Aller au contenu
muller

Pourquoi l'observation d'une eclipse totale de soleil provoque t'elle une telle reaction viscerale ?

Messages recommandés

muller    2

Pour qui a eu la chance de voir une eclipse totale de soleil, il est bien une question qui surgit de suite le soleil revenu ... c'est trop court, quand donc est la prochaine ? est alors de se jurer qu'on y sera.

 

La vision de la totalite (en tout cas pour moi, mais pour beaucoup a en voir les reactions de ci de la), provoque un chambardement profond, une excitation intense jouissive, qu'aucun autre spectacle astronomique (a ma connaissance) n'est capable d'egaler, ou du moins pas dans le meme registre. Une aurore intense, avec ses mouvements et ses couleurs, s'en rapproche, mais, c'est pas tout a fait ca.

 

Ma question simple est "pourquoi donc cette reaction ?"

 

- spatialite et temporalite:  la rarete et brievete de l'evenement ? sa localisation concise dans le temps et l'espace ?

- geographique: l'aboutissement d'un voyage souvent au bout du monde ? donc une demarche, un pelerinage, pour assister a l'evenement.

- organisationel: le stress de l'observation a ne pas rater ? (meteo, site, voyage, timing)

- cosmique: la dimension cosmique de l'evenement ? l'alignement magique qui nous relie a l'Univers ? qui nous fait prendre conscience de l'importance du roi Soleil.

- esthetique: la vision de la couronne solaire, autrement "interdite" ? les couleurs "pures" (raie Halpha) ?

- animale: une peur ancestrale, animale, enfouie au plus profond de notre psyche ? Est ce que le soleil va reapparaitre ou bien est ce la fin du monde ?

- physiologique: une perturbation ressentie comme anormale de notre rythme circadien ? (les animaux, eux, agissent comme si la nuit tombait)

- physiologique bis: une decharge d'hormones d'excitation, que le corps veut revivre ? (cf probleme d'accoutumance)

 

Tout bien reflechi, le seul miracle la dedans, c'est que la Lune est suffisamment grosse, voir quasi de la meme taille apparente que le Soleil, et qu'elle puisse de temps a autre passer juste devant lui.

La couronne, elle, est toujours la, de  meme que ces innombrables galaxies qui peuplent l'Univers, mais qui sont trop faibles pour les voir.

 

Alors ?

 

 

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C’était en 1999. J'en avais bien entendu parler de cette réaction lors des éclipses. Et pourtant elle m'a saisi avec un sensation d’étrangeté, presque d'angoisse lors de la totalité. Mes enfants, petits à l'époque couraient dans tous les sens en criant "il fait jour, il fait nuit, il fait jour, il fait nuit..."

 

C'est profond,archaïque. Tu parles de peur "animale" et de la réaction des animaux. Ils ne sont pas différents de nous, nous sommes des animaux. Et nous réagissons psychiquement, viscéralement, hormonalement, à l'unisson, ce qui est frappant durant une éclipse. Comme face à une catastrophe qui s'annonce. J'ai la sensation que l'on perçoit alors une fragilité commune face à un environnement qui nous rappelle qu'il peut se modifier brutalement à grande échelle. La même désagréable adrénaline  qu'en mer quand la mer se forme brutalement ou en montagne quand le ciel te tombe dessus.

 

Et ce qui est intéressant, en corollaire, c'est ce retour rapide à la normalité qui apporte soulagement. Le retour à une forme de banalité alors qu'on est encore chargé d'excitation. On parle beaucoup, on rit, on se défoule. On fait partie des initiés. ;)

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'avais tenté de décrire mon périple et mes sensations lors de l'éclipse de 1999 ... c'est vrai que c'est indescriptible en fait !

Voir ici pour les curieux:

https://www.hostingpics.net/viewer.php?id=717500CompterenduclipseSoleil1999.jpg

Claude

Modifié par leonardcauvra

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
NUNKY    9

exactement ce que j'avais vécu à l'époque, heureusement celle d'août aura été toute autre avec une météo on ne peut plus excellente et là le "spectacle" était au rendez vous !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le Den    0

Merci Muller de ce post, pour moi c'est tout simplement indescriptible et une remarque que je fais depuis que nous sommes rentré des USA : c'est mon épouse qui fait la description de l'éclipse du 21 dans notre entourage ! Et je n'ai rien à redire !  Elle qui est peu intéressée par l'astro (sauf quelques visions de Jupiter ou Saturne dans mon 200mm) fait des descriptions précises avec une émotion toujours soutenue, elle dis toujours il faut le voir une fois dans sa vie !

Donc oui l'observation d'une éclipse procure une réaction viscérale comme tu le dis dans le titre.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Yo !

 

oui, on est des animaux,

et on ne peut rester insensible devant ce "Soleil mort", ce Soleil noir qui irradie de toute part avec des flammèches rose-électrique, cette nuit venue d'ailleurs centrée sur le Soleil, cet anti-crépuscule, et la magie d'un éclairage autant blafard qu'étrange, totalement anormal. aux effets vibrants

J'imagine l'effroi des peuples premiers témoins par le hasard de leur situation géographique; situation fort rare qui devaient hanter les histoires-légendes-sagas des anciens. Sans nul doute, une apocalypse, une fin du monde certaine. Par bonheur ça se termine toujours bien, mais quelle terreur, et quelle merveille à la fois !

J'ai vu les plus blasés de la planète faisant du boudin 1 heure avant, et à l'approche du phénomène être gagné par l'intérêt, puis la quasi hystérie au 3° contact.

 

Même avec l'explication et la compréhension physique du phénomène, ça vibre et bouge dans les trippes.

Pi la magie de ce ratio quasi parfait diamètre/distance qui fait que ça se superpose pile-poil, à un poil de cul près ce qui en fait un charme qui peut durer quelques minutes.

Enfin pour l'astram, ya toute cette préparation, trouver LE site, préparer le matériel le voyage, l'angoisse des derniers instants, etc.

Bref, un punaise de cocktail détonnant !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Kaptain    34

Sur les continents morts, les houles léthargiques 

Où le dernier frisson d'un monde a palpité 

S'enflent dans le silence et dans l'immensité ; 

Et le rouge Sahil, du fond des nuits tragiques, 

Seul flambe, et darde aux flots son œil ensanglanté.

 

Par l'espace sans fin des solitudes nues, 

Ce gouffre inerte, sourd, vide, au néant pareil, 

Sahil, témoin suprême, et lugubre soleil 

Qui fait la mer plus morne et plus noires les nues, 

Couve d'un œil sanglant l'universel sommeil.

 

Génie, amour, douleur, désespoir, haine, envie, 

Ce qu'on rêve, ce qu'on adore et ce qui ment, 

Terre et Ciel, rien n'est plus de l'antique Moment. 

Sur le songe oublié de l'Homme et de la Vie 

L'Œil rouge de Sahil saigne éternellement.

 

Leconte de Lisle - L'astre rouge

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En venant sur ce site, vous acceptez nos Conditions d’utilisation.