Aller au contenu

CPI-Z

Membre
  • Compteur de contenus

    231
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

2 Neutre

À propos de CPI-Z

Visiteurs récents du profil

55 visualisations du profil
  1. bord rabattu : avis des opticiens

    Marc S dans l’ensemble je rejoins l’avis de certains pour un cache qui permettrait d’améliorer l’image. Cependant le PV Amos de 2012 ne précise pas les conditions de l’essai, position du miroir, support .. qui peuvent générer des défauts. Il donne un best rayon de courbure, mais ne communique pas la conique mesurée. En clair est-ce un miroir parabolique (conique = -1) ou est-il légèrement hyperbolique ou elliptique et de combien (la perfection n’étant pas de ce monde) ? Ce paramètre issu de Z8 mesuré n’apparaît pas. Pourtant ce paramètre est fondamental pour que l’image de l’infini ce focalise bien. De plus toutes les propositions de caches s’appuient sur les profils X et Y affichés et non sur l’ensemble des profils. Sur le schéma on observe bien des profils qui seraient utiles à analyser. Ton silence me surprend comme ta non réponse à ma proposition d’aide.
  2. bord rabattu : avis des opticiens

    Contre les obscurantistes ou les négationnistes on ne peut pas faire grand-chose. J’arrête là le débat avec vous Stan, c’est sans espoir.
  3. bord rabattu : avis des opticiens

    Tournez l'écran
  4. bord rabattu : avis des opticiens

    Voici en exemple de simulation faite avec DFTFRinge (US) spécialement conçu pour le contrôle de miroir parabolique des astro-amateurs, un miroir 500mm F4,5 qui a de l'astigmatisme pur, avec un PTV L/3. Le rapport de strehl est de 0,837 et donc il répond déjà au critère de Rayleigh (> à 0,8) qui lui et trop souvent associé à L/4. Pour un miroir de cette taille c'est déjà un bon résultat. Pour Stanislas, il faut remarquer que le PTV n'est même plus donné dans le rapport. On peut se demander pourquoi ? Autre exemple un excellent miroir avec quelques rayures ou bulles en surface, ou encore un petit éclat, ont des PTV affreux, mais en fait il reste presque parfait. Pour Marc S: si tu le souhaites je peux t'aider matériellement pour refaire des contrôles soit avec WR ou avec DFT. Autre lien : http://airylab.fr/critere-de-rayleigh/ Report 500-F4.5 0.33L astigmatisme pur.pdf
  5. bord rabattu : avis des opticiens

    Stanislas, en clair selon toi les professionnels de l’optique de précision (laboratoires de métrologie d’optique, observatoires, chirurgiens de l’œil, microscopie … ) sont tous des rigolos comme les mathématiciens qui ont développés les méthodes de représentation de front d’onde. Peut-être utilises-tu le pieds du roi, qui change en fonction du temps et de sa morphologie, au-lieu d’utiliser le m étalon du système international ? Mais tu as le droit de penser ce que tu veux ...
  6. bord rabattu : avis des opticiens

    Merci patry pour ta confirmation. C’est pourquoi je proposais dans un premier temps à Marc S de refaire ses contrôles avec WinRoddier à défaut de ne pas disposer d’un Bath. 250x250 points à 600x600 points serait déjà bien par rapport à qqs dizaines de points. Effectivement plus il y a de points plus de défauts peuvent apparaître. Mais avec les filtres des softs la forme générale du miroir doit bien ressortir. Le bord rabattu est une chose, mais l’astigmatisme principal est-il du aux conditions de mesure non communiquées (miroir vertical-banc horizontal) ou est-ce bien un défaut de surfaçage ? Un 500mm de diamètre n’est pas une lunette de 100mm de diamètre. Techniquement on ne peut pas faire de miracle, cependant espérer trouver des solutions pour obtenir un strehl voisin voir supérieur à 0,8 devrait être jouable.
  7. bord rabattu : avis des opticiens

    Stanislas, comment tes rapports de strehl ont-ils étés mesurés?
  8. Tout est une affaire de compromis … selon la configuration de l’instrument, focale résultante, diamètre, taille des Pixels de l’APN … et de l’intensité lumineuse de l’objet à photographier. Les plus fins détails pourrons-t-ils être restitués ? Réduire le temps de pose au minimum, mais y aura-t-il suffisamment de lumière pour l'APN ? Après le nombre d’images débitées par seconde dépend aussi de ta machine. Si le temps total est trop long la planète tourne sur elle même => dérotation En résumé plus le nombre d’images est grand, mieux c’est. (exemple 5000 poses à 0,05s font déjà plus que 4 minutes. Dans ces conditions avec 0,025s, on se rapproche des 2 minutes, mais 10000 images apportent plus ...) Sur le plan pratique, je rejoins capt flam, qqes centaines d’images sont en général insuffisantes pour restituer ce qu’un bon instrument peut donné en planétaire. Plusieurs milliers est un bon compromis et au-delà de 10000 n’apporte pas de réel plus.
  9. bord rabattu : avis des opticiens

    Trop souvent les vendeurs de miroirs pour amateur ne parle que du PTV (Peak To Valley) comme caractéristique essentielle. Hors le PTV seul, ne définit en rien les caractéristiques d’une optique. Le PTV représente la différence de hauteur entre le point le plus haut et le point le plus bas. En clair il ne représente que la mesure entre 2 points, l’écart extrême. On peut très bien avoir une excellente optique avec un PTV supérieur à L/4, si par exemple ce défaut correspond à une surface relativement réduite par rapport à la surface totale du miroir. Inversement, on peut très bien avoir une optique médiocre avec un PTV bien meilleur que L/4, par exemple si cette dernière a beaucoup de mamelonnage, micros défauts, rugueuse, et donc avec un mauvais RMS. Un bon miroir doit non seulement avoir un défaut de forme global correct, mais doit aussi avoir un bon état de surface. Un excellent miroir sphérique sera médiocre en utilisation parabolique. La valeur de la conique est donc tout aussi importante. Le piqué d’une optique se traduit par le rapport de strehl, qui lui même est fonction de la valeur RMS. La valeur RMS (Root Mean Square) traduit une moyenne des écarts sur l’ensemble des points mesurés de la surface. C’est bien l’ensemble de la surface qui donne l’image d’une étoile et non les 2 points constituants le PTV. ZernikePolynomials James C. Wyant, 2003.pdf
  10. bord rabattu : avis des opticiens

    Et j'ai oublié la conique du miroir primaire.
  11. bord rabattu : avis des opticiens

    Perso, je referai des tests avec WinRoddier en condition d’utilisation (direction verticale dans son support) soit à l’infini sur une étoile, soit au centre de courbure dans un environnement clôt. Sans le secondaire qui peut fortement modifier la surface d’onde. Cela sous entend d’avoir les moyens pour le faire avec précision, car WR pour fonctionner correctement demande de bien maîtriser le defocus (diamètre intra et extra proche du pixel), valeur du defocus suffisant (nombre d’onde de defocus), le centrage (déplacement latéral int-ext) et faire des séries d’images pour augmenter le signal (un peu comme pour le planétaire). La méthode permettrait la comparaison avec les résultats antérieurs pour lesquelles les condition d’ essais ne sont pas précisées, et de voir l’influence du support … Les Zernikes de WR peuvent aussi être importés dans OpenFringe (DFTFringe) pour analyse, vue 3D … et surtout simuler l’influence de caches extérieurs et intérieurs plus facilement. Le PTV est une donnée, mais la plus importante est la valeur RMS mesurée ou le rapport de strehl correspondant.
  12. m31 - FSQ106 - A7s - Sphin SXd - Lacerta Mgen2

    Frédogoto je trouve ces images superbes, sans oublier la dernière qui montre bien la pollution lumineuse et je dirais même avec une certaine esthétique. A diffuser aux municipalités ...
  13. Oculaire électronique couleur

    Alors, bon ciel.
  14. Oculaire électronique couleur

    L’Alsace c’est magnifique, j’y suis né et j’y ai passé toute mon enfance … Le seul bémol est la pollution lumineuse presque aussi importante que dans les grandes métropoles même en zone reculée.
×

Information importante

En venant sur ce site, vous acceptez nos Conditions d’utilisation.