Contacter l'auteur / Contact the author

Recherche dans ce site / Search in this site

 

 

L'analemme du Soleil

Analemme de 13h TU au-dessus du temple d'Erechtheion.

Texte et illustrations d'Anthony AYIOMAMITIS

Le facteur météo (V)

Internet offre de grandes ressources concernant la situation atmosphérique générale et les prévisions météorologiques.

Durant toute la durée du projet ma préférence s’est portée sur le site Weather.com qui non seulement fournit des prévisions à 1 heure pour le jour concerné et le lendemain ainsi qu’une prévision à 10 jours, mais il propose également de souscrire par email à un bulletin météorologique journalier.

Les prévisions en ligne ont déjà prouvé leur valeur durant la réalisation de mes premiers analemmes lorsque des pluies torrentielles devant durer toute une journée furent annoncées pour le 22 novembre 2001 bien une semaine plus tôt qui, avec regret, ont coïncidées avec mes prises de vue, tandis que la même prévision avait annoncé un ciel totalement serein pour la veille (21 novembre 2001) et partiellement couvert le surlendemain (23 novembre 2001). Et de fait, les prévisions numériques à court termes se sont avérées exactes.

La météo en direct sur le web

IRM (B) - Meteo-France (F) - Reading (U.K.) - Yahoo Weather (Int'l)

Surveillant l’évolution du temps jusque très tôt dans la matinée du 21 novembre 2001, je pris la décision de devancer les événements qui s’annonçaient en avançant l’ensemble de la planification des prises de vue comme “mesure préventive” afin de m’en sortir au meilleur prix plutôt que de subir les méfaits de dame Nature. Par chance je pris une décision très sage et judicieuse car la prévision fut dramatiquement précise pour les 22 et 23 novembre 2001 !

Analemme de 14h TU au-dessus du temple de Zeus, ancienne Némée.

Mais finalement mes contrôles incessants des prévisions météos se retournèrent contre moi lors de la prise de vue la plus critique d’entre toutes, le fameux point de croisement du 30 août durant le second marathon.

Si on devait comparer les éphémérides du Soleil du 12 ou 13 avril et les comparer à celles du 30 août, on noterait que l’azimut et l’élévation ne correspondent pas exactement (cette dernière est préférable à la première). Cette déviation prend toute son importance si l’analemme commence au début de l’année calendrier – c’est le cas pour ces analemmes-ci – car elle donne au sens au fait de vouloir renoncer à la prise de vue d’avril pour s’attacher à celle d’automne. Ce coup de dé n’est jouable qu’à condition que la journée du 30 août soit claire sans qu’il soit nécessaire de prévoir une prise de vue supplémentaire si le ciel n’est pas suffisamment coopératif, et ce fut malheureusement le cas et l’erreur que j’ai faite.

Les prévisions météos du 28 août et pour la matinée du 29 août 2002 indiquèrent de manière persistante trois jours de tempête qui devaient commencer dans les premières heures le 30 août 2002.

Avec beaucoup d'hésitation, le 29 août je pris la décision d'éviter la tempête (si les prévisions n'avaient indiquées que la tempête allait durer trois jours, j'aurais pris le risque de réaliser mes prises de vue le 30 août 2002, et si nécessaire de réaliser les éventuelles images manquantes le 31 août 2002 puisque les images supplémentaires réalisées un jour avant (le 29 août) ou un jour plus tard (31 août) sont, par définition, identiques).

Bien sûr la météo du 29 août 2002 fut moins qu'idéale (un voile de cirrus envahi tout le ciel) mais les trois jours de tempête annoncés ne furent pas aussi désastreux que prévu sur le plan météo. Le fin voile nuageux présent le 29 août 2002 me permit heureusement de refaire les images de trois des analemmes (13h28m16s, 17h00m00s et 18h00m00s) qui n'avaient pas été planifiés le 30 août (analemme de 13h28m16s TU) ou deux jours plus tard (analemmes de 17h00m00s et 18h00m00s TU) !

Consulter les tableaux en annexe

En guise de conclusion

En photographiant le premier analemme, le travail de pionnier de Dennis di Cicco[4] impliqua plusieurs tentatives infructueuses du fait que le Soleil quitta partiellement le cadre du champ. Avec regret un résultat similaire se matérialisa au cours des premiers six mois de mon projet (juin à décembre 2001) où je dû abandonner temporairement toute tentative ayant perdu une prise de vue que je ne pouvais plus récupérer un ou deux jours plus tôt ou plus tard en raison d'un ciel couvert et d'une pluie qui perdura durant quelque deux semaines. Toutefois cet échec forgea le cadre d'un nouveau projet unique en son genre qui se caractérisa par une imagerie des analemmes qui allait s'étendre sur une année calendrier plutôt que sur douze mois consécutifs répartis sur deux années qui caractérise tous les analemmes réalisés jusqu'à ce jour.

Un total de 473 surimpressions (11 analemmes contenant chacun 43 expositions multiples) furent planifiés au début de l'année calendrier 2002 afin de créer les analemmes décrits dans les tableaux 3 à 13 ainsi que pour obtenir l'image composite affichée dans le tableau 14. De ce total j'ai dû soustraire quelques dizaines d'images suite à des obstructions physiques dans le paysage

Les analemmes présentés dans les tableaux 3 à 13 et les incidents techniques associés n'illustrent pas seulement le déplacement du Soleil à travers le ciel de Grèce durant une année calendrier mais ces figures reflètent également les caractéristiques physiques et les conditions climatiques de ma région; à mesure que le projet progressait ce facteur météo me persuada plus d'une fois de devoir tout annuler. Un rapport climatique publié dans le journal local le 1 février 2002 indiquait que le mois d'octobre 2001 fut l'un des cinq mois les plus secs depuis 1927, le mois de novembre 2001 étant le plus humide depuis 1927 également tandis que le mois de décembre 2001 fut le troisième mois le plus froid depuis 1896 – des enregistrements douteux dont la signification eut un impact significatif sur la partie initiale de ce marathon et qui me conduisit à arrêter prématurément la première tentative et à tout recommencer.

Les analemmes décrits et présentés dans cet article furent un réel défi mais eils m'ont largement récompensé. L'exercice demande de la concentration, de la patience, de la persévérance, une planification détaillée, un grand sens de l'humour (vis-à-vis des nombreux accidents techniques dont nous avons discutés), une liaison quasi permanente avec les sites météos et d'un peu de chance sans parler des autres facteurs intangibles comme un point de vue libre d'obscursions et les inévitables problèmes imprévisibles que vous pouvez rencontrer avec le matériel photo, les objectifs, les filtres, les batteries ou les montures.

Toutefois ce défi fut un exercice que j'ai relevé avec succès et que je suis actuellement en train de pousser encore plus loin en réalisant de nouvelles images tirant profit de différentes techniques photographiques brièvement développées dans les pages précédentes.

Oui, Mr. di Cicco, je suis fou et j’ai péniblement réalisé un ensemble complet de photographies montrant le Paradis d’Apollon pour le prouver !

A propos de l'auteur

Ayant put négocier avec succès un départ anticipé à la retraite, Anthony Ayiomamitis, licencié en Sciences et en mathématiques entre autres, a réussi la prouesse de pouvoir combiner l'intérêt qu'il portait déjà étant enfant envers l'astronomie avec son talent de photographe pour se consacrer à plein-temps à sa passion pour l'astrophotographie. Nous lui devons de magnifiques images de phénomènes terrestres rares, bizarres ou extraordinaires ainsi que de quelques phénomènes extraterrestres.

Quand il n'est pas en train de réaliser l'un de ses projets astrophotographiques excentriques ou de photographier les ruines des sites mythiques de la Grèce antique, vous pouvez tenter de le joindre au travers de son site web Perseus ou via Facebook.

La photographie de l'analemme de 6h TU fut publiée sur APOD le 20 mars 2003 ainsi que dans la revue américaine "Astronomy Magazine". Elle a été élue "Photo of the year" par le magazine anglais "Astronomy Now" qui la publia dans son calendrier annuel de 2004. L'image de l'annalemme de 10h TU fut publiée durant plusieurs jours sur Spaceweather.com à partir du 20 septembre 2004, LUXORION ayant reçu l'exclusivité de la publication de tous les travaux de l'auteur relatifs à ce projet.

This document is also available in English.

Pour plus d'informations

Site d'Anthony Ayiomamitis (Perseus)

Analemma.com (en anglais)

Steve Irvine (en anglais)

BHM website (en danois)

Jürgen Giesen (cadrans solaires et analemme)

David Przewozny (en allemand)

Analemme sur Mars (APOD)

Je remercie vivement Anthony Ayiomamitis pour sa participation.

Page 1 - 2 - 3 - 4 - 5 -


[4] Sky & Telescope, June 1979, pp536-540.


Back to:

HOME

Copyright & FAQ