bernastro

Nouvelles d' ALMA

Messages recommandés

Pareil que PascalD, cette histoire de pression différente à une même altitude selon la latitude me parait un peu exagérée. La rotation de la terre intervient, c'est pour ça que la terre a une forme très légèrement aplatie : le niveau de la mer correspond à une isobare (même pression). Donc l'altitude 0 est à la même pression pour tous les points du globe. Ensuite, c'est vrai, la pression diminue un peu moins vite avec l'altitude à l'équateur qu'au pôle ... de 0,2 % ... J'imagine que les différences dues à la météo sont plus importantes.

Je n'ai qu'une expérience limitée de l'altitude au cours d'un seul séjour en Bolivie. J'ai le souvenir des deux premières journées et nuits à La Paz pas très agréables : mal de tête diffus, nausée la nuit. Il paraît que mâcher des feuilles de coca ou en boire des infusions comme le font les indiens diminue les symptômes, j'aurais du essayer. Ensuite ça va, même si la montée à pied autour de 5000 m d'altitude est bien ralentie. Consolation, au retour, au niveau de la mer ou presque, la différence est incroyable, on monte sans s’essouffler, mais faut en profiter, ça dure pas ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
D'accord avec ce qui a été dit plus haut, 4000 ca va pas mal, surtout après quelques jours d'acclimatation. Au dessus il vaut mieux être en forme et à mon avis s'entrainer un peu, les efforts sont coûteux à ces altitudes. Après 3 semaines en Bolivie avec des maux de tête intermittents on a tenté une ascension à +6000m (Potosi), avec nuit en refuge à 5200 : difficile de trouver le sommeil, sensation d'être encore plus crevé lors du départ nocturne pour le sommet. J'ai craqué juste avant les 6000, maux de tête, vision altérée et courbatures. 10 jours plus tard une autre grimpette à +6500 (Sajama) s'est bien déroulée. Chacun réagit différemment, il faut le tenter (et s'écouter) pour être fixé. Les feuilles de coca (mélangées à de la cendre) fonctionnent pas mal mais faut en mâcher en permanence et c'est pas vraiment un délice
Mal de crâne ou pas tu sera pas déçu, cette région du monde est grandiose.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Vision schématisée de la circulation atmosphérique.

Au niveau de l'équateur (zone de convergence intertropicale), la tropopause se situe vers 15km d'altitude.
Au niveau des pôles c'est 8km.

Enfin (tiré de wikipédia) : la limite externe de l'atmosphère correspond à la distance où les molécules de gaz atmosphérique ne subissent presque plus l'attraction terrestre et les interactions de son champ magnétique. Ces conditions se vérifient à une altitude qui varie avec la latitude - environ 60 km au-dessus de l'équateur, et 30 km au-dessus des pôles.

Maintenant, et c'est là que ça me chiffonnait, il y a la température de l'air qui joue également. Au niveau de l'équateur l'air est chauffé et se détend il est "moins dense" qu'au niveau des pôles où l'air est plus froid en conséquence "plus dense". Donc la pression atmosphérique est globalement la même partout sur terre mais elle varie plus ou moins vitre quand on monte en altitude en fonction de la latitude.

Après comme dit plus haut et l'exemple de biver est parfaitement parlant, la consigne c'est l'acclimatation. Passer du niveau de la mer à 4000m en un jour c'est risqué et pas vraiment agréable (céphalée, nausée, risques, limité certes, du mal aigu des montagnes...). Au delà, sans préparation et sans sécurité c'est la mort que l'on risque. On peut être sensible au MAM à partir de 2000m

[Ce message a été modifié par Desmoulins (Édité le 12-07-2013).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
jldauvergne :
quote:
Les conditions à Concordia correspondent à une altitude de 4000 m avec une pression de 650 mb.

Le même :
quote:
C'est factuel et bien réel la différence.

Essayons d'être factuel :

Pression atmosphérique "standard" selon l'altitude http://fr.wikipedia.org/wiki/Variation_de_la_pression_atmosphérique_avec_l'altitude
2500 m 746,86 hPa
3000 m 701,12 hPa
3500 m 657,68 hPa
4000 m 616,45 hPa
4500 m 577,33 hPa
5000 m 540,25 hPa

Altitude de Concordia : 3200 m
Pression à Concordia le 18 mai 2009 645,9 hPa http://effetsdeterre.fr/2009/05/21/concordia-autoportrait-de-nuit/
D'après les chiffres "standard" la pression à Concordia (3200 m) le 18 mai 2009 aurait dû être de 675 hPa, autrement dit la pression mesurée 645.9 hPa correspondait à une altitude "standard" de 3640 m. L'écart est de 440 m ou 30 hPa.

Ce jour-là (au moins) il est factuel que la pression était plus faible que la pression "standard" mais encore un peu loin des 4000 m "standard".

Maintenant si on prend le Cerro Paranal au niveau des tropiques à 2635 m on trouve une pression moyenne (cette fois) de 743.5 hPa http://arxiv.org/pdf/1205.2003.pdf qui correspond à une altitude "standard" de 2540 m, la pression "standard" pour cette altitude est de 734.5 hPa. L'écart bien plus faible est de 100 m et 9 hPa.

Enfin si on regarde le Mont-Blanc vers 45° de latitude nord et 4807 m d'altitude on trouve une mesure de 580,2 hPa http://www.odpf.org/anterieures/xviii/gr-5/pdf/memoire_5.pdf là on trouve une altitude "standard" de 4463 m, la pression "standard aurait dû être 554.6 hPa. L'écart est de 345 m et de 26 hPa.

Que conclure ? Ca varie pas nettement avec la latitude (le mont-Blanc devrait alors se situer entre Paranal et Concordia). Ne serait-ce pas plutôt lié aux différences et variations naturelles de pression à la surface du globe (dépression polaire par exemple) ?

[Ce message a été modifié par ChiCyg (Édité le 12-07-2013).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le fait que l'altitude équivalente de Concordia soit de 4000m, c'est ce que l'on dit généralement par rapport à notre latitude : http://irfu.cea.fr/Sap/Phocea/Vie_des_labos/Ast/ast.php?t=actu&id_ast=3144

Ci-dessous la carte des pressions moyennes sur Terre :
http://en.wikipedia.org/wiki/File:Mslp-jja-djf.png

[Ce message a été modifié par jldauvergne (Édité le 12-07-2013).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
jldauvergne, effectivement la dépression polaire moyenne sur la carte que tu cites expliquerait les 3/4 de l'écart pour Concordia entre la mesure ponctuelle et la valeur "standard". Il n'y aurait donc pas d'effet de latitude.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ok, effectivement, selon que la zone envisagée est plus ou moins dépressionnaire (météo), a variation est sensible. Intéressant : ça veut dire qu' on ne peut pas extrapoler le ressenti d'un séjour en haute altitude sous un anticyclone à un séjour en haute altitude dans un régime dépressionaire (sans parler des conditions météo proprement dites).

Vous avez une idée des délais pour les test médicaux (ordre de grandeur 1 semaine, 1 mois, 1 an ?)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
A Avicennes, on a rendez vous en 1 à 2 semaines, et le test prend à la louche une heure.
Il est absolument obligatoire pour aller à Alma, la seule exception connue à ce jour est JLD...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Merci pour l' info Superfulgur. Je suis agréablement surpris, je m'attendais à des délais plus long ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
J'ai vu un petit reportage qui était passé dans le journal de 13 h sur Fr2 il y a quelques mois. Ils montraient une sorte d'infirmerie à San Pedro De Atacama, où les touristes devaient passer des tests pour monter à Alma. Je ne sais pas quels tests (analyse de sang?).
Je crois que quelqu'un avait mis un lien sur le forum concernant ce reportage, mais je ne me rappelle pas qui.
A creuser!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Extrait de l’article de Guillaume Cannat, qui relate le nouveau communiqué de l’ESO concernant l’observation par ALMA de HL Tauri et son système de planètes en formation :

« …Au mois de septembre dernier, les équipes d’ALMA, qui réunissent des chercheurs et des ingénieurs du monde entier, ont commencé une campagne de tests avec une base de 15 km pour approcher de la résolution angulaire maximale de cet ensemble ; une résolution légèrement supérieure sera atteinte lorsque les paraboles pourront se disperser sur une base de 16 km d’envergure. À titre comparatif, les autres instruments qui opèrent dans les longueurs d’onde millimétriques disposent actuellement d’antennes qui peuvent être séparées au maximum de 2 km. ALMA est donc sur le point de révolutionner son domaine d’observation avec une résolution angulaire qui atteint d’ores et déjà 35 millisecondes d’arc, près de 2 fois mieux que le télescope spatial Hubble. Et le verbe « révolutionner » n’est pas trop fort parce que ce que révèle l'image de test d’ALMA autour de la jeune étoile HL Tauri est réellement extraordinaire. « Quand nous avons regardé cette image pour la première fois nous avons été sidéré par le niveau spectaculaire de détails. Nous étions sans voix. HL Tauri n’a pas plus d’un million d’années, et son disque apparaît déjà plein de planètes en formation. Cette seule image va révolutionner les théories de la formation planétaire » explique dans le communiqué de l’ESO Catherine Vlahakis

Lien vers l’article de Guillaume Cannat : http://autourduciel.blog.lemonde.fr/2014/11/06/cette-image-va-revolutionner-les-theories-de-formation-des-planetes/


Lien vers le communiqué de l’ESO : http://www.eso.org/public/news/eso1436/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Quelques infos supplémentaires
Ils ont utilisé entre 25 et 30 antennes...
A 1.28 mm de longueur d'onde.

On peut donc rêver à une meilleure image si ils parviennent (...) à mettre en phase plus d'antennes et observer à une longueur d'onde plus courte...

http://www.science-et-vie.com/2014/11/embargo-alma-observe-systeme-planetaire/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
C'est tout ce que ca vous fait ?

"Superbe". C'est un peu court, non ?

Cette image de HL Tau va se retrouver dans tous les bouquins d'astro. Nos enfants vont grandir dans un monde ou on aura image un systeme solaire en formation, pas une tache (disque protoplanetaire) autour d'une etoile jeune, mais bien une structure dynamique en train de se faconner. C'est fascinant non ? (faconner ... fascinant)

Je sais pas vous, mais moi je le vois tourner ce systeme, l'image est hyper dynamique !

La portee philosophique est egalement tres grande, certainement. Mais il faut d'abord digerer ce resultat extraordinaire, auquel peu s'attendait si tot dans la carriere d'ALMA. Car il va y en avoir d'autres !

A la limite, son seul defaut, a cette image, c'est d'etre trop parfaite.

[Ce message a été modifié par muller (Édité le 10-11-2014).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
http://www.redorbit.com/news/space/1113276908/autopsy-of-supernova-aftermath-111114/

On a enfin peut-être débusqué le cadavre dans le rémanent de SN 1987 A !!
Une équipe internationale a combiné les données collectées avec ALMA et un autre réseau situé en Australie, ATCA ; Ils estiment être parvenus à cerner l’étoile à neutron dissimulée par l’enveloppe de débris résultante du cataclysme cosmique…

Le papier sur arXiv : http://arxiv.org/abs/1409.7811

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant