Fourmi103

Actualités de Curiosity - 2013

Messages recommandés

Je propose d'ouvrir un nouveau sujet, le précédent étant devenu ingérable tellement il est lourd.

Je me permet de m'autociter histoire de présenter ce diable de rover :

quote:
Voici la bestiole en question, plutôt imposante :

Je crois qu'ici la plupart sont assez bien renseignés sur la mission, en quoi elle consiste, etc. mais il est bon d'en parler brièvement .

Son but est simple : trouver des traces de vie fossile ou non sur Mars. Bien que ça soit l'intérêt principal de cette mission, cela ne m'intéresse pas vraiment, étant plus émerveillé par les paysages, l'aventure, le défi technique, les images. Toutefois il faut quand même le signaler. Ce rover sera capable de détecter la présence d'eau en sous-sol à l'aide d'une sorte de radar il me semble.

Le site d'atterrissage. Voici la carte que j'ai fait spécialement :

C'est le cratère Gale. Il a été choisi parmi de multiples candidats pour son intérêt géologique et son passé hydrologique fort (nombreuses traces d'écoulements fluviaux, traces plus récente avec notamment des gullies, un cratère "splotch" pas loin de l'ellipse d'atterrissage). Le pic central fait plusieurs milliers de mètre, cela promet de belles images. Et qui sait, le rover ira peut-être se percher à son sommet ?

Je me permet de citer simplement ce que j'ai écrit sur cette page toute belle toute neuve : http://www.db-prods.net/marsroversimages/curiositypresentation.html (notez le petit compte à rebours pour le lancement de la sonde à la fin de ce mois) :

Venons en maintenant au coeur du sujet car c'est l'objet de ce site : l'imagerie des rovers martiens.

Jamais sur Mars n'aura été embarqué autant de matériel d'imagerie, avec une telle puissance et une telle qualité. Si les caméras de Spirit et Opportunity étaient une belle évolution, celles de Curiosity sont clairement une révolution. Pas tellement au niveau de l'imagerie de navigation, car les mêmes NavCam sont embarquées par le rover, avec toutefois quelques menues amélioration par rapport aux précédentes dont un chauffage qui pourra permettre des prise de vue à température plus basse. Petit détail, mais qui a son importance : il n'y a pas une caméra pour chaque oeil, mais deux. En effet, si une caméra présente des défauts ou est endommagée, la suivante pourra prendre le relai. L'angle de champs ne change pas, avec 45°. Ces caméras sont situées à 1.9 mètre au dessus de la surface, contre 1.6 mètre pour MER). Focale de 14.67 mm, avec capteur CCD noir et blanc.

Non, le changement ne vient pas des NavCam, mais de caméras scientifiques. Il y en a deux, nommées MastCam (car montées sur le mât). Celles-ci embarquent tout d'abord des optiques de meilleure qualité que les PanCam de MER. La première caméra possède une focale de 34 mm fermée à f/8, procurant un champs de vision de 15 par 20° (légèrement plus large que Pancam). Cette dernière se nomme "Mastcam-34". La suivante possède un véritable téléobjectif, de 100 mm, fermé à f/10. Le champs de vision est de 5.1° x 6.8°. C'est la "Mastcam-100". Les capteurs sont aussi nettement meilleurs, offrant une résolution native de 1200*1600 pixels (contre 1024*1024 pour la Pancam). Les capteurs pourront délivrer une image en couleur, sans l'usage de filtres, grâce à la présence d'une CCD à matrice de Bayer. Toutefois, ce capteur pourra basculer en mode noir et blanc pour l'acquisition d'images en couleur via une roue à filtres colorés, et pour l'imagerie UV et IR. LE RVB par filtres sera possible avec les deux caméras, mais d'autres longueurs d'ondes ne seront disponibles que sur l'une ou l'autre des caméras. Enfin, cerise sur le gâteau, ces caméras offrent la possibilité de filmer véritablement la surface de Mars, en capturant des vidéos en HD 720p, à 8 images par secondes. Chaque caméra possède enfin une mémoire tampon de 8 Gigabits, permettant le stockage temporaire de 4.200 clichés bruts (format non compressé).

Voici les deux merveilles d'imagerie qui seront embarquées sur Mars.

Et voici où elles sont montées :

Que dire d'autres ? Que Curiosity, ou MSL comme vous voudrez, je propose Cury pour raccourcir, et ça sera raccord avec la source d'alimentation électrique du rover, à savoir des générateurs radio-isotopiques, une forme de radioactivité si je me ne trompe pas, où l'on utilise une dégagement de chaleur provenant d'une source radioactive pour générer un courant électrique. Cela est pas mal car le point faible des Mars Exploration Rover est leur alimentation par panneaux solaires, qui interdisent les déplacements nocturnes prolongés, le travail sous une atmosphère pleine de poussières et aussi le travail en conditions hivernales avec un Soleil bas. On devrait pouvoir profiter de magnifiques clichés au crépuscule ou à l'aube, voire de nuit.


Notons donc que Curiosity s'est posée avec succès le 6 Août 2012, tôt dans la matinée en France.

-------------------------- 2013 -------------------------

Donc après les fêtes de fin d'années, et passablement éméchée, notre rover est allée rejoindre son futur site de forage.

Vue panoramique Navcam au Sol 146 :

[url=http://www.db-prods.net/marsroversimages/Curiosity/2013/Sol147_pano.jpg]

L'endroit qui serait susceptible d'être foré serait cette ligne de roche en face du bras robot qui est déployé.

Voici à la ChemCam :

Gageons que 2013 sera très intéressante à suivre .

[Ce message a été modifié par Fourmi103 (Édité le 05-01-2013).]

[Ce message a été modifié par Fourmi103 (Édité le 05-01-2013).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

vous avez vu le truc en haur que j'ai entourer

[Ce message a été modifié par meteor64 (Édité le 12-01-2013).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
C'est bien d'ouvrir un nouveau post Damien, merci ... c'est vrai que l'autre pédalait pas mal...

Je ne vois pas ton image meteor64...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bonne idée Damien, même si je ne postais pas souvent sur l'autre sujet

Et merci de nous tenir régulièrement au courant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
OK, on passe sur ce fil là! Merci aussi Damien, je ne post pas trop mais je me régale de ces/tes merveilles.

JMarc

[Ce message a été modifié par JMBeraud (Édité le 05-01-2013).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D'ici fin janvier, Curiosity devrait donc inaugurer sa foreuse "PADS" (Powder Acquisition Drill System) qui permet de forer à 5 cm de profondeur et 16 mm de diamètre.. Mais le matériau n'est recueilli qu'à 2 cm de profondeur seulement. Le foret peut tourner jusqu'à 150 tours/mn ou fonctionner en percussion à raison de 1800 coups/mn. Au cas où le foret resterait coincé dans la roche, la foreuse dispose de deux forets de rechange stockés sur la face avant du rover. Comme on le voit dans l'image ci-dessous, le chemin de collecte d'échantillons (tracé rouge) arrive jusquà une chambre arrière, puis est relié par une canalisation au système de préparation d'échantillons "CHIMRA" (Collection and Handling for Interior Martian Rock Analysis).

En utilisant des mouvements de vibration imprimés à CHIMRA en faisant marcher le système de percussion de la foreuse, et à l'aide de mouvements de rotation du porte-outils exploitant la gravité martienne, l'échantillon est transféré au sein de CHIMRA dans des chambres de stockage puis, en passant par des tamis aux mailles plus ou moins fines, dirigé vers l'un des deux compartiments dont le contenu sera analysé : l'un d'une capacité de 45 à 65 mm3 ne peut accueillir que des composants solides d'un diamètre inférieur à 150 microns à destination de "CheMin", l'autre d'une capacité de 45 à 130 mm3 peut recevoir des composants solides d'un diamètre allant jusqu'à 1 mm.

CheMin (Chemistry & Mineralogy) est un instrument qui effectue l'analyse minéralogique d'échantillons de roches par diffraction X et par fluorescence des rayons X.

L'objectif est de détecter la présence de minéraux formés en présence d’eau. CheMin est logé dans la partie avant du corps du rover avec des ouvertures débouchant sur le pont supérieur permettant au bras d'introduire l'échantillon à analyser qui a été préparé auparavant. L'échantillon est introduit dans une capsule d'analyse situé sur une batterie (un carrousel) comprenant 26 autres capsules utilisables. Une analyse complète dure généralement 10 heures et est effectuée de nuit pour permettre le refroidissement du capteur CCD à -60°C.

Je rappelle que les 3 à 5 premières opérations de forage seront utilisées pour "nettoyer" le foret d'éventuelles contaminations terrestres.



[/URL]


Pour s'assurer que les échantillons de sol martien analysés ne sont pas contaminés par des composants venus de la Terre qui auraient résisté aux procédures de stérilisation effectuées avant le départ, des vérifications peuvent être effectuées à cinq reprises au cours du séjour sur Mars : à cette effet cinq échantillons de référence dits "Organic Check Material" (OCM) ont été fixés sur le devant du rover dans des boîtiers scellés. Ces OCM contiennent du dixoxyde de silicium amorphe dopés avec de petites quantités de produits organiques qui n'existent ni sur Terre ni a priori sur Mars. La foreuse est utilisée pour prélever un échantillon qui est ensuite analysé par SAM dans ce cadre pour s'assurer qu'il ne détecte pas d'autres composants d'origine terrestre..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bonjour,

Quand aurons nous les premiers résultats des analyses du sol?

Les formes que l'on peux voir comme des plaques d'ardoises ,est ce de la formation ou le résultat de l'érosion du terrain depuis des milliers d'années?
Il n'y à plus de mouvement de plaque sur mars donc le sol doit se dégradée en permanence depuis des millions d'années ,ne vois t'on pas aujourd'hui l'intérieur de couches qui était beaucoup plus épaisse dans le passé?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il est vraiment beaucoup trop tôt pour que Curiosity ait pu déjà caractériser précisément les sols de la zone qu'il explore actuellement.. d'autant qu'ils semblent de natures très diverses et variées..

A la page 10 du fil précédent (le 10/08/2011 à 22h06 pour ma part, et le 11/08 pour Huitzilopochtli) tu trouveras des indications sur la géologie du cratère gale, géologie déterminée globalement par les les observations visuelles et spectros des sondes en orbite.. :

http://www.astrosurf.com/ubb/Forum1/HTML/003408-10.html

Curiosity a atterri au sud de ce qu'on suppose être un "delta alluvial". On pourrait y trouver des matériaux en provenance des flancs du cratère, matériaux transportés à l'époque par les eaux de surface.

Le JPL a encore très peu communiqué sur ses quelques premières analyses, on sait seulement qu'ils ont trouvé du basalte et du perchlorate, rien que de très banal en référence aux missions passées.. Pendant le parcours vers "Glenelg", on a pu apercevoir dans une zone assez restreinte des petits graviers en forme de galets arrondis et mats, possiblement érodés par un courant d'eau peu profonde. Mais, bizarrement, les scientifiques de la mission n'ont pas choisis d'aller plus loin que l'analyse visuelle, ce qui peut laisser perplexe..

Quel que soit l'intérêt géologique de la zone de "Glenelg", vivement que le rover se dirige ver les pentes du Mont Sharp, car celles-ci présentent des centaines de couches géologiques qui pouront peut-être nous permettre de décoder l'histoire de Mars sur plusieurs milliards d'années.

L'empilement de couches dans le Mont Sharp résulte de l'évolution des environnements dans lesquels elles se sont déposées, les plus jeunes au-dessus des plus anciennes, les parties basses comportant des strates contenant des argiles, des sulfates ou un mélange des deux. Les variations observées entre les différentes strates fourniront des informations sur les changements intervenus dans l'environnement martien à l'époque ou Mars a pu être humide et chaude, il y a plus de trois milliards d'années.
Et bien sûr, les argiles recèlent aussi un intérêt certain pour la biologie..

[Ce message a été modifié par vaufrègesI3 (Édité le 07-01-2013).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Merci pour ces infos très détaillées sur le forêt Daniel J'en ai même appris pas mal concernant cet instrument (il ne fait pas d'images, donc c'est pour ça que je l'ai un peu délaissé ).

Un autre outil a travaillé au Sol 150, il s'agit de l'équivalent du Rock Abrasion Tool, une brosse qui peut enlever de la matière superficielle sur les roches afin de révéler leurs vraies couleurs.

Voici le résultat, un disque un peu plus large que ceux produits par le RAT, vue avec le MAHLI :



(NB : le panorama en couleur du Sol 137 est désormais complet, cette nuit je vais produire la version en pleine résolution ; pendant que je dormirai, mon mac travaillera).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je suis toujours en admiration devant tt ces images et m imagine souvent cette petite twingo qui se balade sur mars.
Je voulais par la même occasion vous remercier pour le temps que vous consacrer sur ce forum et qui en fait rêver plus d un !!!
Un grand merci

Sylvain

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Merci à tous

Pascal : Euh, les plans CATIA du rover ? Cela m'étonnerait qu'ils existent quelque part. Mais j'ai le modèle au format SolidWorks, ça te tente ? Non mais je plaisante, tu ne trouvera nulle-part les plans détaillés, et encore plus en 3D, de Curiosity. Tout ce que je peux te proposer c'est de faire la modélisation toi même à partir des portraits que l'on a de la sonde.

Sinon, voici une vue panoramique autour du rover au Sol 151 :


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Déplacement vers le Sud, de quelques mètres, à l'intérieur de Yellowknife Bay, au Sol 151. Panoramique Navcam :


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
D'autres images, en couleur cette fois-ci.

Sol 147 :


Même Sol :


Sol 152 :

Sol 153 panoramique Mastcam100. Il est a noter que c'est par là que Curiosity devrait forer.


Et une version stéréscopique afin de rajouter de la troidé


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le Curiosity "bis" de 2020 aura son MMRTG !!!..

(voir page 23 du fil précédent)

http://www.planetary.org/blogs/casey-dreier/2013/20130110-additional-mars-2020-rover-info.html


John Grunsfeld, Directeur de la division scientifique de la NASA a déclaré que le MMRTG (Multi-Mission thermoélectriques radio-isotopiques Generator) existe en tant que pièces détachées de réserve de Curiosity..

Ceci devrait donc lui permettre une charge scientifique et des objectifs de haut niveau..

Le budget devrait se "limiter" à 1.5 milliards de $, soit environ 1 milliard de $ moins que Curiosity.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Et bin je entièrement d'accord avec les 3 réactions en bas de l'article :

Nimo: 01/10/2013 11:09 CST

Sending a duplicate science laboratory to mars is silly and repetitive. Curiosity and opportunity have taught us many a things about mars and even our own planet, but it's time for Nasa to focus on the bigger picture that is our solar system. If it has an RTG, why don't we send this science laboratory to somewhere like Titan or possibly the polar caps of mercury, somewhere that will captivate and encourage generations for years to come?

Charlie: 01/10/2013 01:16 CST

I couldn't agree more with Nimo. Enough with Mars for right now. The solar system is a big place. I would say Titan and Europa are probably two of the most exciting possibilities to send rovers to.

Enzo: 01/10/2013 02:13 CST

The saddest thing is that, once you count all the money spent or to be spent on Curiosity, MAVEN, Insight and MSL2 (total $5B), there would be more than enough money for a $2B mission to Titan or Europa as well as Curiosity but no, Mars has to have it all.
Wasting precious left plutonium for yet another Mars RTG where solar panels have been shown to work for 8 years is beyond words. Not to mention that it also precludes its use for outer planets missions where it's really needed. This is another indication that NASA is focusing on Mars alone.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tout à fait Jack. Même si le passionné d'imagerie martienne que je suis aurait encore plus de taf grâce à ça, je préfèrerais travailler sur des images de Titan, ou d'Europe, ou bien de Mercure. Il y a tant de chose à y découvrir, c'est dommage de s'attarder sur Mars. En plus je suis de mauvaise foi : avec la quantité d'images envoyées par les rovers (MER et Curiosity), j'en ai pour des années, voire de dizaines d'années de boulot ! Donc bon . Ce serait bien de voir du nouveau quoi !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'idée souvent véhiculée qui consiste à considérer qu'on sait désormais "tout" de Mars est définitivement stupide..

C'est comme imaginer par exemple que des Viking, des MER, des Phoenix et autre Curiosity expédiés (en 40 ans..) sur la surface de la terre avaient déjà permis de caractériser la totalité de notre planète (géologie et biologie) en gratouillant quelques cm3 et en parcourant quelques dizaines de km (pour les 3 rovers)..
Ne pas perdre de vue que mieux connaître l'histoire de Mars permet aussi de mieux appréhender celle de la Terre..

Alors bien sûr, je suis intéressé et passionné aussi par Titan et Europe, mais il faut être un minimum réaliste, on rêve un peu là pour l'heure. Les difficultés techniques et, en définitive aussi.. les coûts, sont sans commune mesure avec les missions Martiennes, et là pour le coup, de telles missions absorberaient la quasi totalité du budget des missions robotiques ou presque, en l'état actuel..
Espérons des temps meilleurs, mais c'est mal barré à court ou moyen terme..

Un petite vidéo sympa qui permet de découvrir la brosse de Curiosity, un outil baptisé DRT (Dust Removal Tool - outil d’enlèvement de la poussière) placé sur la tourelle d’instruments située au bout du bras robotique du rover. Il s’agit d’une brosse dotée de deux petits balais avec des "poils" en acier inoxydable. Son moteur imprime une rotation aux balais qui alors enlèvent la poussière sur un diamètre de 4,5 cm.

http://www.youtube.com/watch?v=MVE1LaV5iMI


La brosse :


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Alors, où qu'on en est côté Curiosity ?

Le site du forage a enfin été déterminé. Il s'agit d'une zone nommée "John Klein", située à proximité, et qui intrigue par sa structure.

Mais tout d'abord, retour arrière sur l'endroit qui a été brossé par le DRT :


Un avant / après fait par le JPL , de la cible nommée "Ekwir_1" :

Puis le rover a effectué de nombreux clichés des affleurements avec le MAHLI. Un panoramique Navcam complet du site :


Mais c'est mieux en couleur, et d'un peu plus près :


La zone "John Klein" est située à droite, dans la fin bande qui corresponds à l'acquisition d'images du Sol 153 (le reste étant pris au Sol154). Je recommande la version pleine résolution, qui apporte plein de détails.

Le membre Zelenkyot sur UMSF s'est fait une spécialité dans la colorisation et l'assemblage des images fournies par la ChemCam. L'une de ses dernières production montre de fascinantes structures "en éponge" avec inclusions de matériaux clairs.

Un autre endroit (image NASA/JPL) :

Il se trouve que ces inclusions blanches sont composées de sulfates de calcium hydraté, en un mot : du gypse. Ou du plâtre . Bref, ce que dit Wikipédia à propos de cette roche c'est que :

quote:
Le gypse est un des sulfates naturels les plus communs. Le minéral se forme principalement par sédimentation au cours de l'évaporation de lagunes d'eau de mer coupées de la mer, par la cristallisation des sels contenus dans l'eau.

Ce qui tends bel et bien à prouver que Glenelg est un ancienne zone humide, sans doute alimentée par l'ancien cours d'eau qui coulait des montagnes. Pour rappel :

Une mosaïque MAHLI du Sol158 assemblée par Zelen' qui montre ces inclusions de gypse dans une fissure assez profonde :


Et puis Curiosity s'est déplacée, au Sol 159, afin de rejoindre son futur site à John Klein :


Il y a trois sites sélectionnés sur John Klein. Il convient de signaler que les premiers forages et prélèvements serviront à nettoyer l'instrument, afin d'éliminer toutes traces terrestres, aussi infimes soient-elle.

Je termine mon post par une production spéciale, reprise de mon panorama en couleur complet à la Mastcam34 du Sol 137, façon carte postale


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant