biver

SQM > 21.7 = Ciel Pourri!

Messages recommandés

Bonjour,

C'est l'impression (a 0.05 mag./"" pres) que je retiens apres avoir utilise mon SQM dans divers sites, dont certains loins d'etre mauvais...:
Alpes, LaPalma au Canaries, LaSilla (Chili), Desert d'Atacama (du VLT a San Pedro de Atacama).

Certains cieux n'ont pas ete des meilleurs question meteo, mais d'autres, comme les nuits entre 1800 et 2600m pres de LaSilla/Las Campanas / Sala de Maricunga au Chili, avec voie lactee jusqu'a l'horizon, Gegenschein.... ont plutot ete bien bonnes.

Et bien sous les meilleurs cieux, mon SQM atteint peniblement les 21.7 voire 21.6, et 21,3 a 21.4 sur la voie lactee (pres du centre galactique).

Pour aller plus loin, j'ai eu 22.3 pres du VLT par ciel 3/4 couvert... et 23.3 dans les toilettes d'une cabanas sans electricite a 20km de la premiere ville eclairee

On a toujours dit que le SQM n'etait pas l'ideal pour mesurer la qualite d'un beau ciel, mais plus adapte a mesurer la pollution lumineuse je pense.

En tous cas, je pense que si le SQM depasse les 21.8 (en-dehors de la voie lactee, 21.5 sur la voie lactee d'ete), c'est qu'une partie de la lumiere des etoiles est absorbee: brume, cirrus,... => pas beau
J'ai plus vu le Gegenschein avec un SQM de 21.6 que 21.7..

Donc pour SQM > 21.75, vous avez peut-etre un ciel peu pollue, mais sans doute pas genial - c'est mon avis [Chiffres a preciser avec un SQM-L)

Nicolas

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le problème n'est pas nouveau, suffit de la VL ou de la lumière zodiacale pour donner des chiffres qui n'ont rien à voir avec la qualité réelle du ciel...la question intéressante c'est comment les professionnels font ce genre de mesure dans la caractérisation d'un site par exemple. Pour obtenir des résultats comparables il faut obligatoirement un protocoles d'utilisation....chez les amateurs, le mot protocole n'existe pas alors olé !

a+

Chris http://www.astrosurf.com/hautesavoie/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour ce "Gegenschein"; savais pas que ce mot était utilisé dans la profession comme tel.

amicalement rolf

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai trouvé qu'au Chili, le SQM de Nicolas était fachte utile pour nous donner... la température extérieure, hélas, pas trop précise.
Sinon, ca prend pas d'place, l'affichage est d'un joli rouge et le bip-bip est des plus agréable la nuit.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Toujours le sujet qui fâche hein les amis.

quote:
il n'est pas nécessaire d'acheter un SQM ?

Non non, Pierre, t’as tout faux. Si Nicolas n’en avais pas acheté un, comment pourrais tu savoir que la mesure est rock’n roll ?

Sinon, pour redevenir un peu sérieux, je confirme les 21,5 sur la Voie Lactée au Zénith par nos latitudes l’été. Je n’ai jamais pu faire mieux, sauf à viser à côté… (je parle du SQM de base avec une mesure sur un angle de 90°)

Les meilleurs cieux que j’ai eu, corrélés à l’observation visuelle, sont à 21,80. Mais malgré tout le passage de 21,80 à 22 m’a quand même convaincu à l’oculaire une fois à Restefond au début du printemps (gla gla gla…). L’amélioration était spectaculaire et je regrette de n’en avoir qu’une impression visuelle. On a eu ce soir là, une progression des valeurs régulière jusqu’à un pic vers 2h du mat avec decrescendo ensuite. Le tout corrélé à une observation des mêmes objets, en boucle, dont l’aspect était extraordinaire au moment du pic.

Et cela rejoint les mesures de Bertrand Laville en Namibie qui tournent à 22. Mesure dont je pense qu’elles ont été croisées par ses talents d’observateur.

Mais pour rejoindre Nicolas, j’ai souvent noté que dans la fourchette 21,40/21,80 il y a des discordances. Pas criantes, mais bien sensibles.

Au final, c’est un peu le bazar ce truc quand même, même si parfois « ça marche »

A noter que pour faire les flats sur le Ciel, ça marche bien. Dans la mesure où j’ai une demi heure pour tout faire, je guette le moment avec les valeurs SQM.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je n'ai pas recherche vos ancien posts (Bernard,...) , mais quand le SQM donne 22.0, quelle partie du ciel avez vous au-dessus de la tete?
[Ni voie lactee, ni lumiere zodiacale?]
Sinon je pense/soupconne des petites fluctuations avec la temperature: s'il fait 0°C dehors et que le SQM n'etait pas encore en temperature (10-15°C,...)
quelle fiabilite pour la mesure?
De mon cote je fait toujours 4-5 mesures en eliminant premiere et extremes.

Je pense que l'appareil est / utile /precis /fiable, mais les mesures sont a interpreter avec prudence et le contexte des mesures! Meme les mesures par ciel couvert peuvent etre tres utiles pour qualifier un site!

Nicolas

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai eu l'occasion d'avoir un bon 21.7 21.8 sur le Larzac il y a quelques temps. Toute la soirée, le SQM est monté en valeur et ça c'est vérifié à l'oculaire du 800, avec un gain notable dans la qualité des images. A l'oeil c'était également visible. La valeur c'est stabilisée et à même diminuée avec l'apparition de la voie lactée.


D'après ce que je constate, le sqm ne mesure pas la qualité du ciel "globale" mais permet de détecter l'absence de pollution lumineuse. On peut avoir un bon sqm avec des nuages si les nuages ne sont pas éclairés, c'est ce que j'ai de temps en temps, souvent des 21.5 avec juste quelques zones étoilées.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Nicolas, pour les mesures que j'ai effectué, il s'agit toujours de mesures itératives comme tu peux le faire, avec un SQM en température. Des dizaines de mesure.

Et l'observation exceptionnelle que je mentionne s'est faite avec des mesures permanentes tout au long de la nuit avec suivi d'objets proches du zénith à l'oculaire pour la tranche horaire 01h-03h (Dans la mesure où je sais que le top seeing et transparence est vers 02h sur site). Avec la Voie Lactée masquée par une crête, et bien sur la lumière zodiacale absente.

Par contre j'ai constaté avec le lever de la Voie Lactée, une baisse des valeurs autour de 21,4/21,5.

Le post du recorde de France est là http://www.astrosurf.com/ubb/Forum15/HTML/000805-6.html

Voir mes deux premières interventions.

Et j'ai constaté comme Frederic "diabolo" une très nette corrélation entre la qualité des images et les valeurs mesurées, ce qui élimine l'effet "nuage noir"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Finalement en vous lisant, je trouve vos remarques assez homogènes. Voyez sur cet énième exemple. Récemment en avril sur un ciel namibien top (pour les meilleures nuits) mais pas "topest" puisque les meilleurs mois là-bas sont mai et juin -plus au coeur de l'hiver austral- j'obtenais avec un SQM de base la valeur max 21,77 pour une mvlon (Crv) perso de 7,8. Puis plus tard dans la nuit, à l'heure où l'arche lactée coupe diamétralement la voûte céleste (mon second choc après l'homoncule au T508!), la valeur zénithale du boîtier chuta vers 21,4 / 21,5. Mais on peut faire de l'astro sérieuse jusqu'à la montée en force du cône matinal de lumière zodiacale. Pour l'instant, je continuerai à ranger ce petit boîtier dans ma valise de voyage avec les précautions d'emploi propres à l'obtention de valeurs correctes (déjà discutées dans un long post sur ce forum).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne sais pas ce que ça vaut, mais visuellement, j'ai trouvé le ciel de Libye bien plus sombre (et donc subjectivement flatteur) qu'au Chili. Alors qu'à priori il est meilleur au Chili. Avec un peu de poussière de la brume et la plus faible altitude du Sahara, il me semble logique de penser ce que tu dit, avec 0 pollution lumineuse dans ces condition, le ciel est plus noir qu'à 3000m au Chili. Il faut voir aussi le paramètre luminescence de l'atmosphère liée à l'activité solaire et plus que difficile à évaluer.
Pour une vrai comparaison de qualité il vaudrait encore mieux voir la magnitude limite atteinte avec un setup donné pointé au zénith (genre 5s de pose avec un 50mm par exemple).
Comme tu le souligne au SQM on est très tributaire de la région du ciel que l'on vise, ça peut peut être jouer sur des différence saisonnières mais aussi hémisphère nord/hémisphère sud. En tout cas, un fond au dessus de 21 c'est pas mal quand même

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à Tous et à Toutes,
Pour alimenter le post en données chiffrées, confirmant l'importance de la région du ciel pointée, et de l'influence de la Voie Lactée dans les ciels très noirs (ou plutôt très brillants!), voici les résultats extrêmes relevées sur 10 nuits passées à Tivoli, en Namibie, en Avril, donc avec la Voie Lactée au zénith au milieu de la nuit, et avec un SQM-L:
- région du Corbeau, 21.85
- centre de la Voie Lactée, 21.14 !!!
Nombre de mesures sur 10 nuits: environ 40
Toutes les régions pointées sont à 60° < h < 90°
Toutes les mesures sont itératives.
Avec le SQM-L à 21.14 sur le centre de la Voie Lactée au zénith, la mvlon était quand même de 7.88v dans le Corbeau, la même nuit!
Et avec le centre de la Voie Lactée au zénith, la main faisait de l'ombre sur une feuille de papier blanc...
Amitiés à Tous
Bertrand

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mes mesures etaient avec un SQM classique, et evidemment le SQM-L augmente un peu les extremes donc.
Mais cela confirme que au-dela de 21.9 de SQM il y a un risque que le ciel soit "noirci" par de l'absorption (mais aussi par absence de pollution lumineuse)...
Merci pour vos infos,

Nicolas

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Petit correctif Nicolas, les mesures namibiennes signalées par Bertrand ont été réalisées par mon boîtier SQM classique (comme le tien donc) et non pas le SQM-L directionnel.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous,

 

que faut-i mieux avoir pour avoir des mesures fiables et exploitables : SQM de base ou SQM L ?

 

Merci de vos retours et avis ?

 

Bon ciel Noir !

 

Frank

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 13/06/2010 à 17:58, biver a dit :

mais quand le SQM donne 22.0, quelle partie du ciel avez vous au-dessus de la tete?
[Ni voie lactee, ni lumiere zodiacale?]

Désolé messieurs mais ce qu'évoque Nicolas aurait du vous mettre sur la piste. Avec des mesures SQM > 21,9, il faut commencer sérieusement à se poser des questions. J'en ai eu quelques unes ici (au SQM classique), heureusement pas beaucoup et toutes en dessous des 21,93 env. Oui, il est ainsi difficile de mesurer le fond de ciel dans sa globalité en faisant fi de la luminescence naturelle du fond de ciel (airglow et aurores pour les latitudes concernées), la lumière zodiacale (pas que les cônes...) et la lumière dispersée par les poussières interstellaires aux abords de la voie lactée pour citer les facteurs les plus représentatifs. Tout ceci contribue à faire chuter la SB aux environs des 220 S10 soit  21.9 magV/arcsec²  et ceci au minimum solaire ! C'est pourquoi les professionnels pointent avec des SQM informatisés (en tout cas à La Palma) comme si on visait hors écliptique, hors plan galactique, au plus près de la zone circumzénithale, hors gêne lunaire et hors cônes de pollution lumineuse.  Quand votre SQM approche la valeur donnée par les pros, une fois la correction de température ambiante opérée, on peut s'estimer heureux à défaut d'un étalonnage précis. La SB dans la bande V au Roque (IAC) et probablement sur d’autres sites peut se calculer ainsi avec l’approximation ± 0.1 mag.

Maintenant Franck, je suis allé voir ce qu'ils utilisaient exactement comme boîtier Unihedron au Roque mais comme l'observatoire est international, je n'ai pas vérifié partout encore (il y a aussi un autre système de moniteur nommé ASTMON). Au Teide (Tenerife) mais aussi ici au sommet de l'ile, ils emploient des boîtiers SQM-L peut-être pour mieux s'affranchir des contraintes énumérées ci-dessus. J'imagine qu'il s'agit des dernières versions qui archivent automatiquement les données sur ordinateur. Leur étude comporte des résultats intéressants pour nous : ils estiment qu'à La Palma, le printemps et l'été sont les saisons aux nuits les plus sombres, l'automne et l'hiver étant en retrait. Il est vrai que je fais le même constat pour l'instant 1000m plus bas. (bien vu Jean-Luc pour les différences saisonnières, hors contexte cycle solaire).

Fabrice M.

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Nicolas et les copains. Ce que vous dites ne me choque pas. Le SQM mesure la luminosité donc évidement il y en de la naturelle dans le ciel en plus de la PL. Je pratique avec un SQM-L, comme vous une fois j'ai visé la VL ça tournait autour de 21.2 pour au même moment en région zénithale nord (dragon + au plus loin des sources de PL) frôler 21.7 (Pyrénnées Orientales). Bref, il faut être conscient des sources de lumières et aussi des opacifications dues à l'atmosphère (les nuages sont noirs sans PL, c'est d'ailleurs surprenant à voir quand on est habitué à la PL)

Chris

 

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah chouette un post sur le SQM... Sauf que maintenant j'ai un truc de plus à vous raconter.

 

Nous sommes actuellement sur le Mercantour en voie d'obtenir le label RICE (Réserve internationale de ciel étoilé).  Donc évidemment mesures sur le terrain notamment à Restefond avec des responsables du Parc National du Mercantour . Le but étant bien sur de mettre en valeur un patrimoine exceptionnel, mais surtout de le préserver au mieux en sensibilisant notamment les élus.

 

On parlait plus haut de protocole qui font défaut dans le milieu amateur. Là nous avions un protocole...mais avec un SQM-L pointé au zénit, direct sur la Voie Lactée, mis en œuvre par la Chef de projet du Parc National. Le protocole impliquait des séries de mesure sans corrélation d'aucune sorte avec d'autres évaluations (Bortle, MVLON...). J'avoue avoir été déçu. C'est un protocole international.J'espère qu'il implique des mesures tout au long de l'année.

 

Vous en pensez quoi?

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bsr Sky Runner,

 

Le ‎09‎/‎11‎/‎2017 à 02:27, Sky runner a dit :

au sommet de l'ile, ils emploient des boîtiers SQM-L peut-être pour mieux s'affranchir des contraintes énumérées ci-dessus

 Tu me confortes dans ce que je pensais à savoir que le SQM-L permet de s'affranchir des aléas de mesure tout en étant vigilant sur ce que l'on mesure.

 

Ainsi, tu m'as donné la réponse que j'attendais pour me décider.

 

Bon ciel à toi

Frank

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 29 minutes, Bernard Augier a dit :

C'est un protocole international

 Bsr Bernard,

 

Tu as ce protocole internationnal ? si oui peux-tu me l'envoyer par mail ?

 

Bon ciel à toi

Frank

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 9 heures, Bernard Augier a dit :

Ah chouette un post sur le SQM... Sauf que maintenant j'ai un truc de plus à vous raconter.

 

Nous sommes actuellement sur le Mercantour en voie d'obtenir le label RICE (Réserve internationale de ciel étoilé).  Donc évidemment mesures sur le terrain notamment à Restefond avec des responsables du Parc National du Mercantour . Le but étant bien sur de mettre en valeur un patrimoine exceptionnel, mais surtout de le préserver au mieux en sensibilisant notamment les élus.

 

On parlait plus haut de protocole qui font défaut dans le milieu amateur. Là nous avions un protocole...mais avec un SQM-L pointé au zénit, direct sur la Voie Lactée, mis en œuvre par la Chef de projet du Parc National. Le protocole impliquait des séries de mesure sans corrélation d'aucune sorte avec d'autres évaluations (Bortle, MVLON...). J'avoue avoir été déçu. C'est un protocole international.J'espère qu'il implique des mesures tout au long de l'année.

 

Vous en pensez quoi?

Hello Bernard,

J'en pense pas grand chose Bernard si tu n'explique pas le protocole. Et en quoi as tu été déçu???

Pour ma part, cet été au Restefond (équipe Xavier Fred Burgeot et Gérard) j'ai mesuré un sqm avoisinant le 21.7 au zenith. Ciel exceptionnel avec la nébuleuse de la pipe à l'oeil nu. Peu d'hygrométrie. Bref le top. Par contre, notamment côté italien, le sqm pointé à 40° donnait 21.3

 

Et record absolu au Maroc avec 22.17 (optimiste) ciel de printemps hors lumière zodiacale - avec 21,2 !!!!!!

 

Jc

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous,

 

J'avais lancé ce post il y a déjà quelques temps... depuis on est allé à Hawaii et en Namibie (entre-autres) avec d'autres mesures sous des cieux "de référence".

Il faut que je ressorte mes mesures, mais à m'en souvenir le ciel était plus lumineux au sommet du Mauna-Keaque 1200m plus bas et en namibie, mais c'était un gage de beau ciel, probablement moins absorbé qu'en Namibie où il m'a parru plusieurs fois plus sombre (SQM à 21.8? tbc) à cause des poussières en suspension (j'ai noté les mesures, il faut que je les ressorte...)

Comme le SQM n'est qu'à la base un appareil pour mesurer un flux lumineux, il est peut-être cependant pas inutile de l'utiliser aussi sur des sources lumineuses comme la voie lactée (pour mesurer l'absorption!).

 

Sinon, indépendamment du SQM, je vois plusieurs post parlant de "RICE": j'ai été recontacté récemment par quelqu'un du ministère qui suivait les travaux sur la mise en place des décrets et arrétés dans le cadre des lois du grenelle de l'environnement sur la pollution lumineuse: après le passage dans le tunel sous S. Royal, N. Hulot semble vouloir relancer les choses (cf déclaration faite à l'occasion du jour de la nuit) :).

Parmi les travaux en cours, il s'agirait de mettre en place des zones "exceptionnelles" d'un point de vue astronomique qui pourraient faire lieu d'une réglementation plus restrictive côté éclairage.

Il s'agit là des mesures qui viendraient "d'en haut" mais n'hésitez pas à signaler celles venant "d'en bas", telle que les RICE (sont-elles recensées quelque part?) afin de mettre en adéquation la (future?) réglementation.

Dans l'immédiat il s'agissait de définir les sites tels que observatoires professionnels et associatifs,... justifiant une protection particulière (ce ne sont pas forcément les plus beau cieux de france, mais l'activité qui s'y fait justifie aussi un frein à la dégradation des sites!)

 

Nicolas

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 7 heures, biver a dit :

Bonjour à tous,

 

J'avais lancé ce post il y a déjà quelques temps... depuis on est allé à Hawaii et en Namibie (entre-autres) avec d'autres mesures sous des cieux "de référence".

Il faut que je ressorte mes mesures, mais à m'en souvenir le ciel était plus lumineux au sommet du Mauna-Keaque 1200m plus bas et en namibie, mais c'était un gage de beau ciel, probablement moins absorbé qu'en Namibie où il m'a parru plusieurs fois plus sombre (SQM à 21.8? tbc) à cause des poussières en suspension (j'ai noté les mesures, il faut que je les ressorte...)

Comme le SQM n'est qu'à la base un appareil pour mesurer un flux lumineux, il est peut-être cependant pas inutile de l'utiliser aussi sur des sources lumineuses comme la voie lactée (pour mesurer l'absorption!).

 

Sinon, indépendamment du SQM, je vois plusieurs post parlant de "RICE": j'ai été recontacté récemment par quelqu'un du ministère qui suivait les travaux sur la mise en place des décrets et arrétés dans le cadre des lois du grenelle de l'environnement sur la pollution lumineuse: après le passage dans le tunel sous S. Royal, N. Hulot semble vouloir relancer les choses (cf déclaration faite à l'occasion du jour de la nuit) :).

Parmi les travaux en cours, il s'agirait de mettre en place des zones "exceptionnelles" d'un point de vue astronomique qui pourraient faire lieu d'une réglementation plus restrictive côté éclairage.

Il s'agit là des mesures qui viendraient "d'en haut" mais n'hésitez pas à signaler celles venant "d'en bas", telle que les RICE (sont-elles recensées quelque part?) afin de mettre en adéquation la (future?) réglementation.

Dans l'immédiat il s'agissait de définir les sites tels que observatoires professionnels et associatifs,... justifiant une protection particulière (ce ne sont pas forcément les plus beau cieux de france, mais l'activité qui s'y fait justifie aussi un frein à la dégradation des sites!)

 

Nicolas

Je comprends ce que tu veux dire Nicolas à propos de l'utilisation de cet appareil.

D'ailleurs, on fait souvent l'amalgame entre estimation de la noirceur du ciel et transparence. 

Le sqm, je l'utilise avec différents angles (zénith puis à 40° vers le nord, est et sud voir des fois plus bas vers un dôme lumineux pour estimer l'impact de PL par rapport à l'objet visé).

 

Et si je suis ton raisonnement, mon 22,17 au Maroc signifie que j'avais un ciel tout pourri??

Pourtant, c'est tout le contraire qui m'a semblé. Même meilleur qu'au Restefond niveau transparence, mais plus turbulent.

 

Dommage que tu ne sois pas sur fb car j'ai partagé une page qui parle du «rice» au Restefond. Intéressant.

Ça bouge dans le bon sens

Jc

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant