqu'un sait où on peut encore trouver cette tal 100mm en europe?
  10. C5 passe-partout.

    Pas besoin de culs de bouteille pour ces comparatifs. Il suffit d'une bonne 150 style L/6+ (pas le résultat de tets interféro souvent optimisé) et de diamètre supérieur avec L/4 +/-(trouvé le + souvent sur le market) dès que le seeing va au-delà de 2", plus que souvent le cas dans la bouillie du ciel parisien. J'ai connu Dragesco et ses constats perso en 80... La démarche de tests donnés pour ces capacités de vision ne vaut que sur un point, la convergence entre l'estimation sur le papier et ces tests en vraie situation, tests de vue perso en plus. Si ce n'était pas le cas c'est que quelque chose ne va quelque part. Concernant les RC, les japonais les utilisent très souvent en planétaire, avec les obstructions que l'on connaît. La dominante est que ce sont des tubes avec précision optique élevée. Dans nos commentaires ici et là trop peu, amène la valeur de précision optique de tubes utilisés de sorte qu'une certaine légende persiste sur des modèles surévalués. J'ai beaucoup observé avec un VC200L, 42% de CO ces planètes visuellement. Optique L/6, global. Curieux de constater que le banding sur Vénus et Uranus apparaisse sur ces disques à l'oculaire, grossissements à l'optimum. Ce n'est pas le plus approprié mais cela peut donner aussi valablement.
  11. From Russia with love

    100mm sur Mars ce n'est pas petit: http://alpo-j.asahikawa-med.ac.jp/kk14/m140629z.htm précisemment avec cette TAL 100mm pendant la saison chaude ici avec images 6-7/10 seulement. En accord avec Bruno.
  12. C5 passe-partout.

    u Beaucoup de travail, lecture et reflexion dans ce post. Je vous propose quelque liens après pour poursuivre. Je pense que vous êtes convaincu que dans ces courbes FTM le LCB n'est que conventionnel pour construire une réflexion. Ce n'est aussi qu'un raccourci. Dans les années 70-80, des professionnels de l'observation planétaire avaient étudié cette capacité de l'oeil en termes de résolution. C'est repris dans ce qui suit http://alpo-j.asahikawa-med.ac.jp/kk14/u140304rp1.pdf Il y a ce faisceau de courbes qui donne le contraste accessible en fonction des objets observés compte tenu de leur clarté surfacique et leur taille Chapman et Cruikshank l'ont établi à partir d'une population de personnes communes. C'est autre chose que ce LCB conventionnel. A titre perso il est nécessaire de pouvoir se placer par rapport à ces courbes à titre de capacité perso: des tests en labo le permettent. Ensuite une capabilité sur le papier doit être confrontée à une situation en vraie grandeur cad à des tests simulant une réalité. Cela a été des tests sur cibles placées à grande distance. Ce n'est pas une idée perso, mais celle reprise de pratiques effectuées par Pickering en son temps, tant l'observation de Mars apportait des controverses. Uranus aussi aujourd'hui et il est heureux qu'il n'y ait pas sur la période de publication pro sur ce sujet. Faut se "mouiller" un peu. Ce style d'évaluation intègre aussi l'effet de la turbulence qui y est présente. Ensuite, ce lien http://www.cloudynights.com/page/articles/cat/user-reviews/findings-on-a-home-built-refractor-with-a-150mm-f10-achromat-doublet-from-istar-r2378 qui est une évaluation d'une ouverture de 150 placée dans un site moyen. Il y aces courbes FTM couleurs qui donnent pour 3 ouvertures parfaites, et 3 niveaux de turbulence, la réponse en contraste au travers de FTM. Courbes du site de W.Sacek qui résument au final le comportement d'un diamètre dans une situation. On pourra s'amuser à combiner obstruction, précision optique, etc... pour n'y voir au global peu de transfert en contrastes et l'influence +/- forte de paramètres. La précision optique est le plus influent. 150 peuvent faire aussi bien que 300 et parfois mieux que 600. Ce ne sont que des prévisions et cela fait aussi réfléchir sur l'opportunité d'investir dans un design qui apporte assez peu en considérant un usage très fréquent comme le suivi planétaire. Quand on a toutes ces notions quantifiées avec des chiffres et le moyen de les combiner, c'est tranché au final. Alors, le book de de Suiter est tjs en librairie le book de Rutten et Van venrooij aussi le Chapman et Cruikhank est accessible au Arkansas sky observatory, entre autres. Je l'ai trouvé en 80 aux us. Désolé Lyl mais il fallait une réponse ici. Je clos.
  13. C5 passe-partout.

    Tous ces tubes à mesure que le diamètre augmente sont dans des problèmes limitant, surtout dans la couleur bleue et violette, courbure de champs aussi. Si vous voulez tout faire en HR, un Cassegrain pur à F15-20 et un RC déjà en 250mm. Le prix de la 200 va tout couvrir. Le c5 peut faire 200x sur planètes et 250-300x sur mars (pour l'avoir fait souvent).
  14. C5 passe-partout.

    Sur le réseau, nous avons eu un utilisateur assidu sur l'alpo jpn avec un tube carbon copy tmb pour le suivi de mars entre autres. Mark Philipps avec une 200 puis une 250. Il n'a jamais obtenu ce qu'un C9 ou 11 émettait en résultats trop souvent. Le bulletin de contrôle est sans doute un papier LZOS. Cela nous écarte du C5 du forum en cours.
  15. C5 passe-partout.

    C'est déjà tranché ces styles de discussions. Voir et lire surtout le site de W.Sacek aux US telescope-optic.net (à l'orthographe près dans google) un opticien réputé, et puis le book de De Suiter, opticien de l'US Army, "Star testing astronomical telescopes" qui a été surement updaté depuis, et pour finir le "telescope optics" de Rutten et Van Venroiij. Si ce qu'on y "voit" s'écarte des résultats exposés, certains théoriques, il y aurait un problème quelque part. En 2010, j'ai fait une étude sur Uranus et la perception visuelle de détails (sur l'alpo jpn) à titre de vérification perso, pour y voir devant tant d'idées convenues. Etude à partir de données théoriques publiées, tests sur cibles placées à longue distance, tests de vues perso à des niveaux de lumière très faibles en labo et images très faiblement contrastées, observations avec différentes ouvertures dont un VC200l à 42% de CO pour le rendu du banding pattern. Vos tests sont peu représentatifs. La relativité restreinte ne m'appelle pas. IL N'Y A QUE LA PRECISION OPTIQUE QUI PAIE et l'œil aguerri cad expérimenté par les situations rencontrées. Quand on a ici un site que moyen faut trouver les ressources pour donner quand c'est possible.