Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'Optique'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Astronomie
    • Astronomie générale
    • Astronomie pratique
    • Observation visuelle
    • Galerie d'images
    • Le coin des débutants
    • Rencontres et évènements
    • Coopérations Pro-Am
    • Nouveaux produits
    • Vu sur le Net
  • Astrosurf
    • Astrosurf-Magazine
    • La vie des forums
    • Tests
    • Bêta tests
  • Forum de RAGP Rencontres Astronomiques et Gastronomiques du Périgord
  • Forum de Ciel profond en mode rapide
  • Forum de Astronomes amateurs en Occitanie
  • Forum de Jumelles et Binoculaires le ciel en vision 3d
  • Informations du groupe de Astronomes amateurs en Occitanie
  • Forum de Le Sony A7s pour tous !
  • Petites annonces de Jumelles et Binoculaires le ciel en vision 3d

Catégories

  • Acquisition/Traitement d'images
  • Ephémérides et Cartographie du ciel
  • Simulation et calcul en optique

Catégories

  • Ventes
  • Achats
  • Services

Catégories

  • Instruments
  • Techniques d'observation
  • Lunettes
  • Télescopes

Catégories

  • France
    • (01) Ain
    • (02) Aisne
    • (03) Allier
    • (04) Alpes-de-Haute-Provence
    • (05) Hautes-alpes
    • (06) Alpes-maritimes
    • (07) Ardèche
    • (08) Ardennes
    • (09) Ariège
    • (10) Aube
    • (11) Aude
    • (12) Aveyron
    • (13) Bouches-du-Rhône
    • (14) Calvados
    • (15) Cantal
    • (16) Charente
    • (17) Charente-maritime
    • (18) Cher
    • (19) Corrèze
    • (2a) Corse-du-sud
    • (2b) Haute-Corse
    • (21) Côte-d'Or
    • (22) Côtes-d'Armor
    • (23) Creuse
    • (24) Dordogne
    • (25) Doubs
    • (26) Drôme
    • (27) Eure
    • (28) Eure-et-loir
    • (29) Finistère
    • (30) Gard
    • (31) Haute-garonne
    • (32) Gers
    • (33) Gironde
    • (34) Hérault
    • (35) Ille-et-vilaine
    • (36) Indre
    • (37) Indre-et-loire
    • (38) Isère
    • (39) Jura
    • (40) Landes
    • (41) Loir-et-cher
    • (42) Loire
    • (43) Haute-loire
    • (44) Loire-atlantique
    • (45) Loiret
    • (46) Lot
    • (47) Lot-et-garonne
    • (48) Lozère
    • (49) Maine-et-loire
    • (50) Manche
    • (51) Marne
    • (52) Haute-marne
    • (53) Mayenne
    • (54) Meurthe-et-moselle
    • (55) Meuse
    • (56) Morbihan
    • (57) Moselle
    • (58) Nièvre
    • (59) Nord
    • (60) Oise
    • (61) Orne
    • (62) Pas-de-calais
    • (63) Puy-de-dôme
    • (64) Pyrénées-atlantiques
    • (65) Hautes-Pyrénées
    • (66) Pyrénées-orientales
    • (67) Bas-rhin
    • (68) Haut-rhin
    • (69) Rhône
    • (70) Haute-saône
    • (71) Saône-et-loire
    • (72) Sarthe
    • (73) Savoie
    • (74) Haute-savoie
    • (75) Paris
    • (76) Seine-maritime
    • (77) Seine-et-marne
    • (78) Yvelines
    • (79) Deux-sèvres
    • (80) Somme
    • (81) Tarn
    • (82) Tarn-et-garonne
    • (83) Var
    • (84) Vaucluse
    • (85) Vendée
    • (86) Vienne
    • (87) Haute-vienne
    • (88) Vosges
    • (89) Yonne
    • (90) Territoire de belfort
    • (91) Essonne
    • (92) Hauts-de-seine
    • (93) Seine-Saint-Denis
    • (94) Val-de-marne
    • (95) Val-d'oise
  • France D.O.M
    • (971) Guadeloupe
    • (972) Martinique
    • (973) Guyane
    • (974) La réunion
    • (975) Saint-Pierre-et-Miquelon
    • (976) Mayotte
  • France T.O.M
    • (984) Terres Australes et Antarctiques
    • (986) Wallis et Futuna
    • (987) Polynésie Française
    • (988) Nouvelle-Calédonie
  • Belgique
  • Italie
  • Suisse
  • Espagne
  • Allemagne
  • Tunisie
  • Canada

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Calendrier astronomique
  • Rencontres et évènements
  • Évènements de RAGP Rencontres Astronomiques et Gastronomiques du Périgord
  • Évènements de Astronomes amateurs en Occitanie
  • Évènements de Jumelles et Binoculaires le ciel en vision 3d

