hamilton

Membre
  • Compteur de contenus

    714
  • Inscription

  • Dernière visite

Tout ce qui a été posté par hamilton

  1. OVNI?

    Allez, je suis de bonne humeur ce vendredi de"plan sénior" (auto-financé...si si senor ! J'ai parcouru à nouveau ce post mémorable et je partage ce petit billet écrit depuis une plage de la méditerranée cet été, en pensant à "vous" (faut le faire). Initialement glissé au bistrot, je me dis qu'il a sa place même parmi les productions des bobos au mysticisme haut de gamme (ils se reconnaîtront ) et des vrais amoureux de la science. ********************************************************************************************************************************************************************* OVNI soit qui mal y pense En dépit de diverses tentatives , plus ou moins fumeuses, pour une relecture de l'Histoire à la lumière de textes sacrés, de témoignages dignes de la foi qu'ils expriment, de clichés davantage troubles que troublants, force est d'admettre qu'à ce jour, la terre n'a jamais été visitée. Les manifestations spectaculaires de phénomènes aussi aériens soient-ils, par vagues ou isolés, ont peine à survivre au bon sens le plus élémentaire. L'angélisme de toute une communauté respectable, fidèle au mythe des signes de feu, ou sous la coupe de prédicateurs de soucoupes, se fait cruellement couper les ailes par des instruments tranchants qui scrutent froidement le ciel. Dans l'espace dit « aérien », peu de place est laissée au rêve léger, lumineux, et furtif. A ce titre, par exemple, pour l 'aéroport précolombien de Nazca, balisé de fameux géoglyphes, on aura beau invoquer avec conviction Notre-Dame-Des-Landes, ce coin de désert est pour l'heure comme le toponyme susnommé, vierge de tout atterrissage Plus sûrement destiné à rallier les bonnes grâces des dieux pour irriguer au mieux les sols, ou selon une autre thèse audacieuse, sorte de métiers à tisser géant pour les « panchos » funéraires, ce site magique est plutôt l'expression de concepteurs qui avaient d'autres chats à fouetter que de préparer un hypothétique débarquement venu des cieux. Dire que l'humanité n'a jamais été visité ne signifie pas qu'elle n'a pu être inspirée. Cet interstice de mystère dans la muraille du savoir reste pour l'heure à combler. Il oppose d'honnêtes gens, provoque des soubresauts inutiles et l'agacement de ceux qui trouvent inconcevable que la raison puisse par instants sortir des radars. La question restera sans réponse, il faut l'admettre. Quelle que soit notre chapelle, ce dont nous sommes certains, c'est que l'humanité est priée d'avancer. Elle n'a pas d'autres choix. La question des OVNI ne cache-t-elle pas d'autres interrogations douloureuses ? Eteignons je vous prie les radars, suspendons pour un temps la psychanalyse des croyants de tout poil... Pourquoi fichtre ces objets qui jalonneraient notre Histoire font-ils tant de manières pour entrer gentiment en contact avec nous ? Depuis le temps ! Sommes-nous infréquentables, inhumains, primitifs? Ce triptyque désagréable, voire inquiétant semble se déployer tout naturellement comme la seule réponse plausible à ce mutisme « E.T. » A supposer aussi l'existence de représentations mentales, une vision du monde tellement exotique, que cette question même n'effleure pas nos visiteurs de certains soirs, la situation devient désespérante,carrément insoluble, et l'on tourne en rond. Mais au fond, n'est-il pas heureux que ces martiens qui ont laissé la planète rouge dans un bien triste état, nous prennent d'aussi haut ? Sommes-nous prêts, nous qui trouvons étrange un persan, suscitons le dégoût de nos proches amis « brexitants » en consommant avidement des gastéropodes farcis de beurre aillé à en perdre haleine, sommes-nous prêts à affronter ce que j'appelle l'altérité absolue ? Je parle d'un autre dans lequel, à la loupe, sous la toise, en vidéo, en audio, sous toutes les coutures, on ne déniche pas l'once, la plus infinitésimale présence d'un « moi », un tout petit « moi », de celui que l'on devine quand même derrière le masque rituel des peuples les plus aux antipodes de notre quotidien. Ca n'est pas « moi » , mais au moins, ça reste « moi ». Je demande à chacun d'imaginer une milliseconde sa réaction à la vue d'un étranger vraiment hors-sol, qui proviendrait d'un ailleurs invisible, et en une forme la plus inattendue, donc inimaginable. Il nous faudrait alors faire abstraction des « E.T. » hydrocéphales aux yeux bridés et aux oreilles de Mr Spock , ou du blondinet prétendument vénusien à combinaison ajustée , espèce de clone de Patrick Juvet... Je crois que l'humanité a encore, au delà de ses crises, ses grands fracas de vies brisées, de beaux jours devant elle, et si elle laisse provisoirement voltiger quelques soucoupes d'illusion, enfants naturels des contes de fées, le danger est bien modeste si l'on exclue les extrémismes imposteurs et mortifères. Elle qui balbutie encore sa fraternité depuis le premier homme, pourquoi aurait-elle résolu, d'un coup de baguette magique sur les doigts des rêveurs, toutes les équations qui régissent l'ordre de l'univers ? Les soucoupes finissent toujours par atterrir et celles-là sont la preuve que l'inspiration de l'humanité n'a pas de limites. Le grand vaisseau mystère c'est bien aussi notre planète vivante qui avance dans le vide des espaces interstellaires. Une lumière dans la nuit, pour de vrai. @mitiés
  2. Eclipse depuis Thermopolis (Wyoming)

    C'est comme si j'y étais @mitiés
  3. @ Jfleouf:Dommage qu'une aussi belle photo soit quelque peu égarée dans "astronomie pratique".Probablement, se mérite-t-elle... @mitiés
  4. Mars : question pour Daniel...

    Exigeante pour ses "aficionados" les missions martiennes.La lenteur semble flirter avec une sorte de torpeur et joue avec les nerfs non?D'ExoMars and Co en route vers les "100"... au risque d'un syndrome de l"Exomil bornes, il n'y a, il me semble, que quelques tours de roues Bon courage au suiveur! Et bonnes vacances à tous.
  5. Mars : question pour Daniel...

    Un brin, comment dirais-je....taquins les copains! Peut-être qu'on aurait dû aborder le problème en drakkar, comme les vikings non?Pardon? Quoi? Y'a pas d'eau sur Mars! Tiens donc....En même temps y'a pas de canaux non plus...Bon, il me reste le Pique-nique d'un million d'années...et pis de superbes panoramas d'un désert bien joli. @mitiés[Ce message a été modifié par hamilton (Édité le 12-07-2017).]
  6. OVNI?

    "J'ai un énorme respect pour les" tronches" comme ont dit parfois vulgairement et loin de moi de comparer sciences et religion mais juste scientifiques et prêcheurs de bonnes paroles c'est pas la même chose . mon petit cerveau a compris qu'en science ont essaye par différentes méthode d’acquérir des certitudes et une fois celle ci obtenus on les exposent, alors que de l'autre coté (la religion ) les certitudes sont acquises depuis longtemps et on discutent pas svp ! " (DJORGECOSTA)C'est bien, Djorge, de vouloir progresser dans la connaissance, et de faire acte d'humilité. Comme je devine ton respect, comme moi, voire ton admiration, comme moi encore! pour les "tronches", je soumets à ta réflexion cet extrait d'un article qui a l'avantage de rassembler en un seul, les deux mondes dont tu parles.Il déborde le sujet des OVNI mais au fond,c'est bien aussi notre façon de voir le monde qui impacte sur l'approche des phénomènes, quels que soient de nos outils, nos leviers, pour débusquer la réalité des choses, distinguer le vrai de l'imposture.Pour "certains" sur ce forum regorgeant de "tronches" ("Ils" se font des oeillades sans arrêt, moi z'aussi j'ai le droit à mon oeillade!) la reconnaissance de cet état de fait ne ferait pas de mal.Je n'ose pas le mot "conversion"..... ***************************En physique, en astrophysique comme en biologie, nous commençons à avoir le mesure de l'inconnu.Nous savons ce que nous ne savons pas.Pour autant, si l'on donne à Dieu le nom de notre ignorance, c'est un pauvre Dieu qui n'est là que pour boucher les trous de notre connaissance.Je ne crois pas en ce Dieu-là, des mystères, ce Dieu cosmique, celui des physiciens et philosophes Descartes et Newton, et un peu celui d'Einstein.Pour moi, mettre Dieu là-dedans n'a rien de chrétien, car ce serait alors un Dieu avec lequel on ne peut avoir aucune relation. …Est-ce à moi de dire s'il est dans l'énergie noire , dans le fond d'une cellule ou si c'est lui qui a donné un coup de pouce pour la première cellule ?La question est moins la place de Dieu dans l'univers que celle de l'homme.Le christianisme nous dit que, malgré le mal endémique, la maladie ou le réchauffement climatique, l'homme a une place dans le monde.Pour moi, la foi chrétienne est un renversement, une conversion,un changement de regard.Son commandement serait : « Cesse de chercher à localiser Dieu et trouve une place pour chaque homme »Docteur Philippe Deterre, immunologiste à la Pitié Salpêtrière, directeur de recherches au CNRS,prêtre de la Mission de France *******************************Lumineux non?nb: comme quoi, il n' a pas que des curés de cabaret qui ont la trouille qui se répand. @mitiés
  7. OVNI?

    Je suis obligé de "plussoyer" avec mes amis de toujours Tournesol et Supermystiquesouslatacamauniquement.En tant que croivant...je n'aime pas non plus la tournure que prend le sujet.Je sépare totalement les deux magistères chers à mon coeur, réaffirme en outre que la science reste la meilleure alliée d'une foi moderne dégagée des superstitions et des mystères imposteurs.Je crains qu'au sujet des soucoupes, certains ne commencent à boire la tasse. nb: le premier qui dit ou qui pense "Amen", y fous un coup d'boule sur le pif, direct....
  8. OVNI?

    LE PAROISSIEN, LE CHABLIS, ET LA SOUCOUPE VOLANTE Mon mysticisme à moi, il s'est forgé en ne m'étonnant plus de rien dans un premier temps, puis en m'étonnant d'un rien avec le temps.Ce n'est pas le mysticisme « haut de gamme » qui s'affine sous les ciels limpides d'un désert stérile de l'hémisphère sud, porté par le regard sans concessions du photographe en service commandé. Celui-là, c'est du mysticisme « durable », « raisonné », en circuit court avec la raison. N'importe quel mystique vous le dira, rien ne vaut pourtant le désert pour s'encanailler avec l'invisible!Le mien, il est ancré dans les traditions de la terre bourguignonne.Il est donc provincial et plein de bon sens. Observer le curé et ses sbires consommer sans vergogne le corps du Christ et boire son sang chaque dimanche en fin de messe, laisse l'enfant paroissien plus que songeur. Du coup, il lève d'instinct le nez en l'air en attendant que ça se passe, histoire d'avaler cette drôle de pilule, de tenter de comprendre ce tour de passe-passe. Il fixe son attention sur la coque du bateau-cathédrale qui flotte sur les nuages, son regard vagabond croisant alors des tableaux de verre veinés de plomb et une rosace qui déposent à ses pieds des éclats de lumière colorés. On jurerait que la nef est prête à décoller. D'ailleurs, tous les saints personnages et les martyrs divers, flottent déjà en apesanteur dans la hauteur des travées du vaisseau à tuyères de gargouilles. Ce sacré vagabondage nous rend un peu chair du Canon des émerveillements à venir, il fixe à tout jamais la règle de nos sensibilités pour l'outre-monde, là où l'Eternité est de mise. Comment ne pas aimer alors sans compter le ciel et les étoiles, de toutes sortes? Après un gros orage d'été, il faut voir le soleil captif s'agiter en mille scintillements dans une flaque d'eau! Et quand l'obscurité regagne son terrain et que la nappe piquetée de lucioles se déploie pour le festin des rêveries, mon ciel bourguignon chuchotant ses merveilles s'offre au regard du gourmand.Le spectacle peut commencer.Un satellite à la trajectoire rectiligne ,avance placidement.Là, Vénus qui joue à l'OVNI,nous a encore pris pour des candides.Enfin, le phare d'un avion qui passe de nova à nébuleuse disparaît comme par magie.Les attractions ne font qu'aiguiser l'appétit pour l'arrière scène. Certaines nuits calmes, transparentes, et foisonnantes d'étoiles, nous rendent même perceptibles le mouvement de l'univers, comme un balancement léger, un vertige délicieux. Ce sentiment, ce petit rien dont je m'étonne encore, c'est mon mysticisme au ciel imparfait, posé sur des vallons dont nombre des pointes de fusées sont les girouettes des églises. Quand viendra le temps où un émissaire du cosmos, fier dans son costume argenté se posera sur ma terre, je l'inviterai d'abord à faire silence à mes côtés et à contempler la voûte céleste. Je lui poserai ensuite cette simple question qui n'attend évidemment pas de réponse: "- qui y'a-t-il de plus beau?" Et si son métabolisme le permet, il terminera bras en croix ou tentacules déployés sous les étoiles, converti à mon mysticisme paysan par un Chablis bien frais. Je me demande même si je n'aurai pas sauvé la terre d'une invasion annoncée... (quelque part, à 20,25 mètres de ma maison) Hamilton[Ce message a été modifié par hamilton (Édité le 29-06-2017).]
  9. OVNI?

    LA NUIT DE L'OBSERVATOIRE Cette douce soirée d’été promettait d’attirer de nombreux curieux à l’observatoire du club. Rituel instauré depuis plusieurs années, cette porte ouverte aux étoiles fuyantes rassemblait traditionnellement une petite troupe attendrissante de ses questions naïves. La soif de savoir des candides pouvait déjà s’étancher aux sources de la voie lactée, qui s’épanchait depuis le Sagittaire, appuyée par le Scorpion, première constellation à piquer la curiosité des touristes d’un soir. Cette année là, le ballet des satellites joviens, quelques amas globulaires, La galaxie sœur, les doubles colorées du Cygne et du Dauphin offraient matière à gloser sur poids et mesures à l’échelle de l’univers mais aussi sur la pluralité des mondes. Un petit monsieur, fort peu favorisé d’apparence et qui s’exprimait d’une voix hésitante, posait timidement une multitude de questions courtes et précises. Disgracié, mais doté d’un pétillant regard qui disait son impatience, il était toujours le premier à observer l’objet céleste pris dans les filets du miroir de 410 mm. Alors que vint l’heure raisonnable de refermer le toit de l’observatoire, nous séparant des invités dont certains juraient, comme chaque année, de succomber à la passion en s’inscrivant au club, ce petit monsieur semblait figé, comme fasciné par la manœuvre . Je m’apprêtais, le voyant peu enclin à prendre congé, à lui proposer le café et les quelques gâteaux « maisons » que nous dévorions traditionnellement en fin d’observation. Il refusa poliment cette eucharistie pour le partage de laquelle tous nos pratiquants étaient généralement consentants. Alors que je faisais remarquer à mes coreligionnaires la prolixité de ce participant, je fus étonné de m’entendre affirmer « qu’il n’avait pas dit un mot ! » et se contentait de « jeter avidement l’œil à l’oculaire ». D’instinct, je quittais alors l’assemblée, qui poursuivait dans la joie la communion rituelle, pour voir s’en retourner ce curieux personnage, inconnu de tous. Un pinceau de lumière qui balayait les haies bordant notre terrain, m’indiquait que le véhicule du petit homme regagnait… Bouche bée, j’aperçus un sursaut d’une lumière orangée et d’une balafre de rétine, je vis ce drôle d’équipage rejoindre…le firmament ! Les rires en rafale qui résonnaient depuis notre navire aux voiles repliées, me dissuadèrent de narrer à ces marins sans peur, la teneur de ma « vision ». J’imaginais avec effroi les réactions des participants d’un forum d’astronomie, et que je hantais de temps à autre, sous l’anonymat de mon « pseudo », si j’osais relater ce fait si peu scientifiquement correct. Doté d’une bonne dose d’imagination, j’ai donc décidé que cette nuit fut simplement celle des portes ouvertes à mes délires ! ********************************Frère Hamiltonc'est cadeau... [Ce message a été modifié par hamilton (Édité le 27-06-2017).]
  10. OVNI?

    Moi je l'avoue, j'ai la nostalgie de la "nouvelle vague des soucoupes volantes de la fin des années 70 Après la fin des missions Apollo, cette vague maintenait un semblant de rêve pour la nouvelle frontière qui en avait pris sale un coup derrière les oreilles.Il a failli ne plus nous rester que la SF pour alimenter le rêve. Dans le sillage, un film comme "Rencontres du 3ème type" entretenait parfaitement l'amitié avec cet ailleurs encore à conquérir ou à découvrir.Depuis la nouvelle vague au cinoche avant cette vague de soucoupes, faut avouer qu'on est plus dans notre assiette De la vague des licenciements des années 80 an passant par la vague de Fukushima et maintenant la vague d'attentats, je vous le dis, mon choix est vite fait...Imaginez à présent un gonze en costume alu et qui débarque sur les Champs Elysées en disant : "Glatu Barada ,j'nique tout!" , une rafale de Famas qu'i s'prend!!! Allez, pour les anciens comme moi et pour entretenir l'amitié, une petite perle qui prouve qu'on ne s'ennuyait pas en surfant sur cette vague @mitiés nostalgiques [Ce message a été modifié par hamilton (Édité le 26-06-2017).]
  11. OVNI?

    "Sinon, des témoignages d'OVNIs, y' en a aussi dans la Bible il me semble non ?"Dans la Bible ( béni soit le nom du seigneur) et aussi dans les évangiles!Seulement, il s'agit de textes non officiels,apocryphes.Une sorte d'Histoire cachée quoi.J'en ai conservé un,commenté dans un livre que j'ai malheureusement égaré...Parfois, là où il y'a de l'exégèse, y'a pas de plaisir, mais là, ça mérite une étude sérieuse 1) de quelle "flotte" s'agit-il pour la communauté d'origine de Jésus??2) que sont ces fameuses "lampes aux lions" qui troublent à ce point ladite communauté? D'ailleurs, Jésus ne lève-t-il un peu déjà le voile sur son appartenance en nous faisant répéter:"Notre père qui est au ciel...que ton règne vienne.."?? Autant d'interrogations troublantes qui n'ont pas fini d'alimenter la polémique sur la présence, certes en décrue, de ces signes qui semblent esquiver nos moyens techniques de les choper et défier notre raison.Vraiment une remarque pertinente, Pascal D. Soit béni.@mitiés [Ce message a été modifié par hamilton (Édité le 25-06-2017).]
  12. OVNI?

    Super, t'es vraiment donc une grosse feignasse Par contre au moins tu me fais rire: "Perso, quand je suis allongé sur le dos, en juillet, en Atacama, à minuit, et que je regarde la Galaxie au zénith, je me sens "mystique"."Mais quel "bobo" nom de Dieu, comme il se la pète ! J'ai l'air malin moi avec mon ciel d'été de Cussy-les-Forges....
  13. OVNI?

    Avé à tous.Superempêcheurdetournerenorbite (de cheval) j'entends bien ce que tu dis.Je te fais un aveu, je suis rentré dans la danse simplement pour le "fun", parce que ta récurrence maladive sur le religion m'agace.J'ai effectivement des convictions mais suis loin d'être le prototype de catho que tu fantasmes Pas pratiquant (donc un peu imposteur en ce sens), pas marié mais père, vivant dans un environnement quotidien où la religion a peu de place et où la plupart des proches on largué les amarres tout ça, je suis normal quoi! Au passage, laisse ma famille en dehors de ça (je pense que ta femme sait que ton appétence pour elle ne tient qu'à l'ocytocine, y compris donc ton envie d'y revenir!Le reste c'est de la poésie, des fadaises )Je me coltine donc avec toi par principe, esprit curieux, je lis parfois des commentaires de textes dits sacrés, des auteurs ,des essayistes engagés dans la foi mais je lis de tout mon petit monsieur.Mes lecture me font constater que la sécularisation de la société incline à une tendance maladive à tout passer sous la toise des poids et mesures,en évacuant injustement et surtout par ignorance, le sens d'un texte., d'un événement En ce sens, le suaire de Turin est un épiphénomène.Alors que l'église a admis depuis 2008 qu'il est un produit moyen-âge, on continue par millions à venir le contempler.Il fait maintenant question sur "pourquoi et comment on fait "ça".(sauf par exemple "le cantique des cantiques" ensemble de textes érotiques et livre biblique de quelques milliers d'années qui dit littéralement: "faire l'amour et aimer n'a jamais tué" , là, point d'allégorie! )Bon je suis un peu pressé, je te reproche aussi d'être une belle feignasse et de ne pas avoir pris le temps de lire mon petit billet illustré (merci encore Kaptain pour ta lecture).Tu verrais mon "credo" et tu pourrais constater que nos positions sont plutôt proches quant au thème dont auquel on discute sur ce forum. Ca ne me gêne aucunement que par exemple la résurrection soit un mensonge.Dans la mesure où il dit des vérités..... nb: une citation de Monsieur Cavanna, mécréant que j'adore: "Les maçons du Moyen-Age savaient parfaitement que Dieu n'existe pas, mais ils espéraient qu'à force de lui bâtir des cathédrales, il finirait par exister" ( ça me fait penser à ceux qui dressent des cathédrales d'antennes vers le ciel, des scientifiques patentés et en espérant entendre le biiiiiip E.T et me dis que finalement dans la foi l'important....c'est la cathédrale non? )Fraternellement Hamilton [Ce message a été modifié par hamilton (Édité le 24-06-2017).][Ce message a été modifié par hamilton (Édité le 24-06-2017).]
  14. OVNI?

    J'en suis désolé, je pensais avoir été clair, M'sieur Super! Là c'est une supplique: arrête de prendre systématiquement les croyants pour des naïfs atteints de je ne sais quel syndrome qui les rend poreux à toutes les inepties et ce que j'appelle les "mystères imposteurs".Et surtout,arrête(un peu au moins ) de prendre tout aussi systématiquement la foi, la religion comme la mesure étalon, l'expression, le comble de la déchéance de toute forme d'intelligence.Dire qu'il existe parmi les "croivants" des gens au moins aussi intelligents que toi (mais oui Môsieur), y compris dans le monde scientifique , de la médecine etc...n'est pas une révélation... Mais c'est un argument aussi nul que celui que tu déploies à la face de ceux dont tu dis qu'ils ne sont pas crédibles, en convoquant suaire, vierge et tout le saint-frusquin pour associer les ufo-convertis à tous ces cons de catho qui croivent (j'ai bon la??) aux miracles.C'est un peu faible, au mois aussi faible que les arguments développés dans le camp d'en face.Etre plutôt un bon vulgarisateur comme toi, n'autorise pas à être vulgaire parce que tu as un "toc" non?Les bons gros clichés qui font rire sur le dos des "croivants"...C'est malhonnête aussi ce procédé, surtout qu'en cette occurrence (la religion et ceux qui agissent au quotidien) il s'agit de tout un monde qui te semble si lointain que tu as manifestement peu de matière en ce domaine, pas la moindre curiosité qui te ferait dépasser ce stade du propos de comptoir un soir de beuverie entre costauds ( à la Kro il me semble pour toi non, avec des caouètes?) Ca, c'est l'ignorance en action, pas le courage d'une opinion étayée.J'ai chopé cette phrase aujourd'hui,sortie de la bouche d'un philosophe. Je sais pas si tu vas comprendre: "Les gens ont l'air de croire ( ) que le vide de leur cerveau meuble les couilles"Mes respects, M'sieur Super. [Ce message a été modifié par hamilton (Édité le 23-06-2017).]
  15. OVNI?

    M'en veux un peu, trop facile avec vous.(Super)Sur ce coup chuis pas charitable... (la photo est de moi) Non sérieusement, ce que je vous reproche, c'est cette propension maladive (cf. le toc donc ), néologisme ou pas, chez vous, c'est un toc, j'insiste, au raccourci et à l'amalgame foi <=>religion = somme de toutes les débilités du monde et quel que soit le sujet (ovni bien sûr, origine de l'univers, origine de l'homme, de la femme...)Dommage!Ces raccourcis systématiques chez vous nuisent à la qualité même de vos propos, souvent étayés, voire pertinents et vous mettent parfois dans la situation de l'arroseur arrosé.Je vous cite: "Mais bon, quand on est croivant, on est croivant, hein, Bob ? Montre une analyse carbone 14 à un croivant catho, il continuera à affirmer que le Saint Suaire a bien couvert le Christ..."et quand plus loin tombe votre sentence à la comité de salut public : "Bob, Denis, franchement, comment voulez-vous qu'on vous prenne au sérieux..."Non, là franchement, Super, ça ne va pas, tu es au moins aussi crédible que ceux que tu as envoyés au goulag de la connerie tant ta remarque/sentence respire surtout une forme de haine grossière, sans nuances et de mépris au fond. Ca me fait de la peine pour toi. Tu vaux mieux que ça.Tu vois, avec ce style de raccourci, tu tombes dans la même chausse- trappe qui crève les pneus de la raison dont tu te gargarises et qui finalement t'égares dans les chemins perdus...pour la raison. C'est cadeau d'@mitiés.[Ce message a été modifié par hamilton (Édité le 23-06-2017).][Ce message a été modifié par hamilton (Édité le 23-06-2017).]
  16. OVNI?

    OK.....Vous savez M'sieur Superfulgur, ça écorche pas la gueule de dire "croire"...essayez encore , vous étiez bien parti là en début de phrase C'est marrant chez vous ce "toc" avec le verbe "croire".... @mitiés sceptiques[Ce message a été modifié par hamilton (Édité le 23-06-2017).]
  17. OVNI?

    1 à 2% de manifestations aériennes toujours inexpliquées!!Décidément les fées sont têtues... @mitiésnb: merci Kaptain pour ton signe à propos de mon petit billet illustré, tu démontres ainsi qu'il reste au moins 1 à 2% de gens d'esprit sur ce forum Nous ne sommes donc pas seuls.
  18. OVNI?

    "L'UFO BIEN FRAIS, DIEU AU BAR DE COSNEY ISLAND" Au sens littéral du terme, Dieu n'est pas raisonnable.Cela veut dire que contrairement au plus infime des virus, la plus lointaine des galaxies, il ne se résout sous aucun microscope électronique ou dans le champ du télescope spatial.« Ego sum qui sum » , cette révélation faite à Moïse par le « Boss » en personne (dans le cadre d'une mémorable animation pyrotechnique...) est probablement la meilleure définition de ce qui est indéfinissable : « Je suis ce qui est » ou « Je suis qui je suis »Il se contente d'être, de toute éternité et rappelle à l'humanité que la question de sa nature reste secondaire.Au lieu de le chercher au plus haut du ciel, il vaut mieux le rencontrer au ras des pâquerettes, un buisson,dans une montagne bordant le désert.Dans tous les cas, à hauteur d'homme."Il est comme il est", point final.Cette évidence tombe à pic pour ceux qui comme nous, sont parfois tétanisés par la simple évocation du vertigineux infini dans son écrin d'éternité.Ce point final fait du bien!Si Dieu n'est pas raisonnable, y croire l'est encore moins?Mais ça n'est pas plus absurde que de ne pas y croire.Face au tombeau vide certains diront « il est parti », d'autres, « il n' y a personne »En faveur de qui ou de quoi plaide l'apparence ?Espérons que le dénominateur commun à tous les braves gens qui s'interrogent quand même, j'ose le croire, devienne la "révélation" que cette obscurité abandonnée est surtout fondatrice de la mort des préjugés et des certitudes.Quand je lis ce que je lis parfois, j'en suis moins sûr...Nul ne doit rendre raison de sa foi, mais les bâtisseurs de l'autre versant de la connaissance du monde, doivent me payer « cash » pour boire un coup au bar de ma soif de savoirs. (un bar saisi à Coney Island juillet 2015 où Dieu côtoie les ovni...) Ils doivent me démontrer les raisons de leurs théories, contrairement à Dieu qui lui, est hors champ.Le véritable péché originel, c'est d'oublier que la connaissance se gagne au prix d'un savoir en action, pas un prêt à consommer, comme cette pomme fatale, ce cadeau qui empoisonne la volonté d'expérimenter, de questionner.Et surtout pas au mépris de l'autre, même dans la contradiction. Avoir la foi, c'est porter en soi un si grand mystère, entretenir avec l'invisible un relation si privilégiée, qu'il n'est nul besoin , voire inutile, d'imaginer de mystères plus incompréhensibles.La révélation progressive par les sciences, du parfait agencement des forces qui régissent l'univers et animent le vivant, leur contemplation parfois, suffisent à mon bonheur.Que d'autres humanités puissent exister et que des phénomènes encore inexpliqués en soient leur manifestation, le doute avec lequel je compagnonne en permanence me permet de l'envisager sans a priori.Par contre, je suis le plus redoutable des sceptiques et le doute devient un tamis, une méfiance toute naturelle au regard de mystères imposteurs qui travestissent inutilement les merveilles déjà données à voir. (fleurs dans mon jardin avril 2017)La première de ces incroyables histoires dans l'univers est déjà notre existence même non?L'erreur serait alors d'évacuer une transcendance au nom de la rigueur scientifique et de la remplacer finalement par une autre, une civilisation extraterrestre prétendument supérieure à la nôtre.Dans le champ de la connaissance, bâtie sur le savoir et les preuves de ce savoir, cet acte de foi n'est pas fondé...@mitiés [Ce message a été modifié par hamilton (Édité le 20-06-2017).]
  19. Interview de W. Von Braun en 1969

    Littéralement tu as peut-être raison puisque 'il s'agit d'holocauste nucléaire , mais crois-tu vraiment, Bob, que Von Braun avait un statut vraiment différent du "fritz" prise de guerre?Pardon, mais je crois aussi que ta remarque porte sur un point de détail.Cette scène est à mon sens emblématique de cet état de fait et le personnage est un "mixte" de ces fameuses prises de guerre." Le Docteur est inspiré de Wernher von Braun, ancien savant allemand à la solde des Nazis (réplique du général Turgidson : « Pour moi c'est toujours un Fritz »), père des V2, ainsi que d'Edward Teller, ingénieur et inventeur de la bombe H, et du mathématicien et physicien John von Neumann, tous deux Juifs hongrois ayant travaillé au projet Manhattan. Le premier, von Braun, spécialiste des propulsions et tenues en vol des fusées, a fait décoller les programmes de la NASA. Le second devint plus tard conseiller technique du président américain ; il possédait un fort accent hongrois et un tempérament « va-t-en guerre » décomplexé." (Wiki n'est pas une bible certes... "Par ailleurs, Docteur Folamour, le personnage-titre, incarne le recyclage par les États-Unis (et l’URSS) des scientifiques ayant travaillé pour le régime nazi. Avec une outrance comique, Kubrick rappelle que le phénomène est loin d'être une invention. Le Docteur est inspiré de Wernher von Braun, ancien savant allemand à la solde des Nazis (réplique du général Turgidson : « Pour moi c'est toujours un Fritz »), père des V2 avant d’intégrer la NASA. Le nom du Dr Folamour (« Strangelove » dans l'original anglais) est en réalité « Merkwürdigliebe ». (extrait de "histoire des arts" fiche pédagogique),ça non plus n'est pas une bible "Lorsqu'il a élaboré son film, Kubrick était bien conscient de l'importance des jeux (et du poker en particulier) sur la stratégie de prise de décision pendant la Guerre Froide. Peut-être inspiré par les liens entre von Neumann et son personnage, il a filmé la métaphore en liant le poker et la guerre dans les décors de Docteur Folamour. Ken Adam, le chef décorateur, a d'ailleurs expliqué que Kubrick lui avait explicitement demandé que la grande table circulaire de la salle de guerre ressemble à une table de poker" 'comment le poker a inspiré Docteur Folamour" , ça va dans ton sens Bob Et sur le fond,au delà d'une exégèse hors sujet sur ce film, qu'en penses-tu , de ce procès puisque Von Braun était donc un coeur pur???Le fond, Bob? @mitiés[Ce message a été modifié par hamilton (Édité le 07-04-2017).]
  20. Interview de W. Von Braun en 1969

    Je crois qu'un certain nombre de vieilles et vigoureuses démocraties sont en compte avec l'Histoire.C'est inévitable.En compte débiteur avec la morale.En compte créditeur avec le cynisme.Génial instrument de la réussite du programme Apollo et agent propagateur,probablement malgré lui, du mensonge d'Etat faisant de la lune une étape d'une hypothétique nouvelle frontière, je me demande s'il faut ouvrir le procès Von Braun ?La « com » développée dans l'article participe de cet environnement d'époque, après les conquêtes militaires, la Conquête spatiale, avec l'obsession d'effectuer le « touchdown » victorieux avant les « ruskoffs » .La petite note finale très Kennedy, le héros entouré de sa blonde et de ses blondinets, est me semble-t-il conforme à la jurisprudence en vogue (comme le magazine) : créer une pseudo relation de proximité avec les champions de la nation, corroborer en quelque sorte le rêve américain.Pouvait-il y échapper dans ce contexte ?Est-il exonéré de sa responsabilité parce qu'il est le jouet de commanditaires à qui on ne dit pas non ? Donc dans le box des accusés, ne pourrait-on pas retrouver aussi les libérateurs qui à peine 25 ans avant le débarquement lunaire, abordaient les côtes normandes ?Je ne suis pas certain que Verner Von Braun n'était pas en compte avec sa conscience et que de toute façon, son statut officiel de citoyen honorable devenu américain restait un leurre.En extrait, une scène emblématique du film « Docteur Folamour » pour rappeler cet état de fait. La réussite du programme Apollo, par un juste retour des choses, a-t-elle empêché les velléités « vitrificatrices » de quelques généraux qui se seraient agacés par la perte du leadership US dans ce domaine et aux yeux du monde ?Au passage, d'autres grands savants sont en compte avec les descendants des civils atomisés, l'Histoire retiendra que pour le moment, il ne s'agit que de « niakoués »...Je suis de ceux qui ont vécu l'épopée Apollo avec passion, du costume de cosmonaute aux maquettes, en passant par la « sainte nuit » de juillet 1969... Je ne suis cependant pas plus anesthésié qu'un autre par l'envers des décors.Quant à Von Braun, ce dignitaire allemand pris comme d'autres dans l'abjection nazie (était-il un féroce tenant de la solution finale?), exfiltré pour la bonne cause, je ne peux m'empêcher de penser à ces paroles de chanson : On saura jamais c'qu'on a vraiment dans nos ventres Caché derrière nos apparences L'âme d'un brave ou d'un complice ou d'un bourreau? Ou le pire ou le plus beau ? Serions-nous de ceux qui résistent ou bien les moutons d'un troupeau S'il fallait plus que des mots ? Perso, je regarde le bout de mes godasses et non pas le ciel.@mitiés [Ce message a été modifié par hamilton (Édité le 07-04-2017).]
  21. "Et sinon, les gars plus haut, au lieu de balancer de la philo à deux balles, apprenez à lire l'anglais et focalisez vous sur ce que j'ai posté" Quel pédagogue , je suis en admiration !
  22. Bon comme promis je publie pour Jeff le ouf la photo dont auquel qu'il a presque deviné de quoi que c'était!Juste un petit élément de sa réponse : "J'ai effectivement un problème avec la philosophie quand elle essaie d'expliquer les phénomènes naturels en sortant des explications basées sur du vent (du genre : Aristote qui décrète que les objets célestes doivent décrire des cercles parfait si ma mémoire est bonne)" comment dire...tu as droit, je plaide pour que tu puisses bénéficier d'un droit à l'oubli sur ce coup là! Ta brillante démonstration pour discréditer ce charlatan dont tout le monde sait qu'il était un astrophysicien de renom à l'époque où cette science était en plein essor, ta démonstration je l'espère ne nuira pas à la postérité de ce guignol Je ne donne par contre pas cher de ton postérieur si tu refais la démonstration en public!Je sais fondamentalement que pour l'essentiel, nous sommes tous d'accord (n'oublions pas les micro-fossiles vieux de 4.2 milliards d’année dont la nature reste à démontrer) :Un scénario pour l'émergence de la vie, revu et corrigé pourrait exister (si fossiles d'une nature biologique) laissant l'espoir (à démontrer scientifiquement) que la vie même si elle très singulière sur terre au terme d'une évolution hasardeuse, peut-être même extrêmement rare, a pu émerger plus probablement ailleurs dans l'univers, bénéficiant de plus de temps pour émerger que mesuré jusqu'alors.En aurons-nous la connaissance avant la fin de toute vie sur terre??Et mon autre question sans réponse: pouvons-nous exclure le fait que l'homme connaîtra de nouvelles mutations d'une nature biologique?Homo sapiens sapiens aura-t-il le temps d'avoir un successeur? (le premier qui dit "Macron" est un con ) Jeff (encore toi! "c'est une vrai question ou bien de l'ironie ? (si option 2, c'est pas gentil de se moquer de hamilton comme ça...).T'inquiète,Jeff, je ne ferai pas boire un âne qui n'a pas soif.et si par surcroît il est sourd, le pronostic évolutif me parait mal engagé pour déboucher sur de l'intelligence (c'est juste pour rire, y parait que je suis trop con-sensuel et poli et tout!) Continue surtout à bien bosser dans ton domaine de compétences pour le bien de tous et de la connaissance.Notre viatique commun contre les préjugés.Sois convaincu que je sais qu'on ne peut pas faire de dinosaures sans casser des oeufs, même si l'ornithorynque fait tache dans ce tableau Bon la photo "mystère" : l'instantané d'une humanité que j'ai un peu hésité à montrer et qu'avec le recul, je trouve un peu intrusif ( la nouveauté d'un téléobjectif m'avait incité à saisir cette main presque "animale" , posée sur un tapis aux motifs délicats). Tunisie avril 2009 (avant le" printemps" donc) @mitiés [Ce message a été modifié par hamilton (Édité le 24-03-2017).]
  23. Ben mon p'tit père , me voilà ben dans l'embarras comme ce "smilie"!Tu as raison ,prenons pas de gants, je suis par trop courtois même si réellement je te respecte.L'air du temps probablement...Ne sois pas con quand même. Comment veux-tu que je n'aime pas la science? Je l'implore, j'implore les chercheurs qui trouvent (et pas uniquement ceux qui cherchent ) de débusquer les moyens d'empêcher des putains de cellules de se multiplier anarchiquement dans notre corps (et celui de ceux à qui on tenait),de m'expliquer les ressorts invisibles du vivant, les mouvements qui animent l'univers. Relis vraiment sérieusement mes interventions de profane sur "astronomie générale" (domaine réservé des fusées ) où j'ose de temps à autre un peu de fantaisie mais où rien de ma prétendue aversion pour la science n'a jamais existé.Sur ce sujet des micro-fossiles, je n'ai souvent fait que poser des questions,des interrogations.Par envie d'ouvrir un peu le sujet, et remarquant souvent que le scientisme n'est pas loin de la vraie bonne posture du scientifique, j'ai livré un peu d'autres expressions, appelant à plus de modestie et de tolérance ceux qui d'un revers de main balayent toute possibilité d'un au delà de la Science, et qui de manière pavlovienne relèguent certains convictions au rang de pathologie.Plus la science défrichera ce qui nous est inconnu aujourd'hui et plus j'aurai de joie à vivre dans ce bas monde que je trouverai de plus en plus fascinant.Ma curiosité est insatiable dans tous domaines.Que tu sois hermétique à la dialectique des auteurs cités (que tu confonds d'ailleurs) surtout Teilhard à la réthorique plus empreinte de théologie (même s'il a une vraie culture scientifique de géologue te paléontologue), je veux bien te croire C'est trop loin de toi et je pense de ta tournure d'esprit.Merci de préciser que je suis aux antipodes des créationnistes! tout le bouquin cité "Dieu versus Darwin" est une attaque frontale contre ce dévoiement absurde (avec un vernis de "scienticité" de la Bible).Pour le reste, à part une danse du ventre, un air de flamenco, une salsa, je ne n'ai pas d'autres arguments pour te convaincre qu'on peut adorer la science et être sensible à un autre versant de la réalité sensibles des choses.Je t'épargne les liste des scientifiques de premier plan (Nobel ou pas) qui ne s'interdisaient pas des approches plus spirituelles au delà de leurs travaux. Ca n'est pas un argument.Il y'en a autant , sinon plus qui sont hermétiques à toute considération de finalité ou de sens. Ils ne sont pas plus fous les uns que les autres Bravo pour ton intuition su la photo ( j'arrête car une devoir familial et domestique m'appelle!!!) Je la publie plus tard. [Ce message a été modifié par hamilton (Édité le 21-03-2017).]
  24. Bonsoir à tous!Je suis comme vous, je supporte des dures luttes sur le tard...Bruno Salque, tu as, comme un certain nombre(pas tous ) balayé très vite; trop vite cette petite note de lectures qui, comme je m'en doutais a provoqué descente d'organes et indignations(et "Super impasse" à embrayé bêtement , merci quand même d'avoir épargné deux citations Tu cites malheureusement quesqu'est pas de moi, au début, ce ne sont que des citations des gonzes du forum en guise d'intro pour planter le décor, de vous quoi! Il faut relire!jfleouf ; je te respecte mais tu reste fidèle à toi-même, le nez dans l'éprouvette, tu balayes les éléments donnés et au passage le charlatan Theilard. C'est ton droit.Tu dois probablement avoir lu le "Phénomène humain" comme moi pour apporter une sentence aussi éclairée Mais en disant "Mais si tu crois que la philosophie/religion va aider dans cette quête, tu te fourres le doigt dans l’œil jusqu'à l’omoplate" Tu confirmes n'avoir rigoureusement rien capté au propos de l'auteur que je cite, simplement (mais tu n'es pas le seul, je le soupçonne . L'auteur dit exactement le contraire de ce que tu exprimes en plaçant la science au premier rang de cette quête de savoir" Le recours à un "deus ex machina" pour remplir les fossés de notre ignorance ne permet pas de libérer l'humanité de ses craintes ancestrales..." en laissant la place à une approche plus axée sur des convictions individuelles. Je note au passage la haute estime dans laquelle tu sembles tenir "la philo" ...mais n'insistons pas.Par contre;ça m'intéresse vraiment que tu creuses sur le "blase" de ce gars Lothar Schäfer (professeur émérite à l’université de l’Arkansas (département chimie et biochimie) Quand tu auras le temps, bien sûr!Comme disaient mes maîtres en Droit, il faut avoir le "culte des sources" (lire l'original et non le commentaire...quand c'est possible)Kaptain (plus mesuré) "On ne voit pas très bien en quoi la foi aurait "prouvé" quoi que ce soit... Quant au "Christ cosmique", ça fait un peu Temple Solaire, ton truc, fais gaffe quand même." Rien strictement rien, la foi est hors champ pour la raison, tu as raison . D'ailleurs,par essence,la foi n'a rien à prouver dans le domaine de la connaissance scientifique. Quant au terme,que je ne fais que reprendre dans l'original, c'est sûr qu'en dehors de son contexte et en particulier pour ceux qui comme un certain nombre ici ne connaissent des textes à dimension théologique, ça fleure bon le sectaire.Alain Moreau Certes, certes, ceci est noble et grand, mais en quoi est-il besoin de croire pour accepter les limites de notre entendement ? C'est pas ce que j'ai dit, je n'ai pas le monopole de la modestie! "C"est dans la parole, la rencontre, voire la confrontation à l'autre que chacun d'entre nous naît à lui-même, non en édifiant bûchers et tribunaux..." je te rappelle les propos de mon auteur du début.(**pour ceux que ça intéressent voir la notion de "Docte ignorance" Bon j'ai probablement oublié des copains mais il se fait tard. Allez merde, une citation pour la route :« Quand un génie véritable apparaît en ce bas monde, on peut le reconnaître à ce signe que les imbéciles sont tous ligués contre lui. » @mitiésnb; y'en a qui sont pas loin pour la photo (merci Jfelouf de dire qu'elles sont jolies). Je posterai "mas tarde"...[Ce message a été modifié par hamilton (Édité le 20-03-2017).]
  25. ****************************************************************************************************************** A ce point de nos échanges, je ne résiste pas au désir de soumettre à votre sagacité, pour ne pas dire passer littéralement sous les fourches caudines de nos amis les purs scientifiques de ce forum (qui déchiquettent toute idée de transcendance ou de sens, avec plus de rage même que les lions boulottant du chrétien à Rome! ), quelques éléments de réflexion issus de mes investigations.Je précise qu'expert en "évolution professionnelle", docteur en gestion de transitions parfois douloureuses, ma sphère de compétences n'est pas celle des chercheurs (que j'admire depuis toujours! ). Je suis tout juste en mesure de tenter d'effectuer une synthèse des expressions autorisées de praticiens pour en extraire une sorte de "Vulgate" me permettant outre de mieux comprendre, mais aussi, le cas échéant, de pointer ceux des "Rattus rattus" de laboratoire qui peuvent, comme tout un chacun, "déconner à plein tube" faute de références ou desservis par une "fiole jaugée" pleine de préjugés... ..............>Tout d'abord, en guise de matière première, quelques expressions ou sentences relevées au gré de ce sujet: "Plus généralement : l'évolution n'a pas pour 'objectif' d'aboutir à l'humain. Le fait que l'évolution puisse créer des formes de vies plus complexes avec le temps (simplement plus de temps pour explorer de nouvelles combinaisons) ne garantie pas qu'on arrive forcément à l'humain si on laisse la vie se développer sur une planète pendant 4 milliards d'années. Combien y a t-il eu d'espèces sur Terre, en 4 miiar d'années ? 100 miiar ? Combien d'espèces sur Terre, en 4 miiar d'années, ont construit des fusées et des radiotélescopes ? Les mutations surviennent aléatoirement et ensuite la sélection sélectionne (dans certaines limites, puisque le hasard agit aussi comme une sorte de sélection, pour simplifier...).je ne suis donc pas un troll mon petit, mais je pense que certaines références t'échappent ou te sont inconnues,ce qui est humain!Dans ce cas, merci de m'instruire. J'essaie d'expliquer les notions de base de l'évolution (la recherche en évolution moléculaire c'est mon boulot Deux clans s’opposent : ceux qui pensent que ça doit grouiller de vie dans le cosmos, avec des fabricants de radiotélescopes ou de soucoupes volantes (au choix), et ceux qui pensent appartenir à l'espèce vivantes la plus élaborée que l'univers ait engendré, arguant que de toute façon, puisqu'en dehors de la Terre aucune vie n'est possib', le géniteur du dit univers a fait de nous des élus. Pour la seconde proposition ça sent (ça pue plutôt !) le réchauffé... Sur Terre, pendant qu'on cherche ces miiar de planètes habitées, on ne sait toujours pas comment les briques du vivants, assez connes, on donné naissance aux structures vivantes, super compliquéesLes solutions justes des équations sont quasi introuvables mais on a très bien compris les phénomènes en jeu et "comment ça arrive". En revanche, on n´a aucune idée de "comment ça arrive" le passage de l'inerte à la vie, aucune, on ne sait absolument rien. Et ça n'a rien à voir avec la complexité de quelconques "équations", à supposer même qu'elles existent... Là, j'ai l'impression que vous êtes un peu dans ce que Hubert Reeves critiquait à propos de ce qu'il appelait le dieu des brèches ! Si on ne comprend pas, c'est que c'est divin, ou un truc assimilé ! S'il y a autant de scénarios et de théories, comment se fait-il qu'il n'y a quasiment rien depuis l'expérience de Miller ? Je ne suis aucunement adepte d'un quelconque souffle divin, je dis simplement qu'on n'est pas vraiment près de comprendre.. Je le répète la vie est un phénomène émergent. Et ne m'en demande pas la preuve, il y a une chiée de littérature sur le sujet ! Après, on a le droit de penser que les biologistes et les physiciens qui bossent sur le vivant depuis si longtemps ne racontent que de la m.... que seul Dieu à raison sur tout... ou alors la philosophie ! Quant aux conditions favorables à l'émergence d'une vie consciente d'elle-même, ça aussi, c'est rigoureusement incalculable... Un de mes amis, un jésuite malin comme un singe donc , a même tenté de démontrer sur des bases scientifiques qu'une approche n'exclut pas l'autre Dis comme ça, on dirait que la conclusion précède l'expérience. Pas très scientifique. Mais bon, j'ai probablement encore du louper une de tes subtiles références...quand on va au fond des choses, tout repose sur des croyances improuvables: Ça dépend. Tu considères les maths comme une croyance improuvable ?Non la vie est apparue au moins deux fois (pour les Chrétiens). Une fois il y a ~ 4 milliards d'années et autre fois en ~ 33 de notre ére. Le deuxième cas est tout à fait improuvable, je l'admets, mais pas moins intéressant que le premier Alors oui, les bactéries ont colonisé tous les milieux, mais l'homme aussi non ? donc une seule espèce d'hominidé peut faire aussi bien qu'un milliard d'espéces de bactéries. C'était vraiment arbitraire de la part de Gould de décréter, comme ça, que les bactéries avaient plus de succés évolutif que l'homme. Mais enfin, je vois que je ne suis pas le seul à NE PAS avoir gobé ce gros bobard."----------->Passons maintenant à ma modeste note de lectures avec le petit plan que j'ai préparé. 1) des ultimes frontières pour la science: a) " Qu'est-ce que la vie," la question hante la conscience de l'humanité...la seule réponse que traditions et cultures ont pu apporter pour être honnêtes et lucides n'a été que la paraphrase de celle d'Augustin dans ses "Confessions" à propos du temps: Qu'est-ce que le temps? Si on me le demande, je le sais; mais si on me le demande et que je veuille l'expliquer, je ne le sais plus ...Pas question d'y voir un constat d'échec mais de reconnaître les limites du savoir humain dés lors qu'il s'agit d'explorer un domaine dans lequel il est lui-même totalement immergé ( "(Jacques Arnould "Dieu versus Darwin) b) "Et l'homme dans tout cela? Il n'échappe pas à l'effet unificateur de la construction par la science de "l'arbre de vie" quelles qu'en soient la forme,les ramifications,les branches stériles. Il a avec tous les êtres vivants,un ancêtre commun , ancêtre de toutes les cellules appelé poétiquement "LUCA"...Homo sapiens sapiens n'en finira jamais de se demander d'où il vient et qui il est...son commencement lui échappera toujours et son origine appartiendra à un choix plus qu'à une évidence scientifique. être humain, c'est choisir, répétait le biologiste René Dubos." ("(Jacques Arnould "Dieu versus Darwin)Etes-vous d'accord, ô lumières du forum avec cet éclairage? 2) de la guerre des religions:à quels saints se vouer?:"...Comme le rappelle François Jacob à la fin du "Jeu des possibles",le propos du savoir est de faire passer les sociétés humaines de la peur à l'espoir. Je suis donc surpris qu'en ce début de 20ème siècle nous pensions encore en termes de dualité : Dieu ou Darwin...Il convient de ne pas confondre ces deux sphères...Le recours à un "deus ex machina" pour remplir les fossés de notre ignorance ne permet pas de libérer l'humanité de ses craintes ancestrales...L'être humain a besoin des deux sphères pour aborder les antiques questions de son existence...Quand finiront nous par reconnaître que les commencements nous échapperons toujours et nous contraignent à accepter la parole d' un autre?...C"est dans la parole, la rencontre, voire la confrontation à l'autre que chacun d'entre nous naît à lui-même, non en édifiant bûchers et tribunaux...Il nous revient de faire de l'interrogation sur nos origines une pierre de fondation pour une humanité plus consciente d'elle-même, de son extraordinaire diversité,son unité, et non une pierre d'achoppement qui briseront rêves d'avenir et de liberté...parler d'origine c'est évoquer à la fois d'où un être est originaire et ce qui lui confère son originalité au sein de sa communauté, de son environnement "(Jacques Arnould "Dieu versus Darwin)Cette parole trouble-t-elle vos tubes à essai? 3) du jésuite hors de sa cellule: des fossiles et jusqu'à l'homme ("Le phénomène humain" de Pierre Teilhard de Chardin) a) "A la fin du Tertiaire, depuis plus de 500 millions d'années, la température psychique s'élevait dans le monde cellulaire. De Branche en Branche, de Nappe en Nappe,...les systèmes nerveux allaient pari passu, se compliquant et se concentrant. Finalement s'est construit, du côté des Primates, un instrument si remarquablement souple et riche que le pas immédiatement suivant ne pouvait se faire sans que le psychisme animal tout entier ne se trouva comme refondu, et consolidé sur lui-même. Or le mouvement ne s'est pas arrêté : car rien, dans la structure de l'organisme ne l'empêchait d'avancer. A l'Anthropoïde, porté "mentalement" à 100 degrés, quelques calories encore ont été ajoutées. Chez l'Anthropoïde, presque parvenu au sommet du cône, un dernier effort s'est exercé suivant l'axe... Ce qui n'était encore qu'une surface centrée est devenu centre. Pour un accroissement infime le ..(phénomène).. s'est retourné, et a pour ainsi dire sauté à l'infini en avant. En apparence, presque rien de changé....Mais en profondeur, une grande révolution : la conscience jaillissant, bouillonnante... capable de s'apercevoir elle-même dans la simplicité ramassée de ses facultés,- tout cela pour la première fois" b) Laissant encore la parole à notre jésuite :"L'homme-individu est essentiellement famille, tribu, nation. Tandis que l'humanité, elle, n'a pas encore trouvé autour de soi d'autres Humanités pour se pencher sur elle et lui expliquer où elle va""Si l’Univers nous apparaît sidéralement comme en voie d’expansion spatiale (de l’Infime à l’Immense) ; de même, et plus clairement encore, il se présente à nous, physico chimiquement, comme en voie d’enroulement organique sur lui-même (du très simple à l’extrêmement compliqué), — cet enroulement particulier « de complexité » se trouvant expérimentalement lié à une augmentation corrélative d’intériorisation, c’est à dire de psyché ou conscience."Sa vision rencontre-t-elle une contradiction absolue dans les faits? 4)de l'avenir de l'homme: comment peut-on être perçant quand on la foi? A ce stade ultime (mais momentanément "ultime" ) de mes investigations, j'ai tenté de savoir très succinctement quel crédit sur la question du vivant, de l'émergence de l'homme et de son avenir, la véritable quête de mon ami avec sa vision un peu "new âge", a reçu dans les faits, auprès de communautés de chercheurs de plusieurs disciplines. quelques pistes rencontrées : a) chez Jacques Ruffié ( hématologie, génétique et anthropologie). Il crée en 1960 l'hémotypologie, qui permet de retrouver un individu par ses caractéristiques sanguines . Cette technique permet des études sur les parentés des populations humaines, ainsi que sur le mouvement des populations. Une convergence s'établit dans l'espèce humaine depuis environ six mille ans, probablement liée au développement du commerce à grande distance Cette influence à long terme du culturel sur le biologique influencera jusqu'à Stephen Jay Gould, qui la citera dans ses ouvrages grand public (Ever Since Darwin et The Panda's Thumb). Elle illustre un codéveloppement de l'hominisation et de l'humanisation déjà mentionné par Pierre Teilhard de Chardin. b) chez Pierre Deffontaines (géographe) : « le plus grand événement dans l’histoire géographique de la Terre, ce n’est pas tel plissement de montagne, tel déplacement de mer, telle modification de climat, c’est l’apparition avec l’homme d’une sorte de sphère spéciale, plus extraordinaire que la pyrosphère, l’hydrosphère, l’atmosphère ou même la biosphère ; ce qu’on pourrait appeler la sphère pensante, que le R. P. Teilhard de Chardin a appelé la « noosphère », enveloppe immatérielle sans doute, qui cependant s’inscrit matériellement dans le paysage" c) chez Lothar Schäfer (professeur émérite à l’université de l’Arkansas (département chimie et biochimie):L’importance de la physique quantique pour la pensée de Teilhard de Chardin et pour une nouvelle vue de l’évolution biologique(colloque 2009) "la théorie de l’évolution biologique de Teilhard a beaucoup d’éléments communs avec la réalité quantique. Elle est bien en accord avec la non-séparabilité ou la totalité du réel et avec la manifestation d’un élément de conscience agissant sur tous les niveaux de l’univers. La perspective quantique de l’évolution établit donc un fondement réaliste pour l’hypothèse de Teilhard d’une évolution n’est pas finie et qui va mener à des êtres avec des facultés mentales de plus en plus avancées. Teilhard était un homme béni, qui prévoyait des aspects profonds de la réalité quantique avant qu’ils fussent découverts par la physique quantique. Il a créé une synthèse unissant les caractères étonnants de la réalité quantique — sa totalité, ses aspects rudimentaires de conscience, son ordre transcendant — avec les activités d’une Conscience, du Christ cosmique, dans l’univers. Puisque la non-séparabilité est de l’Espace et du Temps, il est possible de conclure que la Conscience a toujours pris part à l’évolution. En vue de l’interaction et de la compatibilité compliquées de tant de facteurs et d’aspects indépendants, on ne peut s’empêcher de croire que cette histoire est, en effet, notre destinée."" En tant que personne ayant dédié sa vie à la science, je suis pleinement conscient que toute référence à quoi que ce soit de non empirique et spirituel est un sacrilège en science. Mais je ne vois pas comment l’éviter. (…) Pendant des milliers d’années, les êtres humains ont cherché à atteindre le transcendant dans le monde : par la prière, la méditation ou les offrandes à leur Dieu. Les scientifiques modernes croyaient qu’ils avaient libéré l’humanité de telles superstitions. Le fait que la science soutienne désormais la recherche du transcendant arrive comme un choc. C’est ce choc qui entraîne la métamorphose de l’esprit. En cherchant le transcendant dans les phénomènes quantiques, nous découvrons que le transcendant nous cherche" d) chez Ismaël Omarjee (-Maître de conférences Université Paris Ouest docteur en espitémologie ), histoire des sciences et des techniques / Eléments d'étude critique de la pensée de Pierre Teilhard de Chardin Le phénomène humain ou la place de l’homme au sein de l’évolution (dans la nature)" Teilhard se focalise sur la Terre et l’homme qu’elle porte. Il n’est pas exclu que des formes de vie « plus évoluées » existent ailleurs. L’homme, considéré par Teilhard comme un au-delà miraculeux du monde vivant terrestre, pourrait représenter, à l’échelle de l’Univers, un en deçà au regard d’autres formes de vie. Dans l’hypothèse de l’existence de la vie ailleurs, une évolution plus globale, plus générale, que celle dont parle Teilhard, serait à l’œuvre. Le monde vivant terrestre n’en constituerait qu’un aspect,qu’une branche, la conscience humaine selon Teilhard, qu’un stade. Considère-t-on alors « Le groupe zoologique humain, La place de l’homme dans la nature » : certitude, ou « Le groupe zoologique humain,la place de l’homme dans l’univers » : interrogation ?Mais l’homme signifie-t-il nécessairement conscience ? Se conçoit-il et se définit-il par la faculté de conscience et l’exercice de celle-ci ? Et si l’homme n’était pas ce sommet de conscience qu’évoque Teilhard, l’accomplissement de la conscience interviendrait-il ailleurs ? La vision teilardienne devrait,en tout état de cause, être réévaluée à l’aune des avancées de la science, dont Teilhard lui-même se réclame au nom de la « Religion de la science » ces intrusions choisies vous paraissent-elles rendre crédible la pensée et les travaux des hommes de foi dans les territoire où règnent poids et mesures? En conclusion, je préserve ma posture d'homme ouvert par conviction à un invisible qui dépasse l'entendement, à un doute fondateur de ma liberté d'accepter ce qui peut être au delà de la raison , mais je réserve aussi une part égale à la connaissance d'espaces de temps et d'espace à peine concevables, un univers, un monde, pour la compréhension desquels la science doit me donner des clés. La liberté d'ouvrir ou non certaines portes m'appartiendra alors pleinement. Que voyez-vous derrière cette porte entrouverte? De la lumière ? Moi aussi!! Quel être vivant sur ce cliché? (je suis un peu joueur donc ce sera une devinette).nb: photos de l'auteur @mitiés[Ce message a été modifié par hamilton (Édité le 17-03-2017).]