brizhell

Membre
  • Compteur de contenus

    1 281
  • Inscription

  • Dernière visite

Tout ce qui a été posté par brizhell

  1. Une occultation à ne pas manquer le 5 octobre

    Ça y ressemble fortement
  2. Une occultation à ne pas manquer le 5 octobre

    Bon Jérôme Rudelle a résumé la situation, occultation sous les nuages malgré un début de soirée prometteur et deux setup efficaces (celui de Jérôme et le 500 skyvision ouvert à 3.3 assorti d'une Basler 1920aca-150um travaillant à 5ips) : Un zoom x4 dans le cadre gris, l'image est prise une heure et demi avant l'occultation. Pour compléter la liste des soft de réduction il y a aussi ce soft Japonais très convivial et simple d'utilisation (Limovie) : http://britastro.org/asteroids/Limovie.htm Bernard
  3. Actualités de Curiosity - 2013

    Salut Daniel, merci encore pour ta persévérence et ton opiniatreté. Les choses sérieuses commencent dorénavant. Et bouche bée, je suis, devant ces nouveaux paysages (les lamines sont... superbes).
  4. Je viens de tomber dans le journal du CNRS sur un article critique pas mal fait, concernant la géopolitique spatiale mondiale. C'est l'interview d'une géographe, et l'analyse est interessante : https://lejournal.cnrs.fr/articles/les-puissances-de-lespace Non ce n'est pas du SuperF même si la chercheuse interviewée montre quelques points de convergence.....
  5. Pour aller dans le sens d'asp06, il y a une quinzaine d'années, nous avions, dans mon club de la région Bordelaise (Jeunes Science Bordeaux), remplacé la monture d'origine d'une Manent 135/2400 (tube avoisinant les 20kg) par une Losmandy G11 Une simple queue d'arronde pour l'adaptation aux colliers d'origine, et cette lunette est repartie..... On a bien entendu conservé monture et oculaires d'origine (bien qu'en y rajoutant quelques références récentes...), mais quel plaisir à l'utilisation en planétaire !!
  6. Actualités de Curiosity - 2013

    quote:Heureusement que personne ne me lit ! Non non ..... Tu es toujours lu, fait donc gaffe aux reset intempestifs de ta mémoire Flash
  7. Conférence de la NASA jeudi 13 avril

    quote:Sinon, comme auteur, tu as déjà lu alastair reynolds ? C'est bien, surtout la dernière saga : les enfants de Poseïdon.Non, je ne connaissais pas. Je sais maintenant ce que je vais lire cet éét Merci beaucoup ! quote:Je crois que je vais ouvrir un autre post pour ne pas polluer celui-ci Ca c'est une excellente idée, un post dédié SF ca manque un peu ici
  8. Conférence de la NASA jeudi 13 avril

    Yep , la SF ne s'est pas arrêtée dans les années 50....
  9. OVNI?

    hips !!
  10. Conférence de la NASA jeudi 13 avril

    quote:A la recherche d'Elea et Paikan en somme.Y cherchent pas du coté du bon pôle malheureusement..... Pourtant les indications de Barjavel son claires ...Dans un registre avoisinant, ce sous marin me fait penser à la "dame noire" de Dan Simmons dans Olympos et Ilium. La Dame noire est un sous marin sous le commandement de Mahnmut, un "Moravec", être semi humain (félé de Sheakspeare) envoyé sur Europe dans des temps reculés pour justement explorer les Océans sous glacaires d'Europe.... Moins poétique que "La nuit des temps", mais non moins passionnant Daniel, j'ai bien peur que tu ai raison, mais va savoir si le mouvement ne peut pas s'accélérer.... quote:T'as l'air bien conservé sur la photo Vaufrèges !Tournesol, c'est une photo prise à la sortie de sa chambre d'hibernation !! Nul doute qu'il (Vauffy) nous fera suivre Oppy et Curiosity dans les 5 ou 6 décennies à venir [Ce message a été modifié par brizhell (Édité le 27-06-2017).]
  11. OVNI?

    Merci Hamilton
  12. Conférence de la NASA jeudi 13 avril

    Tiens le coup Daniel ils parlent de 10 à 15 ans....
  13. Conférence de la NASA jeudi 13 avril

    Viens de tomber sur une news qui va faire plaisir a Tournesol : https://detours.canalplus.fr/marin-cherche-extraterrestres-antarctique/ Le site de la boîte : http://stoneaerospace.com/ [Ce message a été modifié par brizhell (Édité le 26-06-2017).]
  14. Actualités de Curiosity - 2013

    Salut Daniel. Curiosity le 5 juin depuis MRO : Source : https://www.jpl.nasa.gov/spaceimages/details.php?id=PIA21710Et une mise en perspective du trajet total (1717 sols tout de même ) : https://mars.nasa.gov/multimedia/images/2017/curiositys-traverse-map-through-sol-1717
  15. OVNI?

    Z'êtes cons les gars, tout le monde sais que l’absence de preuve n'est pas la preuve de l'absence.... (pour une fois que je peut la placer celle là ) Enfin ce que j'en dit..... Vais me recoucher....
  16. Le projet SPHERE

    Excellent comme résultat !! Sphère commence a vraiment parler (26milliarcsecondes) !! quote:Impressionnant. Mais à quoi correspond la modélisation 3D du dessous ? Est-elle déduite des images du dessus ?Dans le papier, ils précisent : "In turn, these observations triggered the development of methods for modeling the tridimensional shape of these objects by combining the images with optical light curves (see, e.g., Carry et al. 2010a, 2012; Kaasalainen et al. 2011; Viikinkoski et al. 2015a)." Soit "A son tour, ces observations déclenchèrent le développement de méthodes de modélisation tri-dimensionelles des ces objets par combinaison des images avec les courbes de lumières"Les Modèles 3D présentés sont, pour la partie dégrossie, issus de courbes photométriques (courbes de lumière) faites par des amateurs, avec des moyens amateurs au sol (ce qu'ils me semble important de souligner). F. Kugel qui est co-auteur sur ce papier est un amateur (certes très éclairé, mais un amateur quand même) ! Ça montre une dynamique de recherche pro/am amenant à un résultat époustouflant !! Ces courbes photométriques, que tout amateur bien équipé peut faire au fond de son jardin, et en final via des logiciels de modélisations pointus, permettent de remonter à la structure 3D de l'astéroïde. Les modèles 3D sur Lutétia, au départ fait avec des moyens modestes, ont ensuite été affiné par les observations directe de Rosetta. Ayant un peu traîné en amateur du coté des courbes de rotation d'Astéroïdes et courbes de luminosité (CDR/CDL : https://obswww.unige.ch/~behrend/page1cou.html#000341), je me souviens que tous les résultats des mesures que nous faisions, nous les adressions à Raoul Behrend à l'observatoire de Genève (pour se donner une idée de l’ambiance pendant les mesures : http://brizhell.org/cdr_cdl.htm), et dont la spécialité était d'en extraire un modèle 3D (c'est un des co-auteurs de l'étude). Ce papier montre un résultat magnifique ! Voir un cratère sur un astéroïde dont la suspicion était déjà présente sur les CDR !! C'est énorme....Passer à l'imagerie, et retrouver pas ce moyen d'observation les mêmes résultats avec SPHERE et les CDR, c'est juste .... comment dire..... ENORME !!
  17. ngc4151 au Newton 400

    Wow !!! Ce champs est juste magique. Merci de nous le faire partager !!Bernard
  18. Bonjour, quote:"Le facteur de multiplication permet d'atteindre des centaines d'électrons sur le convertisseurs par photons incidents. Cela n'a rien de choquant si le gain de la chaîne de conversion est adapté."--> Ce facteur de multiplication n'apporte aucune information supplémentaire, il ne s'agit que d'un gain. Par contre, le bruit de lecture devient négligeable, ça OK. La multiplication se fait en sortie de matrice, je vois pas comment cela peut apporter de l'information. Bien sûr grâce à la multiplication le bruit de lecture devient négligeable, les temps unitaires peuvent être très court, mais sur le reste il n'y pas de changement. Je rejoins là dessus l'avis de Thierry et Olivier sur les posts que tu as cité plus haut.Tu n'a visiblement pas lu le post jusqu’à la fin, ou en tout cas pas compris. Il ne s'agit pas d'un avis, mais d'une démonstration physique des caractéristiques d'une chaîne d'instrumentation permettant 1- de descendre au bruit de photon 2- d'améliorer le rapport S/B de l'ensemble instrumental 3- de détecter du signal là ou un système de lecture mal dimensionné n'est pas capable de le faire (cas d'une CCD classique). 4- d'obtenir des S/B équivalents avec des temps de pose plus court. Thierry et Olivier dans la page 2 ont abondé à la démonstration rigoureuse du rapport S/B de la chaîne d'acquisition. Ce rapport S/B résultant est directement proportionnel à la racine du gain. Difficile donc de dire que cela n'apporte pas d'information....Pour t'en convaincre, la démo rigoureuse est disponible ici : http://brizhell.org/RSB_photomultiplicateur/Demonstration_RSB.html La relation importante est la relation [2] dans la démonstration. quote:"Les objectifs courte focale de type CCTV ont des pupilles d'entrée ridicules." Ce n'est pas ce qui compte, c'est le F/D . Et là dessus, ils sont excellents mais de très petite focale (quelques mm généralement), ca ne permet pas de zoomer...Ce que tu dit là est rigoureusement faux. A F/D constant, c'est le diamètre de la pupille d'entrée qui conditionne la quantité de photons arrivant au détecteur. Compare un objectif CCTV ouvert à 1.2 avec une pupille d'entrée de 3.5mm et un Nikon NOCT-Nikkor AI-S 58mm F/1.2 dont la pupille d'entrée fait plusieurs centimètre... Ou dans le même ordre d'idée, qui collectera le plus de photons ? un télescope de 200mm ouvert à 3.3 ou un télescope de 600 ouvert à 3.3 ?? C'est a diamètre contant que l'ouverture à son importance. quote:J'insiste pour essayer de te comprendre, car vraiment il y aurait là un champ d'application immense en Défense, industrie, photo grand public et professionnelle si on pouvait aujourd'hui avoir une vraie rupture en sensibilité, ca dépasserait largement le monde scientifique.Ben c'est déjà le cas.... Dans le domaine de la défense, le fabricants de caméra EMCCD (Raptor Photonics entre autres) font la majeure partie de leur chiffre d'affaire pour le militaire. Dans l'industrie, les caméras de vision industrielles (que j'utilise dans le domaine scientifique) tournent à des cadences folles (je joue avec des Balser moyenne gamme à plusieurs milliers d'images secondes avec la bonne dimension de ROI), soit des temps de pose inférieurs à la millisecondes et des RSB supérieur à 10 sans avoir à éclairer mes cibles comme un forcené. Dans le domaine grand public, que dire des progrès chez Sony (le alpha7 cher à Colmic, JLD et autres...). Le seul problème pour la sortie du domaine scientifique, c'est le prix des technos spécifique (EMCCD, Intensifieur).... Mais globalement la rupture de sensibilité, elle est la depuis un moment...
  19. Je répond vite fait, mais les éléments de réponses plus précis sont dispo dans les liens que j'ai déjà cité précédemment. quote: Je n'ai pas bien précisé le but de ma manip : celle de simuler un imageur à très faible bruit de lecture à partir d'un CCD ancienne génération.Ce n'est pas directement comparable. L'architecture de la chaîne d'acquisition et de conversion d'un CCD standard n'a que peu de choses à voir avec la structure des imageurs CCD rapide, ou intensifiés, et encore moins comparé aux dernière techno CMOS. quote:Pour le reste, je ne partage pas ton analyse : les EMCCD règlent le problème du bruit de lecture bien sûr, mais pas du rendement quantique et donc du bruit photonique. Il n'y a pas de relation directe simple entre le rendement quantique (capacité statistique de conversion photon/électron) de la matrice et le bruit de photon qui est une quantité associées au signal. Le bruit de photon n'est pas un "bruit" au sens propre du terme, c'est une partie intrinsèque au signal. J'ai détaillé cela dans le post que je citais dans mon intervention précédente. quote: C'est donc très bien pour une application de comptage des photons. En astro, cela permet de supprimer l'autoguidage, mais pas de baisser le temps de pose global.Heu tu est sérieux ? A rapport S/B obtenu identique, même en doublant le temps de pose pour l'EMCCD, on reste avec un temps de pose 180 fois plus faible pour l'EMCCD par rapport à la STL6303 dans l'exemple que je t'ai posté...... Ca ne sert pas qu'a supprimer l'autoguidage quote:Mais pour une vidéo, il faut bien capter plusieurs dizaines ou centaines d'électrons pour avoir une image correcte, et l'EMCCD n'y peut pas grand chose. c'est tellement pas un miracle que l'on a jamais pu faire ça (C'est aussi sur la présentation de RCE) : http://brizhell.org/pulsar_crabe.htm Je crois que tu n'a pas bien saisi comment fonctionne cette techno ou toute autre techno intensifiée.... Le gain a l'intensification permet d'avoir avant le convertisseur, des centaines voir des milliers d'électrons à convertir, là ou seulement quelques photons sont arrivés sur la matrice.... On est plus dans un facteur de conversion de 1 photon pour 1 électron quote:Dans le cas de la X27, le rapport signal à bruit est très élevé (35 dB), bien au dessus de mon hypothèse de calcul, le bruit de lecture est donc largement négligeable sur les prises unitaires. Cela demande plusieurs milliers d'électrons par pixel. Ben oui, justement, les phénomènes utilisés en intensification (EMCCD ou autres) consistent à multiplier le nombre d'électrons générés par photons incidents. Le facteur de multiplication permet d'atteindre des centaines d'électrons sur le convertisseurs par photons incidents. Cela n'a rien de choquant si le gain de la chaîne de conversion est adapté. quote:Sur tes images : ---Sur M27, il n'y a pas vraiment exploit. La différence de pose est de 360 donc de racine(360) = 18 en S/B. C'est cohérent avec les deux images.Conclusion ? Relis le post que j'ai cité plus haut. quote:--Pour les chercheurs du CNRS, la focale est très courte et la résolution finale de l'image plutôt faible, contrairement à la X27 qui utilise un zoom très puissant, donc un objectif forcément imposant. Sur une courte focale, c'est assez facile de trouver des objectifs à F1.2.Cela ne veut rien dire sur la quantité de photons capturés. Les objectifs courte focale de type CCTV ont des pupilles d'entrée ridicules. Au contraire cela va dans le sens de la démonstration sur l'intérêt de l'amplification par l'électronique en aval sur la caméra de mes collègues...
  20. Sonde JUNO : destination Jupiter

    M'enfin !!!!Asbolument époustouflant !!
  21. Oula, il y a des trucs bizarre dans ton approche, ou pour le moins des choses incomplètes. quote:J'ai pris quelques mesures sur la RAW au niveau du champ (de blé). Le champ, c'est plutôt une cible facile en infrarouge NIR grâce à la chlorophylle qui est très réfléchissante.Le niveau moyen est de 1700 ADU --> 3910 electrons (2.3 e- par ADU) Donc logiquement le bruit est de racine(3910) = 62.52 électrons = 27 ADU. Le signal sur bruit est donc de 35 dB.Je note ici qu'il s'agit d'un niveau moyen. Ça a son importance pour la suite. quote:Dans ces conditions, le bruit de lecture de la caméra (autour de 17e-) est quasi négligeable.Normal, tu es en pose longue le bruit dominant reste le dark noise que tu a supprimé. Essaie pour te rapprocher des conditions d'une prise de vue en vidéo de descendre ta pose sous la seconde. Le signal descend, le bruit sur le signal aussi (en racine) mais le bruit de lecture, lui reste constant... Donc à supposer que tu reste sur une caméra a 17e- de bruit de lecture, et que ta pose fait 1/20ème de tes 20s (soit le calcul que tu fait en suivant), ton signal est a 200e-, soit un bruit sur le signal de racine(200) = 14e-. Ben le bruit sur ton image sera majoritairement du bruit de lecture (17e-) et non du bruit de signal.... (ne pas oublier que c'est la racine de la somme quadratique des bruits de signal et de lecture qui interviennent). quote: --> On retiendra donc que la caméra capture autour de 200 e-/sec. --> Pour 20 dB de signal à bruit, le minimum pour que ça soit exploitable, il faudrait donc recevoir 100 électrons soit 0.5 seconde de pose. Et encore, je n'aurais probablement pas la qualité d'image de la X27.Ce que tu dit est vrai, pour une ST8XME à F4.2. Mais c'est sans tenir compte des caractéristiques des caméras planétaire rapides et leurs technologies... Il faut tenir compte dans le calcul de la conversion des électrons en ADU des facteur de gain du convertisseur, voire pour certaines techno, le facteur de multiplication des électrons avant conversion (cas des EMCCD ou les caméras intensifiées). quote:Hors pour faire un film, il faudrait poser 1/25 = 40 ms. Dans ces conditions je n'aurais que 8 électrons par image !!Correction, 8e- par pixels (voir ma remarque plus haut sur la valeur moyenne. Ce qui est loin de constituer une limitation en imagerie au comptage de photon. quote:Il faudrait donc que mon setup soit au moins 12.5X plus puissant pour avoir quelquechose de correct.Non il faut que ta chaîne de conversion permette un gain substantiel du nombre d'électrons avant d'arriver au convertisseur, ce qui n'a rien de limitant. Donc la suite de ton calcul n'a pas de sens.Si tu veut comprendre l'intérêt des chaînes de gain dans les techno CCD et CMOS rapides, il y a plein de sources sur le net. Je me souviens même d'une discussion que l'on avait eu avec Thierry Legault sur l'intérêt d'avoir un gain important sur les images individuelles d'une vidéo pour améliorer le S/B sur la somme résultante (on avais pas mal bataillé la dessus d'ailleurs : http://www.astrosurf.com/ubb/Forum2/HTML/039303.html quote: Une autre solutions serait de rester sur du 24*36, 24 Mpix, mais chercher une optique plus ouverte (F2) et avoir un capteur encore un peu meilleur en rendement que le KAF1603ME (gain de 30% ?).Non, continuer à calculer les choses sur des caméras ciel profond n'a pas de sens. Je viens plus bas sur des résultats concrets. Rien que les merveilles des imageurs planétaires avec des télescopes modeste, des temps de pose courts et des traitement appropriés (AS2) devraient t'alerter sur les perfs des caméras rapides en astro. quote:En conclusion, c'est plutôt le tout petit objectif et la taille miniature de la caméra qui m'étonnent... surtout que des vidéos montrent des images très très zoomées !!! Un 300 mm mesurerait alors 150 mm de diamètre à F/2.C'est aussi un faux argument. Pour l'exemple, voici l'une des EMCCD les plus performantes au monde : L'OCAM de chez FirstLight (une spinoff du CNRS). Dans sa version proto (la V2 si je me trompe pas), elle tournait à environ 2200 images secondes soit des poses de 500µs (0.5e-3s). Sur l'image suivante, les 4 concepteurs (je suis pas dedans ) se sont filmés dans le noir, avec pour seul éclairage une led éclairant le mur derrière la caméra.... Bon faut mettre le prix, il y a 6 chiffre à poser sur le chèque. Cette caméra équipe la manip MEO à Calern (le laser lune) et a été développée à l'origine pour le VLT (ça date de 2009, j'avais a l'époque discuté avec les concepteurs). Regarde bien la dimension de l'objectif qui a servi au premier test ..... La sensibilité est absolument ahurissante. quote:Le doute est donc que ces images soient réellement prises avec la caméra présentée. Par contre, que des caméras militaires y arrivent, oui, ça c'est possible.Pas du tout. En EMCCD c'est parfaitement vraisemblable. Y compris avec des cameras de cette techno en entrée de gamme (bon un peu plus de 10keuros mais le résultats est intéressant). J'avais fait une présentation aux RCE en 2010 sur le potentiel des EMCCD en astro amateur : http://brizhell.org/presentation3.pdf En extrait, un comparatif au T60 antre une STL6303 et une Merlin EM247 Raptor sur M27 : STL6303 Pose 180s au foyer du T60 ouvert à 3.3.... Merlin EM247 Pose 0.5s au foyer du T60 ouvert à 3.3Le bruit sur les poses courtes est en fait une combinaison du shot noise et d'un bruit propre au EMCCD que l'on appelle du CIC. Le bruit de lecture est ici largement inférieur à l'e-. Sur M57, on atteignait mag17.2 en 530ms de pose (voir ma présentation)..... Bref l'évolution des techno actuelle met la pression sur le traitement du bruit (vraisemblablement à l'aide du FPGA), mais surtout sur les gains d'acquisition et pas seulement sur le rendement quantique...Dans le post d'origine, entre les publis que j'ai cité et celles de Myriam (lyl), il y a suffisamment de détails techniques pour que tu voit que ce n'est pas forcément du bluff à l'américaine... Bienvenu dans le monde de l'astro rapide Bernard[Ce message a été modifié par brizhell (Édité le 24-05-2017).]
  22. Actualités de Curiosity - 2013

    idem, 8 jours entre deux posts, c'est trop long ....Tiens Daniel, j'étais sur un colloque instrumental il y a deux semaines, et j'ai assisté à la présentation d'une équipe Française travaillant sur la définition d'une génération de chromatographe en phase liquide pour le spatial (missions martiennes en particulier).Leur méthode permettrait de s'affranchir du problème que tu citais page 46 de ce post sur la destruction de molécules organiques durant le processus de préparation des échantillons pour la chromatographie en phase gazeuse: quote:"Problème, ces composés organochlorés ne sont absolument pas des produits martiens "d'origine", mais des produits secondaires issus de la réaction des perchlorates (présents partout dans le sol superficiel martien) avec les molécules carbonées. Lors du chauffage de l'échantillon dans le labo SAM, les perchlorates détruisent partiellement les molécules carbonées et engendrent donc du chlorobenzène ainsi que d'autres composés organochlorés. L'action du perchlorate rend très difficile l'identification des molécules organiques "originelles", et bien sûr entre autres celle d'éventuelles molécules complexes prébiotiques tant recherchées. Le but de leur nouvelle méthode (en cours de qualification) est d'éviter le dégagement des perchlorates durant la phase de préparation d'échantillons de sol. Leur présentation est en ligne : http://www.cnrs.fr/mi/IMG/pdf/seclassdefi_4_mai_2017.pdf Attention c'est technique, mais il y a des choses sympa pour la prochaine génération de sondes martiennes. Page 14 il y a une carte sympa de répartition des argiles sur la surface de Mars.[Ce message a été modifié par brizhell (Édité le 19-05-2017).]
  23. Pétition pour l'Observatoire de Bordeaux

    Fait....
  24. Exoplanètes : dernières découvertes

    Tryphon, on croirait presque que tu te soucie de son opinion ...
  25. Exoplanètes : dernières découvertes

    Bong sang, c'est même pas une annonce de la NASA, ca la rend encore plus crédible !!