barnabé

Un nouveau MOND pour les galaxies spirales

Messages recommandés

C’est prétentieux, je sais … ! Mais j’ai trouvé une relation entre la masse baryonique Mb, la vitesse V et la masse noire Mn pour les galaxies spirales
Mn = 3,463 10-9 Mb r/ V²
Cette relation vérifie Tully Fisher Mb ~ V4
et permet d’écrire Newton modifié sous la forme :
F = G x M (1 + 3,463 10-9 r/ V²) / r²

Mais pour se faire il m’a fallu faire l’hypothèse que la matière noire est un fluide , comme qui dirait l’éther, ce qui est strictement interdit depuis 1915, puisqu’en contradiction avec le Relativité Générale…. !! mais à part ça, ça marche… !!

J’attends votre avis pour savoir si je mérite des compliments ou la camisole…. ?

Et puis si cette formule vous semble avoir un avenir je peux envoyer mon document complet à qui voudra s’y intéresser.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Barnabé, comme tu ne traites pas tous les cosmologistes du monde de débiles, que ton post est plein d'humour que tu te prends pas pour le Génie ayant Tout compris, je te réponds

Tu parles de la matière noire comme un fluide, mais toutes les observations montrent qu'elle se condense en grumeaux dans le cosmos, c'est pas incompatible avec ton idée ?

Je laisse les fusées, style Dg2 répondre, je ne dis pas PascalD, il m'a beaucoup déçu dans un autre post

S

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Que sont V et r exactement dans ta relation?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
V c'est probablement la vitesse de révolution d'une étoile à la distance r...

S

[Ce message a été modifié par Superfulgur (Édité le 28-06-2017).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
r est le rayon ou la distance d'un soleil par rapport au centre de la galaxie et V est la vitesse de ce soleil

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Dans la 2è relation, je veux bien que r soit la distance de l'étoile, mais dans la première?
La première relation est indépendante de l'étoile considérée, si je comprends bien. Il me semble qu'elle n'est liée qu'à la galaxie, et donc le r serait dans ce cas celui de la galaxie?

Peux-tu reformuler, en explicitant exactement les termes de tes équations?

Merci.

ps: c'est amusant comme sujet.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Non le r est toujours le même dans les deux relations il représente le point considéré dans la galaxie

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Donc ta première relation exprime le rapport local entre Mb et Mn dans la région située à la distance r?
Le rapport entre Mn et Mb est donc variable?
Juste pour être sûr.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Oui il s'agit bien de la relation entre Mn et Mb.... Dans la partie de la galaxie où la vitesse est quasiment constante on peut considérer que la masse baryonique Mb est elle aussi quasiment constante alors que la matière noire Mn évolue en même temps que le rayon

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Oui il s'agit bien de la relation entre Mn et Mb.... Dans la partie de la galaxie où la vitesse est quasiment constante on peut considérer que la masse baryonique Mb est elle aussi quasiment constante alors que la matière noire Mn évolue en même temps que le rayon et donc la relation entre Mb et Mn est variable

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Superfulgur, tu me demandes si ma matière noire qui serait un fluide est compatible avec le fait qu'elle se condense en grumeaux? en fait je n'en sais rien....!Je me suis contenté de suivre une "intuition" que je développerai peut être .... J'ai seulement constaté que ce fluide me permet de répondre à certaines questions que je me pose, comme le phénomène de l'inertie par exemple....mais après mure réflexion je n'ai pas trouvé comment il peut expliquer la condensation en grumeaux......! A moins ....! que du fait de l'existence de ce fluide on puisse envisager un Big Bang différent (en plusieurs endroits au même moment) mais ça devient vraiment une autre histoire et là je crois que je mérite vraiment la camisole...!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Finalement j’ai une idée pour expliquer, grâce à l’éther , la structure en grumeaux de l’univers

On constate des informations instantanées et inexpliquées entre deux particules intriquées, je suppose que ces informations peuvent circuler dans l’éther sans contradiction avec la RG ( puisque l’éther n’existe pas…!)

J’envisage un cycle de l’univers :

Dans les amas locaux la gravitation est prépondérante et donc les galaxies se rapprochent, au-delà c’est l’expansion qui est prépondérante et les structures s’éloignent les une des autres
D’ici plusieurs milliards d’années toutes les étoiles se sont transformées en trou noir partout dans l’univers  ; Un jour dans un amas local quelque part dans l’univers, deux trous noirs fusionnent créant une masse critique qui par un phénomène de « rebond » se désagrègent brutalement pour redevenir le fluide initial c’est un big bang local en même temps se crée une onde gravitationnelle que l’éther véhicule de façon instantanée dans tout l’univers ; tous les amas locaux, aidés de l’onde gravitationnelle rebondissent à leurs tours et tous les big bang locaux remplacent le big bang unique…. dans ces conditions là où se trouvait un amas local se crée un super amas grâce au fluide provenant du fluide initial de l’amas local et à l’ajout d’éther pris dans l’environnement, d’où la structure en grumeaux de plus Il n’est plus utile de faire appel à l’inflation pour expliquer la taille de l’univers et les problèmes de causalité puisque la création se fait par étapes successives et que l’information est instantanée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

[Ce message a été modifié par RETHICUS (Édité le 01-07-2017).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans ma première intervention du présent fil, je vous ai raconté la fin de ma démarche parce que ça faisait une belle histoire…. !
En réalité ma démarche initiale a été de trouver une explication physique à la gravitation, j’ai fait l’hypothèse que toutes les masses solides de l’univers sont entourées d’un fluide : l’éther ou la matière noire (au choix), ce fluide est d’autant plus en dépression qu’on s’approche de la masse et que la masse est importante …… c’est la différence de pression entre deux points r et r+1 qui est à l’origine de la gravitation…... j’ai donc trituré ces termes jusqu’à obtenir une expression de F qui donne les mêmes résultats que la formule de Newton dans le système solaire. et ça marche… !
F= M x [4/3π {(r+1) 0,00000195 -r 0,00000195}]²
Mais faire des calculs avec une expression de cette forme nécessité de travailler sur des termes avec 30 décimales pour trouver des écarts à partir de la 15ième décimale, alors que la formule de Newton est bien plus simple d’utilisation….aussi j’ai jeté mon bébé avec l’eau du bain et j’ai conservé Newton… ! Auquel j’ai ajouté la masse de la matière noire ou l’éther pour les galaxies spirales (la formule du début).

En conclusion j'espérais déclencher un torrent de réactions voire d'insultes avec mon intervention hors normes...Hélas !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tu n'aurais pas du t'arrêter là: Il faut aussi trouver une explication physique au comportement bizarre de ton fluide (pourquoi est-il en dépression près des corps solides? ). Et vérifier que ça marche quelque soit les distributions de matière considérées (pommier-pomme-Terre, Terre-Lune, système solaire, galaxie, amas de galaxies, superamas, jusqu' au fond diffus (qu'il faudra expliquer aussi).

Bon courage.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Merci PascalD pour ta question qui va me permettre de m’expliquer sur le comportement bizarre de mon fluide…. Par rapport à ce qui est admis aujourd’hui j’ai donc inventé un fluide  (éther ou matière noire) mais comme tout fluide qui se respecte , le mien se divise en quelque chose de plus petit ; pour ne pas utiliser un terme déjà employé je dis que l’éther est divisé en « trucs »…….. Si j’apporte de l’énergie en un point, cette énergie va irradier les trucs tout autour du point , d’une façon importante à proximité du point et de moins en moins au fur et à mesure qu’on s’éloigne du point…. Les trucs irradiés vont migrer au centre en se transformant en partie solide et la zone d’éther qui a perdu des trucs reste lié à cette matière centrale, mais comme elle a perdu beaucoup de trucs vers le centre et beaucoup moins au fur et à mesure qu’on s’éloigne il y a une dépression de plus en plus importante au fur et à mesure qu’on s’approche de la partie solide…..ET mine de rien c’est ma façon à moi de créer une particule….!Une fois que des particules sont créées si j’en agglomère un grand nombre je peux obtenir tout ce qui existe dans l’univers avec un fluide en dépression autour.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant