Aller au contenu
jackbauer 2

Exoplanètes : dernières découvertes

Messages recommandés

jackbauer 2    2
HARPS NORTH, une copie du meilleur spectrographe de la planète vient enfin de faire sa « first light » sur le TNG, un 3.6m installé aux Canaries
Son objectif est d’aider à la confirmation en vitesse radiale des candidates découvertes en transit par le satellite KEPLER (HARPS à La Silla est dans l’hémisphère sud et ne peut pas les observer)
http://www.nature.com/news/north-set-for-mass-analysis-of-planets-1.10302


Voilà qui explique le retard :

« …The instrument has been a long time coming. Conceived in 2005, the project was originally led by Harvard University in Cambridge, Massachusetts. But in 2010, after Harvard’s endowment fell during the financial crisis, the University of Geneva in Switzerland took charge. Financial problems forced the group to switch from the 4.2-metre William Herschel Tele­scope, also on La Palma, to the TNG, which will give the HARPS-North team 80 nights of dedicated time per year for five years… »

Même en passant d’un 4.2 m à un 3.6 m, HARPS north sera deux fois plus precis que le KECK de 10 m installé à Hawai !!
Mais le progrès decisif sera pour bientôt grâce aux fameux « peignes-laser », à condition de choisir des étoiles bien sympa :

« …Kepler’s ultimate goal is to detect Earth-sized planets in Earth-like orbits, and for now, such true Earth analogues remain out of reach of ground-based detectors. (The Sun’s wobble owing to Earth is about 9 centimetres per second.) To achieve that sort of precision, astronomers want to fit ground-based spectrographs with high-frequency lasers that emit extremely short pulses of light at specific wavelengths spaced equally on the spectrum. These ‘laser frequency combs’ provide a way to calibrate a spectrograph and synch it to an atomic clock, which eliminates the error resulting from long-term drift of the spectrograph and could offer precision as good as one centimetre per second.
Ronald Walsworth, a physicist at Harvard, plans to take his group’s laser comb to HARPS-North later this year. A rival group at the European Southern Observatory is already testing a comb at HARPS.
But these efforts may be for nought. The roiling surfaces of stars jitter, creating a confounding noise in the measurement. It may be that only a small fraction of stars are calm enough for an Earth analogue to be discernible, says Walsworth. “Our future is in the stars,” he says. “We’ll do the science that the stars enable us to do.”… »

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
jackbauer 2    2
Un communiqué de l’ESO (en français) :
http://www.eso.org/public/france/news/eso1227/

Le VLT a réussi a capter directement le faible rayonnement émis par la planète Tau Bootis b et étudier son atmosphère, alors même que cette planète ne TRANSITE PAS devant son étoile !!
Une nouvelle étape importante donc …

Extrait :
« Pour la première fois, une nouvelle technique ingénieuse a permis à des astronomes d’étudier en détail l’atmosphère d’une exoplanète – même si elle ne passe pas devant son étoile. Une équipe internationale a utilisé le VLT de l’ESO afin de capturer de manière directe le faible rayonnement émis par la planète Tau Bootis b. Ils ont étudié l’atmosphère de la planète et mesuré précisément son orbite et sa masse pour la première fois – résolvant ainsi un problème vieux de 15 ans. Etonnamment, l’équipe à également trouvé que l’atmosphère de la planète semble être plus froide dans sa partie supérieure, à l’inverse de ce qui était attendu. Le résultat sera publié dans l’édition du 28 juin de la revue Nature… »

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
jackbauer 2    2
Décidément les affaires reprennent !
La Kepler team publie la découverte d’une nouvelle planète circumbinaire, Kepler-38 b
C’est la quatrième de cette famille exotique, après Kepler-16b, 34b et 35b

Le système binaire est composé d’une étoile A de 0.95 masse solaire et d’une étoile B de 0.25 masse solaire.
La planète b fait 4.35 rayon terrestre (1.12 Neptune) mais sa masse n’est pas déterminée
Sa période est de 105 jours

<A HREF="http://imgbox.com/acbJ62eK] [/URL" TARGET=_blank>


Ce n’est pas tout : hier c’était la confirmation de 27 nouvelles planètes dans 13 systèmes (méthode TTV)
[URL=http://arxiv.org/abs/1208.3499]http://arxiv.org/abs/1208.3499

La plus petite, Kepler 59b fait 1.1 rayon terrestre
La plupart de ces nouveaux systèmes ont d'autres candidates non confirmées...
Le tableau extrait du papier :


</A>
[URL=http://imgbox.com/abt2zF3Z]

[Ce message a été modifié par jackbauer 2 (Édité le 21-08-2012).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ChiCyg    0
Voui, jackbauer 2, y a aussi ce papier qui met en évidence un troisième membre de KOI-13. Cette troisième étoile aurait moins d'une masse solaire et "orbiterait" une des deux étoiles de type A du système. D'autre part, une de ces deux étoiles A est aussi accompagnée d'une planète de 10 masses joviennes qui a été identifiée par transit : http://www.aanda.org/articles/aa/pdf/2012/08/aa19899-12.pdf

La Nature ne sait vraiment pas quoi inventer

[Ce message a été modifié par ChiCyg (Édité le 21-08-2012).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
jackbauer 2    2
Encore une belle découverte à mettre à l’actif de KEPLER !!
Et une nouvelle fois il est question de planètes circumbinaires, mais cette fois il y en a deux qui gravitent autour du couple stellaire !!
Avec maintenant 4 systèmes de ce type on peut dire que les planètes circumbinaires sont très répandues dans la galaxie…
http://spaceref.com/extrasolar-planets/multiple-planets-orbiting-a-pair-of-stars.html

Kepler-47 est composé d’une étoile comparable au soleil mais avec 84% de sa luminosité et d’une petite naine qui fait un tiers de la taille du soleil et 1% de sa luminosité
Les deux étoiles tournent l’une autour de l’autre en 7.45 jours
Distance 4.900 a.l

La première planète fait 3 rayons terrestres et gravite en 49.5 jours autour du couple
La deuxième fait 4.6 rayons terrestres et gravite en 303.2 jours (elle se situe dans la fameuse Z.H)
1.050 jours de données ont été recueillies permettent de détecter 18 transits de la 1ère planète et 3 de la seconde (tous sur la plus grosse étoile)
Pas de masse établie pour les deux planètes

Passionnant tout ça !!

La publication sur arXiv : http://arxiv.org/abs/1208.5489


[/U]http://i.imgbox.com/acn2CHSS.jpg[/IMG]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ChiCyg    0
Dans Astronomy & Astrophysics, une "letter" explique qu'une des exoplanètes trouvée par Kepler qui répond au joli nom de "KIC 12557548b" serait en train de s'évaporer sous les feux de son étoile.

La planète boucle son orbite en 16 heures et la courbe de lumière au moment des occultations semble montrer que la planète est suivie d'une queue de poussières.

J'ai pas bien cherché mais je n'ai rien trouvé en français, seulement l'article original (free) : http://www.aanda.org/articles/aa/pdf/2012/09/aa19762-12.pdf
et des commentaires : http://www.astrobio.net/pressrelease/4982/evaporating-planet-has-a-comet-tail

Si l'analyse de la courbe de lumière est bien développée, il y a peu de choses dans l'article sur l'explication par la "vaporisation" de la planète. Pourquoi s'évapore-t-elle ? combien de temps le phénomène est-il censé durer ? etc ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ChiCyg    0
Bruno Salque, pour essayer d'apporter quelques bribes de réponse : en fait, l'article que j'ai cité ne fait que tenter de confirmer que la courbe de lumière des occultations s'explique bien par une queue de poussière qui suivrait la planète. Mais l'article à l'origine est plutôt celui-ci : http://arxiv.org/pdf/1201.2662v2

Le principal avantage de cette explication est de permettre de comprendre pourquoi les occultations successives ne se ressemblent pas : elles sont plus ou moins "profondes". Difficile à expliquer par la géométrie, par exemple qu'un troisième corps fasse précesser la planète de telle sorte qu'elle occulte parfois partiellement l'étoile. En revanche on peut expliquer cette variabilité par le fait que la "queue" qui suit la planète varie dans le temps (comme c'est le cas pour les comètes) parce que les conditions d'évaporation et/ou les jets varient dans le temps.

L'étoile centrale (une naine K) a une magnitude visuelle de 16 (malheureusement ) une température effective de 4400 K un rayon 65% celui du soleil et une masse de 70% celle du soleil, tout cela d'après le spectre de l'étoile. La planète a une période d'un peu moins de 16h et occulte entre 0,2% et 1,3% de la lumière de son étoile (on voit la courbe de lumière sur la figure 2 avec 3 "zooms" différents, on voit bien que les occultations diffèrent d'un passage à l'autre de manière assez chaotique).

Les auteurs estiment que la planète a moins de trois fois la masse de Jupiter par un effet que je ne connaissais pas. Une planète proche a un effet de marée sur l'étoile qui se traduit sur la courbe de lumière par un effet dit "ELD" pour ellipsoidal light variations. Comme cet effet n'est pas vu dans ce cas ça donne une masse max à la planète.

Pour leur scénario les auteurs estiment que l'évaporation gazeuse seule n'est pas suffisante, il faut donc faire l'hypothèse que l'évaporation entraîne de la poussière qui seule permet d'expliquer la profondeur de l'occultation. Dans ce scénario la planète aurait le dixième de la masse de la Terre (près de 2 fois celle de Mercure). Une faible masse permet d'expliquer plus facilement l'éjection de matière. Une estimation à la louche donne une température max de 2100K à la surface de la planète (face à l'étoile) compte tenu de la distance, ce qui peut expliquer la vaporisation de silicates ou d'oxydes solides.

Pour obtenir des particules solides il faut imaginer soit une condensation dans l'atmosphère, soit un "volcanisme explosif" qui éjecte de la poussière à des vitesses suffisantes.

Ensuite il faut estimer la durée de vie du phénomène, selon les techniques de louches typiquement astrophysiques (j'adore ce genre de calculs qui sont l'essence même de cette science ) ça donne 1 masse terrestre perdue par milliard d'années. Petit problème pour une planète d'un dixième de masse terrestre ça ne dure que 100 millions d'années, ce qui est un peu court par rapport à l'âge de l'étoile.

J'arrête là le résumé, malgré d'autres considérations intéressantes dans ce papier parce que je pense que pas grand monde ne le lira, trop long

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
jackbauer 2    2
Dans le même ordre d'idée, les astronomes soupçonnent l'étoile BD+48740 d'avoir avalé une de ses planètes...
Les indices : trop de lithium dans l'étoile et une de ses planètes a une orbite trop elliptique...
Columbo trouvait le cadavre avant de découvrir le meurtrier, là c'est l'inverse !! http://passeurdesciences.blog.lemonde.fr/2012/08/22/astronomie-planete-engloutie-etoile/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
jackbauer 2    2
Oui, ce résultat de l'OHP a été publié sur arXiv il y a quelque temps déjà, mais attention, ce taux de 35 % de "faux positifs" ne concerne pas l'ensemble de plus de deux mille candidates trouvées par KEPLER mais la fraction de "jupiter chaudes", c'est-à-dire les planètes géantes gazeuses à courte période.
Les astronomes de l'OHP ont déjà confirmé en vitesse radiale 10 planètes du programme américain (5 déjà publiées)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
jackbauer 2    2
http://arxiv.org/abs/1210.3612

Une nouvelle planète circumbinaire vient d’être découverte, mais pour la première fois dans un système quadruple ! Découverte d’autant plus intéressante qu’elle a été faite grâce au programme PLANET HUNTERS (Les internautes sont invités à participer au travail des pros)
Ce sont donc de simples passionnés comme vous et moi qui ont repéré quelque chose sur une courbe de lumière provenant des données de KEPLER, les pros ont ensuite sorti l’artillerie lourde pour confirmer cette planète : belle démonstration que la science peut être accessible au commun des mortels (enfin presque)

La planète en question a été baptisée PH1 (« Planet Hunter 1 »)
Son rayon est d’environ 6.18 fois celui de la Terre, sa masse la moitié de Jupiter
Elle gravite en 138 jours autour d’un couple stellaire formé par une petite étoile classe M de 0.38 rayon solaire et une étoile classe F de 1.73 rayon solaire (période de 20 jours)
Beaucoup plus loin à 1.000 unités astronomiques (environ 150 milliards de km) a été détecté un autre couple stellaire lié au premier, composé d’une petite naine classe M et d’une étoile classe G

Schéma du système formé par PH1 et le 1er couple stellaire (l’autre est trop loin pour être représenté)

Aa = étoile classe F
Ab = étoile classe M
b = planète PH1


[Ce message a été modifié par jackbauer 2 (Édité le 15-10-2012).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
jackbauer 2    2
1ère exomoon ?
Une planète dans la ZH d'Alpha du Centaure ?
Bon HARPS n'a rien annoncé depuis un bout de temps déjà...

EDIT : Bon je sais que ça vient de l'ESO http://www.eso.org/public/announcements/ann12072/

Je croise le doigts pour Alpha du Centaure... ou une belle exo-Terre dans la ZH d'une voisine !!!

[Ce message a été modifié par jackbauer 2 (Édité le 15-10-2012).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Superfulgur    13
Si d'une quinzaine d'heures, avec la bénédiction de l'ESO et de Nature
J'étais trop pressé de t'annoncer la bonne nouvelle, James Cameron est le plus grand génie qu'ai jamais porté la Terre !

[Ce message a été modifié par Superfulgur (Édité le 17-10-2012).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En venant sur ce site, vous acceptez nos Conditions d’utilisation.