Contacter l'auteur / Contact the author

Recherche dans ce site / Search in this site

 

La classification des structures solaires

E. La classification des éruptions chromosphériques (V)

Ainsi que je l'explique dans le dossier consacré au Soleil, l'activité des éruptions est l'un des phénomènes solaires assidûment suivi par les astrophysiciens solaires, non seulement pour comprendre leurs origines et pouvoir prévoir leurs manifestations mais également en raison de leur influence sur le milieu interplanétaire.

Les éruptions chromosphériques (flares) consistent en d'énormes explosions à la surface du Soleil portant la matière à plusieurs millions de degrés et libérant quelquefois l'équivalent de dix milliards de mégatonnes de TNT ! Ces phénomènes durent quelques minutes tout au plus puis diminuent progressivement en l'espace d'une demi-heure à quelques heures. Ces éruptions ont une origine magnétique et se développent surtout dans les taches en évolution, au voisinage de la ligne qui sépare les taches de polarités magnétiques opposées.

Eruption chromosphérique de classe 2N photographiée en lumière blanche (gauche) et en hydrogène alpha (droite) par Giovanni Dal Lago avec un C14 équipé d'un filtre interférentiel Daystar. Cliquer sur l'image pour voir toute la séquence réalisée cette semaine là.

Classement optique des éruptions

S:

Sous-éruption (subflare). Elle couvre une surface inférieure à 2° (300 km2).

1:

Elle couvre une surface compris entre 2 et 5° (300-750 km2)

2:

Elle couvre une surface compris entre 5 et12° (750-1850 km2)

3:

Elle couvre une surface compris entre 12 et 25° (1850-3650 km2)

4:

Elle couvre une surface supérieure à 25° (plus de 3650 km2)

Brillance

F:

Pâle

N:

Normale

B:

Brillante

Eruptions chromosphériques photographiées en hydrogène alpha. Documents NASA-MSFC et AURA/NOAO/NSF/KPNO.

Les catégories d'éruptions

Cette liste reprend les différents phénomènes éruptifs à l'exclusion des phénomènes inaccessibles aux amateurs (éruptions X, UV, etc).

Plage éruptive :

Phénomène éruptif de la chromosphère se produisant dans une région faculaire ou coïncidant avec une plage faculaire

Eruption en lumière blanche :

Phénomène rare visible pendant les flashes de la phase la plus brillante des éruptions chromosphériques. Cet éclat est supérieur à la brillance de la photosphère et se produit dans les grands groupes complexes de taches. Sa durée est d'environ 10 minutes et doit être au moins 50% plus brillant que la photosphère

Eruption sans tache associée :

Phénomène peu commun. Il se produit lorsqu'un grand filament est présent au-dessus d'une région active affichant des éruptions sur le déclin. Des champs magnétiques internes provoquent une surbrillance de toute une zone. Cette éruption n'est pas aussi intense que les éruptions ordinaires et des sursauts d'éclats peuvent se produirent lorsque le filament s'écarte de la plage faculaire.

Eruption du limbe :

Ces éruptions ne sont pas différentes des phénomènes éruptifs ordinaires. Seule leur localisation les différencie des éruptions se produisant sur le disque. Ce phénomène demeure relativement proche de la surface et se présente sous forme de tache brillante. Les plus élevées appartiennent aux classes des protubérances en pointe et en spray. Ces éruptions ressemblent aux protubérances actives mais elles se déplacent beaucoup moins et leur développement temporel est différent. Il pourrait s'agir de l'étape préliminaire d'une protubérance en boucle qui ne peut se maintenir dans l'atmosphère solaire. Une protubérance en forme de spray interagit parfois avec une éruption sur le limbe.

Noyaux éruptifs :

Il s'agit de masse chaude, très brillante situées à l'intérieur des éruptions. Ils ont une grande étendue spectrale et peuvent se développer en lumière blanche.

Eruption à double pied :

Ce type de phénomène éruptif est habituellement corrélé avec un filament. La plupart du temps l'éruption détache le filament provoquant une connexion en boucle d'un côté à l'autre de l'éruption chromosphérique. Dans une région active et en présence de taches, il n'est toutefois pas nécessaire d'avoir un filament pour produire une telle éruption.

Eruption homologue :

Au sein des régions actives un phénomène éruptif peut se produire de façon répétée. Dans ce cas la structure et l'évolution des éruptions sont pratiquement identiques à l'éruption antérieure.

Phénomène associé :

Il s'agit des protubérances, comprenant les sprays, les pointes et les boucles

Onde de Moreton :

Suite à une éruption chromosphérique, des ondes de choc peuvent se propager sur la surface solaire à environ 1000 km/s. Ces fronts d'ondes se présentent comme des arcs diffus et irréguliers se déplaçant. Ils sont brillants dans la raie centrale de l'hydrogène alpha et sombres lorsqu'ils se déplacent vers l'observateur (partie bleue de la raie Ha).

Pour plus d'informations

Sur le web

Hydrogen Alpha Solar Observing Program, The Astronomical League

Solar Data Analysis Center - Latest Soho images

Sunspot Data Index (SIDC, OMA.BE)

SOHO

Coordinated Solar Observations

Sunspot cycle (NASA MSFC)

Helio Viewer (logiciel)

Gabarit de Stoneyhurst

AAVSO Solar section

ALPO solar section

GFOES (France)

Solar pages (Franky Dubois, VVS)

CV-Helios Network (DE)

Livres

Le Soleil, notre étoile, Pal Brekke, CNRS Editions, 2013

Le Soleil en face, P.Lantos, Masson, 1997

Astrophysique solaire, Dupré, Université de Paris Sud/CLEA

Astronomie et Astrophysique, Seguin et Villeneuve, Masson, 1995

Solar Astronomy Handbook, Beck et al., Willmann-Bell, 1995

Le Soleil, P.Lantos, PUF-Que sais-je ?, 230, 1994

Guide to the Sun, Phillips, Cambridge University Press, 1992

Le Soleil est une étoile, J-C. Pecker, Presses Pocket/CSI, 1992

Observing the Sun, Taylor, Cambridge University Press, 1991

Cours d'Astrophysique théorique, Sobolev, Editions Mir, 1991

Soleil, H.Reeves, Ed. De la Nacelle, 1991

L’avenir du Soleil, J-C.Pecker, Hachette, 1990

Astrophysics of the Sun, Harold Zirin, Cambridge University Press, 1988

Les étoiles, le système solaire, Bureau des Longitudes, Gauthiers-Villars, 1986

Sous l'étoile Soleil, JC.Pecker, Fayard, 1984

Une étoile nommée Soleil, G.Gamow, Dunod, 1964

Solar astrophysics, Foukal, Wiley Interscience

Retour au Soleil

Page 1 - 2 - 3 - 4 - 5 -


Back to:

HOME

Copyright & FAQ