loye

Visuel assisté, échange sur cette technique d'observation

Messages recommandés

Bonjour à vous amis et amies de l'infiniment grand comme du petit, et bien sûr ceux entres les deux :)

J'ouvre ce post afin de proposer un lieu d'échange où ceux qui pratique ce type d'observation pourrons venir en parler,

et surtout pouvoir aider à trouver réponses aux éventuelles questions que l'on peut ce posé, matériels, difficultés, pourquoi etc......

Comme je suis l'initiateur de ce post, il est normal que j'ouvre cet échange ;)

 

J'ai commencé la pratique de l'observation astronomique en 2013, pour l'instant tourné sur les techniques que j’appellerais visuel,

radios et autres formes d'observations viendrons plus tard si le temps m'en laisse l'occasion.

Dès le début j'ai porté un grand intérêt aussi bien aux différents matériels qu'à ce que l'on pouvait observer avec,

et pour observer ben j'ai observé, tenter de retranscrire mes observations sur papier, appris le repérage du ciel

et à utiliser les différents matériels.

Après deux ans de pratique j'ai vu les différentes limites qui existaient dans l'observation visuel,

et de mon coté les trois principales étaient, la qualité du ciel de mon principale site d'observation,

les limites d'observabilité du visuel et le porte monnaies ;)

Pour le porte monnaies, trop de paramètres en dehors du domaine de l'observation,

mais pour les deux autres limites j'ai commencé à voir comment d'une réduire la première et de deux repousser la deuxième.

Dans un premier temps je me suis tourné vers l'imagerie, mais cela m'éloignais trop des impressions du visuel et 

de plus le temps en traitement après ne m'attirais pas.

Alors j'ai commencer mes recherches pour voir si une combinaison des deux existait.

En 2015 je trouvais sur le net deux produits qui combinaient caméra et logiciel de visuel assisté,

un sur le marché français et l'autre sur le marché américain.

Le premier était I-Nova : http://nimax-img.de/Produktdownloads/45417_tutorial.pdf

le deuxième Revolution Imager System R2 : https://www.revolutionimager.com/products/r2

On commençait à entendre parler aussi d'une prochaine sortie chez atik

d'un ensemble caméra et logiciel dédier visuel assisté appelé Infinity.

C'est sur cette troisième solution que mon intérêt c'est porté; aux vus des caractéristiques annoncés

et des possibilités du logiciel j'ai vite compris qu'il pourrait satisfaire mes demandes, et ce fût le cas :)

Entre temps j'ai découvert d'autre possibilité existante mais à combiner soit même avec,

des logiciels gratuits comme sharpcap et semi gratuit comme astrolive ( gratuit avec ZWO )

et des capteurs divers et performants sous différente marque.

Il existe aussi chez Altair une possibilté de visuel assisté avec leur logiciel,

il est gratuit avec une caméra altair mais payant avec les autres marques.

Pour ma part dans les prochains échanges ne vous parlerais que des essais et observations

que j'ai réalisé avec mon matériel et principalement avec l'infinity,

mais aussi de ceux fait et à venir avec les logiciels sharpcap et astrolive,

et avec une ZWO 224MC et une ZWO 174MM.

Pour finir ce premier échange une petite image, comme à chaque fois que j'échangerais ;) ,

une observation faite en 2016 avec une 115 apo reducteur 0.8, 30x10s atik infinity.

Toutes les images que je montrerais sont le résultat de l'empilement visible sur écran,

sans retouche autre des fois sur le niveau pour mieux ce rapproché  de la vrais vision de nuit,

oui l'impression du résultat enregistré et celui visible sur écran en pleine nuit est différente

quand on le regarde après.

 

 

 

 

m57_30x10s_115perl reduc0.jpg

  • J'aime 2
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah, alors t'as pas pu attendre la sortie de l'EvScope ?xD

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y avait un autoguidage pour cette « photo »?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour scc, non je n'utilise pas d'autoguidage, mais rien n’empêche :)

Ma vision et technique du visuel assisté.

Pour moi le visuel assisté est l'utilisation d'un capteur électronique, d'un logiciel d'empilement en direct

ou de vidéo , ex le A7 de Sony, et d'un écran récepteur pour visualisé les objets du ciel avec un télescope motorisé.

Son utilisation varie selon les raisons, les miennes sont de dépassé les limites du à la pollution lumineuse de mon ciel,

et aussi celle d'observabilité des objets, car pendant ma pratique du visuel j'ai aussi appris que certains objets du ciel

étaient quasiment inobservables en visuel pure, donc ce procédé élargissait amplement mes possibilités d'observations.

Une des raisons aussi est la facilité de pouvoir partager en groupe une observation lors de manifestation publique,

surtout quand elle ce déroule sous des conditions de ciel pas favorable à l'observation, comme en ville :P

Pour le matériel rien ne change, l'oculaire est remplacé par un capteur numérique mais un support pour gérer

le logiciel et un écran sont nécessaire.

Pour ma part en capteur principale j'utilise une caméra Atik infinity et son logiciel,

j'ai fait, et continu à faire, des essais avec deux autres logiciels, sharpcap et astrolive,

avec un zwo 224MC et une 174MM ainsi que la caméra infinity qui est reconnu avec sharpcap.

J'utilise des combinaisons instrument capteur différentes en fonctions des observations que je désire faire,

la taille du capteur de l'atik est passe partout, je l'utilise principalement avec une lunette de 115/807 et réducteur 0.8

ou un N150/750, je l'utilise aussi avec un C8 pour les petits objets comme les NP, ainsi qu'une 152/760 et une 102/460

pour les grands champs, mais il me limite pour le très grand champ pour l'instant, d'où mon intérêt porté ces temps-ci

sur les nouveaux capteur plus grand et pixel plus petit.

Le principale type de monture que j'utilise est une équatorial, principalement du au fait de n'avoir qu'un seul

défaut de suivi à gérer, j'ai eu l'occasion de le faire aussi avec une monture à fourche et un beau 300 dessus :)

et d'après les informations que j'ai pu trouver dans mes recherches cela est tout à fait réalisable avec une monture dobson.

Comme dit en haut de cette échange, rien n’empêche l'utilisation de l'autoguidage dans cette pratique,

je dirais même que dans certains cas cela peut apporter un plus si on utilise le principe de l'empilement en direct,

car plus le suivi sera bon plus l'image gagnera en détail et finesse, les logiciels d'empilement en direct ont des limites

à gérer le déplacement de l'image, soit ils rejettent les images soit l'image sera vite limité dans ces possibilités de montrer

détail et finesse, voir même finir par ce dégrader .

Une autre limite que j'ai remarqué, celle du détail/temps, les premiers empilement apportent beaucoup

puis ils arrivent plus lentement, ce n'est pas linéaire donc en fonction de son setup

et des cibles choisis on aura une limite d'observation.

Attention rien n'empêche de laissé tourné plusieurs heures sur un objet,

mais je considère qu'à ce niveau de temps autant faire de l'imagerie car

les logiciels d'empilement en imagerie seront plus performants.

De mon coté je suis dans des temps d'observations de 5 à 20 minutes par objet,

en série de 5 à 40s, il m'arrive de dépassé ces temps pour les objets très difficiles

mais pas plus d'une heure par objet et 60s de pose.

Point important, ce principe d'observation aide à dépassé les limites du à la pollution lumineuse

mais ne la supprime en aucun cas, plus votre temps d'observation sera long plus elle s'empilera aussi sur l'image et finira par apparaitre.

Trois images de configuration utilisé, sur la première vous remarquerez un autre setup, celui de mon planétaire

et je dirais quand regardant bien avec ces nouveaux capteurs très rapide, ben quand je fait mes prises en planétaire

je fait aussi du visuel assisté quand je regarde l'écran ;)

 

 

 

 

 

IMGP3752_1.JPG

IMGP3782_1.JPG

IMGP4982_1.JPG

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On a vu le pourquoi, la possibilité de l'utilisé avec beaucoup de configuration

et qu'il est facile a mettre en œuvre, pour le coût cela dépendra de vos attentes,

on peut obtenir de belles observations avec du  petit matériel et des capteurs entrées de gammes,

exemple une 120MC, tout comme avoir un ensemble de première ordre qu'on verrait plus orienté photos,

quelques exemples de configuration ici : https://www.cloudynights.com/topic/144287-post-a-picture-of-your-assisted-visual-setup/

Vous remarquerez qu'ils commençaient à pratiquer le visuel assisté en 2007, et que de mon coté en 2015

j'avais du mal à obtenir des informations sur ce procéder en Europe .

Pour la partie logiciel, j'utilise principalement celui d'atik, pour sa facilité d'utilisation et surtout

pour ces performances dans la gestion de l'empilement en direct.

Comparé aux autres logiciels disponibles, l'infinity d'atik a été conçus pour cette utilisation, faire du visuel assisté.

Il bénéficie aussi de mise à jour régulière, dont parmi les dernières la possibilité de pouvoir l'utilisé avec les autres caméras de la gamme atik,

surtout la petite dernière qui arrive avec un capteur cmos :).

Présentation de l'affichage du logiciel infinity

 

 

 

post-240963-0-66782000-1472941320.jpg

 

 

L'image vient du net.

Sur la partie haute en commençant par la droite, l'enregistrement de l'image final du visuel, en tiff ou png, avec ou sans le traitement du visuel assisté,

en allant sur la gauche la possibilité de diffusé en réseau sur le net,

celui avec les deux flèches pas trop compris son utilité pour l'instant,

le plus important celui avec la camera, c'est celui qui fait l'empilage du visuel assisté,

et juste avant l’œil permet de visualisé l'image prise mais sans empilé.

Le R sur la droite permet de sauvegarder toutes les prises au format fit, si on veut faire un empilement plus tard,

le carré lance ou arrête le procédé et juste avant c'est la barre du temps, et pas le bar du temps passé ;)

Dans la colonne de gauche sont les paramètres de prise, les plus importants sont justement ceux  montrés la,

avec en premier en haut le temps d'exposition et en dessous le binning utilisé,

viennent ensuite l'auto range que je n'est pas encore compris et color bal type qui permet de soit laissé la gestion de l'équilibre des couleurs en auto,

soit de pouvoir jouer individuellement sur chaque niveau RGB, la possibilité aussi d'afficher l'image sans aucun correction RGB.

En dessous la partie empilement avec je stack ou pas, et la possibilité de mettre un niveau de rejet FWHM en fonction des conditions atmosphérique.

Les indications sur le nombre d'images empilés, les rejetés par le niveau FWHM et les non empilés du souvent au déplacement trop important de l'image.

Revert permet lui d'enlever la dernière image empilé, pratique pour éviter la trace d'un passage de satellite, et Reset remet le compteur à zéro.

On a un graphique qualité qui permet de voir le FHWM de chaque image.

D'autres paramètres sont disponibles en dessous, je vous laisse le soin de les découvrir, je les laisse d'origine de mon coté.

Pour finir en bas le carré avec les trois couleurs pour la gestion des couleurs en manuel et le mode luminance pour la gestion des trois tons en même temps,

gestion qui ce fait avec les trois barres sur la droite, la noir pour les tons sombre, l'orange pour les moyens et la blanche les claires,

c'est d’ailleurs le seul paramètre de réglage à s'occuper, pas besoin de faire de dark ou autres,  il se charge seul de la gestion du bruit et de l'amélioration de l'image.

Son point fort est sa gestion du mouvement de l'image, que sa soit pour la dérotation, les erreurs de suivis ou de mise en station.

Il arrive à maintenir l'empilement sur une longue durée mais ne corrige pas l'étirement des étoiles lier au temps d'exposition trop long par

à port aux différents défauts de suivi.

C'est le moment de la petite image.

Une observation de M16 avec la lunette de 115, 50x20s soit 16 minutes d'observation :)

 

 

 

 

 

 

M16_50x20s_115perl reduc0.jpg

Modifié par loye
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, loye a dit :

Son utilisation varie selon les raisons, les miennes sont de dépassé les limites du à la pollution lumineuse de mon ciel,

et aussi celle d'observabilité des objets, car pendant ma pratique du visuel j'ai aussi appris que certains objets du ciel

étaient quasiment inobservables en visuel pure, donc ce procédé élargissait amplement mes possibilités d'observations.

 

Là je suis intéressé,  tu m'oblige à me remettre en question sur des tas de choses ! L'intérêt pédagogique est certain ! 

 

fred

Modifié par fredo38

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Avec l'autoguidage plus d'étirement d'étoile ? si ??

 

fred

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Normalement cela devrait réduire cette inconvénient, le mien est souvent du à l'erreur périodique de mes montures

quand je travail avec des poses longues style plus de 40s, comme on ne voit pas les images qu'il empile certaines

passent dans l'empilement et étirent mes étoiles.

Cela dépendra aussi de tes critères qualités.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour ce qui est ce la pollution on a compris, mais pour ce qui est de dépasser les limites d'observabilité il veut dire quoi ? ;)

Je veux parler de celle de mes instruments, j'aurais pu partir sur un très gros diamètre, de nos jours on peut acquérir un

500 et justement repoussé ces limites, mais le budget pour un tel instrument est hors de ma porter, 

je ne pourrais l'exploiter correctement quand de rare occasion et mes envies d'observer sont aussi rare que l'eau

au milieux de l'océan ;)

Quelques exemples d'observations fait de mon principale site d'un niveau de pollution jaune vert carte avex, que je remercie au passage pour leur travail,

et des petits diamètres du style 115 et 150 avec l'ensemble Infinity.

 

IC405 la nébuleuse de l'étoile flamboyante, 40x30s avec la L115

ic405 40x30s 115perl.jpg

 

La nébuleuse du cocon avec 50x40s et un filtre L-pro sur la L115

 

59ffbacb01d4a_lecocon50x40sfiltreLpro.jpg.40d51e7fffba8248c209de50cb32aabf.jpg

 

La nébuleuse de la méduse avec le N150 et une série de 25x35s

 

59ffbb30160de_lamduse25x35s.jpg.973fb07fdcb7d28c1235df655c7cca5b.jpg

 

Cela me permet de voir les nébuleuses de M33 avec une série de 60x20s et le N150

 

59ffbb926863e_M3360x20s.jpg.509f66caae53937bc9b8a256f666a0d4.jpg

 

Comme je suis au bord de l'océan la galaxie de la baleine n'en n'est que plus belle avec une série de 100x15s et la L115

 

59ffbc2532e57_labaleine_100x15s_115perl.jpg.84ec9f0c39a55650d230ebfaac5d2765.jpg

 

L'observation d'une nova dans ngc 6946 en mai 2017 avec la L115 et 40 poses de 20s

 

 

 

 

NGC6946 et 6939_40x20s_115perl reduc0.jpg

 

et pour finir la comète 41P vu avec la L115 et 10x60s

 

59ffbf5501ad0_comte41P10x60s.jpg.d1bc0c286ddfeb8c3184578e798a1626.jpg

Modifié par loye

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Alaing> S'il existe un enfer pour les astrolls taquins, tu y brûleras, et je viendrai personnellement raviver ton bûcher s'il faiblit :D

 

Loye> Un grand merci à toi pour ce fil passionnant. J'ai appris plus de choses en quelques Posts qu'en recherches perso variées (depuis la promesse du télescope à vision assistée que vous savez) ces deux derniers mois, et ton travail de fourmi, réalisé sur plusieurs années, m'ouvre bien des perspectives compte tenu de mes limitations géographiques (ciel nocturne pollué, 5-6 sur l'échelle de Bortle - désolé si je l'écris mal), financières (j'aimerais bien me racheter un gros Dob, mais ça coince) et pratiques (je n'aurais pas de voiture pour le transporter, à quoi bon).

 

Je suis surpris par les temps de pose nécessaires à l'obtention des résultats que tu présentes, ils me semblent longs. J'écris ça sans doute très naïvement (mon expérience de l'astrophoto remonte au millénaire dernier...), mais c'est aussi parce que j'ai le souvenir d'avoir vu, sur l'écran arrière d'un Sony A7s monté au cul d'une FSQ106 (le tout exposé sur le stand Taka lors d'une star-party sous un bon ciel), la nébuleuse Californie en direct : l'APN était en mode vidéo. Mon point de vue est-il déformé par la très haute sensibilité du Sony, qu'on ne saurait comparer aux caméras vidéo dont tu parles, ou est-ce plutôt l'effet "ciel de montagne" qui cause ?

Modifié par BobSaintClar
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonjour,

la nouvelle version du soft infinity ne prend plus les caméras de la série 4XX. depuis la mise à jour de juillet.

 

Looks like the support had been added, but later removed?
Version 4.1.3.0
Release date: 14th July 2017
Infinity: (Version 1.4.0.9 – Again)
Same as before, but without series 4

Version 4.1.2.5
Release date: 14th June 2017
Infinity: (Version 1.4.0.6)
Added: Certain 4-Series cameras (Beta Test)
Eagerly awaiting another update w/ the 4 series support restored

 

si quelqu'un possède le driver de juin ( Infinity: (Version 1.4.0.8)) c'est le dernier avec les séries 4xx , je suis preneur de ce driver.(ou le 1.4.0.6)

Paul

 

Modifié par banjo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Excellent fil, excellent idée, merci @loye !

Je suis très séduit par ce concept, intermédiaire entre le visuel (que je pratiquerai probablement toujours) et "l'astro-photo de compétition" (pour laquelle je ne prendrai jamais le temps, faut bien prioriser quand on a un job prenant, une famille etc.).

Au plaisir de vous lire et qui sait de contribuer avec le temps!

Amaury

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 6 heures, BobSaintClar a dit :

Alaing> S'il existe un enfer pour les astrolls taquins, tu y brûleras, et je viendrai personnellement raviver ton bûcher s'il faiblit :D

 

xDxDxD

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très intéressant en effet, avec l’avantage de pouvoir se monter sur n’importe quel télescope et de ne pas se retrouver dans le carcan d’une configuration non évolutive comme celle de l’autre fil. Pour moi, l’illusion de l’oculaire n’est qu’une illusion précisément. Je suis bien plus attiré par ce type de visuel assisté, à la réserve près de la nécessité de se coltiner un pc. Je me trompe ou le système attik infinity est nettement plus performant que le revolutionimager? Ce dernier a l’avantage de se passer du pc.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je n’y connais rien en caméra CCD, que vaut le capteur Sony ICX825 de l’Atik Infinity?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

le 825 est une nette amélioration du 285 qui a été pendant longtemps une référence en matière de sensibilité, mais les meilleurs cmos du moment font aussi bien ou presque (voir le fil de christian buil d'il y a quelques mois).

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Paul :)

Merci pour cette précision importante que tu apportes au sujet de la compatibilité

des Atik avec leur logiciel Infinity, même si le logiciel est gratuit pour les possesseurs d'Atik

il est toujours désagréable d'installer un logiciel qui ne marchera pas, alors qu'on vient de lire

qu'il est sensé fonctionner avec sa caméra ;)

J'ai regarder de mon coté, j'ai la version 4.1.2.1 et la 4.1.2.8 mais pas celles entres, si des fois tu veux essayer

voici le lien pour la version 4.1.2.8

https://www.dropbox.com/s/awi85b6hnbdpcyu/SetupArtemisUniversal-4.1.2.8.zip?dl=0

Sinon essaye de les contacter, si ils ont garder les versions antérieur ils devraient pouvoir te la mettre à disposition.

Si tu veux bien nous tenir informé et éventuellement nous parler des éventuels essais que tu peux faire avec ton atik

ce serait super :)

 

Bonjour Amaury :) , de rien ;) , tout comme moi, j'ai toujours plaisir a mettre l’œil à l'oculaire,

et dirais même un peu plus qu'avant car le peu de fois où cela ce fait les conditions et l'instrument sont aux top :)

 

Bonjour BobSaintCla :), en effet pour l'instant j'observe avec des temps de poses qui paraissent long,

ceci est principalement lier au capacité de mon capteur, c'est un CCD qui a plus de deux ans maintenant

et actuellement les capteurs cmos sont devenus bien plus performant que l'ICX825 pour cette discipline.

A la base c'est le même capteur que la 414EX d'Atik, mais leur dernier capteur qui sort en cmos devrait lui

exceller, en combinaison avec le logiciel infinity, en visuel assisté :)

 

Bonjour scc :) , oui en effet cette solution est adaptable sur tous les télescopes et très évolutive

dans le temps par l'amélioration constante des capteurs et éventuellement des logiciels,

mais je dirais plus facile d'accès aux personnes qui pratiquent déjà un peu,

la solution eVscope permet de commencer en astronomie directement avec ce procédé,

une solution tout en un, et aussi pour ceux qui désirent une solution facile en deuxième instrument,

les raisons étant multiples :)

Comme tu le souligne il faut inévitablement un support numérique pour visualisé,

de mon coté j'utilise un PC portable, cela ne me dérange pas car comme je fais de l'imagerie planétaire

j'utilise le même outil, mais à l'heure actuelle avec les mini portable et autres supports je pense qu'une solution

plus légère est possible, sans compter les connexions wifi pour ce passé de fil :)

Justement ce post est la pour ça, parler des solutions possible pour faire du visuel assisté.

Pour ce qui est de la différence de performance entre la solution infinity et la solution Revolution Imager System R2,

je ne peux vraiment répondre car je n'est jamais essayé ou vu de près la solution Revolution Imager System R2,

tout comme toi je ne peux me fier qu'aux spécifications technique du fabriquant et les vus d'internet.

Le capteur de la caméra infinity est le même que celui de la 414EX, pensez à la base plus pour l'imagerie.

A la sortie de l'infinity ils n'étaient pas encore sur le marché du cmos.

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonjour

 

une question que je me pause, pour cette technique il vaut mieux un peu de diamètre avec un tube rapide, style newton f/4 ou seul le rapport f/d rentre en ligne de compte ?

 

fred:)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une vidéo intéressante (il y en a pas mal d'autres en fait) d'un utlisateur de l'Atik Infinity.
Les résultats sont bluffants avec sa 80ED

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, fredo38 a dit :

bonjour

 

une question que je me pause, pour cette technique il vaut mieux un peu de diamètre avec un tube rapide, style newton f/4 ou seul le rapport f/d rentre en ligne de compte ?

 

fred:)

 

Ça dépend de la taille des pixels du capteur CCD. Dans l'eVscope ils ont choisi un capteur équipé de petits pixels (sans doute pour le coût), donc il faut un court F/D. L'échantillonnage de l'eVscope est de 1,7", il me semble que c'est correct.

 

-----

(Loye : ce n'est pas important, mais il semble que tu utilises un éditeur de texte qui coupe les lignes, et pas à la même longueur que le forum, ce qui rend la lecture un peu pénible. Tu devrais peut-être paramétrer ton éditeur pour qu'il ne coupe pas les lignes.)

Modifié par Bruno-

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

merci Loye,

mais pas de chance le premier driver ne l'a pas encore et l'autre ne l'a plus .

J'ai posté sur le forum en face pour voir si un astam le possède.

Comme je ne maitrise pas l'anglais pas facile pour moi de contacter sérieusement Atik (ou alors sous la torture et avec google translator);):S

Paul

 

 

Modifié par banjo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour banjo :) , je m'en doutais un peu, par contre pour ce qui est de la maitrise de l'anglais,

ben tout comme toi je n'en ais aucune :P , mais avec google translator j'ai déjà échangé avec atik

et aussi sur le forum cloudynights, cela passe bien :) , il s'améliore google ;)

 

Bonjour Amaury :) , oui il y a pas mal de vidéos sur le net qui montrent l'utilisation de l'infinity,

principalement misent au début de sa sortie, ce qui manque un peu c'est son utilisation avec divers instruments.

 

Bonjour fred :) , pour ma part je pense visuel donc plus tu as de diamètre plus tu peux repoussez la Mag

des objets observables, mais comme tu utilises un capteur certaines règles de l'imagerie sont à prendre en comptes,

comme l'ouverture qui permet de minimisé le temps de pose et dans une certaine mesure la taille des pixels,

comme l'indique Bruno :) , a qui je dit bonjour au passage ( désolé Bruno, s'ai quand même important pour la facilité de la lecture,

mais j'écris principalement en direct sur le forum et il n'y a pas de prévisualisation du post, donc pas facile de remanier la mise en page :( )

Désolé pour la petite coupure; donc je disais la taille des pixels, mais de mon coté j’enfreins un peu les règles car

j'utiliserais aussi bien des petits pixels à courte focale qu'en longue focal, je ne me soucis pas trop de la question de l’échantillonnage plus important en imagerie,

mais je n'utiliserais pas de gros pixels avec un F/d court.

Pour moi qui utilise plusieurs instruments en fonction des objets et du champ d'observation désiré, j'aimerais bien avoir trois capteurs

un comme le 1600, un comme le dernier qui arrive le 183 et un comme le 290, avec ça je couvre quasiment tout, de la nébuleuse de la rosette 

aux plus petites nébuleuses planétaires :)

 

Une petite ;) , fait au C8 et atik infinity, NGC 40 avec 80x15s et NGC 7662 avec 87x7s :)

 

 

 

ngc40_81x15s_c8.jpg

ngc7662_86x7s_c8.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Là où je m'interroge encore c'est tube ouvert ou tube fermé ?
En visuel sur des gros diamètres la turbulence est sans pitié o.O et même sur un newton de 200 c'est sportif pour des images stables...
La solution serait les schmit mais là c'est le champ qui nous pénalise !
Il nous resterait en gros diamètre les acrho, là l'éternel chromatisme nous ferait nous interroger o.O
Sans parler de l'optimisation de certaines optiques destinées au format reflex ...

Bref pour un "bleu" de l'imagerie ce n'est pas simple !
Fred

 

Modifié par fredo38

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il me semble que la turbulence, c'est surtout la turbulence atmosphérique (qui oblige à construire les observatoires dans des endroits précis). Elle ne dépend pas de fait que le tube est ouvert ou fermé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ben justement fred tu penses plus imagerie que moi, et tu peux très bien aborder cette discipline avec cette vu.

C'est ce qui est bien avec ce procédé, c'est qu'il peut plaire aux personnes venant aussi bien du visuel que de ceux venant de l'imagerie :)

Moi qui pense visuel, un N300/350 sur une bonne monture dobson motorisé accompagné d'une petite lunette grand champ, l'idéal au vu de ma philosophie :)

Mais pour l'instant j'utilise ce que j'ai, c'est à dire un N de 150/750 que je commence à préférer à la 115 triplet, mais j'aimerais pouvoir essayer un N200/800,

un SC de 200 et deux achros grand champ, une petite de 102 et une grosse de 152 :) .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant