Messages recommandés

Dernière phrase :
Dans le cas d'observations solitaires, pourquoi pas, mais dans le cas d'observations simultanées avec plusieurs témoins indépendants...?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
quote:

Si on croit au darwinisme en tant que description totale et entière de la Vie, on doit nécessairement croire aux intelligences extra terrestres et donc aux ovnis.

Je vais me répéter, mais la théorie de l'évolution telle que formulée par Darwin ne s'attaque pas au problème de l'apparition de la vie, mais seulement à son évolution (comment de nouvelles espèces apparaissent et disparaissent). Donc non, ça n'est pas une "description totale et entière de la Vie" (sic).

quote:

Comme le darwinisme permet l'existence de vie extraterrestre, il faut nécessairement que cette vie existe. Inversement, ne pas trouver de vie extraterrestre dans le futur serait une grave violation du Darwinisme, car il n'y a rien dans le darwinisme qui permette d'expliquer cette situation.

Pas d'accord. Le darwinisme ne fait aucune prédiction sur les probabilités d'apparition d'une vide intelligente. Même après que le processus soit lancé, rien ne garanti l'apparition d'une espèce 'technologique'. La preuve, un ET visitant la Terre il y a 4.5 millions d'années (0.1% l'âge de la Terre) aurait conclu: l'évolution (telle qu'elle se déroule sur la Terre) n’aboutit pas à l'apparition d'espèces technologiques...

On ne sait toujours pas comment le passage de l'inerte au vivant s'est fait sur Terre (on a des idées, des hypothèses, mais rien de bien certain) donc on est aujourd'hui incapable de dire si la vie dans l'univers est une phénomène unique, rare, ou fréquent.

jf

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Toutiet, de ce style ? http://www.youtube.com/watch?v=73ZiDEtVms8

Mode sceptique [ON]
M'enfin, on te dit que c'est des conneries tout ça. T'as pas encore saisi ?
Les gonzes déblatèrent pendant de longues minutes à nous raconter que des "machins volants bizarres" ont survolé et neutralisé (???) ces sites nucléaires. Aucun d'entre eux n'a dégainé son appareil photo pour immortaliser la scène !
Faut être débilement crétin pour gober ces conneries !!!
Mode sceptique [OFF]

[Ce message a été modifié par Denis CORRECHER (Édité le 22-06-2017).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Denis, tu es libre de penser ce que tu veux et d'avoir l'avis qui te convient le mieux sur le sujet.
Mais tu ne peux prétendre avoir la science infuse, détenir la vérité et vouloir, comme beaucoup, l'imposer à ceux qui ne partagent pas le même avis sur le sujet.

Ici, ce qui est demandé aux intervenants c'est d'accepter les témoignages tels quels, comme ils sont... sans plus, sans jugement ni raillerie stérile......
... et d'admettre que, pour un certain nombre d'entre eux - peu importe la proportion, aussi faible soit-elle - il n'y a pas d'explication compatible avec les connaissances scientifiques actuelles.

Ce n'est que de cela dont il doit être question ici, rien d'autre. Et ceux qui ont la rigueur d'une position objective devant les faits - aussi troublants et inexpliqués soient-ils - n'ont pas non plus à vouloir convaincre ceux qui les rejettent systématiquement.

Il n'y a que des faits avérés qui posent, à la communauté planétaire, un véritable problème, sans réponse circonstanciée, en l'état des connaissances. C'est tout.

[Ce message a été modifié par Toutiet (Édité le 22-06-2017).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je reviens sur ce que je viens d'écrire. Il y a à travers le monde d'innombrables cas d'observations de pilotes civils et militaires qui relatent ce type de phénomènes. Et il y aura toujours un Thierry legault, sous prétexte qu'il maîtrise l'art de photographier la station ISS passant devant la lune ou le Soleil, pour dire : "regardez de quoi je suis capable. Je suis une référence dans ma spécialité et tout ce qui se trame dans le ciel, je connais !"
Mon pôvre Thierry, ce n'est pas aussi simple que ça !

Mon cher Denis, je ne vois pas le rapport avec ma vie et mon œuvre, mais puisque tu me lances sur le sujet…

Dans les années 70 lorsque l’engouement pour les ovnis battait son plein, je me suis abreuvé des bouquins de JC Bourret, Jacques Vallée, Aimé Michel et les autres. Déjà astram, j’ai fini par adhérer au groupement LDLN (Lumières Dans La Nuit) de mon département. Lectures de bouquins et d’articles, analyses de cas, quelques enquêtes de terrain, des réunions et colloques…tout était bon pour se convaincre et convaincre les autres de la réalité indéniable du phénomène. C’était une évidence.

Et puis sont venus rapidement des cas plus que douteux. Par exemple un cas fin des années 70, paru en première page d’un quotidien régional (Ouest-France si ma mémoire est bonne) : c’était l’été, des campeurs avaient vu un « objet » très lumineux le soir en direction de l’ouest. Ils l’avaient observé pendant plusieurs dizaines de minutes, descendant lentement vers l’horizon à mesure que la nuit tombait. Ils avaient appelé les gendarmes du coin (les gendarmes sont, je le rappelle, des militaires) qui avaient non seulement observé le phénomène en compagnie des campeurs et recueilli soigneusement leurs témoignages, mais qui en avait même fait des photos grâce à l’appareil qui se trouvait dans la voiture de gendarmerie. A savoir des poses longues (une dizaine de secondes) à main levée. Les photos, également publiées dans l’article, montraient une « traînée » lumineuse qui faisait plein de zig-zag désordonnés, genre plat de spaghettis. Je pense que vous l’avez deviné : à cette période Vénus brillait de mille feux à l’ouest au crépuscule, mais c’est sûrement une coïncidence. J’avais réalisé le même genre de photo à main levée de Vénus quelques jours plus tard et j’avais obtenu quelque chose de très similaire.
Ca, c’est pour la fiabilité supposée des gendarmes et militaires…j’y reviendrai plus loin.

Un autre cas, typique aussi, paru dans Ouest-France ou Presse-Océan. Une dame conduit sa voiture en pleine nuit entre la ville X et la ville Y. D’un côté de la voiture, elle voit un « objet » lumineux en forme de globe qui l’accompagne, se déplaçant dans le même sens qu’elle et à la même vitesse. Inquiète, la conductrice décide de faire demi-tour et horreur, elle constate que l’objet a fait de même et continue de la poursuivre en silence, jusqu’à ce qu’elle arrive en ville et que l’objet disparaisse. Là aussi, les autorités (police ou gendarmerie) avaient scrupuleusement recueilli son témoignage. Comme par hasard aussi, à cette heure-là la pleine Lune se levait dans la direction indiquée par le témoin, et il y avait beaucoup de brouillard cette nuit-là (ça pouvait donner à la Lune un aspect flou ou blafard).

C’est à ces occasions qu’on mesure le peu de fiabilité du témoignage humain. Le témoin décrit non pas ce que s’est vraiment déroulé mais ce qu’il en a : perçu, puis mémorisé, puis interprété, puis relaté. A chaque étape du processus, ça se dégrade. Entre le début et la fin, les choses peuvent devenir méconnaissables, et ça empire avec le temps qui passe. Les estimations de distance et de taille sont la plupart du temps infondées, les estimations de temps pas fiables du tout (pour ceux qui ont assisté à une éclipse totale de Soleil : si vous ne connaissiez pas la durée du phénomène, honnêtement pourriez-vous dire a posteriori combien de temps il a duré ? Moi pas, en tout cas).

J’ai aussi été embringué dans la fameuse affaire de Cergy-Pontoise en 80, avec l’enlèvement supposé d’un dénommé F. Fontaine. J’ai passé un week-end avec les protagonistes vers le 15 août 80 (date à laquelle ILS devaient revenir sur Terre), dont l’auteur de science-fiction Jimmy Guieu qui grenouillait dans le monde ufologique et qui avait pris en charge la communication de l’affaire. Il s’est avéré plus tard que c’était un canular…

Entre les canulars (rares), les personnes déséquilibrées (rares aussi) et pour une immense majorité les méprises (plus ou moins facilement identifiables) avec des objets et phénomènes connus, que restait-il au final ? Plus grand-chose…le doute s’installa et rien ne l’a contredit par la suite, au contraire.

Et là, je sais ce que certains vont dire (d’ailleurs ils l’ont dit) : ouais si on prend les cas un par un ils s’écroulent, mais il en reste tellement ! Des milliers, des millions, des miards (comme dirait Super ) ! Et ça, c’est la plus grande tarte à la crème des ufologues, allègrement propagée par la littérature ufologique et par pas mal de médias toujours en quête de sensationnel.

Ce discours me rappelle celui des voyants et astrologues : ouais, on s’est encore gourés, mais par le passé on a fait tellement de prédictions qui marchent que la preuve de notre efficacité est faite depuis longtemps !

Sauf que le ge(i)pan a, peut-être contre son gré, démontré le contraire...à suivre…

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Puisqu’on me conseille des lectures que j’ai déjà lues, je vais en conseiller une autre. Un « petit » livre de plus de 400 pages mais qui se lit (presque) comme un roman : Les OVNIS du CNES. Avertissement : ça ne va pas plaire à tout le monde ici

La plupart des chapitres sont récupérables sur la page de présentation générale : www.zetetique.fr/index.php/dossiers/101-ovni-cnes

Moi j’ai acheté la version complète pour 12 euros, il y a quelques mises à jour et annexes en plus, franchement si on s’intéresse un tant soit peu au sujet c’est pas cher payé pour ce travail remarquable.

Ça commence par un historique détaillé des vagues d’ovnis depuis les années 50, et des entités successives GEPAN devenu SEPRA devenu finalement GEIPAN. Long mais intéressant, on y comprend beaucoup de choses (ça m’a rappelé des souvenirs).

Ensuite une analyse des statistiques made in Geipan and co. Ça vaut le détour. Les chiffres sont bien mélangés voire arrangés pour démontrer ce qu’on veut démontrer, et la boucle est bouclée.

Le chapitre suivant sur les rentrées atmosphériques (satellites, fusées) n’en est pas moins surprenant. Alors que le RA de SEPRA signifie pourtant Rentrées Atmosphériques, le SEPRA a eu bien du mal à identifier correctement certaines rentrées, ne les a jamais anticipées, a parfois confondu (c’est confondant !) bolides et rentrées de satellites, qui sont pourtant bien différents.

On rentre ensuite dans le vif du sujet : les études de cas. Sont repris de manière succincte de nombreux cas répertoriés hâtivement en classe D par le gepan and co puis viennent des analyses détaillées (une dizaine de pages par cas) des 9 cas les plus emblématiques et les plus probants aux dires des responsables gepan/sepra/geipan eux-mêmes. Dont le fameux cas de Trans-en-Provence.

Le dernier, celui de l’ovni vu par l’équipage d’un Airbus, est intéressant. La fiabilité et l’objectivité des pilotes en prennent un sacré coup (j’y reviendrai plus loin)…de même que celui du geipan, qui associe fièrement cette vision et un écho radar…qui se trouvait loin à droite de l’avion alors que l’ovni a été vu à sa gauche…un détail !

Le résultat global est DE-VAS-TA-TEUR. La liste impressionnante des « problèmes » est résumée dans le chapitre conclusion :
- Une sur-représentation des rapports d’observation impliquant un seul témoin, confortés par un prétendu effet physique sur l’environnement.
- L’absence de recherche d’autres témoins potentiels du phénomène
- La fréquence des signalements "par procuration"
- Un syndrome du "témoin parfait"
- L’idée préconçue de l’existence de témoins d’ovni qualifiés
- L’absence de contrôle fiable des estimations physiques livrées par le témoin
- Une vérification non exhaustive des sources de méprise possibles
- Une intervention tardive pour l’enregistrement et la vérification des témoignages et/ou pour l’étude des traces physiques alléguées
- Une méthodologie de prélèvement, de conservation et d’analyse des échantillons douteuse et/ou variable
- L’absence de réel suivi dans le temps des dossiers d’enquêtes
- L’absence d’information des témoins sur les conclusions de l’enquête.
- Une présentation médiatique des cas "phares" en décalage avec le contenu réel des dossiers
- Un suivi des rentrées atmosphériques au-dessus du territoire national chroniquement déficient

Les stats de geipan disent qu’il reste 2% de cas inexpliqués ? (pour rappel : inexpliqué ne veut pas dire inexplicable). Il est à craindre que ce soit encore bien moins que ça (mais il faut bien qu’il en reste un peu pour que le geipan continue de justifier sa propre existence non ?). Dans la réalité on est à combien ? Epsilon ? Zéro ? Quel maigre bilan en 40 ans d’enquêtes (30 ans à la parution de ce livre, mais que s’est-il passé de plus en 10 ans puisque ce sont toujours les mêmes vieux cas qui sont mis en exergue par les ufologues ?). Toujours aucune preuve physique tangible, aucune photo ou vidéo probante. Ça s’appelle un fiasco.

J’ai toujours été favorable à l’existence du geipan, ne serait-ce que pour faire de la pédagogie et déminer toutes les confusions, mais il faut se rendre à l’évidence : ça a toujours été plus une association d’ufologues (pré)convaincus, financée par l’Etat, qu’un véritable organisme de recherche avec des méthodes sérieuses et un ensemble de compétences complet couvrant l’ensemble des domaines requis : technique, scientifique, sociologique, médical...

Moi aussi j’y croyais dur comme fer, moi aussi je pensais qu’il y avait des milliers de cas indiscutables, moi aussi je voulais convaincre la Terre entière qu’ILS sont là. Pour reprendre la citation de Tournesol, à 15 ans (tiens, année de création du Gepan !) j’avais des rêves (d’ovnis et d’ET), et puis je suis devenu lucide, je me suis désintoxiqué (sans avoir besoin de m’inscrire aux UA : Ufologues Anonymes). Je suis devenu sceptique non par goût mais par nécessité.

Arrive un âge où, même si personne ne lui a avoué la vérité, un enfant sent bien que les histoires de Père Noël ça ne tient pas la route, il y a trop d’incohérences. Et pourtant il a une envie folle de continuer à y croire, et pourtant son entourage entretient bien le mythe, et pourtant il constate d’indubitables « traces au sol » (les cadeaux au pied du sapin) tous les ans le 25 décembre. Mais l’évidence finit par s’imposer à lui, aussi désagréable qu’elle soit (même si, comme l’avait dit un de mes petits neveux : « évidemment que le Père Noël existe, c’est quand même pas les parents qui nous offriraient tout ça ! »). Il grandit, quoi !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ce mec, n est pourtant pas un débutant ni un fou?
http://www.youtube.com/watch?v=mmYRwC1YCoQ

mais non Bruno, il n'est ni débutant ni fou (enfin, qu'en sait-on en fait ? on n'est pas psychiatres ! Les mythomanes ça existe non ? Alors pourquoi pas dans le domaine ovni ?). C'est un poil plus subtil que ça

Evaluer la fiabilité d’un témoignage ou d’une opinion au travers de la fonction ou du métier (gendarme, militaire, pilote et plus généralement toute personne ayant fait des études), ça s'appelle un argument d’autorité surtout quand le métier n’est pas directement dans le domaine considéré : http://fr.wikipedia.org/wiki/Argument_d%27autorit%C3%A9

Exemple : quand Stephen Hawking préconise de ne pas parler avec des ET, on l’écoute parce qu’il est une référence en cosmologie…puis on se dit qu’il aurait mieux fait de rester dans son domaine de compétence.

Sauf que la science n'avance pas avec des déclarations mais avec des preuves...

Ah les pilotes et les militaires, qu’ils sont incompétents quand il font des erreurs ou des bavures, mais qu’ils sont fiables quand il s’agit d’ovnis !

Non, un militaire n’est pas formé à l’astronomie et à tout ce qui se passe dans le ciel. Les « gradés » ne le sont pas devenus grâce à leurs compétences dans ces domaines. Un pilote non plus. Un pilote est formé à des tas de choses : le pilotage, la navigation, la météo, la réglementation aérienne, reconnaître d’autres avions etc. Mais pas savoir faire le tri dans tout ce qui se passe « dans le ciel », y compris tous les phénomènes lumineux astronomiques et atmosphériques possibles. Et même s’il a des milliers d’heures de vol derrière lui, il n’a certainement pas vu tout ce qu’il était possible de voir (du reste, il n’est pas payé pour bailler aux corneilles à travers son cockpit).

Ecoutez le témoignage de ce pilote de chasse, c’est édifiant. Il parle immédiatement d’un « fuselage » (il rajoute même « on va imaginer ça comme ça » !!!), puis une forme de « cigare » : alors qu’il voit en 2 dimensions, il évoque des objets à 3 dimensions, à savoir un fuselage et un cigare, et non pas simplement une forme genre « ovale allongé, ou rectangle allongé à coins arrondis ». Puis, au lieu de parler d’une série de points lumineux alignés, il parle de « hublots ». A noter que lors de rentrées atmosphériques de satellites, des témoins ont associé les diverses traînées lumineuses à un seul objet global, avec justement des hublots.

La suite de la description prête à la chose, de manière parfaitement gratuite (la conductrice bernée par la Lune aurait pu dire la même chose), non seulement une intelligence mais même un intérêt pour les avions de chasse : il est en « position d’observation » mais ne fait pas de « mouvement hostile », puis « il est revenu 3 fois nous observer ». Rien que ça !

Notez qu’il ajoute lucidement « la nuit, sans repères, on ne sait pas estimer si un objet est grand ou petit, près ou loin » (j’ajouterais : de jour aussi, à moins qu’il soit extrêmement proche pour activer notre vision 3D, ou qu’il y ait un arrière-plan à distance connue et qui puisse donner une indication sur la distance maximale de l’objet). Puis, patatras, il estime la taille de l’objet à 30-40 m et sa distance entre 300 m et 1 km. L’incertitude sur la distance (plus d’un facteur 3) devrait se répercuter sur la taille, or l’estimation de taille est beaucoup plus précise (30-40m…comme par hasard la longueur d’un avion de ligne de l’époque type Mercure).

Outre le pilotage classique, un pilote de chasse est formé (formaté ?) en premier lieu à identifier des aéronefs (amis ou ennemis) et si besoin à les poursuivre et les attaquer (c’est d’ailleurs, avoue-t-il, le but de sa mission d’entraînement). Suivant le célèbre adage qui dit que pour celui qui n’a qu’un marteau, tous les problèmes sont en forme de clou, c’est donc tout naturellement que pour lui, sur le moment ce qu’il voit ne peut être qu’un aéronef. Et toute l’interprétation qui s’en suit va dans ce sens. D’où les mots de fuselage et hublots. Et ceux d'observation et d'hostilité, typiquement militaires puisque c'est son métier. Et quand il voit l’objet partir à une « vitesse fulgurante » (ça aussi c’est subjectif : si on ne sait pas estimer la taille ou la distance de quelque chose, on ne sait pas plus estimer sa vitesse réelle), et que le contrôleur radar lui dit qu’il ne voit rien, que remet-il en question ? Non pas son interprétation (puisque ça ne peut être qu’un aéronef) mais l’origine de l’objet, qui ne peut être humaine vu ses « performances ». Et la boucle est bouclée : que peut être un aéronef non humain, au comportement intelligent et non détecté au radar sinon un vaisseau ET ? Je ne sais pas ce qu’il a vu, je ne dis pas que c’était la Lune ou des reflets (même si une Lune à 90% était présente bas sur l’horizon ce soir-là, non loin de Jupiter), mais j’ai de sérieux doutes sur l’objectivité du témoignage. Quant au terme de « lumière divine » employée par le pilote, je préfère ne pas commenter…

Et puis son grand objet et sa « lumière divine », comme il faisait beau il devait être visible de très loin non ? Et il n’y avait pas un seul astram en train d’observer ou de photographier le ciel à des dizaines de km à la ronde ? Ah on n’a pas de chance. En fait, on n’a jamais de chance. Les ovnis doivent être équipés de détecteurs d’astrams avec des appareils photo ou vidéo et dès qu’il y en a un dans les environs, ils s’évanouissent. Par contre, quand c’est le clampin moyen non équipé de matos photo, alors là c’est la fête au village : on éclaire tout, on fait des pirouettes, un vrai feu d’artifice !

En fait, je vais vous révéler un secret : des tas de photos d’ovnis sont prises. Mais comme dans ces cas-là on a une photo, on peut bien plus facilement se rendre compte qu’il n’y a rien d’exceptionnel et que ce qu’il y a sur la photo ou la vidéo est tout à fait explicable. Ne restent donc que autres cas, ceux où il n’y a que des déclarations verbales et rien pour les confirmer

Les passagers du vol Rio-Paris ont fait confiance à leur équipage, qui a pourtant fait une erreur de taille (non détection du décrochage) dans son propre métier et qui a fait l’inverse de ce qu’il aurait fallu faire (cabrer au lieu de piquer pour rattraper le décrochage). Les passagers du vol German Wings ont certainement fait confiance au co-pilote allemand…jusqu’à ce qu’il les précipite sur une montagne. Et il faudrait croire sur parole un pilote quand il relate des trucs qui lui paraissent étranges dans le ciel, ce qui n’est pourtant pas du tout dans son métier de base ? Et puis quoi encore ?

Quant aux ingénieurs...pour travailler dans un monde essentiellement peuplé d’ingénieurs, je peux vous affirmer que la rigueur est loin d’être générale, que le vernis scientifique est globalement très pauvre (ils suivent un cursus abusivement dénommé scientifique mais qui est en fait technique, grosse différence), et qu’ils n’ont aucune compétence pour observer et relater avec fidélité un phénomène qui les surprend, pas plus que le clampin moyen. Quand on entend certains, pour expliquer des dérèglements climatiques tels que sécheresse, inondations et vagues de froid, dire « ah mais c’est normal, cette année c’est une année à 13 lunes », on se dit qu’il y a du boulot…et ceux qui doutent de l’homme de la Lune ne sont pas rares non plus…

Il faudrait accessoirement (ça, c’est en particulier pour Toutiet ) que les « témoins » cessent de d’obliger les « sceptiques » à faire une confiance aveugle dans ce qu’ils disent même quand il s’agit d’estimations de distances et de tailles basées sur rien, ou de souvenirs datant de 30 ou 40 ans. Si on a le malheur d’émettre des hypothèses voire des doutes sur des détails, des descriptions ou des interprétations, c’est tout de suite « ah, mais je ne suis pas fou tout de même ! ». Donc il n’y a pas de milieu : soit on croit leurs descriptions et leurs interprétations sur parole, soit c’est qu’on les pense fous ! Heureusement que la justice de fonctionne pas comme ça, en croyant les gens sur parole (enfin si, parfois, et ça donne des erreurs judiciaires type Outreau).

Voilà, c'est tout pour ce soir, bonne nuit

[Ce message a été modifié par Thierry Legault (Édité le 23-06-2017).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tu sais ce qu'il te dit, le Toutiet...(PS : je ne sais pas comment mettre l'émoticone qui va bien Hi Hi).

Il dit simplement que des gens comme toi doivent avoir la correction et l'objectivité d'accepter un témoignage, un simple témoignage, c'est à dire un simple rapport d'observation tel qu'il est, et tel que le témoin le rapporte, C'EST TOUT. C'est finalement une question de simple respect de la parole d'un individu. ("Je ne suis pas forcément d'accord avec ce que vous dites mais je me battrai pour que vous puissiez toujours vous exprimer")

Toi, tu veux nous faire une démonstration que les témoins se sont trompés, qu'ils n'y connaissaient rien, qu'ils se sont mépris, qu'ils étaient bourrés, qu'à toi on ne l'a ferait pas... Peut-être as-tu raison (et c'est probablement vrai dans la majorité des cas) mais peut-être aussi peux-tu avoir tort... et c'est cet aspect qu'il faut aussi prendre en considération, même si ça te fait mal... Un scientifique ne peut pas, ne doit pas négliger cette hypothèse.

Et c'est cette partie extrémement ténue de doute qui fait tout l'intérêt de notre discussion et qui, par ailleurs, interpelle une partie de la communauté scientifique, militaire, politique...

Sur ce, bonne nuit aussi.

[Ce message a été modifié par Toutiet (Édité le 23-06-2017).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je peux accepter un témoignage tel quel et sans en mettre en doute l'honnêteté, mais ce n'est pas pour autant que je vais le considérer comme observation objective; et à priori reflétant la réalité.

Que les sens soient trompés est monnaie courante.
C'est d'ailleurs la technique numéro 1 des prestidigitateurs.

Tiens, cet excellent mister "Dynamo", qui marche sur l'eau, change la couleur des oranges, transforme l'eau en glace (ça, c'est facile), a le don d'ubiquité etc etc...C'est réel ou basé sur la faillibilité de notre perception?

Patte.

[Ce message a été modifié par syncopatte (Édité le 23-06-2017).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Dis Thierry, ça marche à donf le copier/coller ! Il m'a semblé voir les mêmes écrits sur le forum d'en face.

Moi, ce que j'ai envie de dire c'est simplement ceci : personne ici (ou ailleurs !?) n'est suffisamment compétant pour donner une réponse ferme et définitive à cette énigme, pas plus les Thierry Legault, Tournicoton, Superficiel ou Denis Correcher, et j'en passe.
La notion de "j'y crois", "j'y crois pas" est aussi puérile que tes histoires de père Noel. Evidemment que dans le nombre de cas d'observations une grand partie d'entre eux est facilement explicable. Les données du GEIPAN, qui démontrent que les cas les plus "sérieux", les D1 et D2, ont drastiquement chuté dans les sondages , peuvent avoir moult explications. L'une d'entre elles, que j'ai mentionnée dans une de mes interventions, est le fossé de plus en plus grand qui se creuse entre les humains, la nature et le ciel. Je ne vais pas argumenter longuement sur ce point car vous savez aussi bien que moi ce dont il est question.
Il y a "quelque chose" qui se manifeste sporadiquement à travers le monde et ce depuis bien avant Kenneth Arnold et les premières soucoupes volantes. La vidéo du 27 septembre 2010 http://www.youtube.com/watch?v=73ZiDEtVms8 de ces officiers qui témoignent me parait assez éloquente quant à ces fameux actuels 2 % récalcitrants. Vous allez certainement disséquer tout ça méthodiquement et trouver une petite anomalie qui va remettre en cause la totalité de ces témoignages. Je vous fais entièrement confiance.
Si pour vous, donc, les OVNIs/PANs sont une névrose de crédulité exacerbée, c'est votre droit le plus strict que de le penser. Mais là où je ne suis pas d'accord du tout, c'est lorsque vous vous permettez de remettre en doute un nombre de témoignage, comme le mien, sans vous dire un seul instant dans vos petites têtes (la tienne en l’occurrence ! ) qu'il pouvait s'agir d'autre chose que d'une montgolfière Goodyear ou d'une mouette en vol stationnaire.
Ce mépris systématique que vous affichez est indigne d'une réflexion objective et scientifique. Cela frise la suffisance malsaine accompagnée d'un irrespect injustifié.

Toutiet...reviens !!!

Tu ne comprends pas l'humour ou quoi !? éh, oh, c'est Denis Correcher. Tu sais, celui qui a observé un Phénomène Aérospatial Non identifié (plutôt Objet Volant Non Identifié, en l’occurrence) avec son ami Noel (pas le père ! ) en juillet 2008.
Toutiet, mon nouvel ami, je ne sais pas ce qu'était ce que nous avons vu, mais je sais ce que ça n'était pas ! Tu dois ressentir la même chose pour ton cas personnel.

[Ce message a été modifié par Denis CORRECHER (Édité le 23-06-2017).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je suis là !
Je partage exactement ta position et ton analyse. Comme je l'ai dit "à côté", et raconte dans un N° de l'Astronomie (SAF), ce qui m'interpelle encore maintenant, dans mon témoignage, c'est de n'avoir jamais trouve, tout au long de ma vie et de ma carrière scientifique, une possible explication à ce que j'ai observé. C'est uniquement cela que j'attends et, après plus de 70 ans d'attente, je désespère un peu... Je ne sais donc toujours pas ce que j'ai vu (et qui m'a marque "à vie") et crains de ne jamais le savoir !
Peut-être dans un autre monde...?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
l' hallucination de masse cela existe.
J'ai visité l'observatoire de Flagstaff en Arizona où le fameux Lovell étudiait ses canaux martiens. Il ne faut pas croire qu'il faisait toutes ses observations lui meme, il avait au moins un collaborateur, un minimum formé à l'astronomie donc, qui se relayait à la lunette de 23 ou 24cm, je ne sais plus, et qui lui dessinait les canaux.
Ils avaient un bon seeing d'accord, mais inutile de dire qu'aucun canaux n'étaient visibles. La question est donc de savoir si le collaborateur 'voyait' vraiment les canaux, après avoir été convaincu par Lovell de leur existence. On peut tout imaginer : peer pressure de la part de Lovell, ceux qui ne 'voyaient pas' ont été virés par Lovell, ou au contraire tout ces observateurs étaient eux même déjà convaincu de l'existence des canaux avant même d'être embauchés par Lovell, et leur croyance se renforcait les uns les autres. Dans ce cas leur imagination faisait le reste et ils dessinaient donc ce que leur cerveau leur montrait vraiment.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
M'enfin c'est complètement dingue ce fil, nous sommes seuls dans l'univers maintenant. barre.

Mais nôtre univers c'est rien, cinq mille ans au mieux, une blague.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

[Ce message a été modifié par Tournesol (Édité le 31-08-2017).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
quote:
Et pourtant il a une envie folle de continuer à y croire, et pourtant son entourage entretient bien le mythe, et pourtant il constate d’indubitables « traces au sol » (les cadeaux au pied du sapin) tous les ans le 25 décembre. Mais l’évidence finit par s’imposer à lui, aussi désagréable qu’elle soit.

Les psys appellent ça le "deuil du merveilleux", étape douloureuse mais nécessaire du développement de l'enfant, que certains ici refusent visiblement de franchir...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

[Ce message a été modifié par Tournesol (Édité le 31-08-2017).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Vous savez quoi ?

Ce qui m'hallucine le plus, c'est qu'après le témoignage et les données fournies par TL, ils la ramènent encore...

T'as de la patience, Thierry...

On discute bêtement de religion, là, à chaque fois, à propos des OVNIS. La religion, par définition, n'est pas compatible avec la raison, le dogme, les miracles, tout le saint Frusquin, on doit croire, pardon, croivre, c'est tout.

Discussion stérile, donc, mais rigolotte quand même

S

PS : Thierry, à propos du Geipan, etc, qui est en réalité un nid d'ovnistes, on a inénarrable Jean-Jacques Velasco, aussi, qui est un croivant notoire...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
OK.....

Vous savez M'sieur Superfulgur, ça écorche pas la gueule de dire "croire"...essayez encore , vous étiez bien parti là en début de phrase

C'est marrant chez vous ce "toc" avec le verbe "croire"....

@mitiés sceptiques

[Ce message a été modifié par hamilton (Édité le 23-06-2017).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Hamilton, c'est pas un toc !

C'est un néologisme, qui sera, j'espère, dans le prochain dictionnaire...

Croivre, nous expliquerons mes amis Académiciens, c'est "Croire en une débilité. Ex : "croivre aux OVNIS, croivre aux tables tournantes, croivre au Saint Suaire, etc etc etc.

S

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pour la vie extraterrestre je suis dans le camp des "on n'en sait rien" et on ne saura probablement jamais .
Car je pense que la science en est au niveau de la pierre taillée par rapport à la connaissance du monde mais qu'en même temps nous atteignons l'asymptote du savoir humainement possible ..

Tournesol je te trouve paradoxal quand tu dis :

quote:
Cela oblige à vivre sans certitudes, chose à laquelle les individus ne sont pas habitués, et qui tranche par ailleurs avec le monde de certitudes que semble offrir la science au cours des années d'études.

et qu'en même temps tu nourris des certitudes sur l'inexistence des OVNIS

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
oui Alain parce qu'au bout d'un moment, lorsqu'on s'aperçoit (si on est lucide) que plus les gens cherchent moins ils trouvent, l'absence de preuve finit par valoir preuve de l'absence.

Après, ils peuvent toujours dire : oui mais bon, on sait pas, peut-être que, quand même...ok mais on peut tenir le même raisonnement avec les licornes, les fées et les petits lutins !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
hé oui Super, c'est clair que quand on lit les nombreuses déclarations de Vélasco citées dans le petit livre que j'ai conseillé, c'est clairement un convaincu. On pourrait se dire qu'il est devenu comme ça après des années d'enquête au geipan, mais justement vu le fiasco (qui rime avec Vélasco ) de 40 ans de recherches, il devrait logiquement arriver à la conclusion opposée ou du moins à beaucoup, beaucoup plus de prudence

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
M'en veux un peu, trop facile avec vous.(Super)Sur ce coup chuis pas charitable...


(la photo est de moi)


Non sérieusement, ce que je vous reproche, c'est cette propension maladive (cf. le toc donc ), néologisme ou pas, chez vous, c'est un toc, j'insiste, au raccourci et à l'amalgame foi <=>religion = somme de toutes les débilités du monde et quel que soit le sujet (ovni bien sûr, origine de l'univers, origine de l'homme, de la femme...)

Dommage!

Ces raccourcis systématiques chez vous nuisent à la qualité même de vos propos, souvent étayés, voire pertinents et vous mettent parfois dans la situation de l'arroseur arrosé.

Je vous cite:
"Mais bon, quand on est croivant, on est croivant, hein, Bob ? Montre une analyse carbone 14 à un croivant catho, il continuera à affirmer que le Saint Suaire a bien couvert le Christ..."

et quand plus loin tombe votre sentence à la comité de salut public :
"Bob, Denis, franchement, comment voulez-vous qu'on vous prenne au sérieux..."

Non, là franchement, Super, ça ne va pas, tu es au moins aussi crédible que ceux que tu as envoyés au goulag de la connerie tant ta remarque/sentence respire surtout une forme de haine grossière, sans nuances et de mépris au fond. Ca me fait de la peine pour toi.

Tu vaux mieux que ça.

Tu vois, avec ce style de raccourci, tu tombes dans la même chausse- trappe qui crève les pneus de la raison dont tu te gargarises et qui finalement t'égares dans les chemins perdus...pour la raison.

C'est cadeau d'@mitiés.

[Ce message a été modifié par hamilton (Édité le 23-06-2017).]

[Ce message a été modifié par hamilton (Édité le 23-06-2017).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
hé les deux contactés (Toutiet et Denis), vous tournez en rond ! On parle de preuves, de vérifications, de démonstrations, et qu'est-ce que vous nous sortez ? Des histoires de respect et de mépris : hou qu'ils sont méchants, ils veulent pas nous croire (heu pardon, croivre) ! Quand un banquier veut vous faire souscrire un placement dont le rendement semble trop beau pour être vrai, vous faites quoi ? Vous acceptez par "respect", ou vous faites quand même preuve d'un peu de méfiance ? Et quand vous achetez une voiture d'occasion, vous achetez les yeux fermés par "respect" ou vous soulevez quand même le capot ?

Je ne mets pas en doute le fait que vous ayez vu "quelque chose", je mets en doute vos affirmations qu'il ne peut pas d'agir d'un phénomène naturel ou humain. Commencez par démontrer ça, ensuite on verra ! En attendant, Denis quand je lis ta description, je n'y vois nulle par la démonstration qu'il ne peut pas s'agir d'un ballon, même d'une forme inhabituelle. Et donc pour l'instant, désolé mais je trouve infiniment plus probable qu'il s'agisse d'un ballon déguisé en soucoupe qu'une soucoupe déguisée en ballon !

Et puis je constate que vous avez bien réagi au quart de tour, dans un laps de temps qui ne vous a pas permis de lire le livre que j'ai conseillé. Moi j'ai lu Vallée, j'ai regardé les vidéos sur YT, et vous ne daignez pas lire ce livre ? Quel mépris ! Aucun respect ! Vous êtes méchants ! Moi aussi je peux faire dans l'affectif, c'est facile...

[Ce message a été modifié par Thierry Legault (Édité le 23-06-2017).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant