vdh

Membre
  • Compteur de contenus

    258
  • Inscription

  • Dernière visite

    jamais

Réputation sur la communauté

0 Neutre

À propos de vdh

  • Rang
    Membre actif
  1. Un joli piège de collimation...

    En tout premier lieu je constate que vous n'avez pas lu les liens que j'ai désignés. Ils ne sont pas ceux de monsieur Kaptain mais les miens. En prenant un angle humoristique, certes, mais en aucun cas reprenant un quelconque propos émanent de son fait.J'ai appris l'offset du secondaire "en face" avec un type très compétant: j'ai nommé "Syncopatte". Lorsque j'ai dû changer de secondaire sur mon 250 (il était dans les 2009/2010), il a su me donner la formule pour que j'applique cet offset à mon miroir. Bien lui en fasse et je l'en remercie encore car, ce que je n'expose pas dans les liens de collimation religieuse, c'est qu'une fois que le calcul du décalage fait, il suffit de le reporter par une infime marque indélébile sur ce dernier et de centrer ce point dans le Cheshire/bouchon d'aspirine...etc... pour avoir un disque d'Airy digne de ce nom: fin de l'aspect technique, de la polémique et des droits d'auteur.En ce qui concerne les insultes que j'aurai pu proférer au bistrot envers monsieur Kaptain: qu'il les apporte. Ne pouvant plus accéder à ce dernier je ne peux reprendre, au mot près, les échanges que nous avions eu. Je n'ai jamais été injurieux envers lui. J'ai contesté ses informations et ses positions sous forme de raillerie féroce mais jamais personnellement méchamment. La seule digression grossière que j'avoue est d'avoir comparé Rolf à Régis de Les Nuls en affirmant qu'il était un con. Mais, l'intéressé est plus intelligent que monsieur Kaptain.Monsieur Kaptain se pose en victime à propos que je l'aurai chassé du bistrot: par son intervention auprès de l'administrateur, j'en fus banni. Pas lui. Alors quand il avance que mes insultes sont permanentes et que j'ai réussi à l'en chasser. Je pense qu'il faut raison garder: monsieur Kaptain a toute latitude d'exposer ses valeurs et idées sur le bistrot sans risque d'insultes de ma part.Aussi, même si ses propos insultants à mon égard viennent d'être effacés et, dans un souci d'équité, je réitère ma demande d'exclusion de monsieur Kaptain pour une semaine.Notez que cette demande officielle se fait aux yeux de tous sans faire un "mp" à l'administrateur.J'attends donc une décision équitable et impartiale.
  2. Un joli piège de collimation...

    [Propos grossiers supprimés]Mon intervention n'était qu'humour complice et pédagogique avec, dans les liens, l'évocation de ce fameux offset du secondaire.Kaptain, tu n'es pas au bistrot ici: insulter va être obligatoirement indexé par Google et c'est regrettable -à mon sens- pour la renommée du site.Aussi, je serai toi, je ferai amende honorable pour ce laisser aller insultant et je demande, pour ces mots, ton exclusion d'une semaine auprès de l'administrateur.Bien entendu, je fais un bel enregistrement de ton intervention insultante au cas ou le sujet disparaitrait.Mes hommages mon cher [Ce message a été modifié par administrateur (Édité le 08-09-2016).]
  3. Un joli piège de collimation...

    [Image et propos innapropriés supprimés]Tiens quelques liens utiles: http://www.astrosurf.com/ubb/Forum2/HTML/042637.html http://www.astrosurf.com/ubb/Forum2/HTML/042657.html http://www.astrosurf.com/ubb/Forum2/HTML/042664.html http://www.astrosurf.com/ubb/Forum2/HTML/042671.html [Ce message a été modifié par vdh (Édité le 08-09-2016).] [Ce message a été modifié par administrateur (Édité le 08-09-2016).]
  4. Driver ASCOM Lodestar

