jldauvergne

Une occultation à ne pas manquer le 5 octobre

Messages recommandés

J'ai l'impression que jusqu'à 4 tu es bien. Ensuite le pic s'effondre. 
Après il faut aussi penser en terme de mutualisation des données. Ce qui comptera c'est ce que diront les courbes mises ensemble. 
Je ne sais pas si il y a une bonne ou une mauvaise réponse à ta question. Tu aurais pu choisir un autre temps de pose à l'origine. Tout dépend de la résolution souhaitée. L'avantage avec des données comme tu as, c'est que qui peut le plus peut aussi le moins. En tout cas je vois que tu as une magnifique dissymétrie. Là elle devient évidente avec ton traitement. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très juste, quand on a une faible résolution temporelle comme moi (2"), il faut y aller mollo.

J'ai utilisé 7 valeurs car la courbe était plus jolie et semblait encore bien coller avec la courbe brute. C'est là tout le problème. C'est au jugé. Quand il y a des changements importants (début de la phase d'assombrissement, autour du flash central...), la moyenne mobile risque de trop lisser les valeurs et de fausser les mesures.

De toutes façons, pour moi, une moyenne mobile est juste un moyen de rendre une courbe plus jolie. Pour triturer les valeurs, c'est la courbe brute qui me semble plus utile quand on a une faible résolution.

Matt

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

De mon côté j'ai d'une part essayé de normaliser le flux sur la moyenne des 2 étoiles de magnitude 12 (javais un léger décrochement en milieu d'obs - un peu plus de brouillard?):

tritont407-051017corr.jpg

Et j'ai aussi fait des moyennes temporelles (pas glissante, juste réduction du nombre de points :(), avec une réduction de 2 cela donne ça:

tritont407-051017smoo2corrb.jpg

Avec 2 séries de mesures plus tardives... Mais comme j'ai très sous échantilloné en temps (1/8e de pose toutes les ~0.85sec), je vais pas arriver à beaucoup gagner en S/B sans perdre en échantillonage.

Nicolas

 

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ca y est, tout est envoyé me concernant ;) 

Il y a cependant quelque chose que j'ai du mal à cerner ; pourquoi le pic central devrait être plus évasé à mesure que l'observateur s'éloigne de la ligne centrale ?

Matthieu, si on reprend ton schéma. La configuration centrale sur la ligne du bas devrait correspondre à une situation similaire ( et donc une luminosité similaire ) quelque part sur la ligne du milieu de part et d'autre du centre, à une rotation près.
En fait, à chaque point sur la ligne basse correspond une situation sur la ligne haute plus éloignée du centre, une fois la rotation adéquate efectuée. Donc le pic central devrait être plus large lorsque l'étoile passe au centre... non ?

Pourtant les observations semblent montrer l'inverse... j'ai loupé quelque chose ?

D'ailleurs ce pic il est dû à quoi exactement ? Dispertion atmosphérique, diffraction de la lumière, ou les deux ?

Romain

Modifié par Roch

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Effectivement, tu as vu juste. Je te remets un schéma un peu plus détaillé de la façon dont je vois les choses. J'ai représenté la moitié de l'éclipse, de l'entrée jusqu'au pic central

Si on revoit le film pris en 2001 à Palomar ( www.cieletespace.fr), on voit que pendant la majeure partie de l'occultation, l'étoile laisse une trace constante dans l'atmosphère. Je pense que c'est uniquement lorsque l'étoile s'approche très près du centre du satellite que sa lumière commence à s'étaler tout autour de l'atmosphère. D'où le grand pic central au beau milieu de l'éclipse, comme sur la 1ère ligne du schéma suivant.

 

Si l'étoile ne passe pas exactement sur le milieu de Triton, sa lumière va presque faire le tour de l'atmosphère, ou tout au moins elle va bien s'étaler, comme on voit en fin de ligne 2. Ici, comme la lumière ne fait pas tout le tour de Triton, la luminosité du pic central baisse très vite.

 

Si on s'éloigne du centre de Triton, la lumière réfractée va contourner le bord du satellite, presque sans être amplifiée (lignes 3 et 4). Dans ce cas, l'éclipse va également durer moins longtemps.

 

J'ai exagéré les distances et les tailles, car ton éclipse a duré dans les 150" et on ne voit pas de pic central. D’où l’intérêt de mesurer les durées et les formes des pics pour étudier la densité de l'atmosphère.

 

occultation_triton_schema4s.png

J'espère que le schéma est plus clair comme ça. Il y a certainement des trucs que j'ai pas compris, mais en gros je pense qu'il y a quelque chose comme ça.

 

En tous cas, il se pourrait que le pic central ne soit pas sensé s'élargir si l'étoile passe loin du centre, mais dans ce cas, le transit dure moins longtemps, donc ça doit donner une courbe de lumière où le pic semble plus évasé en apparence.

 

Et visiblement, comme l'a rappelé Bruno Sicardy sur la liste Plannocult, il s'agit d'une pure réfraction.

 

A+
Matthieu

Modifié par Matthieu Conjat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant