jackbauer 2

Exoplanètes : dernières découvertes

Messages recommandés

quote:
mouai, ça'm paraît bizarre ces cailloux si petits qui tournent aussi vite depuis si longtemps... je reste perplexe à toutes ces annonces.

Bienvenue au club, moi aussi ! Mon gros pif a toujours sonné d'une drôle de façon à ces annonces de planètes brûlantes qui tournent comme des dingues si près de leur étoile. Fer ou pas, comment ne sont-elles pas vaporisées dans la seconde ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il fallait s'y attendre : les nouvelles planètes découvertes dans le système de GJ 667C sont contestées...
Deux chercheurs ont mené une analyse indépendante des données et pour eux il n'y a de signaux que pour 3 planètes... http://arxiv.org/abs/1307.6984


Par ailleurs, pour la 1ère fois les télescopes à rayons X ont été utilisés pour observer les transits d’une exoplanète !!
Les satellites CHANDRA et XMM ont en effet pu détecter le passage de HD 189733b (une des exoplanètes les plus étudiées) devant son étoile
http://spaceref.com/exoplanets/nasa-x-ray-telescope-observes-planet-passing-in-front-of-its-star-for-the-first-time.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
A signaler une émission de France Culture sur les exo-planètes avec Jean Schneider et Anne-Marie Lagrange : http://www.franceculture.fr/emission-continent-sciences-les-exo-planetes-2013-10-14

et un article marrant sur Science "Evidence for Water in the Rocky Debris of a Disrupted Extrasolar Minor Planet" ("Evidence de présence d'eau dans les débris rocheux de la dislocation d'une petite planète extrasolaire") où les auteurs déduisent l'existence passée d'une planète (ou d'astéroïdes) rocheuse et bien fournie en eau à partir de l'analyse spectroscopique d'une naine blanche. Le résumé commence par "L'existence d'eau dans des systèmes planétaires extrasolaires présente un grand intérêt parce qu'elle contraint la possibilité de planètes habitables et de vie" ça donne le ton ! Le raisonnement est le suivant : l'atmosphère de la naine blanche a trop de métaux et d'oxygène, donc ces éléments proviennent de la chute d'un (ou plusieurs) corps et comme il y a trop d'oxygène et pas de carbone, c'est que le corps qui a chu était plein d'eau. CQFD. Suis pas sûr d'être convaincu par la démonstration ... http://www.sciencemag.org/content/342/6155/218.abstract

P.S. : un peu enterré le sujet : tu roupilles jackbauer 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le site de C&E revient sur le sujet :
http://www.cieletespace.fr/node/11002

Non ChiCyg je ne roupille pas, mais plus grand monde ne s’intéresse à l’astronomie sur ce forum…
Le site de C&E revient sur le sujet :
http://www.cieletespace.fr/node/11002

Non ChiCyg je ne roupille pas, mais plus grand monde ne s’intéresse à l’astronomie sur ce forum…

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tu roupilles pas mais tu bégayes ... non, je rigole

C'est vrai qu'en ce moment ça vole pas bien haut chez les astroufeurs

Je n'avais pas vu que Ciel et Espace avait repris le coup de la naine blanche qui accrète une planète rocheuse et ses immensités marines.

C'est incroyable comme certains scientifiques peuvent se monter le bourrichon ... Y a au moins un truc qui me chagrine dans le scénario pourquoi la planète serait tombée sur la naine blanche si elle a déjà survécu à sa phase géante rouge ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
D’après les auteurs, les débris et petits corps seraient déviés sur la naine blanche par la présence d’une planète géante qui subsisterait dans le système planétaire :

«*"In order for the asteroids to pass sufficiently close to the white dwarf to be shredded, then eaten, they must perturbed from the asteroid belt - essentially pushed - by a massive object like a giant planet," added Farihi.*»


A noter que dans le Monde de ce mercredi (qui consacre 2 pages aux exoplanètes*») un article intéressant traite du sujet :

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Non l'avis de Superfulgur n'est pas bêtement pessimiste. Cela repose sur des critères scientifiques indéniables. On définit une zone habitable avec des critères et des a priori qui correspondent au système solaire. (Là il y a une part de facteur anthropique liée aux perceptions humaines... un anthropologue pour travailler sur la question ? ) C'est pour le moins une approche conceptuelle biaisée. Vous me direz, faut bien commencer à échafauder des hypothèses fussent-elles biaisées, mais à présent, on a un minimum de recul pour dire que les conditions d'établissement de la vie ne sont pas évidentes et ne correspondent pas forcément à cette foutue zone d’habitabilité... alors pour une autre étoile, c'est normal d'avoir un minimum de doutes sur la question...
Bon ce qui est bien, c'est quand on trouve une planète dans la zone c'est médiatiquement intéressant pour faire passer l'intérêt de l'approche astronomique pour comprendre le monde (non limité à la planète) dans lequel nous vivons...

[Ce message a été modifié par maire (Édité le 16-10-2013).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
[URL=http://www.nature.com/news/exoplanet-is-built-like-earth-but-much-much-hotter-1.14058]http://www.nature.com/news/exoplanet-is-built-like-earth-but-much-much-hotter-1.14058[/UR L]

Joli travail publié par la revue Nature !
Il y a quelque temps (voir messages précédents) était révélée la découverte de Kepler-78b, une exoplanète tournant en seulement 8.5 heures autour de son étoile !!!
Le rayon étant connu grâce au satellite KEPLER (1.2 fois celui de la Terre), il restait à determiner sa masse et par la-même deviner sa nature

C’est chose faite grâce aux recherches conjointes de deux équipes indépendantes : les américains avec le telescope Keck (spectrographe HIRES) et les européens avec HARPS North, la copie du célèbre spectrographe chilien installée sur un télescope de 4m aux Canaries

Les américains ont trouvé une masse de 1.69 Terre pour une densité de 5.3 gcm-3
Les européens 1.86 Terre pour une densité de 5.57 gcm-3
(Ces densités sont semblables à celles de la Terre)


Papier de HARPS North :
An Earth-sized planet with an Earth-like density http://arxiv.org/abs/1310.7987

Papier de HIRES :
A Rocky Composition for an Earth-sized Exoplanet http://arxiv.org/abs/1310.7988

Curieux, j'aurais parié pour une densité beaucoup plus élevée, style boule de métaux en fusion...

[Ce message a été modifié par jackbauer 2 (Édité le 31-10-2013).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
rebelote avec une autre planète "terrestre" kepler demain, des infos jb two?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Les astronomes de l'Université d'Hawaii à Manoa et l'Université de Californie, Berkeley maintenant estimer que les étoiles sur cinq, comme le soleil ont des planètes de la taille de la Terre et une température de surface propice à la vie. Cette conclusion est fondée sur une analyse statistique de l'ensemble des observations de Kepler le télescope spatial de la NASA.
Bien que Kepler est maintenant paralysé, il a néanmoins fourni suffisamment de données pour remplir son objectif de mission: déterminer combien des 100 milliards d'étoiles dans notre galaxie ont des planètes potentiellement habitables. Une planète habitable est défini comme celui qui est à peu près la taille de la Terre et qui est la bonne température de l'eau liquide.
"Ce que cela signifie, c'est que lorsque vous regardez les milliers d'étoiles dans le ciel nocturne, l'étoile semblable au soleil le plus proche avec une planète de taille dans sa zone habitable est probablement seulement 12 années-lumière de distance et peut être vu avec le nu œil. C'est incroyable », a déclaré Erik Petigura, qui a dirigé l'analyse des données de Kepler. Petigura est un étudiant diplômé de Berkeley UC de travail à UH Manoa pendant un an.

La traduction laisse à désirer mais je n'ai pas voulu modifier quoique ce soit !

En lisant ça, Supersceptique a dû utilisé ses "sobriquets" favoris, tels que : débiles, guignols, etc.
Tous ces crétins de scientifiques crédules qui croivent que le ciel regorge de planètes comme la notre (ou presque) et entrevoient que certaines d'entre elles puissent abriter la vie... Non mais je vous demande... faut-il être con ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
"La traduction laisse à désirer mais je n'ai pas voulu modifier quoique ce soit !"

ce n'est pas pire que l'original. beaucoup de com'.
lepassage sur la planète habitableà 12 a-l est pas mal dans le genre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
quote:
La Nasa a annoncé mercredi la découverte de 715 nouvelles exoplanètes, qui sont des planètes situées hors du système solaire, grâce au télescope spatial Kepler. Ces dernières découvertes portent le nombre d'exoplanètes confirmées à près de 1 700, sur plus de 3 600 planètes potentielles, a précisé l'agence spatiale américaine lors d'une conférence de presse. Près de 95 % de ces planètes sont plus petites que Neptune, qui est près de quatre fois plus grande que la Terre. Quatre d'entre elles ne font que 2,5 fois la taille de la Terre et se situent à une distance habitable de leur étoile, avec une température qui permet à l'eau --et potentiellement à la vie-- d'exister.

Une de ces nouvelles planètes potentiellement habitables, appelée Kepler-296f, est en orbite autour d'une étoile dont la taille mesure la moitié de celle du Soleil et est seulement 5 % aussi brillante. Kepler-296f n'est que deux fois plus grande que notre planète, mais les scientifiques ignorent si elle est gazeuse, avec une enveloppe épaisse d'hydrogène et d'hélium, ou si elle est entourée d'océans. Ces 715 exoplanètes sont en orbite autour de 305 étoiles au total.
"Des éléments qui nous rappellent notre planète"

"Cette recherche nous a permis d'apprendre que ces planètes dans ces systèmes stellaires étaient de petite taille et que leurs orbites étaient plates et circulaires", a souligné Jason Rowe, un astronome du Seti (Search for extraterrestrial intelligence) et co-auteur de ces travaux. "Plus nous explorons, plus nous trouvons des éléments dans ces étoiles qui nous rappellent notre planète et notre système solaire", a-t-il précisé. "Et alors que nous continuons à explorer les étoiles, chaque découverte nous rapproche d'une compréhension plus exacte de notre place dans notre galaxie", ont noté les astronomes.

"L'équipe de Kepler continue à nous étonner et à nous fasciner avec les résultats de leur chasse aux exoplanètes", a commenté John Grunsfeld, administrateur adjoint de la Nasa, responsable des missions scientifiques. "Ces nouvelles planètes et systèmes solaires ressemblent quelque peu au nôtre, ce qui augure beaucoup de l'avenir quand le futur télescope spatial James Webb -- successeur de Hubble, ndlr-- explorera les caractéristiques de ces nouveaux mondes", a-t-il souligné.

Kepler a été lancé en 2009 pour scruter plus de 150 000 étoiles ressemblant à notre Soleil situées dans les constellations du Cygne et de la Lyre, et y trouver des planètes soeurs de la Terre. Kepler est tombé en panne mi-2013.

Ces dernières découvertes seront publiées le 10 mars dans l'Astrophysical Journal.

Source AFP


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ben il semblerait que les systèmes solaires deviennent la norme et non l'exception.

Une question forcement bête et si la masse manquante des galaxies était aussi dans les planètes que l'on découvre à tour de bras?

Je sais, j'aime oser.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"Ces nouvelles planètes et systèmes solaires ressemblent quelque peu au nôtre"

C'est surprenant et très contradictoire par rapport aux observations antérieures....
Par exemple Bibring dit exactement le contraire dans sa conférence à l'IAP en novembre 93 (voir le fil ouvert ce jour)..

Ou alors tout est dans le.. "quelque peu" ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pour l'instant on est dans le "quelque peu"
Aucun système découvert par KEPLER ne ressemble au notre, mais c'est (peut-être) dû au biais observationnel (pratiquement toutes les planètes confirmées sont à courte période)
Mais au fur et à mesure que les données sont dépouillées les systèmes planétaires n'apparaissent plus aussi excentriques et les petites planètes commencent à se révéler...
Quel malheur que ses roues à inertie ne lui permettent plus d'avoir la précision nécessaire pour continuer à accumuler les données !!!
Heureusement il reste encore l'équivalent d'une année de mesures à décortiquer, ça permettra peut-être enfin d'avoir les "earth-like" tant espérées...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il me semble que c'est plutôt : "plus on cherche, plus on en trouve qui ressemblent au nôtre", ce qui paraît assez logique .

La confirmation dont il s'agit est une confirmation statistique pas une confirmation par les vitesses radiales, par exemple. Y a confirmées et confirmées

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ChiCyg > "Il me semble que c'est plutôt :"plus on cherche, plus on en trouve qui ressemblent au nôtre"

Même ça c'est à l'inverse de ce qu'on constatait jusqu'ici.. Plus on découvrait, plus l'extrême diversité des systèmes planétaires apparaissait..
Je me demande donc à quel niveau on place la "ressemblance" ici..

Un soleil/des planètes.. c'est bon, c'est tout pareil ..


Jack > "Aucun système découvert par KEPLER ne ressemble au notre"

Bon.. déjà plus sérieux comme info ça ..
Quant au "biais observationnel" éventuel, il va falloir du temps pour le vérifier..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il s'agit de systèmes multiples, la confirmation est plus facile que pour les cas avec une seule planète
En vitesse radiale c'est mission impossible : la plupart des étoiles observées par Kepler sont trop faibles, trop lointaines

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Déja que dans Nôtre système solaire aucune planète ne ressemble aux autres et qu'aucun de leur
satellites ne se ressemblent...

Y'a comme une ouverte au bestiaire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le biais observationnel, il est clairement révélé par le premier histogramme à droite :
plus on affine les mesures, plus on accumule du temps d'observation, plus on détecte de petits corps, et de moins en moins "exotiques".
Jusqu'à présent on avait surtout détecté ce qui sort de l'ordinaire (les gros corps à faible distance de leur étoile ou les plus excentriques pour faire simple) parce qu'on peut les détecter vite, facilement, et ne les confondre avec rien d'autre.
[mode immodeste : ON] :
Ceux qui se sont empressés de conclure à l'envers sont de gros couillons manquant de prudence et de discernement - "scientifiques" ou pas - trop pressés de trancher avant d'avoir assez d'éléments pour le faire.
Et on n'est pas au bout de nos surprises : dans quelques années-décennies on verra émerger une classe de planètes totalement absente de la statistique pour l'instant, de petite taille, sagement rangées sur des orbites coplanaires à bonne distance de leur étoile. Et je prédis sans risque que ce sera l'écrasante majorité - à moins que la mécanique céleste de tout le reste de l'univers soit différente de celle qu'on observe chez nous.
On n'a encore vu que la partie émergée de l'iceberg, cela fait des années que je le chante ici sur tous les tons de la gamme, mais personne ne veut l'entendre, bordel de merde !!!
Ce retournement de perspective était pourtant tellement prévisible - une simple question de bon sens - que je me demande même comment on peut en être surpris ?
Mais non : dès que ça cause exo-machin-chose, là, toute objectivité fout le camp !
[mode immodeste : OFF]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant