Rastaman

Out of Stellaland ou le murmure des joyaux du ciel austral

Messages recommandés

Salut à toutes et à tous,

Installez-vous confortablement dans votre siège, prévoyez quelque ravitaillement de survie car votre soirée risque d'être longue, très longue…, j'ai enfin trouvé le temps de rédiger le CROA complet ( Compte Rendu d'Observation Astronomique pour les non-initiés) de mon fabuleux séjour astro de 10 jours à la nouvelle lune de septembre à Klipfontein Ranch en Afrique du Sud avec mon ami Timm Klose.

Pour ceux qui ne le connaissent pas encore, une rapide présentation de Timm s'impose. C'est un monsieur que j'ai appris à connaître en 2003-2004 en lisant les forums allemands d'astronomie dans lesquels il présentait ses derniers bricolages en matière de construction de télescopes du type dobson lowrider. Timm a suivi une formation de photographe et de cameraman aux studios Bavaria à Munich et tourna une soixantaine de films. Puis il s'est mis à son compte en tant que producteur de films et de vidéos pour l'industrie. Depuis qu'il est à la retraite, Timm et son épouse résident plus souvent dans la région de Valence en Espagne où ils profitent à la fois de la douceur du climat et d'un plus grand nombre de nuits claires propices à l'astro qu'en Allemagne. Les rapports d'observations qu'il envoyait d'Espagne ou des Alpes autrichiennes avaient toujours grand succès pour leur précision et leur richesse. Il me fait parfois penser à notre héros Obélix qui était tombé dans la marmite quand il était petit: pour Timm l'astronomie a débuté à l'âge de 5 ans quand son père lui a montré Saturne pour la première fois avec des jumelles. A 10 ans il a bricolé sa première lunette avec des verres de lunette, à 20 ans il taillait son premier miroir de télescope. Quelques années plus tard il construisit son premier Newton 300 avec un miroir en Zerodur. Au début des années 2000, Timm commença à fabriquer des dobsons d'abord en bois puis en alu. Ses dons de bricoleur et son esprit créatif l'ont amené à imaginer et à construire toutes sortes d'instruments faits maison que vous pouvez voir sur son site >


http://www.klosevideo.de/13837.html


Au fil du temps, les ciels boréaux n'eurent plus de secret pour lui et l'Espagne lui fit ressentir une soudaine envie de ciels austraux. Mais l'accès au ciel austral entraîne deux conséquences importantes pour tout astronome: le vol en avion et la contrainte du poids des bagages avec ce terrible dilemme de la taille du télescope: plus il est gros, plus on voit de choses mais devient alors lourd voire intransportable. Par la force des choses Timm s'est mis à construire des dobsons de plus en plus légers et optimisés pour le transport sans risques dans une soute d'avion. A titre de comparaison mon 500 qu'il avait construit en 2004 pesait 39 kg dont 14,5 kg pour le miroir primaire tandis que son dernier-né du début de cette année, un 530 qui vous avait été présenté au mois de juin, ne pesait plus que 25 kg avec un miroir de 9,9 kg >


http://www.astrosurf.com/ubb/Forum2/HTML/040476.html


De 2007 à 2010 Timm s'est rendu à quatre reprises en Namibie dont deux fois accompagné de Roland Herrmann, son maître-tailleur, qui réalise les optiques de ses télescopes depuis 2004. Mais les prix ont beaucoup augmenté en Namibie durant cette période. Timm s'est lancé dans la recherche d'un nouveau site austral dans le pays voisin, l'Afrique du Sud et a trouvé Klipfontein Ranch qui se situe à 30 km de Vryburg dans le nord du pays près de la frontière du Botswana et du désert du Kalahari sur un haut-plateau à 1300 m d'altitude. Au XIXe siècle cette région s'était associée au Goshen voisin pour former les Etats-Unis du Stellaland mais cette indépendance fut de courte durée et l'armée britannique y mit un terme en 1885. Le Stellaland fut appelé ainsi à cause d'une comète qui y avait été observée. Timm se rendit donc une première fois à Klipfontein Ranch en 2011 avec un dobson 450 et en repartit enthousiasmé aussi bien par la qualité du ciel que par l'accueil chaleureux des propriétaires la famille Hottie Oberholzer. Au Stellaland on parle l'afrikaans mais les Oberholzer parlent aussi l'allemand et l'anglais. Il y retourna avec d'autres astrams allemands en 2012, 2013 et, en juin dernier, ils emmenèrent l'excellent dobson 500 de 23 kg que Timm avait construit fin 2009 et le laissèrent sur place. Ce télescope peut désormais être loué par tout astram venant séjourner à la ferme pour une somme modique.

Notre Airbus A380 a décollé de Francfort à 22h30. Le repas est servi peu après, puis les centaines de passagers s'endorment tout naturellement ou regardent un film sur la vidéo intégrée au dossier du siège devant eux. Notre énorme oiseau volant s'est posé comme une plume à Johannesbourg à 9h du matin, nous avons récupéré nos bagages et retrouvé Hottie qui nous attendait avec son minibus climatisé.


Plus que 380 km et nous y serons! C'est une excellente chose que Hottie vienne nous chercher directement à l'aéroport, car je n'aurais aucune envie de rouler ici: ils ont le volant à droite, roulent à gauche comme les Anglais sur des autoroutes à deux fois quatre voies et il y a des radars partout. Le plus curieux ce sont les intersections à 4 stops que nous ne connaissons pas du tout en France. Il s’agit d’un carrefour où trois à quatre rues ont un panneau de stop. Dans ce cas le premier qui arrive et qui s'arrête au stop, repart le premier! S'il y a une file de voitures, ce n’est pas la file entière qui peut passer: chacun doit s’arrêter à son tour et le processus se répète pour chaque voiture. Bref, il est très rassurant dans ces conditions de pouvoir compter sur un pilote chevronné et expérimenté comme Hottie! Dès la sortie de la banlieue de Johannesbourg puis de Soweto, nous voyons les premières immenses mines d'or ou de diamant reconnaissables de loin à leurs gigantesques terrils: elles se succéderont sur plus de 200 km. Nous faisons une pause déjeuner dans un restaurant.


Les autoroutes ont laissé la place à des routes nationales toutes droites à perte de vue et aussi plus cahotiques. Le paysage devient progressivement aride et jaune, on voit de suite qu'il n'y a pas plu depuis bien longtemps. Les agglomérations se font plus rares, nous sommes maintenant au Stellaland avec ses fermes d'élevage de bétail qui s'étendent sur des centaines de hectares. Il est 17h quand nous voyons enfin le panneau "Klipfontein Ranch Oberholzer". Un chemin de terre s'étire sur un kilomètre et nous mène à la ferme, les cinq chiens viennent nous faire la fête.

Sarah et toute la famille Oberholzer nous accueillent dans leur salon autour d'un bon café.


Il fait encore 23°, nous emménageons dans notre bungalow Rondavel à décoration zouloue, le soleil couchant devient flamboyant et laisse augurer un ciel terrible pour ce soir. Evidemment le confort d'ensemble est rustique, mais nous convient parfaitement avec un rapport qualité-prix imbattable.


Un second bungalow Cactus Cottage peut accueillir trois personnes.

La salle de séjour où nous prenons les petits-déjeuners et où nous entreposons tout notre matériel. C'est ici que nous venons la nuit pour faire une petite pause en dégustant un petit vin sud-africain au coin de la cheminée.



Timm, l'habitué des lieux, a vite rangé toutes ses affaires et installe déjà le télescope.


Hottie prépare un grand feu et fait griller les légendaires côtes de bœuf dont Timm et ses amis parlaient depuis des années sur Astrotreff avec des photos à faire saliver tous les carnivores! Bien entendu au Stellaland on dîne à la belle étoile ( je n'allais tout de même pas la louper celle-là…!) dans une chaude ambiance toute familiale. Toutefois nous ne nous attardons pas, nos hôtes savent par expérience que tout nouvel arrivant même fatigué par le voyage n'a qu'une hâte: rejoindre le site d'observation et plonger dans le ciel.



La température baisse rapidement, après tout c'est encore l'hiver pendant 3 jours, et nous revêtons nos tenues grand frais. Vers 19h il fait assez sombre et c'est l'heure du grand choc pour moi. Je découvre pour la première fois le ciel austral avec une Voie Lactée au zénith qui traverse le ciel d'un horizon à l'autre. C'est un spectacle grandiose qui laisse pantois. Cette Voie Lactée qui est notre maison est là, majestueuse, puissante, dominante, elle coupe le ciel en deux parties avec le Scorpion et le Sagittaire qui trônent là-haut pile au-dessus de nous. Avec ce Sagittaire et sa forme caractéristique de théière, j'ai l'impression d'être sous une douche qui me verse un bon thé parfumé sur la tête. Le Scorpion n'est pas moins spectaculaire et représente bien cet animal que nous voyons toujours si bas dans notre pays. Ces deux constellations sont d'une clarté et d'une richesse incroyables: ça grouille de partout. La Pipe, la Lagune, la Trifide, l'Aigle, Oméga, les amas M6, 7, 22, 23, 25 et d'autres encore sautent aux yeux et viennent enrichir encore cette région centrale de notre galaxie. Je regarde M6 et je me dis que le trou noir qui sert de super turbo à notre galaxie se trouve là juste à côté, à 26 000 années-lumière.


Notre Voie Lactée vue de Klipfontein


Le deuxième choc psychologique suit aussitôt. Je suis perdu dans ce ciel austral, je n'y retrouve plus rien, tout est à l'envers, c'est terrible…! Cygne, Lyre, Scorpion, Pégase, Capricorne, Verseau, toutes ces constellations que je connaissais si bien dans l'hémisphère nord se retrouvent avec les pieds en haut ou la tête en bas et je ne parle pas des constellations australes que je ne connais pas du tout même si je les ai un peu étudiées avant le départ. A cet instant précis je me demande vraiment sur quelle planète j'ai atterri! Où restes-tu Petit Prince de Saint-Exupéry? Viens à mon aide! Je suis comme l'aviateur tombé en panne au beau milieu du désert…


" – Tu regarderas la nuit, les étoiles. C'est trop petit chez moi pour que je te montre où se trouve la mienne. C'est mieux comme ça. Mon étoile, ça sera pour toi une des étoiles. Alors, toutes les étoiles, tu aimeras les regarder… Elles seront toutes tes amies. Et puis je vais te faire un cadeau…"

Extrait du Petit Prince d'Antoine de Saint-Exupéry


Mais j'ai la chance de ne pas être seul puisque j'ai à mes côtés le meilleur professeur ès ciel austral que l'on puisse imaginer. Timm a tout le ciel dans sa tête et ça fonctionne en GoTo accéléré. Il a prévu de me faire faire ce soir un tour d'ensemble de tous les objets-vedettes: son 500 va chauffer sec! Quelques mots sur notre équipement. Le télescope est donc un dobson lowrider F/4 avec l'oculaire à 1,70m. Il est équipé d'un Telrad, d'un chercheur 8x50 coudé redressé et d'un tiroir avec les filtres UHC, OIII et H-Beta. La chaise astro en alu est très fonctionnelle et maniable.


Notre panoplie chirurgicale pour opérer à ciel ouvert: Ethos 4,7 – 6 – 8 – 13 – 17 – 21, Nagler 3,5 et Explore Scientific 24.


Le festival démarre fort avec l'insolent amas Omega Centauri et ses 10 millions d'étoiles qui fait le triple de M13: il occupe tout le champ de l'Ethos 17, bien résolu avec une dominante jaune pâle. Puis, avec l'Ethos 13, il me montre une ribambelle d'amas globulaires plus petits dans le Scorpion et le Sagittaire: NGC 6441, M7, NGC 6453, M4, M62, M80, M19, M9, M107, M10, M12, M22, M54, M28, M69 et M70; ils ont chacun leurs caractéristiques propres. Timm cherche ensuite un objet beaucoup plus difficile: l'AG Palomar 15 mag 15 dans Ophiucus. Il va vite jeter un œil sur les cartes et se remémore le plan du starhopping pour le trouver. Il le trouve: c'est effectivement un objet très difficile et faible. Toujours dans le Sagittaire nous passons aux amas NGC 6558 et 6569 qui entrent tout juste dans le champ de l'Ethos 21, puis à la galaxie de Barnard et la NP NGC 6818 Little Gem toute verte. Nous nous attardons longuement sur les merveilleuses M8 et M20 en faisant varier les grossissements et les filtres pour faire ressortir plus de détails. La nébuleuse Oméga M17 est splendide avec l'OIII. Sur M16 la nébuleuse de l'Aigle nous distinguons facilement les fameux Piliers de la Création.



Nous observons depuis plus de 3h. Une ombre furtive se dessine dans l'obscurité, nous entendons quelqu'un venir. Cela pourrait être l'un des chiens qui aiment à nous tenir compagnie: Trumpy, Snoopy, Nevies ou Max. Il fait si sombre qu'on ne voit la personne qu'au dernier moment quand elle approche. C'est Hottie qui nous apporte un thé brûlant. Nous nous asseyons pour faire une pause et jouissons en silence de ce moment de pur bonheur sous cette voûte céleste grandiose et envoûtante. La douce mélodie de " Vitae Lux" de Sissel me traverse l'esprit, tandis que mes yeux s'émerveillent inlassablement de tous ces joyaux célestes...


Timm débusque ensuite quelques petites NP minuscules: Shapley 1, NGC 6302 légèrement verdâtre, la très spéciale NGC 6337 qui est ronde avec une rangée de faibles étoiles à l'intérieur. Au fil des heures la Voie Lactée glisse vers le nord-ouest. Il est temps à présent de passer aux grandes galaxies australes NGC 55, 247, 300 et 253 dans le Sculpteur. Elles sont toutes plus splendides les unes que les autres.

Pour la faune sauvage de la savane, minuit sonne l'heure du crime. C'est l'heure de la chasse pour tous les prédateurs nocturnes et les oiseaux de proie qui ont un besoin vital de nourriture pour eux-mêmes et pour leur progéniture. Nous entendons par-ci par-là des bruits et des cris de chouettes. Soudain une meute de chacals se met à hurler dans la nuit tranquille. Ils approchent et sentent la présence du gibier potentiel que sont les volailles de la ferme. Mais les cinq chiens veillent et lancent l'alerte jusqu'à ce que le calme revienne. Nevies, le redoutable chasseur husky, est sans doute aussi de sortie.


Le Petit Nuage de Magellan, galaxie satellite de la Voie Lactée à 197 000 a.-l., et l'amas globulaire 47 Tucanae à 15 000 a.-l.



Il est 1h30, la fatigue du voyage se fait vraiment sentir à présent. Nous terminons cette première soirée d'observation avec deux merveilles: l'énorme amas 47 Toucan et la nébuleuse NGC 7293 qui est au zénith dans le Verseau, très grosse dans l'Ethos 21, mais c'est surtout la première fois que je décèle un soupçon de couleurs sur Hélix. Timm me montre aussi une minuscule galaxie à l'intérieur de la nébuleuse: 2MASX J22290968-2047179 de magnitude 16! Nous arrêtons là notre premier marathon d'observation et allons nous coucher la tête pleine d'images inoubliables.

Le lendemain matin, les chants des coqs me réveillent dès 6h. Tiens! Les coqs sud-africains chantent en français: " cocorico"…! Ils sont deux, un blanc et un multicolore. Le blanc, en maître absolu de son harem de poules, fait plusieurs fois le tour de la ferme et se fait un malin plaisir de venir chanter juste devant notre bungalow. Pour le plus grand plaisir de nos hôtes, je les appellerai dorénavant De Gaulle et Napoléon! De Gaulle récidivera les matins suivants mais j'aurai désormais des boules Quies dans mes oreilles. Lever à 8h30 puis petit-déjeuner en famille à 9h précises : œufs sur le plat, lard grillé, fromage, fruits, confitures nous attendent, de quoi rassasier les ventres creux!



Le soleil monte vite et la température aussi: nous aurons 27-28°C presque tous les jours. Nos journées se passent au rythme de la vie de la ferme. Au printemps, Hottie avait trouvé dans la savane deux jeunes suricates orphelins qui sont devenus les vedettes de la ferme sauf pour les chiens assez jaloux de ces intrus sauvages et espiègles!



Un tisserin à tête rousse mâle ( Ploceus velatus) construit inlassablement des nids pour ses femelles qui se montrent souvent très difficiles au moment du choix final de leur future résidence!



Le ranch est immense, 700 ha, et le plus proche voisin se trouve à 6 km. Le matin nous accompagnons Hottie dans la savane pour sa tournée d'inspection du bétail ou en ville à Vryburg distante de 30 km pour y faire des achats.




L'heure de la sieste sous la bonne garde tantôt des chiens tantôt des suricates qui ne se gênaient pas de venir me gratouiller!


Sur les 10 nuits, 8 seront claires et sans vent avec un seeing moyen mais jamais parfait, une avec des nuages et un peu de vent. Le SQM ne fut jamais plus bas que 21,6, le plus souvent autour de 21,7 - 21,8. Une nuit il est monté au maximum à 22,02! Timm a alors refait 2 mesures: 21,92 et 21,93, soit une moyenne de 21,95! Nous avions deux tactiques d'observations: tantôt en première partie de nuit jusqu'à 2h, tantôt en seconde partie de nuit de 2h à l'aube; nous nous couchions à 20h et mettions le réveil sur 2h. Cela nous a permis de faire vraiment le tour de tout ce que peut offrir le ciel austral en fin d'hiver.


Il m'est impossible de citer ici de façon exhaustive les centaines d'objets que nous avons vus. Je retiendrai donc surtout les moments forts comme la NP spiralée NGC 5189 dans la Mouche, la galaxie NGC 1365 du Fourneau en forme de Z comme Zorro, la belle spirale NGC 7424 dans la Grue, le si spectaculaire amas de galaxies du Fourneau qui offre 15 galaxies dans le champ de l'Ethos 21, l'énorme Grand Nuage de Magellan d'une richesse inouïe qui contient à lui seul plus de 500 objets dont la fameuse nébuleuse de la Tarentule qui est, pour moi, le plus bel objet des deux ciels austral et boréal. Nous ne nous sommes pas privés non plus d'observer quelques constellations boréales bien hautes dans le ciel en fin de nuit comme la Baleine, le Lièvre, Eridan, la Licorne et surtout Orion presque au zénith dans laquelle j'ai enfin vu pour la première fois B33, la Tête de Cheval avec le filtre H-Beta.


Un soir, j'ai réservé une surprise à Hottie et à Sarah venus nous tenir compagnie. Puisque nous étions au pays de l'or, des diamants et autres pierres précieuses, je leur avais concocté une balade céleste bien colorée que j'ai commencée avec le rubis T LYR, l'étoile la plus rouge du ciel avec R LEP, puis la NP NGC 6572 OPH verte comme une émeraude. Ensuite je leur ai montré la grande rivière de bijoux de couleurs qu'est le Scorpion avec les deux diamants bleus Shaula et Lesath du dard de la queue, Theta SCO Sargas une double bien dorée, le magnifique amas d'une vingtaine de petits brillants NGC 6231 qui se trouve près de Zeta SCO et enfin Mu 1 et 2 deux fins diamants bleus qui font la jonction de la queue avec le corps de l'animal. Un peu plus haut, Mars et Antarès illuminaient fortement le centre de la constellation de leur couleur orangée. Retour à l'or avec Wei Epsilon SCO. Nous avons terminé cette belle promenade avec les étoiles blanc bleuté des pinces: Al Niyat Sigma SCO, Dschubba Delta SCO, Akrab Beta SCO et les mignonnes Omega 1 et 2.


La nébuleuse IC 4604 Rho Ophiuchi

En résumé, pouvoir observer le ciel austral soir après soir dans de si bonnes conditions et dans un si bon télescope procure une satisfaction et une joie immenses. Je réalise très vite qu'il faudra revenir souvent et à toutes les saisons pour appréhender toutes ces richesses.

Timm et moi étions convenus dès le début de faire une coupure avec un safari de deux jours. Hottie nous a proposé celui du Parc National du Pilanesberg à 330 km de là. Le mardi 23 septembre, nous avons donc repris la route avec Hottie et Sarah en direction du nord-est vers le Botswana. Sur notre route nous avons vu la plus grande mine de platine du monde. Nous avons passé une nuit dans un hôtel aux abords du Parc et nous sommes levés de bonne heure afin d'avoir les meilleures chances d'apercevoir des animaux le lendemain matin.

Nous étions à peine entrés dans le Parc que nous avons aperçu une famille de lions et la chance fut avec nous tout au long de la journée. Même Hottie, qui fait des safaris depuis bien des années, reconnut qu'il avait rarement vu autant d"animaux. Je lui dis qu'ils étaient trop curieux ce jour-là de voir à quoi pouvait bien ressembler un Français! Je vous en propose quelques uns.


Plus curieux qu'elle on ne fait pas!












De retour au ranch de Klipfontein, nous avons repris nos activités normales de jeux, de longues siestes, de joyeuses parties de grillades et de nuits astro.


Nevies et Trumpy à la chasse dans la savane



Conjonction Lune ( croissant en forme de barque) – Mercure ( petit point à gauche)



Une très belle soirée chez Frikkie un farmer voisin.



Notez bien les taches de notre étoile ce jour-là et vous pourrez les comparer avec les images faites le même jour par skywatcher ( Daniel) à Petit-Ebersviller en Moselle à plus de 10 000 km de là!


http://www.astrosurf.com/ubb/Forum3/HTML/041833.html



Nous voilà arrivés à la fin de ce périple mémorable. Pour le retour à Francfort, notre commandant de bord effectuait son dernier vol après 35 années de service! Vous aurez bien sûr deviné que les plus belles photos sont de Maître Timm et les moins belles de moi. Les photos du ciel nocturne ont été prises en juin par Ulrich avec le AstroTrac Canon 5D et par Rainer avec le NanoTracker / Canon D6.


Outre l'astronomie et les safaris, Klipfontein Ranch propose aussi l'équitation. A titre d'information, ce voyage ne revient pas excessivement cher: 1300 € tout compris avec un vol en classe Economy, le transfert ( 230 €), l'hébergement ( 40 € par jour) et la location du télescope ( 14 € par jour). Voici leur site sur lequel vous trouverez tous les renseignements >


http://savannahsuntours.oyla.de/cgi-bin/hpm_homepage.cgi


Les filés d'étoiles sont toujours aussi magiques.




Si vous voulez avoir d'autres informations, vous pouvez m'écrire à " sprastaban(arobase)cegetel.net ".


J'espère que ce voyage vous a été agréable, vous pouvez à présent reprendre une vie normale en cette veille des fêtes que je vous souhaite à toutes et à tous les plus joyeuses!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ca rappelle des souvenirs chez le voisin namibien!

Merci pour le partage.

J'espère que vous avez aussi observé êta Carinae et la Pelote d'Epingle!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Rastaman pour ce voyage pleins de rêve
que tu nous offre

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

salut Patrice,
tout d'abord, merci pour ce reportage complet sur ton périple, j'imagine ta satisfaction et ta joie au 1er coup d’œil dans le 500mm !
merci aussi pour ces très belles photos, astro, animalières, et humaines,
c'est bien aussi de découvrir la vie des gens loin de chez nous,
c'est vraiment un voyage que tout astronome rêve de faire, et tu nous mets encore plus l'eau à la bouche !
heureusement qu'il existe encore de petit paradis sur Terre !
Bravo et merci
à très bientôt sur le terrain ...à la fin de la mousson !

Daniel

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Magnifique
superbe plume

Les photos font rêver

Mille merci pour le dépaysement total

Un article dans astrosurf magazine? ?
J'aimerai
jc

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il m'avait échappé aussi, ce beau voyage bien conté !
Un RAA (Récit d'Aventures Astronomiques ) comme on les aime !
Merci.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

salut les astrosurfeuses et les astrosurfeurs

Certains m'ont demandé plus d'infos sur mes séjours à Klipfontein en Afrique du Sud. J'y étais en avril, où nous avons eu une nuit avec un SQM à 22,05 mais je n'ai pas eu le temps d'écrire un CROA. Je vous transmets celui de Timm en allemand sur Astrotreff que vous pouvez éventuellement traduire >
http://www.astrotreff.de/topic.asp?TOPIC_ID=195294

Je repars mardi prochain pour deux semaines d'astro hivernale avec Scorpion et Sagittaire au zénith à minuit!

J'aurais bien tort de m'en priver, ce voyage est encore moins cher depuis la chute du cours du rand sud-africain l'an dernier. Et ce qui est super par rapport aux autres destinations astro: je décolle à 22h et j'atterris à Johannesburg à 8h30.

Le train jusqu'à Francfort coûte 70 €, le vol aller-retour 600 €, l'hébergement avec les repas revient à 39 €/jour, la location du dobson 500 à 25 €/jour ou le dobson 400 à 18 €/jour, le transfert aéroport-ferme varie selon le nombre de personnes, là nous serons quatre donc 70 € par personne. La ferme peut accueillir 7 personnes, mais, avec deux dobsons disponibles, l'idéal c'est d'y aller à 4 ( à moins d'emporter son propre instrument) et le voyage complet revient alors à moins de 1400 € par personne pour deux semaines inoubliables, dans un cadre sauvage, un confort certes spartiate mais il ne faut pas oublier qu'on est dans la savane non loin du désert du Kalahari, et dans une ambiance très conviviale. En plus de l'astro, il y a évidemment la possibilité de pratiquer l'équitation, de faire des excursions et des safaris avec le chef Hottie.

J'apporte ces précisions parce que la ferme est de plus en plus prisée par les astrams et de mars à novembre, il n'y a que 9 nouvelles lunes!

Leur site en anglais et en allemand >

http://savannah-suntours.com/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour le partage. J'ai pu aller en Afrique du Sud il y a deux ans (une conference en bordure du Kruger) et j'en garde un magnifique souvenir, même si je n'avais pas pu voir de ciel noir à cause de la lune ou des nuages. C'est un pays vraiment magnifique, très méconnu des Européens, et à tord: quasi le même fuseau horaire, et seulement 8 ou 9h de vol régulier jusqu'à Johannesburg. Evidemment tout n'est pas parfait, mais en discutant avec des locaux, les choses vont clairement dans le bon sens.

Une question me taraude en voyant les photos du blog en allemand: même si le SQM a l'air très bon au zénith, la PL a l'air vraiment forte sur l'horizon. Est-ce visible à l'oeil nu?

Simon

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Superbe ! Quel voyage !

Merci de nous faire partager ça, à nous autres petit terriens cloués dans notre petit pays ;-)

Cricri

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci les gars pour ces retours positifs que je pourrai transmettre dans 48 h à mes collègues!

Pour Simon, oui je vois très bien de quelle photo tu veux parler où la PL de la ville de Vryburg distante de 30 km semble si forte vers le SO. En fait il n'en est rien, car cette photo avait été prise à un autre endroit de la ferme. Depuis, nous avons aménagé deux plates-formes d'observation de telle sorte qu'un hangar masque totalement ce halo plus impressionnant sur les photos qu'en réalité. Le ciel y est si noir qu'en présence de plusieurs observateurs silencieux, tu ne peux pas deviner qui se trouve à un mètre de toi et je confirme bien que la Voie Lactée au zénith en juillet projette ta propre ombre au sol, c'est absolument impressionnant!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut à tous,

Me voilà de retour d'Afrique du Sud où j'ai pratiqué deux semaines d'astro intensive avec mes amis allemands toujours dans la même ferme à Klipfontein.

Nous avons eu 12 nuits formidables avec des SQM supérieurs à 21,80 jusqu'à 22,0 après minuit. La meilleure fut la dernière de samedi dernier avec trois mesures autour du zénith à 22,04, 21,98 et 22,02 où nous nous sommes tapés le best-off du ciel avec 76 objets de Eta Carinae aux Dentelles du Cygne en 3h1/2!! Vous pouvez en trouver la confirmation dans le CROA allemand de Timm sur Astrotreff >


http://www.astrotreff.de/topic.asp?TOPIC_ID=198731

Notre record SQM fut au mois d'avril à 22,05, mais je n'en ai pas de photo.

Celle-ci faite par Rainer B. date aussi d'avril 2016.

[Ce message a été modifié par Rastaman (Édité le 17-07-2016).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci gentil PETIT OURS (écrit en majuscules...!)!
Pour ta récompense, mais aussi pour le reste de la communauté, je propose deux films que mon ami Timm a tournés en juillet en attendant que je trouve le temps de trier les milliers de photos que nous avons faites là-bas!

Ne soyez pas surpris que la ferme ne s'appelle plus Klipfontein, nous l'avons rebaptisée Stargate comme le bel astérisme du Corbeau près du Sombrero >

https://www.youtube.com/watch?v=GnoFAAqehng

https://www.youtube.com/watch?v=3ejYrwKES2M

Si l'envie d'y aller vous gratouille, je vous redonne aussi le lien de la ferme où vous trouverez plein d'infos utiles en anglais et en allemand >
http://savannah-suntours.com/

ou vous pouvez aussi m'écrire directement à

sprastaban-arrobase-cegetel.net

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi, je n'ai jamais vu de SQM supérieur à 21.8, mais peut-etre pas encore trouvé le site idéal? Quand le SQM tape dans les 22.0, cela donne combien sur la voie lactée?

Cet été entre le Restefond, Valdrome et Aspres, cela montait au mieux à 21.7, 21.6 et 21.5 respectivement, mais plutot 21.3 sur a voie lactée.
On avait eu jusqu'à 21.8 en Namibie, mais ce n'était pas les meilleures nuits, plutot certaines qui montraient de l'absorption due à de la poussière en suspension - de toute manière mon meilleur souvenir c'est à 2900m sur les pentes du Mauna-Kea avec un SQM autour de 21.6 mais des nébuleuses sombres dans la voie lactée à couper au couteau (au T203mm, le serpent, tete de perroquet,....)

Nicolas

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant