Descharles

Membre
  • Compteur de contenus

    62
  • Inscription

  • Dernière visite

    jamais

Réputation sur la communauté

0 Neutre

À propos de Descharles

  • Rang
    Membre
  1. Même dans un univers replié sur lui même? Avec les effets de distorsions que génèrent la vitesses de la lumière sur la perception des champs visuel! Il est connu que le devant passe derrière non? Tiens c de la cosmologie ça non !!!
  2. Un petit résumé bien sur.... Grosse castagne des cosmololophysicopenseur theoricien contre les radicophysiconucleopenseur. J'adore les deux courants et je pense que leur combats fait avancer les choses atome par atome. Vu de loin ils se comprennent po c deux la non?
  3. Nous sommes peut être en plein Big crunch! D'où l' accélération....
  4. Un certain Mr Einstein, à une certaine époque à mis en place une constante cosmologique pour que ses équations tombes juste avec ses convictions. Ne sommes nous pas face à une nouvelle constante cosmologique afin d'expliquer quelque chose que l'on ne comprends pas? Bien que la , il y à belle et bien quelque chose. [Ce message a été modifié par Descharles (Édité le 21-02-2013).][Ce message a été modifié par Descharles (Édité le 21-02-2013).]
  5. question quant à une pluie de météorites en Russie

    Cela peut être aussi le bruit de sa pénétration dans l'atmosphère à t 0 . Ensuite échaudement, surpression ( beaucoup de vide dans cette roche) Éclatement et 4 minutes plus tard le souffle sur la ville.
  6. climatoogue vs climatoseptique

    Cela fait fait plus de 20 ans que l'on parle du phonème el ni nô. des zone de désertification, de la fonte des glaces aux pôle ..... On est toujours pris entre plusieurs feu, celui des lobby, celui des militants extrémistes ou encore celui des ignares qui en savent plus que les autres. Y'a t'il enfin des organismes complètement indépendants qui peuvent nous rendent compte de la réalité? Il est évident que les aires glaciaires ou les réchauffements climatiques ou tout autre manifestation de mère nature, on prit un sacre coup d'accélération grâce ou à cause de nous on ne peux pas le nier. Mais qu'en est il de la réalité au fait que nous courons à notre perte. Si je ne me trompe pas, des milliers de races animales ont disparus sans notre concours!! Ne sommes nous pas dans un processus normal de transformation de notre environnement? La toxicité de l' aire est bien moindre comparée aux grandes époques de dégazages des océan et autre nappes de CO2 cacher sous nos pieds!!
  7. Où est l'erreur?

    Mais lorsque l'on observe à de telle distance, est ce que la portée de notre œil par le biais de l'outil(le télescope) nous rapproche de l'objet observé? Je veux dire que le fait de regarder avec Hubble a 13,7 Mal, ne nous y projette pas? On considère que c'est la lumière de l'objet qui vient à nous et non pas nous qui allons la chercher par le regard dans les profondeurs de l'espace?
  8. Où est l'erreur?

    Regardez cette vidéo, on est en plein dans le sujet. http://www.mystere-tv.com/qui-a-dit-qu-il-n-existait-qu-un-seul-univers-v2440.html [Ce message a été modifié par Descharles (Édité le 10-02-2013).]
  9. Où est l'erreur?

    Je pense que le problème qui se pose et le même que pour la physique quantique,on a tendance à vouloir mettre des formes et des image précises sur les explications de nos génie tant apprécié sur ces fils. Mais bon à force de relecture et de vulgarisation on arrive à naviguer un peu avec vous.... Merci pour le sujet Alain il faut le poursuivre ....
  10. Où est l'erreur?

    Bonjour, quote: La flèche du temps est-elle dirigée dans une seule direction? Oui? Mais alors ce n'est pas de l'expansion de maintenant dont nous parlons! La flèche du temps n'est elle pas un sorte de boule comme un hérisson à 360' en 3D. Les galaxies qui tire sur le rouge s'éloignent effectivement, mais de quoi ? De nous ? De l'origine, Big Bang ? Logiquement tout s'éloigne du Big Bang (des origines) mais certaines galaxies se rapprochent l'une de l'autre d'où les collisions. Et quand au fond cosmologique pour atteindre la taille qu'il a, y'a t'il eue des dépassement de la vitesse de la lumière. Tu vois Alain y'a plus perdu que toi!
  11. Le boson de Higgs

    Source : http://fr.m.wikipedia.org/wiki/Supersymétrie#section_1 L'un des grands intérêts de la supersymétrie, au niveau phénoménologique, vient de la stabilisation du boson de Higgs, et donc la hiérarchie des masses des particules élémentaires. Les corrections radiatives dans le modèle standard sont considérées comme bien maitrisées pour les fermions et pour les bosons de jauge. Pour les fermions, les corrections sont logarithmiques et surtout proportionnelles à la masse de la particule, ce qui assure l'ordre de grandeur. Pour une particule de masse nulle, elles sont nulles, et on retombe sur un modèle avec une symétrie supplémentaire qui protège les fermions : la symétrie chirale. Pour les bosons de jauges, l'invariance de jauge assure le même genre de "protection" aux masses. On constate que pour les deux cas, une "symétrie" empêche les corrections d'atteindre des échelles trop importantes, puisqu'elles doivent être proportionnelles au "degré de brisure" de la symétrie. Or il existe dans le modèle standard un autre type de particule, le boson de Higgs, qui est introduit afin d'expliquer pourquoi certains bosons acquièrent des masses et brisent ainsi la symétrie de l'interaction. Il s'avère que la masse du Higgs est dangereusement divergente, puisqu'elle dépend quadratiquement de l'échelle d'énergie. Mais le vrai souci vient du fait que le modèle standard n'est considéré par la majorité des physiciens comme un modèle à basse énergie qui doit, à partir d'une certaine échelle, donner la main à un autre modèle qui inclut plus de phénomènes. Ceci implique que les divergences ne peuvent pas être simplement absorbées dans la procédure de renormalisation, puisqu'on se retrouve très rapidement dans des régimes énergétiques qui ne sont pas censés être décrits par le modèle standard (à cause de la dépendance en carré , alors qu'on se place justement à des énergies correspondant au modèle standard. La supersymétrie est une des solutions proposées pour atténuer l'effet de ces corrections, en introduisant une symétrie entre bosons et fermions. Cette symétrie assure en effet que pour une particule de spin , on peut avoir une particule de spin (suivant le cas), mais surtout que ces particules qui sont liées ainsi auront des contributions opposées, qui finissent donc par s'annuler. Ou en sommes nous aujourd'hui avec les certitude actuelle? La super symétrie à toute les raison d'être ou pas ? Les différences de masses trouvés sont évoquées ici .
  12. Nouvelles d' ALMA

    Lol. Faut avoué que le spectacle est grandiose. À quand Alma dans toute sa puissance? Et que peut on espérer en analyse d'une pouponnière d'étoile comme ça.
  13. Conférence SAL du 12 janvier

    Bonjour, C'est quand les prochaines dates? Merci
  14. Nouvelles d' ALMA

    J'avais bu un peu désolé.
  15. [Admin] Suppression messages

    Rien que de voir à chaque fois "lettre ouverte à ......" C'était vraiment détestable! Sans cela l'ambiance de ce forum était tellement agréable est intéressante. Messieurs sommes nous conscients qu'il existe un Domenech de l'astrophysique. Pour ma part je retourne vite vous lires tous sur de vrai sujets....et j'oublis Mr Con.......