    En zone blanche, une seule solution:
  5. Conseil sur achat télescope

    Je confirme les précédents posteurs aux avis avisés, une bonne lunette vaut mieux qu'un mauvais rouleau:
  6. Oh nom de dieu !!! En enlevant le disque de papier apparaît la grosse galette du fond. Di diou !! Sacré engin.Déjà, vérifier si son centre comporte une marque. Choisissons le cas ou il en est dépourvu. Bon, on peut en tirer un premier bilan : je jouerai pas au tiercé avec toi mais volontiers au poker car, là, t'es pas veinard.Dans ce cas il faut s'intéresser à ce qui se trouve derrière la grosse galette : au cul de l'engin. Il y a un certain nombre de vis...les unes inoffensives, les autres avec ressort. Pas de panique, c'est pas celles la qu'il faut desserrer. C'est les autres, celles qui sont sur le côté qu'il faut enlever. Un conseil, ériger au maximum le bouzin et mettez le coussin que mamie se sert pour reposer ses pieds quand elle regarde Derrick. Ouais, je sais, ça pue mais ça puera encore plus si la grosse galette tombe par terre.Second conseil, avant de desserrer quoique se soit faire une marque discrète indélébile au feutre sur le tube proprement dit et le culot servant à solidariser l'ensemble. Au remontage on aura la parité vis/trous en mariant les deux marques. Maintenant on a entre les mains le miroir primaire (oui, le gros machin s'appelle un miroir primaire). Les plus méticuleux et les hypocondriaques en profiteront pour inspecter sa surface et, éventuellement la nettoyer.Soyez pas timide, une grande bassine d'eau distillée tiède fera parfaitement l'affaire. Passez délicatement vos doigts sur la surface pour enlever les impuretés. A noter que l'usage du lave-vaisselle est déconseillé. De même s'il réside des traces, l'emploi du tampon à récurer de la blonde accompagné de sa crème du même métal est à proscrire : les taches auront disparues avec l'aluminure. Du coup : hop, cheminée ! Hop, barbecue ! Pour rincer, on change l'eau distillée du bébé et on le trempe délicatement. Reste à le laisser sécher sur la tranche sur du papier absorbant sans l'essuyer.Les « fast & dirty » peuvent tenter le sèche-linge : jamais essayé. Un sèche-linge coûte cher et si c'est pour aller au boulot en jean humide : bonjour les noix ! Sans compter que madame se refusera tant que la dite machine ne sera pas changée. Du coup : noix humides et pleines. Pas très fun le trip.Bon, tant que le machin est accessible il serait temps d'en marquer son centre. Vous avez jeté le disque de papier qui servait pour le miroir secondaire? Vous avez bien fait : trop grossier.On pose donc, sur une surface plane et propre une feuille de papier pouvant tenir la surface du miroir primaire. On le pose dessus et grâce à une mine fine, fraîche et reposée on en trace le cercle.A ce moment, il faudra se remémorer les cours de géométrie de l'école primaire, ressortir le compas qui a servi à centrer l'araignée. Là, on perce avec la même aiguille que pour le capuchon plastique d'aspirine. On peut aussi aller voir maîtresse si on ne sait plus comment faire. Se sera l'occasion d'offrir un bouquet de fleurs en faux cul en échange d'un bisou moustachu mais on repartira avec un point parfaitement centré tant soit peu qu'elle n'ait pas la maladie de Parkinson avec des traces de matières sur le bracelet de sa montre.Il y a aussi la méthode anglaise : on ne démonte rien. On se ressert du précédent disque sur lequel on trace des cercles concentriques. On se dirige vers le premier pub qui propose le « happy hour's » et on laisse les joueurs de fléchettes œuvrer. C'est un peu plus approximatif mais largement plus festif.Bref, une fois le centre tracé sur le miroir on s'aperçoit qu'on a oublié de demander à maîtresse un œillet de feuille de classeur. Oublions la moustache et les matières : la première supérette venue fera l'affaire. On colle cet article sur le centre.On peut remonter le socle sur le tube en appairant les marques faites au préalable.Donc récapitulons le résultat de l'ensemble des opérations jusqu'à présent : -Une araignée centrée, -un miroir secondaire centré et angulé, -un miroir primaire nettoyé dont le centre est parfaitement repéré.On a bien mérité une pause. Décapsulons une rousse : Killians !! Viens un peu voir par ici...Fin de la 4ème partie.Oui, je me doute bien qu'après 4 épisodes ça commence à faire long. Mais bon, c'est pas aussi long que les comptes rendus de certains du bistrot qui détaillent en long (surtout de travers) les divers aléas de la vie sociale, politique, religieuse et mondiale dont ils sont friands tant leurs sources sont douteuses et surtout empreintes d'un parisianisme libéré. Certains encensent Le Figaro, d'autres -en leur temps- Combat. Aucun des deux ne sont blâmables : entre le 16ème et les barricades il y a de la place pour tout le monde. Tout comme il a de la place pour le croissant beurre entre le thé mondain et la soupe populaire, le foulard catholique ou islamique, la photographie planétaire ou l'observation du ciel profond. Mais il ne faut jamais oublier un précepte fondamental : la liberté est directement liée à la liberté de l'autre et le bonheur reste individuel.Des astronomes amateurs se déchirants pour la futilité d'une politique ou d'un religion alors qu'ils contemplent des astres venus depuis des années lumières leur apporter leurs magnificences apolitiques, asociales...a... tout ce qu'on veut. Sauf le sectarisme.Trêve de blabla revenons à nos moutons ou plutôt à notre foutu miroir primaire.Comme dit précédemment un certain nombre de vis lui colle au cul (qui a du caca kaki collé au cucul !!!...ouais, je sais c'est primaire mais ça m'a toujours amusé. Surtout quand on est grands et qu'on remplace cucul par kiki : là, du coup, le kinder chocolaté prend une tournure humoristique. Notez que la communauté gay peut, aussi, s'esbaudir de la boutade. Soyons partageurs pour une fois. Fin de la parenthèse gaudriolesque un tantinet triviale ; je l'avoue.).Donc nous avons un nombre identique de vis « normales » et de vis avec ressort. Desserrons les premières. Et là il va falloir faire preuve de calme, de réflexion et de logique.Regardez le bas du tube. Regardez le porte oculaire : mesurez votre bras. Seul un poulpe peut tout à la fois tourner les vis avec ressort tout en gardant l’œil dans le trou du capuchon en plastique.Et la blonde ? Ben, faut plus compter dessus. La blonde ça fait un bail qu'elle s'est barrée avec un mec qui lui apprend la planche à voile depuis que t'es passé pour un blaireau avec ton peaufinage de réglage de miroir secondaire de manière à ce que ton disque d'Airy ressemble parfaitement à un 45 tours de Michèle Torr que se soit en intra ou en extra focale. Ben ouais mon pote : t'es devenu un has been. Elle veut du Stars War, du Maître Gimm, du dance floor et tu la loose avec ta tripe qui fait flipper que les vieux ou les ados boutonneux se caressant l'espoir d'être reçus à Mat Sup. Elle, dans Mat Sup, elle comprend MATernelle SUPérieure et te trouve donc carrément ringard vu qu'elle a eu son brevet des collèges avant de rater son CAP d'esthéticienne. Alors...MAT SUP...Soyons franc, à cette étape, il faut prendre sur soi et se dire que ça va durer un moment.La solution que j'applique est l'empirisme. En effet, quelle vis (avec ressort) va favoriser le centrage de l'oeillet d'écolier ? Et dans quel sens la tourner ?Une chose est certaine : ne pas toucher aux réglages du miroir secondaire ! Surtout pas !Allez, tant pis, regardons dans le trou du capuchon...Ppfftt...je vois bien l'oeillet mais il est tout sauf au centre. Oui, du centre du miroir secondaire.On repère la position du truc et on se décale sur la droite pour choisir une vis au hasard : on la tourne franchement. On retourne regarder ce qu'il s'est passé dans le porte oculaire. Ca a bougé. Là faut noter dans quel sens. On essaye une autre vis à serrer ou desserrer : on vérifie. Et ainsi de suite à serrer ou desserrer l'ensemble des vis avec ressort. C'est là qu'on regrette la blonde avec son joli minois. Mais bon, pas de lamentations comme dirait Moshe. Quelques jurons et canettes plus tard on doit arriver à ce que ce p....n d'oeillet de m...e soit centré dans cet e....é de miroir secondaire de t.....e. L'extase....le bonheur total.Reste plus qu'à resserrer, sans forcer, les vis « normales », enlever la feuille de papier, le capuchon en plastique, mettre en place l'oculaire de 30mm, sortir le Pocket Sky Atlas et si c'est août voir ou en est M28 pour glisser à droite vers la Lagune juste histoire de se servir un rosé frais (ras l'pubis des blondes, rousses ou brunes) et constater que la Lagune est...verte. Si c'est l'hiver, ça marche aussi avec Orion. Si c'est nuageux ou pluvieux : envoyer un mail d'insultes à ces f....rs de Météo France.Fin de collimation d'un Dobson de base avec les moyens du bord sans frais superflus.Le matériel : Des feuilles de papier blanc et du ruban adhésif transparent, Un compas à pointes sèches dont l'écart se règle avec la molette centrale fixée sur la tige filetée, Un capuchon de tube d'aspirine et une aiguille, Deux à trois litres d'eau distillée et une pochette d'oeillets de classeur, un tournevis muni d'une dragonne, une blonde, 4 packs de bière, 2 heures de patience et de persévérance pour la première fois.That's all folks !!!
  7. Donc maintenant, nous avons une araignée centrée et un miroir secondaire relativement rond. J'ai dit rond : pas bourré. Si vous vous êtes pochetroné avec la blonde teneuse de manche (de tournevis) va falloir faire plus qu'une pause car vu l'état de vos neurones il faut se rendre à l'évidence que les Pléiades c'est pas pour ce soir...ou demain matin, selon qu'il y a eu prolongation du match ou pas.On retourne se coller l’œil dans le capuchon. Que voit-on ? Non Môsieur !! On ne voit pas le cul de la blonde !! Faut arrêter avec ça !! Ca devient lassant cette libido débridée au motif qu'un manche dans un tube...toussa...ppfftt... Pénible à la fin.Non, on voit deux cercles. Un central avec un œil d'ahuri dedans (le tien, banane !) et un autre blanc cerclé de noir. A moins d'avoir enlevé la feuille de papier et repeint le bord du tube on doit arriver à ça.Si la manipulation précédente a été correctement faite, il ne devrait pas avoir beaucoup de différence entre l'écart haut et bas du miroir.Mais, en y regardant de plus près, il y a un décalage entre les côtés droit et gauche de l’œil d'ahuri. Et c'est là que ça se gâte.Un bref rappel des vis du miroir secondaire : une centrale et 3 ou 4 périphériques. On a tripoté joyeusement les périphériques. Ainsi que la blonde. Buvons frais et allons la réveiller : on va s'occuper de la vis centrale.En tenant le socle du miroir secondaire tout en dévissant doucement la vis centrale on s'aperçoit que derrière il y a un ressort. Normal, il va assurer le maintien en position. Munissons la préposée du tournevis avec dragonne et faisons la agir en lui indiquant de tourner l'outil à droite ou a gauche. Si les mots sont doux, clairs et simples on obtiendra un espace identique entre le côté droit (vers le disque de papier blanc) et le côté gauche (côté araignée). A ce stade la vis centrale n'est ni bloquée à mort ni en bout de course. Ou alors c'est la bretelle du soutif de la blonde qui s'est coincée. Mais, faisons lui confiance. Tout va bien : elle n'en porte jamais.A ce stade, comme dit l'athlète grec, on peut encore peaufiner car il est rare que le miroir secondaire soit bien rond et bien centré. Gardons l'arpette.On resserre ou desserre tendrement les vis périphériques. Là, il faut être très diplomate. Elle l'a déjà fait et peut ne pas comprendre le travail à refaire mettant en cause son efficience. Un seul remède : l'acte de contrition. C'est votre faute et vous vous en trouvez contrit voir meurtri dans votre ego.Une contrition et une flatterie plus tard nous voilà avec une araignée au poil et un miroir secondaire parfaitement centré.Je vois venir d'ici les donneurs de bonnes leçons qui avanceront que je n'ai pas pris en compte l'offset du miroir ni l'âge de l'arpette. Je réponds à ces va-t-en-guerre et ces petits besogneux que peut importe l'écart seule l'extase du travail bien rempli, compte.Enlevons le disque de papier, sortons une brune...pour changer, et décapsulons la.Autre solution pour ceux qui ont un goût très prononcé pour l'onanisme : remplacer d'entrée les vis par des boulons à tête papillon. C'est plus pragmatique mais moins épicurien. Surtout que la blonde, faisant potiche, n'est pas valorisée.Fin de la 3ème partie...
  8. Problème débayerisation 350D

    Une solution?
  9. Me voici de retour et contrairement à ce que peuvent en penser certains : je peux avoir l'esprit caustique avec un humour noir décapant,certes, mais je ne suis pas un fumier au point de laisser Candide dans la mouise noire où je l'ai laissé avec ses feuilles collées et son primaire à la pendouille avec un bout de plastique sur son porte oculaire. Mais il faut noter que l'araignée est parfaitement centrée à peu de frais. C'est déjà ça (...Oh, oh, oh, et je rêve que Soudan, mon pays, soudain, se soulève... ...etc...). C'est déjà ça. Donc il va falloir procédé par étape. D'abord, obtenir un miroir rond alors que si on le regarde bien, à la base, il est ovale. Magie de l'illusion optique. On croit à un potache en mal de farce et l'on rougit de l'à propos judicieux exposé comme une boutade. D'un ovale nous en allons faire un rond parfait. Rien de plus simple : on attrape le socle du miroir et on le fait pivoter dans un sens ou dans l'autre, on le tire vers soi ou on le repousse : bref on manipule comme dirait un centurion. Quand c'est rond on resserre les 3 ou 4 vis périphériques du socle du miroir. Maintenant si vous avez des gros doigts boudinés, graisseux et malhabiles il vous reste deux solutions : -Se munir d'un linge dégraissant pour ôter les taches sur le dit miroir, -Trouver une donzelle aux mimines fines et délicates qui n'embrasseront que la base.Personnellement, n'aimant pas gâcher, je préfère la seconde solution. En effet, ces dits doigts (dix si vous êtes prétentieux) pourront largement compenser votre gaucherie dans l'exercice suivant qui consistera à manipuler un tournevis en aveugle avec votre main gauche tout en mirant la rotondité de l'affaire avec votre œil droit. Conseil : prenez une blonde. Elle ne saura pas ce qu'elle fait mais vous pourrez la guider simplement en toute tranquillité. La brune va vouloir savoir le pourquoi et la rousse va vous jetez le tournevis dans le tube au motif que « tourne à droite » ou « tourne à gauche » n'est pas suffisamment explicite. Non, une blonde est mieux : elle (se) tourne dans le sens que l'on veut avec toute l'efficience désirée. Afin de ne pas marginaliser la communauté gay : ça fonctionne aussi avec un blond. A noter que l'adjonction d'une dragonne au manche du tournevis enserrant le poignet est indubitablement un plus. Cela permet de lutiner sournoisement l'arpette sans risque que la surprise ne lui fasse échapper l'outil. Bon, là nous en sommes encore que dans l'a peu près.Faisons une pause...avec une blonde. Qu'elle soit en canette ou en culotte peu importe : les deux se décapsulent gentiment.Fin de la seconde partie...
  10. Pas avant la semaine prochaine pour la suite de la collim...Pis, mon disque d'Airy... ayrigole Et t'as pas encore lu comment j'vais te décrire une mise en station plein sud sans accès au nord à l'aide d'un bâton planté dans le sol...
  11. construction abris/terrase

    Ce monsieur peut, peut-être répondre aux questions:
  12. Enfin, je veux dire la foi de regarder les étoiles et tout ce qui va avec. Pas le foulard catholique de bonne mise dans les églises du sud de l'Europe. Encore moins du voile de certaines religions. Non, une foi juvénile de regarder un soleil qui fait pas mal aux yeux. Un soleil qui est parfois bleu, jaune, rouge...enfin, toutes les teintes que l’œil humain peut distinguer. Œil oh combien sectaire !Non pas par sa conviction religieuse mais par le daltonisme latent ou ignoré des observateurs en herbe...et chevronnés. Mais cela n'entache en rien au plaisir de contempler un ciel nocturne.Trêve de dissertation sur la couleur des étoiles. Passons au concret.L'on voit ici, couramment, la récurrence de questions sur l'aspect technique de la contemplation d'objets plus ou moins convoités avec forces de cortèges de contraintes sempiternelles. On ne prend plus la peine de rechercher une solution déjà existante : on interroge d'une manière plus ou moins péremptoire sur ce que l'on exige. De suite.Alors, je vais vous décrire comment vous régaler la rétine une bonne fois pour toute sans tanner le forumeur lambda si vous vous êtes doté du seul engin démocratique et abordable en matière d'observation astronomique : j'ai nommé le Dobson.C'est un bazar ressemblant à un tuyau avec deux miroirs positionnés de manière que votre femme, petite amie, petit ami, chèvre de hasard (rayez les mentions inutiles) ne pourront jamais se servir pour se faire un raccord de rouge à lèvres. Entre ces deux miroirs il y a un trou ou l'on peut mettre une loupe plus communément appelée « oculaire ». Les nantis appellent ça un « caillou ». Oui, bof, s'ils veulent. En sachant que dans un moteur de recherche internet vous n'aurez pas beaucoup de chance d'obtenir un résultat correct en tapant « caillou 30mm », alors qu'en demandant « oculaire 30mm » les réponses seront beaucoup plus pertinentes. Démonstration : http://www.google.fr/#q=caillou+30mm[/URL] http://www.google.fr/#q=oculaire+30mm A noter que le CRS commun est plus sensible au caillou de 30mm que l'oculaire du même diamètre : allez savoir pourquoi ! Le professionnalisme, parfois, engendre des lacunes que le commun des mortels à du mal à assimiler. Mais ce commentaire nous fait diverger et revenons à notre affaire : le réglage du bouzin dans son ensemble.Pour ne pas voir flou il faut régler la grosse galette du fond, le machin ovale du haut tenu par 3 ou 4 branches et le trou latéral perpendiculaire au tuyau.D'abord on se fout complet du centrage du trou perpendiculaire dans la mesure ou le fabriquant est supposé l'avoir positionné d'une manière optimale. Sinon, il faut mesurer, limer, s'énerver, insulter...etc...bref, laissons le trou où il est et utilisons le comme il est. Les nôtres ne sont pas non plus forcément bien placés et nous faisons avec ces aléas. Oui, avez-vous remarquez que chez l'être humain femelle la salle à manger se trouve à l’extrême proximité des commodités ? Nous nous en accommodons de bonne grâce et, parfois, avec félicité.La première chose à faire est de découper un cercle de papier blanc d'un diamètre intérieur au gros tube et de le munir de 4 morceaux de ruban adhésif. On va commencer à régler le machin ovale tenu par 3 ou 4 branches munies de vis. On colle le cercle de papier derrière ce machin et on regarde dans l'embouchure du tube. A l'aide d'un réglet, mètre ruban, mètre de couture, double décimètre, un morceau de ficelle, un compas (le plus précis et le plus pratique si la vue des chiffres vous occasionnent de l'urticaire) on mesure l'écartement entre l'intérieur du tube et les fixations du miroir ovale. Serrant, desserrant les branches on doit arriver à ce que le réglet annonce une différence la plus minime possible. On bloque : le centrage de l'araignée par rapport au tube est terminé. Oui, les tiges tenant le machin ovale s'appelle « araignée » dans le jargon astronomique. Et le machin ovale répond au doux nom de « miroir secondaire ».Maintenant il va falloir faire en sorte que le machin réfléchissant ovale, que nous dénommeront désormais « miroir secondaire » soit centré et angulé (nonon, c'est pas une insulte même pour les ânes) entre l'embouchure du tube et le trou intermédiaire que l'on nomme « porte oculaire ».On laisse le cercle de papier à l'intérieur et on rajoute une feuille blanche en face du porte oculaire.Au centre de l'araignée se trouve une vis entourée de 3 ou 4 autres vis : desserrez légèrement toutes ces vis. Si vous desserrez de trop, le miroir secondaire tombe sur la grosse galette du fond et, pour sur, l'aventure se termine là... . Restera plus que se rabattre sur une paire de jumelles de bonne facture et recycler le tube en cheminée de barbecue. Au prix d'achat d'un Dobson, la merguez à intérêt à être succulente !!Maintenant vous pouvez bouger le miroir secondaire dans tous les sens. C'est à ce moment qu'intervient l'outil magique : le capuchon plastique d'un tube d'aspirine. Son centre est marqué d'une petite excroissance de moulage. A croire que c'est fait exprès ! C'est cette excroissance qu'il faut percer avec une aiguille chauffée de manière à obtenir un trou d'un millimètre maxi traversant de part en part le-dit capuchon.On place le capuchon dans le « porte oculaire » (sans oculaire, bien sur!) et on utilise la grosse molette latérale pour sortir complètement le porte oculaire. Reste plus qu'à approcher son œil du trou du capuchon pour...constater le désastre !Rien ne va, rien n'est centré : tout va à vélo...Enfer et damnation !!! Pourquoi j'ai été tout tripoter. J'suis beau maintenant ! Salaud d'vdh !!!Fin de la 1ère partie... [Ce message a été modifié par vdh (Édité le 26-08-2016).]
  13. mauvaise mise en station?

    Très intéressant...
  14. Présentation - Mes débuts - Conseils ?

    Et le sextant? pour une mise en station mobile rien de tel que le sextant. Il y a bien le bâton de Jacob mais il faut un bâton, un berger, un troupeau, un désert, un Moyen-Orient...bref, pas facile.