30 résultats trouvés

  1. Bresser depuis peu a lancé une nouvelle lunette renouant avec les grands instruments du passé, là où la mode est aux lunettes courtes ED, avec des caractéristiques intéressantes et un tarif ultra compétitif. Doublet AC à f/13.2, nouveau porte oculaire Hexafoc, cette lunette est principalement destinée à l’observation lunaire/planétaire, mais peut être aussi très intéressante pour l’imagerie solaire. Outre l’encombrement, quelques points négatifs comme le pare-buée non rétractable, les accessoires plastiques ou encore la boite de transport en carton. Malgré cela, le tarif est au dixième du prix d’une APO, mais la qualité est elle suffisante pour convaincre ? Un retour d’utilisateur serait le bienvenu Source : https://www.bresser.de/fr/Astronomie/4802135.ht
  2. Salut J'ai dans ma jeunesse été fasciné par le fameux Celestron Comet Catcher, petit Schmidt-Newton de 140 ouvert à 3.6, sensé exceller dans la recherche et l'observation des comètes, entre autres objets du ciel profond. Ayant pu acquérir un exemplaire (à tube noir), je me suis vite aperçu que le PO à translation, affecté d'un jeu énorme, ne permettrai pas beaucoup d'observation de qualité. Étant donné que je suis joueur ( et bricoleur), je me suis mis en tête de transformer cette antiquité en un astrographe utilisable avec mon A7s Cahier des charges: Tube carbone PO 3 pouces rotatif Araignée 4 branches (d'origine, La MAP se fait par translation du secondaire monobranche) Secondaire surdimensionné. La suite en image: Le tube carbone fait de plusieurs couches croisées de sergé: indestructible! Le PO est d'origine TS, je l'ai modifié pour le rendre rotatif et ainsi faciliter le cadrage: Tout monté avec le moteur de MAP: J'ai conservé le barillet d'origine plutôt bien conçu avec sa fixation centrale. trois vis moletés et contre écrous permettent de régler facilement la collim. J'ai conservé les trois points d'appuis du primaire réalisés par le précédent propriétaire. A l'origine, le miroir reposait sur un disque de caoutchouc! Un pare buée pour protéger la lame de Schmidt, réalisé avec une chute du tube carbone: J'ai fait tourner par Skyméca un adaptateur pour insérer un correcteur de coma Baader MPCC dans le PO 3 pouces. La pièce est superbe: Enfin une image du CCC sur ma SPDX pour tester tout ça: J'espère pouvoir produire des images correctes avec ce matériel, à voir prochainement dans la rubrique idoine....:p
  3. Je vous épargne le pourquoi du comment, mais disons qu'A toute chose malheur est bon : un petit malheur, qui m'oblige à revendre un bien personnel, est contrebalancé par le grand bonheur de m'offrir sous peu des jumelles géantes ! Des gros binos, au cours de ma vie d'astram, j'en ai possédé deux : Les Miyauchi 20x100 à oculaires fixes et les Vixen 30x125 (idem). Sinon, j'ai eu la chance de regarder - de nuit, s'entend - dans des Fujinon 25x150, des 20x100 chinois variés (mais tous clonés sur un même modèle, le modèle Miyauchi), des binious de 150mm, eux aussi chinois, et les jumelles coudées à verres ED de 100mm et oculaires interchangeables vendus par APM. J'ai vu, sans pouvoir les essayer, des Nikon 20x120 et des Miyauchi Galaxy de 141mm. Bref, je ne suis pas à plaindre et sans être un spécialiste de ces engins bien particuliers, je sais à peu près ce que l'on peut en attendre. Ou pas. De tout ce que j'ai pu voir avec, le souvenir le plus marquant est la vision de M31, pratiquement au zenith, au col de la Bonnette, dans les Fujinon 30x150. Ca m'a foutu un torticoli, mais quel pied ! Une autre vision d'anthologie fut celle de la comète Hyakutake dans les Miyauchi 20x100 : ça débordait de partout, elle était d'une taille apparente monstrueuse ! Sur des objets étendus et diffus (grosses nébuleuses et voie lactée), les binos géantes offrent des images qu'aucun autre instrument ne peut concurrencer, et ce dans un confort d'observation royal. Quand on y a goûté, on a parfois du mal à s'en passer. C'est mon cas... Après mûre réflexion, j'ai décidé de replonger. J'aurais pu opter pour un bon dobson équipé d'une tête bino, mais le champs proposé et l'agrément d'usage n'ont pas grand-chose à voir. J'ai eu un T500, que j'ai revendu : le sortir, le transporter, l'installer, tout cela prenait du temps et demandait une certaine motivation. Résultat ? L'instrument était sous-employé. Les jumelles, même géantes, c'est 5 minutes d'installation, clefs en main. Pour peu qu'elles soient équipées d'objectifs pas trop dégueulasses, on peut même faire du planétaire (modeste), du lunaire et du solaire avec. Sans parler d'observer en diurne, si vous bénéficiez d'un joli site en pleine nature. Mes précédentes grosses jumelles (Miyauchi et Vixen) offraient de superbes images du ciel profond, se débrouillaient pas mal en plein jour, pouvaient s'envisager dans l'observation du soleil et de la lune, mais séchaient sur les planètes : il n'y avait pas moyen d'en changer le grossissement et quand bien même, leurs objectifs achromatiques auraient vite déclaré forfait ! Sauf qu'aujourd'hui, on trouve sur le marché des binos géantes équipées d'objectifs à verre ED, pour lesquels le changement d'oculaires prend tout son sens. Je pense notamment aux modèles 100mm et 120mm de chez APM : J'ai regardé, lors d'une star-party, dans les APM 100ED coudées à 90° équipées d'oculaires LVW. Ben c'est pas mal, pas mal du tout ! Je me souviens d'une pointe de chromatisme à grossissement moyen-faible, certes, mais très contenu comparativement à mes précédents bouzins. Je n'ai pas pu pousser plus loin (y'avait du monde qui voulait regarder dedans), mais leur proprio m'a assuré qu'on pouvait monter à plus de 100x sans problème, ni de parallélisme, ni de chromatisme insupportable. Ca laisse espérer un usage assez polyvalent, si l'on peut viser les principales planètes sans verser dans le psychédélisme ! Bon, j'imagine bien qu'à 120mm de diamètre, avec un FD court et des verres "ED", je n'aurai pas la vision de Saturne que m'offrirait une FS128... mais c'est pas le but, nan : c'est un bonus, sur un instrument plutôt fait pour le ciel profond grand champs ! Reste à faire un choix : Je peux me décider pour les APM 100ED et, avec le budget restant, m'offrir les meilleurs accessoires, de la monture spécialisée en passant par les duos d'oculaires et les filtres de compétition qui vont bien, Ou, Je peux opter pour les 120ED mais là, je devrai me démerder avec mon pied photo et me contenter des deux paires d'oculaires fournis avec : tout le budget sera bouffé par l'instrument ! Ensuite, petit à petit, je pourrai étoffer la chose, mais ça prendra du temps... et plus d'argent. Vous, vous feriez quoi ?
  4. Bonjour à tous et à toutes ! J'ai en ma possession une lunette Explore Scientific ED102 triplet Apo, qui me sert pour faire du visuel avec des oculaires 82° de champ de la même marque. J'en suis plutôt satisfait, cependant sur les objets brillants (Lune, Soleil, entre autre) en s'approchant du bord du champ, j'ai un léger liseré jaune qui apparaît. J'en ai déduit que ça venait de la courbure de champ de la lunette, amplifié par le grand champ des oculaires. Aussi je serais tenté de me procurer le correcteur de champ dédié, pour atténuer ceci. Est-ce qu'il y en a qui ont tenté ce montage pour du visuel pur avec du matériel similaire ? (Lunette Apo et oculaire grand champs) Merci à bientôt.
  5. Comme promis, voici un post consacré aux binos rationnels (si tant est que ce soit bien rationnel, cette affaire) et, euh... moins rationnels, pour ne pas dire complètement barjos ! Ces photographies ont été prises sur deux star-parties, en octobre 2014 et 2017, dans la région de Fukushima (où l'on bronze même la nuit) On va commencer par le tout-venant, puis s'orienter progressivement vers le bizarre. Si j'attaque d'emblée par la fin, vous risquez l'AVC... C'est parti ! En 2014 donc, je suis allé une première fois à la star-partie qui se déroule chaque premier WE d'octobre à l'observatoire d'Hoshinomura. Pour les curieux, je vous mets le lien googlemap. La lune ne dérangeait guère, le temps était annoncé magnifique : l'affluence fut à la hauteur de la promesse et du coup, j'ai vu plein d'instruments, dont un bon paquet de jumelles classiques et de binoculaires géants. Il est parfois difficile de comprendre comment les japonais fonctionnent. Pour vous donner deux exemples : 1/ Leur vie étant très sûre (très peu d'agressions, peu de vols, des relations sociales très codifiées minimisant les risques de conflit ouvert, un langage assez pauvres en matière d'insultes et de jurons, une philosophie religieuse incitant à la retenue, j'en passe et des meilleures), ils laissent traîner leurs affaires un peu partout sans aucune surveillance. J'ai logé sur place trois jours et deux nuits à chaque édition, et voyez vous-mêmes... Tiens, je vais aller me brosser les dents... ah merd'. Bon, ben je vais prendre une douche... ah, pas possible... Et le balais, vous le rangez là ? Non plus... 2/ En montant à l'observatoire, vous pouvez observer d'étranges sculptures le long de la route J'en ai pas rêvé, mais les japonais l'ont fait quand même ! Vous êtes encore là ? Poursuivons : Dans le bordel du couloir menant à la coupole, outre une Pentax SD105, j'ai trouvé cette paire de Miyauchi 60. Dans un registre de taille similaire : Des Nikon WX home-made (notez la monture de compétition) ! On monte en diamètre : Des 2x80 à base de WO, avec redresseurs de type Matsumoto (nommés EMZ) et oculaires Lavendura de Kitakaru-san 2x80 là aussi, un (gros) poil plus long. Matez les redresseurs à prismes faits maison... et la structure de maintien, avec son anneau ! Les "anciennes" APM semi-apo 2x100. J'ai regardé dedans, ben ça ne m'a pas troué le cul. Ma déception vient essentiellement des oculaires 31,75 : ils limitent le champs, ce qui (pour moi) tue l'esprit même des grosses binos : en montrer le plus possible ! Quitte à rester sur du 2x100, autant se faire plaisir : Ca, môssieur, c'est pas de la bino de fiotte !! Je soupçonne le proprio d'être le sculpteur de, euh... bref. Amateurs de grand champs, en revanche, passez votre chemin ! Intéressons-nous plutôt à ce monsieur. Je crois qu'il prépare sa grosse paire et va nous la sortir, là, devant tout le monde... ... Ah oui ! Là, je dis OUI ! Deux Taka FS100, ça va piquer !! Et c'est quoi, ces oculaires ? Ah ben tant qu'à faire : des masuyama 26mm à 85° de champs apparent. Ca va me changer des 65° des APM 100 ! Bon, tuons tout de suite le suspens : c'est dans cette bino Taka que j'ai vu ma plus belle image astro depuis bien longtemps ! Il s'agissait du double amas de Persée, cible classique s'il en est. Et bien, pour l'avoir vu le même soir dans divers instruments, dont les APM 100 semi-apo, je peux vous dire qu'en terme de piqué, de couleurs perçues, de contraste et de pêche, sans même parler du très grand champs et du caractère immersif de ce dernier, C'EST LE JOUR ET LA NUIT !! Pis en plus, si tu veux te faire plaisir en planétaire avec la bête, ben ça t'explose la rate. Enfin je crois. On monte encore, y'a plus gros ! Des binos 2x120 achromatiques... De fort martiales Nikon 20x120 (viens-y Kim, on t'attend !), et vous devinez des Vixen 20x80 dans leur monture à fourche en bois, en arrière-plan... Plus gros ? Ok : Deux Mak 150 associés, pourquoi pas ? Le système de réglage interpupillaire/mise au point n'a pas l'air simple à gérer... et c'est quoi, ce bordel de câbles ? Ah ben voilà, de grosses achro de 150 avec oculaires 2", ça devrait le faire, non ? Le bino Taka va prendre cher ? Nan, pas du tout, mais alors pas du tout ! J'ai regardé dedans, et j'ai été déçu : contraste et transparence à la traîne, mise au point floue (en fait, c'est lié au manque de piqué : on n'a jamais l'impression que c'est vraiment net), laissez tomber. En fait, c'est vraiment surprenant de voir comment d'excellentissimes binos 2x100 peuvent mettre la pâté à de mauvaises 2x150 ! Bon, tout ça c'est bien mignon, mais y'a pas un instrument vraiment Zarb, un truc de fou, que tu pensais même pas que ça pouvait exister dans la réalité vraie ? Si ! Voici un Bino à miroirs 2x150 Mizar, fabriqué maison à base de tube Ninja 300, d'embase Dob skywatcher 12" Goto et de redresseurs-po en carbone. Comment ça en jette !! Y'a quand même de sacrés oiseaux, dans le monde de l'astronomie amateur... Je n'ai pas eu l'occasion de regarder dedans de nuit, c'est un de mes gros regrets ! Voilà pour les binos. Avouez que ça valait le déplacement... d'autant qu'il y avait plein d'autres choses intéressantes ! Je vous ai préparé un petit pot-pourri de mes plus belles ou amusantes surprises : Ne cherchez plus : il a la plus grande. Ne cherchez plus : il a le plus, euh... kawaïïïï ? (330 à F7, mouarffff, où est l'escabeau ? Lambda/16, vraiment ?) Ne cherchez plus : il a le plus moche (avec un soucis du détail, comme le parpaing-contrepoids ou l'anti-buée en papier mâché renforcé à la fibre de verre, qui force le respect). Et c'est quoi cette merde, me direz-vous ? Ben ne cherchez plus, c'est le plus célèbre ! C'est avec cette lunette que Mr Ikeya a co-découvert la grande comète Ikeya-Seki en 1965 (sans doute pour fêter ma naissance) ! Ne cherchez plus, c'est le plus bizarre : un Schieff-Spiegler (je ne garantie pas l'orthographe, flemme de chercher), autrement dit un télescope de 100mm sans obstruction ! Ca doit être un vrai bonheur à collimater... vivement la version bino ! (et le gars derrière, qui raconte sa dernière partie de pêche...) Et pour conclure, qu'est-ce que c'est ? Un portique pour décharger son gros dobson ? Un banc de musculation home-made ? Nan, c'est un support de jumelles Vixen trucx80. Alors ? C'était pas une bonne idée, de venir habiter au Japon ?
  6. La frustration étant source de créativité, je vous propose de venir ici déposer les petites annonces les plus alléchantes que l'on puisse trouver dans son environnement, réel (le vide-grenier en bas de chez vous) ou virtuel (les sites de petites annonces ou les rassemblements astro japonais, dans mon cas), puis de désespérer en cœur. Ergo, j'entame le bal avec cette offre, dénichée sur l'équivalent nippon des enchères Yahoo : A vendre, jumelles Nikon 20x120 III, bon état général, optiques très propres : 2246 euros Vous avez 24 heures pour vous décider
  7. Un petit post pour les jumelles, binos, sortant de l'ordinaire... Je commence... Jumelles Zeiss 12x60
  8. Juste pour ma culture personnelle : c'est quoi cet étrange tube au niveau du miroir secondaire ? D'ailleurs ce miroir secondaire, il se situe où : à gauche, au milieu, ou à droite (sur la photo) de ce petit tube ? Il s'agit a priori d'un télescope grégorien... mais ça ne m'aide pas spécialement à comprendre à quoi ça sert.
  9. Bonjour ! Je viens juste d'arriver, invité de frais par monsieur ou madame Grelots (sans doute un pseudo) à participer à votre groupuscule d'extrémistes binofans. Ca tombe bien, j'avoue me reconnaître dans ce mouvement séditieux, je partage vos convictions binaires et stéréotypées de l'observation astronomique, dans ce monde glauque de foutus monoculistes. Mon cri de ralliement se joint au vôtre : MORT AUX CYCLOPES !! Euh... sinon, j'ai quand même une information qui pourrait vous intéresser : Figurez-vous que je viens d'acquérir, en grand essuyeur de plâtres que je suis, une paire de jumelles 8x42 spacewalker LOA. Je les attends, elles devraient arriver par la Poste en cours de semaine prochaine. C'est marrant, les bestioles ne sont pas même arrivées que déjà, on m'invite sur les meilleures plates-formes ! On est quand même peu de choses, non, avouez ? Pour celles et ceux qui ne connaissent point la chose, je vous mets quelques liens : https://www.cloudynights.com/topic/518598-loa-3d-binocular/ https://www.cloudynights.com/topic/550107-spacewalker-8x42-binoculars-any-experience-yet/ https://www.3dastronomy.com/shop/ Cherchez aussi sur Youtube, il y a deux-trois videos sur le sujet. Notez que le gus propose aussi des oculaires, destinés aux compléments binos. Bref : séduit par le concept, j'ai cassé ma tirelire. Dès que j'aurai testé la chose, je reviendrai ici pour vous en parler !
  10. 400€ vs 135€ vs "0€" 1) C'est essentiellement " " " juste" " " une différence de qualité du résultat (et auquel cas est-ce que ça va se voir avec un Schmidt-Cassegrain de 8" ?). Ci-dessous, c'est un 368mm pour les images du ZWO, et je ne sais pas pour le Pierre Astro, les photos venant de là http://www.planetary-astronomy-and-imaging.com/asi224mc-cda/ 2) Ou bien y a-t-il aussi des différences de fonctionnalités / d'utilisation rédibitoires (on peut faire varier l'amplitude avec des tirettes sur le ZWO ? c'est seulement moins confortables les tirettes, ou ça rend le bouzin beaucoup plus difficile à utiliser ?). 3) Mieux vaut oublier l'ADC et photographier en infrarouge ou je ne sais quoi, surtout avec un 8" ? D'avance merci pour votre aide
  11. Problème sur un miroir

    Bonjour à tous, Voilà, j'ai un petit souci, voulant nettoyer le miroir d'un Meade Lightbridge d'un ami, j'ai constaté qu'un bon nombre de taches blanches ne sont pas parties. Les poussières se sont bien décollées, pas de souci de ce coté-là. Le nettoyage a été fait à l'eau tiède et au liquide vaisselle, avec plusieurs rinçages à l'eau déminéralisée. Même en frottant avec la pulpe des doigts, les traces blanches ne sont pas parties. Je vous poste les images de celles-ci pour voir si vous pourriez identifier le problème, car du coup le miroir est bien terni... Le télescope date de 2010. A priori, la pièce où il est stocké est un peu humide, mais sans plus. Si quelqu'un peut éclairer notre lanterne... Merci d'avance Johann
  12. Projet d'équipement

    Au départ, l'idée c'est de tâter de l'astrophotographie du bout du pied, en mettant de côté les manipulations qui prennent la moitié de la nuit. Typiquement, j'aimerais faire du champ très très large au grand angle, M31 au 85mm, le soleil, la lune, Saturne et Jupiter (avec une camera ?)...... ...... et de la photo diurne ! Ce dernier aspect est important pour moi, car c'est ce qui justifie à mes yeux de casser ma tirelire. Je suis très motivé pour explorer le monde des très longues focales diurne, à commencer par les techniques de traitement de la turbulence utilisées en planétaire pour faire du terrestre très longue distance sur des sujets fixes ("scanner" de loin des montagnes). Si ça marche à plus courte distance genre 10 ou 20m, c'est encore mieux car cela ouvre d'autres possibilités. Bref, je suis prêt à y mettre un budget de 3000€ EN TOUT (somme très conséquente pour moi... si c'est moins tant mieux !), ce qui permet même peut-être d'envisager l'achat d'une lunette ET d'un télescope si cela s'avère pertinent. Malheureusement cet aspect (la photo diurne) impose une GROSSE CONTRAINTE SUR LE POIDS : pour être facilement transportable, j'aimerais bien ne pas dépasser 7 kg sans monture. Justement, il n'aura échappé à personne que j'ai zappé la question de la MONTURE, alors qu'on lit partout que c'est l'investissement sur lequel il ne faut surtout pas lésiner pour qui veut se lancer dans l'astrophotographie. A cela il y a deux raisons : Primo, après un petit essai cet hiver avec mon Mitakon f/1.2 ( monstres franges colorées bleues sur les étoiles très brillantes, mais méga bonne surprise pour ce qui est de la correction de la coma <3 ), j'ai volontairement restreint mes objectifs en ciel profond à M31 au 85mm pour ne pas être obligé de devoir guider un gros télé très précisément. Donc une monture de voyage comme la star adventurer devrait (?) me suffire pour ça. Et pour le reste (planétaire/soleil/lune) c'est beaucoup moins exigeant en terme de qualité de suivi (pas de pauses longues). Deuzio, je me suis découvert une énorme envie d'en construire une !!! ça a commencé par une fixation sur les azimutales... qui est retombée depuis Eh oui ! il n'y a que les imbéciles qui ne changent jamais d'avis ! Rien à voir avec le concept de dérotateur que je trouve pas trop tordu, compte tenu des avantages en terme mécaniques de l'azimutale... Mais j'ai l'impression que les problèmes de suivi au zénith sont peut-être plus handicapants que vers l'étoile polaire (zone moins sombre donc moins intéressante ???) ET SURTOUT, je fantasme maintenant sur une grosse monture à un seul moteur précis (équatoriale, donc), le reste du suivi se faisant par un capteur stabilisé. Et cerise sur le gâteau, en griffonnant j'ai réinventé la roue monture fer à cheval, qui est à la fois azimutale ET élégante mécaniquement (donc moins exigeante au niveau des roulements et on peut espérer plus légère). Le résultat de tout ça, c'est que j'ai un peu passé la phase "j'veux un joujou télescope" là tout de suite, pour "j'veux faire de l'astrophoto" et "j'veux bricoler une monture"... ce qui n'est pas plus mal après tout. Ceci dit, la question de l'achat d'un télescope pour du planétaire/soleil/lune ET de la photo diurne reste d'actualité. Il y a toujours ceux que j'avais en tête au départ, censés donner un champ FF directement ( Celestron 200 EdgeHD / Meade ACF 200, GSO RC 203 / Omegon RC 203/1624, ...voire Maksutov 150 ? ), mais n'écarte plus autant qu'avant l'idée d'un bête Newton. Voilà où j'en suis ! Et toujours d'avance merci pour vos conseils EDIT oct 2017 ------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Bah finalement je me suis décidé pour un EdgeHD sur monture à berceau (ou sa variante fer à cheval). Je m'étais presque fait convaincre par la simplicité et le rapport qualité-prix d'un NEWTON, sauf qu'à bien refléchir à mon cahier des charges... - Un Newton c'est un peu plus lourd qu'un SC à cause de la longueur du tube. - Avec un aplanisseur de champs (donc une réduction de la focale), l'angle de vue 200mm de diamètre devient un peu trop large pour les applications terrestres que j'envisage. - En diurne avec beaucoup de turbulences près du sol, j'ai cru comprendre qu'il valait mieux (???) un instrument fermé. Et puis surtout, il y a cette histoire de monture berceau / fer à cheval qui m'a réconcilié avec la monture équatoriale : j'avais peur qu'un long tube avec un appareil photo un peu lourd au bout ça pose problème pour faire une monture compacte et légère. Bref le même choix qu'il y a ~9 mois ( tout un symbole ! ) , mais nettement plus réfléchi. Il ne me reste plus qu'à me trouver une monture équatoriale motorisée en L ou en U d'occasion à deux balles pour le terrestre, et à me fabriquer la monture berceau ou fer à cheval de mes rêves pour l'astro. ça va me prendre du temps, mais j'ai tellement de choses à faire en champ très large avec des objectifs photos, et en lunaire/solaire avec le télé, que je ne pense pas ronger mes freins d'ici là. ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Sinon, la perspective d'un deuxième bouzin genre réfracteur a pris sérieusement du plomb dans l'aile, vu que je me suis lâché sur la caméra. Histoire de tâter d'autres techniques, j'avais très envie d'une caméra monochrome, si possible refroidie. Et l'occasion a fait le laron sous la forme d'une superbe ZWO174 MMC (le dernier "C" c'est pour "cooled", pas "color"). Autre aspect qui a motivé mon choix : mon A7ii ne dispose pas d'une option obturateur entièrement électronique. Et pour reprendre une expression déjà lue quelque part sur ce forum, la perspective de lui "mettre dans la gueule quelques milliers de déclenchements à chaque séance" ne m'enthousiasmait guère :-/ Il n'y aurait pas eu cette histoire de "star eater" au delà de 4sec je l'aurait bien remplacé par un A7Rii voire un A7Sii (et alors renoncé à la caméra)... Mais voilà, il y a le star eater... et ça sera donc A7ii pour le solaire, la Lune en entier, et le terrestre sans grosse correction de la turbulence... et la ZWO pour Andromède au 85mm, le planétaire, et le terrestre de ouf. Bon... du coup j'aurais peut-etre pu prendre une focale plus courte (donc un Newton pour le téléscope)... Mais bon, je vais arrêter de me prendre la tête sur la phase d'équipement, "c'est fait, c'est fait", et penser à autre chose (comme faire des photos ).
  13. Une bonne surprise ce soir à la AG du club, un nouvel adhérent arrive avec son projet de remise en service d'une grande lunette Zeiss d'environ 120mm et de longueur 150cm. Acquise chez un antiquaire. Pas d'oculaire, pas de collier, pas de monture. Elle est très lourde. Pour le moment on a discuté de comment la réutiliser. Je pensais déjà apporter un ou deux oculaires pour vérifier l'optique, la nettoyer si besoin voire collimater. Ensuite savoir si on peut la faire supporter par des colliers vers un rail standard : elle a l'air lourde. Je recherche de quel modèle cela peut être pour mieux comprendre mais déjà à vue de nez sur le tableau du chromatisme, ça à l'air bien : 120 ou 127 à f15 Si quelqu'un a des références sur les vieux modèles. (taille PO par exemple, du 50 ?) En attendant je cherche de mon côté.
  14. Sur le papier, ça semble plutôt bien aller ensemble, filtrage RVB et aberration chromatique... Mais en pratique ? La largeur de la bande de filtrage réduit cet avantage théorique à néant ? ça rend un bon doublet aussi performant qu'un triplet ? ça rend n'importe quel achromate aussi performant qu'un triplet ? D'avance merci pour vos lumières
  15. Aide futur achat d'un C11

    Bonsoir j'envisage de casser ma tirelire avant la nouvelle saison planétaire pour l'achat d'un C11 Celestron est ce que c'est la loterie concernant le miroir, vu ce qui est arriver a David ( http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=143417&page=2) avec sont ts unc ? Merci
  16. Nouveaux produits Purosol!

    Bonjour à tous, comme vous le savez déjà, Nous importons la marque Purosol depuis 2008. Initialement développés pour les applications scientifiques et militaires, ces produits sont maintenant disponibles pour le grand public. Cette gamme destinée au nettoyage des optiques même les plus délicates présente plusieurs avantages: - produit sans solvants agressifs: totale innocuité sur les supports antireflets, même appliqués sur des surfaces non minérales. - composition à base de dérivés de plantes. - formule "verte" non toxique, sans danger pour les supports et l'utilisateur. - biodégradable, sans gaz propulseur, flacon souple à pompe. - totalement stérile, longue durée de conservation liée à l'absence de solvant. la gamme s'est désormais élargie et spécialisée! Purosol Optical "Molecular lens cleaner" présente une particularité par rapport aux produits concurrents: il ne se contente pas de "décoller" les salissures. Il brise littéralement les chaines de molécules, permettant un nettoyage extrêmement efficace sans forcer (et donc minimisant les risques de rayures) des polluants atmosphériques, dépots organiques, pollens, qui résistent aux nettoyages traditionnels et peuvent se révéler extrêmement agressifs s'ils ne sont pas rapidement et efficacement nettoyés. Il est donc idéal pour toutes les surfaces optiques exposées aux éléments extérieurs. Il est destiné essentiellement au nettoyage de surfaces optiques importantes, pour les capteurs, optez pour la formulation Sensor Cleaning Fluid. Purosol est sans solvant. Il ne contient ni éther, alcool, ammoniaque, glycérine ou silicone. Sa formule ne s'évapore pas rapidement, il reste donc sur la surface optique tant que l'essuyage n'est pas réalisé, permettant un nettoyage soigneux et sans précipitation. Il ne laisse aucun dépot et crée un effet antistatique prolongé sur le support nettoyé. Il n'est pas agressif envers les surfaces plastiques, peintes ou anodisées, ce qui est capital dans le cas des optiques astronomiques contenant bagues de montage, collages, joints des hublots CCD...il marche aussi à la perfection sur vos appareils photos, écrans de smartphones et tablettes tactiles qui se salissent vite. Combiné aux lingettes Opto-Wipes, vous obtiendrez des résultats exceptionnels! La formulation Purosol Sensor Cleaning Fluid comme son nom l'indique est plus spécifiquement destinée au nettoyage des délicats capteurs numériques, quels qu'ils soient, avec toujours les mêmes avantages de totale innocuité pour les supports sur lesquels il est utilisé. Il peut être avantageusement couplé aux mini raclettes de nettoyage Swabs, qui permettent un nettoyage et essuyage sans traces de la surface! Rien de pire qu'un doigt qui glisse et marque votre capteur en fin de processus :-( Il est antistatique, d'une très grande pureté, et sèche plus rapidement. Vous trouverez davantage de détails sur notre page dédiée: http://www.ovision.com/Purosol.html l'équipe Ovision!
  17. Essais en tous genres

    j'ai dans mes tiroirs 2 objectifs achromatiques 60/800 j'ai eu le projet d'en faire des jumelles mais finalement j'ai abandonné alors je me suis dit : pourquoi ne pas les combiner comme dans un oculaire pour fabriquer un objectif de plus courte focale? çà fonctionne sauf que ... autour d'objets brillants comme la lune, véga ou saturne apparait un halo un peu comme une réflexion parasite quelles réflexions cela vous inspire t il?
  18. Les parois métalliques des instruments et accessoires entraînent parfois des réflexions internes engendrons des lumières parasites suivi par une baisse de contraste des images. Pour y remédier, on passe ces surfaces récalcitrantes « au noir « chose que je pratique depuis longtemps en utilisant de la peinture pour tableau. Seulement le procédé n’est pas toujours facile, la peinture est parfois difficile à passer , et il y a aussi le temps de séchage .Au court d’une discussion avec un technicien de chez Médas, il m’a confié que pour corriger ce problème il utilisait de la peinture en bombe pour pièce moteur haute résistance. Cependant, je n’étais pas satisfait est cherchais un autre moyen, une matière facile à travailler, résistante à l’humidité et je pense avoir trouvé. Ce la se présente sous la forme d’une feuille de mousse noire mate d environ 2 mm d’épaisseur, conditionné en rouleau et vendue comme matière antidérapante (photo 1) Sa surface est intéressante car elle présente une forme ondulée percée de trous qui piègent la lumière, et ces anneaux agissent comme autant de petits diaphragmes . photo 1 J’ai donc essayé sur un porte oculaire d’une lunette, pourtant peint en noir mat mais qui restait sensible aux réflexions internes (photo2). Après avoir pris les mesures, j’ai découpé la mousse facilement au ciseau et l’ai inséré dans le tube. Sa propriété adhérente a fait qu’elle tienne toute seule, car j’avais prévu d’utiliser du double face dont j’ai eu nullement besoin. Photo 2 Cela me m’appris quelques minutes et, après avoir remonté le porte oculaire, j’ai puis de suite tester le résultat. Plus aucune réflexion n’interne (photo3) Photo 3 J’en ai profité pour couvrir la partie avant du tube, entre l’objectif jet le premier diaphragme. Résultat un tube parfaitement noir (photo 4) Photo 4 Donc facile à travaillé, pas de temps de séchage, en moins d’un quart d’heure j’ai transformé les performance de mon instrument. Enfin le coût, n’ayant pas utilisé la totalité du rouleau, porte oculaire et avant tube, j’estime le prix de revient à 2€. Voila un petit partage de mon expérience qui j’espère pourra être utile à certains.
  19. Distance hyperfocale et cercle de confusion.

    Bonjour à tous. Je suis en train de m'amuser à calculer différentes distances hyperfocales selon les instruments (objectifs ou télescopes) sur un 6D. J'ai pris comme formule H=f'²/(N*c), avec c diamètre du cercle de confusion, N nombre d'ouverture et f' distance focale de l'instrument. Or, après m'être rappelé la définition du c, je me suis rendu compte d'un truc pas logique: les valeurs données sur c (pour un FF) sont d'environ 30μm. Pourquoi donc ? Un photosite de 6D mesure 6.55μm, donc logiquement le diamètre max d'une tache formée par un point image (pour être nette) devrait être 6.55μm non ? En tapant sur google "hyperfocale taille photosites" je tombe sur ça: Plutôt que de se baser sur les valeurs classiques de 20 et de 30 microns (FF et APS-C respectivement), il vaut mieux faire le calcul de l'hyperfocale à partir d'une taille de cercle de confusion égale à taille du photosite du capteur de votre appareil (récupérable dans les spécifications) multipliée par 1,5. Et là je me dis que j'ai peut être pas faux tout compte fait, mais dans ce cas pourquoi *1.5 ? Et sacrebleu, d'où sort ce 0.03 mm ?
  20. Pèlerinage à Puimichel

    Hello j'ai profité d'un déplacement dans le sud de la France pour faire le crochet dans un lieu qui a été important dans ma vie d'astronome amateur. Et c'est bien entendu Puimichel ! Certains de mes plus beaux souvenir d'astro, c'est sous cette coupole mythique. Il y a deux vidéos, vous allez comprendre pourquoi. N'hésitez pas à suivre à la chaîne et envoyer un paquet de pouce bleus, ce sera apprécié CHAPITRE 1 : JLuc
  21. Bonjour, Je ne suis pas sur de tout comprendre a propos de la collimation, j'ai acheter un collimateur laser afin de m'aider a collimateur le telescope, j'ai fait la collimation et ensuite j'ai decider de tester la collimation sur une étoile. J'obtiens ce résultat (voir image) le telescope ne me semble pas parfaitement rond, j'ai essayer de refaire ma collimation plusieurs fois mais j'obtiens toujours le meme résultat... lorsque je regarde dans le porte oculaire après la collimation avec le laser, le miroir secondaire ne me semble pas parfaitement rond... Est-ce que quelqu'un aurait une idée ? Merci d'avance pour votre aide. (Mon telescope est un sky-watcher 200/1000)
  22. Time lapse ----> nocif pour l'appareil ?

    Bonsoir, Il y a quelques années j'ai réalisé des time lapse de nuage, l'appareil photo ne valant pas énormément, je n’hésitais pas à prendre plusieurs milliers de photo par jours pour réaliser un film accéléré. Or je possède maintenant un 6D, (donc un peu plus cher...)et si je réalise des petits films (vitesse x50 par exemple) le compte monte très vite. En effet, après quelques vidéos, mon vieux 400D avait largement dépassé les 100 000 photos, et si l'objectif peut facilement être changé, je ne le souhaite pas pour le boitier ! Donc ma question est: Combien de photos un très bon boitier comme le 6D peut il faire sans subir de dégradation ? Est ce la mécanique qui risque de lâcher, le capteur ? merci
  23. Un lien vers le site de référence: (cliquez sur les marques) http://test-jumelles.fr/
  24. Bonjour, Sur base du bulletin de contrôle ( joint), le miroir présente un bord rabattu que j'essaie aujourd'hui d'éliminer en le diaphragmant. Je pourrai par essais de différents diamètres du diaphragme voir l'amélioration des images, et juger ensuite du bon diamètre à appliquer. Mais cela reste fastidieux. N'y a t'il pas, d'après le bulletin de contrôle, un moyen d'identifier le diamètre du diaphragramme qui permettra d'améliorer la qualité des images de manière optimale? Merci pour vos avis. bulletin de contôle.docx
  25. résistance chauffante

    bonjour Où placer une résistance chauffante sur un objectif samyang 14mm /2.8 , sur le fut ou sur le pare bué? Olivier